Letter to Peter and Kent – lettre à Peter et Kent

Quand Pepe m’a demandé si je pouvais adresser ma prochaine chronique à son père, j’ai accepté, mais en me demandant quel bazar ça allait mettre dans ma splendide organisation : la chronique que vous êtes en train de lire, je l’ai annoncée le 6 juin comme allant suivre prochainement… et il y en a eu deux autres entre temps.
Mais très vite j’ai eu l’idée du titre dont je suis fière, et puis, de toute façon, ce blog est destiné aux helpers, toute initiative est à prendre, et le travail que nous avons fait tous les deux a été fort intéressant pour nous deux.
Merci pour ton idée, Pepe !
When Pepe asked me if I could dedicate my next chronicle to his father, I agreed, but wondering what a mess it would put into my splendid organization. I announced the text that you’re reading, on June 6 as follow up soon … and there were other two meantime.
But I soon got the idea of the title of which I am proud, and then, anyway, this blog is for helpers, any initiative is good, and the work we did was interesting for both of us.
Thank you for your idea, Pepe!

Hilde est venue et repartie en mai, Bianca nous a quittés le 26 mai, toute heureuse d’avoir un nouveau petit neveu, Henry. Depuis sa première visite le 20 mai, Steffi est revenue fréquemment passer une journée ou deux.
Et au moment où j’écris, nous attendons de nouvelles visites, Jennifer et Tinghong que nous ne connaissons pas encore, et Janet que nous sommes très heureux de revoir deux ans après.
Hilde came and went in May, Bianca left us on May 26: she was very happy to have a new nephew, Henry. Since her first visit on May 20, Steffi returned frequently spend a day or two.
And while I write, we expect further visits, Jennifer and Tinghong we do not yet know, and Janet: we are very happy to see her two years later.

Voici le long message que j’ai adressé à Pete et Kent, il y a maintenant bien longtemps :
This is a long message I sent to Pete and Kent, it’s now a long time ago:

Dear Pete and Kent
This is, no doubt, that will be published one day on my blog:
Voici ce qui sera sans doute publié un jour sur mon blog :
Since your departure, we have worked hard in the garden now that lots of hard work has been done. I use the mower when there is nobody to do this.
Depuis votre départ, nous avons beaucoup travaillé au jardin maintenant que beaucoup de travaux durs ont été faits. Quand il n’y a personne pour le faire, c’est moi qui utilise la tondeuse.

I want Paul to be careful of his knee and foot, but when rain is coming he works as much as he can.
Je veux que Paul prenne soin de son genou et de son pied, mais quand la pluie arrive il travaille autant qu’il peut.

Reading “the word for world is forest” (in English and in French) I found « if it was worth the effort » that is translated with « si cela en valait la peine. » While you were here we tried to find how to translate « Ça vaut la peine – ce n’est pas la peine – ce n’est pas nécessaire ».
My English is not so good: I offered to eat soap instead of soup, I had no success!
En lisant « le nom du monde est forêt » (en anglais et en français), j’ai trouvé  »if it was worth the effort » qui est traduit par « si cela en valait la peine. » Pendant que vous étiez ici nous avons essayé de traduire  »it is worth – it is not worth the effort – it is not necessary. »
Mon anglais n’est pas si bon : j’ai offert de manger du savon à  la place de la soupe, je n’ai pas eu de succès !

On May 7, a swarm of bees settled in the window of Guillaume and Sophie (a closed window, only a few bees came into the house). Firemen came with a long ladder, Claude climbed on it and succeeded in capturing them. Thank you Sophie for the photos. On May 13, a new swarm came! The place is confortable for bees. Then Claude and a friend used long bambous (we can’t call the firemen always!), one with a bag to put the swarm inside, the other with a tool to cut the wax.
An other day, Claude visits his hive in our parc, and invites Bianca and Hilde to visit an other hive with him – later both of them will go to Morestel on bikes to drink some beer.
Le 7 mai, un essaim d’abeilles s’est installé dans la fenêre de Sophie et Guillaume (une fenêre fermée, seulement quelques abeilles sont rentrées dans la maison). Les pompiers sont venus avec une longue échelle, Claude est montée dessus et a réussi à  les capturer. Merci pour les photos, Sophie. Le 13 mai, un nouvel essaim est arrivé ! L’endroit est confortable pour les abeilles. Alors, Claude et un ami ont utilisé de longs bambous (on ne peut pas appeler les pompiers tout le temps !), l’un avec un sac pour y faire tomber l’essaim, l’autre avec un outil pour couper la cire.


Un autre jour, Claude rend visite à  sa ruche dans notre parc, et invite Bianca et Hilde à  visiter une autre ruche avec lui – plus tard elles iront à  Morestel en vélo pour boire de la bière.

Paul made a furniture to install cacti outside near the pool.
Paul a fabriqué un meuble pour installer les cactus dehors, près du bassin.

Bianca is a lawyer, she worked for the state for five years: she has the right to take unpaid leave. She toured the world, through the United States, Canada, Iceland, London and Paris, to visit friends or family. She came to us on May 13.
Bianca est avocate, elle travaille pour l’état depuis cinq ans : elle a le droit de prendre un congé sans solde. Elle fait le tour du monde, en passant par les États-Unis, le Canada, l’Islande, Londres et Paris, pour visiter des amis ou sa famille. Elle est arrivée chez nous le 13 mai.

Because of Ariane going to Bourgoin next day, she could wait for Hilde in the station. We met Hilde in Knokke in April, she proposed to stay a few days with us. I proposed to Bianca and Hilde to discover the « tour du plateau » that all helpers discover one day. We see the Mont Blanc sometimes but not always!
Le lendemain, Ariane nous a évité d’aller à Bourgoin, elle est allée attendre Hilde à  la gare. Nous avons rencontré Hilde à  Knokke au mois d’avril, elle a proposé de séjourner quelques jours chez nous. J’ai proposé à  Bianca et Hilde de découvrir le « tour du plateau » que tous les helpers découvrent un jour. Nous voyons le Mont Blanc parfois mais pas toujours !

The first day, Bianca helped for cooking vegetables, apples, using also the « déshydrateur » (dehydrator?). Then she had to weed the garden. With Hilde, they had many things to do, weeding, mowing, painting Paul’s furniture. Haneul’s weeding in onions was far away, they had to do it once more. Paul told them how to plant out flowers, here and there. Hilde weeds rose-trees. She sowed salads that are now growing. Going to her bedroom, Bianca falls asleep without undressing!
Le premier jour, Bianca a aidé pour la cuisson des légumes, des pommes, en utilisant aussi le déshydrateur. Puis elle a dû désherber le jardin. Avec Hilde, elles avaient beaucoup à  faire, le désherbage, tondre l’herbe, la peinture du meuble de Paul. Le désherbage de Haneul dans les oignons était loin, elles ont dû le faire une fois de plus. Paul leur a dit comment repiquer des fleurs, ici et là. Hilde a désherbé les rosiers. Elle a semé des salades qui sont maintenant en pleine croissance. En allant dans sa chambre, Bianca s’endort sans se déshabiller!

On May 17, I asked for help for the household. We received Sébastien (who finished writing his book) and a friend. On Sunday, we invited Ariane and Renato. We could eat outside. We harvested strawberries and cherries (incredible, cherries, in this place in May).
In the afternoon, Seb and his friend came to Lyon, taking Hilde and Bianca to Crémieu where they took the bus back after visiting the city.
Meanwhile, Paul took the time to read and visit the park, and I bathed in the Ariane and Renato swimmingpool (water at 22 degrees).
Le 17 mai, j’ai demandé de l’aide pour le ménage. Nous avons reçu Sébastien (qui a fini d’écrire son livre) et une amie. Le dimanche, nous avons invité aussi Ariane et Renato. On a pu manger dehors. On a récolté des fraises et des cerises (incroyable, les cerises, chez nous, en mai).
L’après-midi, Séb et son amie sont repartis sur Lyon, emmenant Hilde et Bianca à  Crémieu où elles ont pris le bus pour revenir après avoir visité la ville.
Pendant ce temps, Paul a eu du temps pour lire et visiter le parc, et je me suis baignée dans la piscine d’Ariane et Renato (eau à  22 degrés).

I could alone fill the trailer with the wood that you cut in the meadow across the road, and I went to the dump alone. I even managed to use the strap, I become very independent.
J’ai pu toute seule remplir la remorque avec le bois que vous avez coupé dans le pré de l’autre côté de la route, et je suis allée à  la déchetterie toute seule. J’ai même su utiliser la sangle, je deviens très indépendante.

On 20 May, Steffi gave us an unexpected visit.
Austrian moved in Chambery with her boyfriend – but he is currently in Shanghai – she asked if we would have something for her … and she spent the day at work! We will find an exchange that is more favorable to her!
She helped Hilde and Bianca picking cherries, in the afternoon she painted with the linseed oil the tower of our granddaughters and helped Bianca weeding the yard.
Le 20 mai, Steffi nous a rendu une visite inattendue.
Autrichienne installée avec son compagnon à  Chambéry, mais celui-ci est présentement à  Shangaï, elle demande si on aurait quelque chose pour elle… et elle passe la journée à  travailler ! Il nous faudra trouver un échange qui lui soit plus favorable !
Elle aide Hilde et Bianca dans le cerisier, l’après-midi elle passe à l’huile de lin la tour de nos petites-filles et aide Bianca à  désherber la cour.

What else?
Crazy Neighbour’s donkey has had a baby.
Yesterday morning Hilde went to her home, wanting to stay here, hoping to come back an other day.
Next Monday, Bianca will go to an other « help exchange ».
Tuesday, Paul and I will leave for a few days…
Quoi d’autre ?
L’âne de Crazy Neighbour a eu un bébé.
Hier matin Hilde est rentrée chez elle, mais elle voulait rester ici et elle espère revenir un autre jour.
Lundi prochain, Bianca partira pour un autre échange.
Mardi, Paul et moi partirons pour quelques jours…

 

Désordre chronologique trilingue

Josep
Avant même de rencontrer Pepe, nous savions que ce serait à nouveau une belle rencontre. Il nous a téléphoné plusieurs fois avant de venir, et son enthousiasme était contagieux !
Josep
Before meeting Pepe, we knew it would be again a good meeting. He phoned us several times before coming, and his enthusiasm was contagious!
Fins i tot abans de coneixer el Pep, ja sabíem que seria una bona trobada. Ens va telefonar varies vegades abans de venir, i la seva alegria era contagiosa.

Il a eu de la chance : il est arrivé le jour d’un concert de chants à quelques kilomètres de chez nous. Après lui avoir fait visiter le parc – une façon de lui montrer les innombrables travaux qu’il y aura à faire – nous avons passé du temps à bavarder. Paul et moi avions peu dormi la veille. Pepe avait passé plusieurs soirées à compter les chauve-souris jusque tard le soir. Tant pis, on se coucherait tard encore une fois…

He was lucky: he arrived the day of a concert of song a few kilometers from home. After having a tour of the park – a way to show him that there will be countless work to do – we spent some time chatting. Paul and I had not enough slept the night before. Pepe had spent several evenings after the bat until late. Too bad, we go to bed late again …

Ha tingut sort: ha arribat el dia d’un concert a pocs quilometres de casa nostra. Després de fer-li visitar el parc – una manera d’ensenyar-li els innombrables traballs que haurà de fer- hem aprofitat aquest temps per xerrar una mica. Paul i jo no haviem dormit gaire el dia anterior. El Pep arribava cansat, ja que havia treballat fins tard fent seguiment de ratpenats els ultims dies. Pero és igual, anirem a dormir tard una altre vegada…

Sur les lieux du concert, à Serrières-De-Briord, j’ai pu lui présenter mon ami Rémo Gary, qui connaît Paco Ibañez : cela a créé tout de suite un lien entre Pepe et Rémo. Paco a suggéré un jour à Rémo de chanter le texte de Gabriel Celaya, « la poesia es un arma cargada de futuro », « la poésie est une arme chargé de futur », et c’est comme ça que Rémo a enregistré cette chanson. Cela me fait toujours bizarre d’entendre la voix de Rémo sur cette chanson que, pour ma part, je connais depuis plus de quarante ans.
Et nous voilà tous les trois en train de chanter « erase una vez un lobito bueno » « il était une fois un gentil petit loup ».
On the place of the concert, at Serrières-de-Briord, I could present my friend Rémo Gary, who knows Paco Ibañez: it created an immediate link between Pepe and Rémo. Paco suggested a day Rémo to sing the text of Gabriel Celaya, « la poesia es un arma cargada de futuro », « poetry is a weapon loaded with future », and that’s how Rémo recorded this song. It always makes me weird to hear the voice of Rémo singing this song, for my part, I have known for over forty years.
And now the three of us are singing «  »erase una vez un lobito bueno » « once upon a time there was a nice little wolf ».
All lloc del concert, Serrières-De-Briord, li he pogut presentar el meu amic Rémo Gary, que coneix Paco Ibañez: aquest fet ha creat de seguida un vincle entre Pep i Rémo. Paco va proposar un dia a Rémo cantar el text de Gabriel Celaya « la poesia es un arma cargada de futuro », i és per aquest motiu que Rémo va grabar aquesta cançó. Sempre se m’ha fet estrany escoltar-la, ja que fa més de quaranta anys que la conec, amb la veu de Rémo. De seguida els tres ens hem posat a cantar  « erase una vez un lobito bueno ».

Paul, Pepe et moi avons été enthousiasmés par ce concert. Cela fait cinq ou six fois, peut-être plus, que j’écoute Rémo en concert, mon plaisir est toujours aussi intense.
Paul, Pepe and I were excited about this concert. I’ve been listening Rémo in concert five ou six times, perhaps more, my pleasure is still intense.
Al Paul a mi i al Pep, ens ha encantat el concert. Aquesta serà la cinquena o sisena vegada, potser més, que escolto Rémo en concert, el plaer que em produeix és sempre intens.

Le lendemain, j’ai expliqué à Steffi et Pepe le texte de « Lomer« . Je ne sais toujours pas pourquoi cette chanson de Richard Desjardins parle de Carcassonne en 1460. Je l’ai découverte dans un cd de Rémo, cela fait plus de deux ans. Au début, je ne pouvais même pas l’écouter ! L’assassinat de deux hommes dont le seul tort est de s’aimer, c’est tellement odieux que je ne m’y habitue pas.
Next day, I explained the text of “Lomer” to Steffi and Pepe. I don’t know why this song, that Richard Desjardins wrote, calls to mind Carcassonne on 1460. I discovered it in Rémo’s cd, two years ago. First, I even couldn’t listen it! Murdering two men whose crime is to be in love, il’s so odious that I can’t accustomise.
Lendemà, he explicat el text de “Lomer” al Pep i a l’Steffi. Encara no se del cert perque aquesta cançò de Richard Desjardins parle de Carcassonne 1460. La vaig descobrir en un cd de Rémo, ja fa més de dos anys. Al principi no la podia ni escoltar. L’assassinat de dos homes que la seva unica falta és estimar-se, és tant odiós que no m’hi puc acostumar.

Pepe a apporté le soleil qui hésitait jusque-là. Il faut maintenant aller au jardin le plus tôt possible et faire une bonne sieste à l’espagnole l’après-midi. Heureusement, nos amis Ariane et Renato nous invitent dans leur piscine, nous n’allons pas nous en priver !
Pepe brought the sun that was hesitating before. We must now go to the garden as soon as possible and make a good nap in the Spanish way during the afternoon. Fortunately, our friends Ariane and Renato invite us into their pool, we will not deprive us!
El Pep ens ha portat el sol que dubtava de venir. Ens cal anar al jardí ben d’hora i després fem la migdiada a « l’espanyola » després de dinar. Sortosament els nostres amics Renato i Ariane ens conviden a la piscina, no ens fem pregar!

Il faudra que j’aille discrètement surveiller Pepe pour prendre quelques photos. Je lui demanderai de remettre la combinaison pour passer le rotofil, j’aime ce vêtement pratique et confortable !
I must go discreetly monitor Pepe to take some pictures. I’ll ask him to wear the combination when he uses the « débroussailleuse », I like this practical and comfortable clothing!
Cal que vagi discretament a fer-li  algunes fotos al Pep. Li he demanat que es posi una roba especial per passar la desbrossadora, trobo que és pràctica i còmode.

Nous sommes très contents de la présence de Pepe. Il est très attentionné, courageux, efficace. Il lit beaucoup, je trouve que lire Boris Cyrulnik en français, même si Pepe a un bon niveau, c’est courageux ! C’est agréable de pouvoir parler de nos lectures, ce n’est pas possible avec tout le monde.
We are very happy with the presence of Pepe. He is very considerate, courageous and efficient. He reads a lot, I think that reading Boris Cyrulnik in French, although Pepe has a good level, is courageous! It’s nice to talk about our readings, it is not possible with everyone.
Estem molt contents que el Pep estigui amb nosaltres. Es una persona atenta, amb molt coratge i eficaç. Llegeix molt, trobo que llegir Boris Cyrulnik en Francès, encara que el Pep té un bon nivell, diu molt al seu favor! és molt agredable de poder parlar de les nostres lectures, no ho puc fer amb tot el món.

Votre fils a un seul défaut, un accent rocailleux, nous allons faire tout ce que nous pourrons pour l’aider à le réduire !
Your son has only one defect, a rugged accent. We want to help him to reduce it!
El vostre fill nomès té un defecte, un accent com una pedra, farem tot el possible per ajudar-lo a millorar.

J’aime être en compagnie de quelqu’un qui a beaucoup à  m’apprendre. Il nous a déjà permis d’identifier le faucon crécerelle, il a repéré le pic vert dans le parc !
I like being with someone who has a lot to teach me. It helped us to identify the kestrel, he spotted woodpecker in the park!
M’agrada molt estar amb algú que té moltes coses per ensenyar-nos. Ja ens ha permès identificar el xoriguer i ha vist de seguida que hi havia picots verds al parc.

Comme d’habitude, le temps a filé comme une flèche : Pepe repart à Prades demain. Je lui ai demandé de passer l’aspirateur pour pouvoir finir de rédiger ma chronique afin qu’il la traduise ! Notre emploi du temps est trés serré.
As usual, the time runs so fast: tomorrow Pepe will go back to Prades. I asked him vacuuming, so I can finish to write my chronicle, so he will translate it!
Com sempre els dies han passat ràpidament: el Pep ja marxa demà cap a Prades. Li he demanat de passar l’aspiradora per poder acabar la meva crònica per tal que la pugui traduir! Tenim una agenda molt apretada.

Il y a des dizaines de kilos de cerises qui nous attendent, ou qui attendent les merles. Mais nous devons laisser sécher un peu le jardin qui a pris encore hier soir une bonne averse.
There are decades and decades of kilos of cherries waiting for us or for blackbirds. But we must let the garden to dry a little, there has been a good rain yesterday evening.
Hi ha desenes de quilos de cireres que ens esperen, a nosaltres o a les merles. Però el jardí s’ha d’assecar una mica després de la pluja d’ahir.

Parmi tous les événements extraordinaire, il y a eu la réparation acrobatique du prunier que Claude a tiré avec sa voiture à l’aide de sangles pour le redresser.
Among all that amazing events, Claude and Paul helped the plum tree to straighten, using the car and straps.
Entre tots els esdeveniments extraordinaris, hi ha hagut la reparació acrobàtica del pruner que Claude a estirat amb el seu cotxe i les cordes per adressar-lo.

Paul et moi avons eu le grand plaisir de découvrir Jihad Darwiche, un fabuleux conteur originaire du Liban. D’autres rencontres : Sébastien, venu pour une interview puis pour la dédicace de son livre, Ariane et Renato dont la piscine a été fort appréciée, François, Florence et Anne venus se mettre au vert un week-end, Claude avec qui nous avons enfin fini de transporter le bois coupé qui attendait depuis des mois… Pepe a pu rencontrer Esther, et il a passé une soirée avec Robin pour un comptage de chauves-souris. David et Maria sont venus le chercher pour lui faire découvrir une jolie petite cascade près de Seillonaz.

Paul and I were very happy by discovering Jihad Derwiche, a fabulous storyteller. Other nice meetings: Sébastien came for an interview, and to sign his book. Ariane, Renato, and their pool. François, Florence and Anne spending one week-end in a quiet place. Claude with whom we finish to carry the wood that had been cut several months ago… Pepe saw Esther, and he spent an evening with Robin to count bats. David and Maria came with him for a walk and they showed him a nice waterfall not far from Seillonaz.

El Paul i jo, hem tingut el plaer de descobrir Jihad Darwiche, un conte contes originari del Liban. Altres trobades: Sébastien, que ha vingut per una entrevista i per firmar el seu llibre, Ariane et Renato dels quals la piscina ha estat gratificant, François, Florence i Anne que han vingut el cap de setmana, Claude amb qui finalment hem transportat la llenya que feia un mes que esperava… Pep ha pogut coneixer l’Esther, i ha passat una nit amb Robin contant ratpenats. El David i la Maria l’han vingut a buscar per fer-li descobrir una petita cascada a prop de Seillonaz.

Pepe est allé à Strasbourg et à Grenoble, il a pu connaître un peu ces deux villes.
Pepe came to Strasbourg and Grenoble, he could visit these towns a few.
El Pep ha anat a Strasbourg i Grenoble, ha pogut visitar aquestes dues ciutats.

Si de fortes chaleurs ont commencé vers le 8 juin, Paul et Pepe ont utilisé un jour plus de mille litres d’eau !, dix jours après on a beaucoup moins chaud et la pluie revient, bonne et mauvaise à la fois. Pepe court quand il ne fait pas chaud, vers cinq ou six heures le matin ! Il a pu voir le lever du soleil depuis l’église de Passins. Moi, j’attendrai l’hiver pour y aller, quand il se lève bien plus tard.
It begun to be very warm on June 8th, Paul and Pepe used more than thousand liters of water for watering! Ten days after it’s much less warm and rain comes back, a good and a bad thing on the same time. Pepe runs when it isn’t too warm, about five or six in the morning! He could see sunrising, being at the church of Passins. I will wait until winter to do this, when sun rises much later.
Si la calor ha començat el 8 de juny, El Paul i el Pep han utilitzat en un dia més de mil litres d’aigua!, vuit dies després ja fa menys calor i la pluja ha tornat, bona i dolenta a la vegada. Quan no fa calor el Pep surt a correr, entre les cinc i les sis del mati. Ell ha pogut veure la sortida del sol des de l’esglèsia de Passins. Jo esperaré l’hivern per anar-hi, que surt molt més tard.

C’est la saison où il y a le plus de travail au jardin, bien sûr, repiquage, labour, tonte, cueillettes… Mais nous avons aussi beaucoup travaillé sur le conte de Pepe, “les Fées de la Vieille Forêt”. J’ai profité de la visite de Dom’, Lydie et de mes petits chéries, pour leur en lire la traduction : elles sont restées sur mes genoux, très attentives. J’avais déjà bien apprécié ce conte, mais quand un public très jeune reste aussi attentif, il n’en faut pas plus pour comprendre que ce texte est d’un grand intérêt !
This is the season where there is the most work in the garden, of course, planting, plowing, mowing, picking … But we also worked a lot on the story of Pepe, “Fairies of the Old Forest”. I enjoyed visiting Dom ‘, Lydie and my little darlings, to read their translation: they remained on my knees, very attentive. I had enjoyed this story, but when a very young audience remains as careful, it does not need more to understand this text is of great interest!
Es l’època que hi ha més feina al jardí, plantar, regar, segar, cullir, … Pero hem tingut temps de treballar el conte del Pep, “Les fades del vell bosc”. He aprofitat la visita de Dom, Lydie i les meves petites netes i els hi hem llegit la traducció que hem fet: elles han estat molt atentes a la meva falda. A mi m’havia agrada ja el conte, però quan veus que les petites estan tant atentes, te n’adones ràpidament que té un gran interès.

Bonne route, Pepe, et à bientôt je crois !
Good road, Pepe, and soon I think!
Bona ruta, Pep, i fins aviat espero!

T2

Sébastien vient d’éditer le volume 2 des « aventures du Pourquoi pas ? »

Cela s’appelle « en Oregon tourne en rond ».

J’ai déjà lu ce livre plusieurs fois.

Ma phrase préférée : «Ces barrières stupides que l’on construit, en pensant qu’elles nous protégeront des inconnus. Elles ne nous en protègent pas. Elles nous en privent.»

Tout le monde peut aller sur son blog pour en savoir plus !

Sébastien has just published his second novel about « les aventures du Pourquoi pas? »

This is called « En Oregon tourne en rond. »

I’ve read this book several times.

My favorite sentence: « These stupid barriers that we built, thinking they will protect us from unknown. They do not protect us. They deprive us. « 

Anyone can go to his blog to learn more!

Je ne veux pas travailler

Merci, Haneul, pour tes photos ! Thank you, Haneul, for your photos!

Pour beaucoup de gens, le fumier, ce n’est que de la merde. Bien sûr, nous lavons nos mains après, mais le fumier est la meilleure nourriture pour le sol.
La terre est vivante, tous ceux qui en sont proches le savent, mais les paysans, devenus ouvriers agricoles ou entrepreneurs, perdent ce contact. L’industrie agro-chimique fait le reste, nourrissant la terre de produits chimiques insuffisants et dangereux, comme sont maintenant nourries toutes les espèces non sauvages, y compris la nôtre.
For many people, manure is only shit. Of course, we wash our hands after, but manure is the best food for soil.
Soil is alive. All those who are in contact will tell you this. But farmers become agricultural workers, or entrepreneurs, and lose this contact. Agricultural chemical industry feeds the soil with dangerous chemical products that are not a sufficient food – now human species and tame animals are fed like that.

Paul a préparé le compost avec le fumier que nous avons rapporté de la ferme.
Paul prepared the compost with the manure that we brought from the farm.

J’ai pu marcher plusieurs fois avec Peter et Kent, mais le plus souvent Haneul ne venait pas, sa Tour Eiffel lui demandait beaucoup de temps.
I could walk several times with Peter and Kent, but more often Haneul did not come, he needed time to build his Eiffel Tower.

Ariane et Renato nous ont invités à manger tous les cinq, une plaisante soirée.
Je remercie particulièrement Lucas dont les connaissances en argot anglais m’ont été précieuses.
Ariane and Renato invited the five of us to eat and we spent a pleasant evening.
Special thanks Lucas whose knowledge of English slang were precious to me.

Il y a eu du travail, bien sûr, et comme Kent, Pete et Haneul sont forts, travailleurs et rapides, ils finissaient très vite toutes sortes de travaux, désherbage, tonte de l’herbe, arrachage des ronces… C’était le plus souvent un travail pénible que nous aurions mis beaucoup plus de temps à terminer.

There was work, of course. Kent, Pete and Haneul are strong, hard-workers and rapid, they finished fast many different works, weeding, mowing, removing or extracting the wild berries… Most often it was a hard work, for us it would have been much longer to end it.

Trois semaines après le nettoyage du bas des pruniers (j’ai commencé ce travail je ne sais combien de fois et ne l’ai jamais fini !) le lierre est fané.
Three weeks after cleaning the bottom of the plums (I started this work I don’t know how many times, and have never finished!) ivy faded.

Travail, travail, travail… Mais on a pu visiter un peu les environs, faire une balade à Courtenay un jour de soleil.
Work, work, work… But we did see a bit around, take a walk in Courtenay on a sunny day.

Il y a eu les “Aveyrinades”, avec un spectacle dans la rue où Haneul n’a pas pu venir, et où Pete a été victime d’un tir de purée. Vivre en France est terriblement dangereux.
There was the « Aveyrinades » with a show in the street where Haneul couldn’t come, and where Pete was the victim of a shooting puree. Living in France is terribly dangerous.

Il y a eu à Marignieu la visite rituelle de l’arbre remarquable, un châtaignier que Haneul a affronté vaillamment. Nos petites-filles faisaient partie de l’expédition.
There has been at Marignieu the ritual visit of the remarkable tree, a chestnut that Haneul faced bravely. Our granddaughters were part of the expedition.

Il y a eu beaucoup d’échanges culturels.
Savoir qu’un ami d’Haneul a trouvé qu’il perdait son accent coréen, qu’il ne savait plus parler coréen ! Comparer le japonais que Kent a étudié avec le coréen de Haneul.
Mais aussi savoir que le fromage n’est pas considéré en Australie – alors qu’en France c’est un aliment si important.
Des tentatives pour jouer l’«hymne à la joie» au piano.
Savoir que le poids de l’autorité du père est encore si lourd en Corée. Haneul aura rencontré plusieurs familles chez nous, sans doute des rencontres très surprenantes, très dépaysantes pour lui.
There were a lot of cultural exchanges.
Knowing that Haneul’s friend told him that he lost his Korean accent, he could no more speak Korean! Compare Japanese language that Kent studied with Korean language that is Haneul’s.
But also know that the cheese is not considered in Australia – while in France it is an important food.

Attempting to play the «hymne à la joie » on the piano.
Knowing that the weight of the authority of the father is still so heavy in Korea. Haneul met several families here, probably very surprising encounters, very exotic for him.

Aller écouter “jaune paille” et “jazz ut”, deux groupes de chant de La-Tour-Du-Pin. Depuis nous chantonnons sans arrêt “je ne veux pas travailler”.
Découvrir que les vieux tubes ringards sont à la mode en Corée ou en Australie, mais que le prénom “Kevin”, tellement à la mode chez nous, est dépassé en Australie !
Partager le dégoût à l’égard d’un ministre qui pose comme un môme dans un avion de guerre – et fait passer la retraite à… 70 ans !
J’ai découvert Leunig à cette occasion et son poème “meditation on two photographs”.
J’ai cherché des documents sur Pablo Neruda : selon certaines sources il est mort de maladie, selon d’autres il a été assassiné à l’hôpital. Cela me fait comprendre la difficile position de Haneul vis-à-vis de l’histoire de son pays : que doit-il croire ?
Certains échanges étaient bouleversants.
Go to listen to “jaune paille” and “jazz ut”, two groups singing from La-Tour-Du-Pin.  Since we ever sing “je ne veux pas travailler”.
Know that tacky old cd are trendy in Korea or Australia, but the name “Kevin”, so fashionable among us, is exceeded in Australia!

Share disgust against a minister who poses as a kid in a warplane – and passed retirement … 70 years!
I discovered Leunig on this occasion and his poem « meditation on two photographs. »

I searched for documents about Pablo Neruda: according to some sources he died of disease, according to others he was murdered in the hospital. It makes me understand the difficult position for Haneul towards the history of his country: what should he believe?
Some exchanges were staggering.

Et puis, c’est devenu magique : Kent et moi écrivons, nous avons pu parler d’écriture, échanger des points de vue, aborder des sujets tabous. Malgré la barrière de la langue – qui ne peut en aucun cas être un stimulant, qui ne fait que freiner les paroles – nous avons pu avoir des conversations tout-à-fait extraordinaires. Toutes les barrières sont tombées, j’ai pu poser des questions très personnelles, ou répondre, seul comptait notre intérêt réciproque pour les sujets abordés et les paroles échangées.
Nous avons parlé de beaucoup de choses, pas seulement d’écriture. Cela aussi était magique, ces échanges toujours riches, où il y avait tant à dire que l’on n’a fait qu’effleurer chaque sujet.
Pour moi, écouter Kent raconter à Peter les deux pages de mon roman, que je lui avais traduites, a été fabuleux : mon roman raconté par une autre personnes avec d’autres mots.
Plus que tout – plus que nos rires, nos balades, nos repas agréables – nos longues conversations m’ont enrichie : vous m’avez tant donné !

And then it became magical: Kent and I write, we could talk about writing, exchange views, discuss about taboo subjects. Despite the barrier of the language – which can’t in any case be a stimulant, which only hinders the words – we could have extraordinary conversations. All barriers fell, I was able to ask very personal questions, or respond, there was only our mutual interest in the subjects and words exchanged.
We talked about many things, not just writing. This too was magical, these exchanges always rich, where there was so much to say that we have only touched on each topic.
For me, listening to Kent who told Pete the two pages of my novel, which I had translated, was fabulous: my novel narrated by another people with other words.
More than anything – more than our laughters, our walks, our lovely meals – our long conversations have enriched me, you have given me so much!

Encore merci Haneul pour la photo

J’ai déjà écrit pour Pete et Kent ce qui constituera la chronique suivante. Nos trois helpers sont partis depuis plus d’un mois vers où le vent les pousse. Haneul est peut-être retourné en Corée.
Ce n’est pas toujours facile de voir partir des helpers.
I’ve written for Pete and Kent which will be the next chronicle. Our three helpers are gone for over a month where the wind blows. Haneul may be returned in Korea.
It is not always easy to say goodbye to helpers.