Un chien très élégant – a very elegant dog

Voilà le chien, maintenant je peux passer à autre chose…
Here is the dog, now I can move on…

Quand Odette m’a vue avec mon Canon, elle a tout de suite deviné de quoi parlerait ma prochaine chronique.
When Odette saw me with my Canon, she immediately guessed what my next column would be about.

J’ai entendu sur France Culture l’interview d’une femme retraitée qui gagne 940 euros par mois. Sa hantise étant de se retrouver à la rue, elle paye en priorité son loyer. La banque lui facture tous les incidents bancaires (chèque rejeté par exemple), qui se succèdent en permanence dans sa situation. Ainsi il y a eu un mois où elle a payé plus de 170 euros de frais bancaires.
I heard on France Culture the interview of a retired woman who earns 940 euros per month. Her obsession being ending up on the street, she pays her rent as a priority. The bank invoices her for all banking incidents (check rejected for example), which follow one another permanently in her situation. So there was a month when she paid more than 170 euros in bank charges.

 

From revolt to revolution
end of the world
hunger of the month
uncertain tomorrows
same fight

L’émission expliquait que les Français à bas revenus étant très nombreux… ils représentent une manne pour les banques. Elles réussissent à leur extorquer un mois par an de leurs revenus en frais bancaires.
The program said that there are so many low-income French people … they represent a windfall for the banks. They manage to extort one month a year from their income in bank charges.

The tax bleeds the wretch

Yago racontait un jour avec consternation comment un responsable, lors d’une journée de formation, concluait une intervention en expliquant que chacun doit vénérer le Dieu Argent.
Yago was telling with consternation one day how a leader, during a training day, concluded an intervention by explaining that everyone should worship the Silver God.

Free the peoples from the financial markets

Comment nous sortir de tout ça ? L’argent qui dirige le monde, rend le vol légal, et condamne à plus de pauvreté encore ceux qui en manquent, les retraites bientôt jouées à la roulette russe…
How to get out of this? The money that runs the world, makes theft legal, and condemns those who lack it to even more poverty, the pensions soon to be played on Russian roulette …

Pension breaks that's enough !

Voyant mon Canon, une dame me demande si je filme, si je suis journaliste : « Non, je fais des photos pour mon blog.
- Alors parlez du livre “les voraces” dans votre blog » me demande-t-elle.
J’en parle donc, voici ce que j’ai trouvé chez amazon :
« Jamais autant de hauts fonctionnaires n’ont pantouflé à prix d’or dans le privé.
Jamais autant de ministres n’ont été multimillionnaires.
Jamais autant de responsables politiques, et non des moindres, ne sont devenus lobbyistes ou avocats d’affaires…
Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi la situation a-t-elle empiré sous Macron ?
Après deux ans d’enquête et grâce à une quarantaine de témoignages inédits, Vincent Jauvert révèle les moeurs de ces élites si voraces qui ont pris le pouvoir dans le sillage du nouveau président de la République. Il décrit leur course à l’argent, leurs campagnes en coulisses pour dissimuler leurs véritables revenus et leurs conflits d’intérêts. Un document implacable. »
Seeing my Canon, a lady asks me if I am filming, if I am a journalist: « No, I take photos for my blog.
– Then talk about the book “les voraces — the ravenous” in your blog » she asks me.
So I’m talking about it, here’s what I found on amazon:
« Never before have so many high-ranking civil servants slippered in the private sector.
Never have so many ministers been multimillionaires.
Never have so many political leaders, and not the least, become lobbyists or business lawyers …
How did we get here ? Why did the situation get worse under Macron?
After two years of investigation and thanks to around forty unpublished testimonies, Vincent Jauvert reveals the mores of these voracious elites who took power in the wake of the new President of the Republic. He describes their race for money, their backstage campaigns to hide their real income and conflicts of interest. A relentless document. »

Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. Abbé Pierre
Politicians know misery only through statistics. Abbé Pierre
Messieurs XXX ne regardent pas les statistiques
ils les ignorent
leur missel est le CAC 40
Mister XXX are not looking at statistics
they ignore them
their missal is CAC 40

La manif démarre à pas lents. Nous perdons de vue notre conducteur, Jean-Paul, qui rencontre de nombreuses connaissances. Moi, j’ai la joie de retrouver Catherine et Jean, qui continue des recherches sur les maquisards dans le Vercors. Yvanne est là aussi, Christian, et Florence. Claude et Brigitte sont venus avec Paul et Hortensia que j’avais perdus de vue depuis des années. Marie-Laure a écrit un vrai roman !
Le bal des faux culs
Age-pivot du bluff
La violence économique est à l’œuvre
Le pauvre va mourir au travail
(Age pivot 66 ans année 90)
le riche jouir de sa retraite par capitalisation
Merci : Macron la CFDT Black Rock derrière
The demonstration starts slowly. We lose sight of our driver, Jean-Paul, who meets many acquaintances. I am delighted to find Catherine and Jean, who is continuing research on the maquisards (those who fought against the Nazi) in the Vercors. Yvanne is there too, Christian, and Florence. Claude and Brigitte came with Paul and Hortensia whom I had lost sight of for years. Marie-Laure wrote a real novel!
The ball of phoneys
Bluff pivotal age
Economic violence is at work
The poor man will die at work
(Pivotal age 66 years year 90)
the rich person enjoy their retirement by capitalisation
Thank you: Macron the CFDT Black Rock behind

Plus loin, je parle avec un monsieur qui a commencé à manifester en mai 68. Depuis décembre, il en est à sa sixième manif et son sixième panneau, il en crée un nouveau à chaque fois !
Le roi Macron à Versailles et le peuple sur la paille
Further on, I speak with a gentleman who started to demonstrate in May 68. Since December, he’s been on his sixth protest and his sixth panel, he’s creating a new one every time!
King Macron at Versailles and the people on the straw

Un panneau a emprunté à Attac la formule :
Pas de justice climatique sans justice fiscale et sociale
A sign borrowed the formula from Attac:
No climate justice without fiscal and social justice

Quant aux panneaux pour la baisse de la consommation, c’est encore un peu une nouveauté dans les manifs politiques, et ça fait plaisir que ce sujet aussi soit abordé :
Faisons un travail qui ait du sens
mangeons mieux
respirons mieux
apprenons à sous-consommer
About the signs for the reduction of consumption, it is still a bit of a novelty in political demonstrations, and it is a pleasure that this subject is also addressed:
Let’s do meaningful work
let’s eat better
let’s breathe better
learn to under-consume

Chez moi, j’ai passé du temps sur une vidéo de Denis Robert qui dénonce les « stratégies langagières et policières de la Macronie pour nous soumettre à ses visées néolibérales. » Je publie de larges extraits de ses réflexions. Peut-être y aura-t-il une erreur de transcription ici ou là, mais je ne trahis pas son propos. Dans la manif, il y a des slogans, dans cette vidéo, il y a un raisonnement, de la réflexion, occasion pour moi de réfléchir à mon tour.
At home, I spent time on a video by Denis Robert which denounces « the language and police strategies of Macronie to submit us to his neoliberal aims. » I publish large extracts from his reflections. Perhaps there will be a transcription error here or there, but I am not betraying his purpose. In the protest, there are slogans, in this video, there is reasoning, reflection, opportunity for me to reflect in my turn.

Denis Robert commence par s’adresser aux gilets jaunes :
« Vous êtes notre honneur, notre seul moyen de riposter. »
Denis Robert begins by speaking to the yellow vests:
« You are our honor, our only way to fight back.  »


Puis il déclare :
« Ce pouvoir joue sur le temps, il joue sur la sémantique, il cherche à nous enfumer. »
Then he declares:
« This power plays on the time, it plays on semantics, it seeks to smoke us. »

Je lui laisse la parole :
« Le régime des retraites a été construit après la guerre sur la base d’un régime général.
Macron a inventé le concept bidon d’universalité et les petits soldats du macronisme, robots décérébrés de la sphére publique de répéter jusqu’au dégoût ce mensonge de l’universalité alors que non, le système que Macron a en tête n’est pas universel, mais promeut une rupture, un danger, un retour aux féodalités et au black rock. Autre idée pitoyable, l’âge pivot.
(…)
Macron me déprime.
Macron est une machine un homme programmé pour détruire ce qui fut fait par nos aînés. Macron, c’est le tueur placide du conseil national de la résistance. Macron c’est Pinocchio puissance mille, c’est Tartuffe, c’est le contraire de Stéphane Hessel, c’est le contraire de la douceur et du coton.
Chaque mot qui sort de sa bouche depuis le début du mouvement des gilets jaunes et encore plus depuis les révoltes contre sa réforme sur les retraites est un mensonge ou au mieux la manifestation d’une stratégie d’évitement.
Macron vit dans un monde parallèle suspendu où il nous fait croire qu’il débat, qu’il dialogue, qu’il concède alors que rien du tout, pas de chaleur, pas d’’humanité, pas de polititique au fond.
Macron fait mal son métier. Macron n’est pas un homme politique. Bien sûr il a été élu, mais son élection est un hold up.
Macron dirige son pays comme une boîte, nous sommes sa start up nation.
Et si on le laisse faire si on les laisse faire on va tous crever.
(…)
Quelqu’un qui ment si éhontément n’est plus digne de nous adresser la parole.
(…)
Macron ne gouverne pas, Macron dirige, Macron ordonne. Macron ne gouverne pas, il nous soumet. Il ne cèdera rien sur les retraites.
Il gagne du temps. Il est dans un rapport de force permanent.
Je n’arrive pas à rester distancié face à tant d’inconséquence, de sournoiserie, d’imposture. »
I give him the floor:
« The pension scheme was built after the war on the basis of a general scheme.
Macron invented the bogus concept of universality and the little soldiers of macronism, brainless robots in the public sphere are repeating this lie of universality until disgust while not, the system that Macron has in mind is not universal, but promotes a break, a danger, a return to feudalism and black rock. Another pitiful idea is the pivotal age.
(…)
Macron depresses me.
Macron is a man-machine programmed to destroy what was done by our elders. Macron, he’s the placid killer of the National Resistance Council. Macron is Pinocchio power thousand, he is Tartuffe, he is the opposite of Stéphane Hessel, he is the opposite of softness and cotton.
Every word that has come out of his mouth since the start of the yellow vests movement and even more since the revolts against his pension reform is a lie or at best the manifestation of an avoidance strategy.
Macron lives in a suspended parallel world where he makes us believe that he is debating, that he is dialoguing, that he concedes when nothing at all, no warmth, no humanity, no politics at heart.
Macron does his job badly. Macron is not a politician. Of course he was elected, but his election is a hold up.
Macron runs his country like a box, we are his start up nation.
And if we let him do, if we let them do, we’re all going to die.
(…)
Someone who lies so shamelessly is no longer worthy to speak to us.
(…)
Macron does not govern, Macron directs, Macron orders. Macron does not govern, he submits us. He will not give up anything on pensions.
He saves time. He is in a permanent balance of power.
I can’t stay distanced in the face of so much inconsistency, slyness, sham.  »

Puis Denis Robert cite Roland Gori, psychanaliste :
« Emmanuel Macron ne gouverne pas les Français, il les soumet. »
Then Denis Robert quotes Roland Gori, psychoanalist:
« Emmanuel Macron does not govern the French, he submits them. »

Comme Denis Robert, moi aussi « je rêve d’une France plus solidaire, de policiers finissant par baisser leur matraque, je rêve de juges plus ouverts, plus tolérants, et de procureurs qui redeviennent les représentants du peuple. »
I too dream as Denis Robert « of a more united France, I dream of the police eventually lowering their batons, I dream of more open, more tolerant judges, and of prosecutors who are once again becoming representatives of the people. »

Je suis partagée entre une profonde angoisse à cause de tout ce à quoi j’assiste, la planète à feu et à sang, et le plaisir de ne pas me sentir seule quand je lis Denis Robert, ou toutes ces banderoles autour de moi. Partout il se passe des choses, les humains sont capables du pire mais aussi du meilleur. Cette fois, je laisse la parole à ces inconnus dont j’évite de montrer le visage :
I am divided between a deep anguish because of all that I attend, the planet is burning and bleeding, and the pleasure of not feeling alone when I read Denis Robert, or all these banners around me. Everywhere things happen, humans are capable of the worst but also the best. Now, I give the floor to these unknown whose faces I avoid:

Un vieux monsieur très souriant porte le panneau « France insoumise »
A smiling old man wears the « France rebellious — France insoumise » sign

prof en colère
retraite de misère
angry teacher
misery retreat

Delorme high school on strike

Élèves et personnels du lycée Aubry en grève !!! (banderole à l’envers)
Aubry high school students and staff on strike !!! (upside down banner)

J’aime beaucoup la
maîtresse
maternelle
en colère
Une vraie colère en effet…
I really like the
angry
teacher
of nursery school
A real anger indeed …

…et aussi
soldes sur les retraites
– 30%
– 40%
– 50%
faites vite ! Il n’en restera pas pour tout le monde !
… and also
retirement balances
– 30%
– 40%
– 50%
be quick ! There won’t be enough left for everyone!

état d’urgence démocratique sociale et climatique
democratic social and climatic emergency

avec le chien élégant — with the elegant dog

BlackRock connaissez-vous ?
Voilà un nouveau venu, totalement inconnu et dont le nom est sur toutes les bouches !
BlackRock do you know?
Here is a newcomer, completely unknown and whose name is on everyone’s lips!

Je ne censure pas :
ni dieu
ni maître
juste
moi et
mes couilles
I do not censor:
neither god
neither master
only
me and
my balls

Une grande banderole rappelle judicieusement que
quand tout sera privé
on sera privé de tout
A large banner aptly reminds us that
when everything will be private
we will be deprived of everything

grève générale pour bloquer macron
non à la retraite des morts
general strike to block macron
no to the retirement of the dead

élection d’une constituante souveraine
election of a sovereign constituent

convergence des luttes
grève et mobilisation générale
retrait de la réforme des retraites
convergence of struggles
strike and general mobilization
withdrawal from pension reform

how do you want retirement?
“À point” or bleeding
Joke with « points »: when you order meat in the restaurant, the waiter asks you how it must be cooked. « À point » or « bleeding »?
The pension reform must introduce points retirement.

Ministres sénateurs députés présidents
et vos régimes spéciaux on en parle ?
Ministers senators deputies presidents
and your special diets we talk about?

du BAC bidon aux retraites en toc
stop
on n’est pas des esclaves
révolution !!!
From bogus BAC to pensions in fake
stop
we are not slaves
revolution !!!

Suppression cotisations
sur les salaires de
10 000 € et plus
=
nouveau cadeau
(4 à 5 milliards d’€ / an)
pour les entreprises
et les hauts salaires
Cancellation of contributions
on the salaries of
€ 10,000 and more
=
new gift
(4 to 5 billion € / year)
for companies
and high wages

Retraite à poing
dans ta gueule !
Fist retreat
in your face !
Point = point / poing = fist

Le noir et le rouge, puis le vert, se rejoignent, étroitement réunis par le jaune. Fraternisons.
Black and red, then green, meet, closely united by yellow. Let’s fraternize.

On veu(t)
le retrait
rien d’autre
We want
withdrawal
nothing else

Imposons un autre avenir
Impose another future

Sur la caravane
convergence des luttes
assez de mensonges
de privations
de répressions
résistance
stop aux régressions sociales
révolution citoyenne
le pouvoir au peuple
non à la vente des équipements publics
aux multinationales
On the caravan
convergence of struggles
too much lies
too much deprivation
too much repressions
resistance
stop social regressions
citizen revolution
Power to the people
Do not sell public equipment
to multinational companies

Stylos rouges
blouses blanches
casques argent
gilets jaunes
militants verts
peuples de la planète bleue
révolutions !
Red pens
white blouses
silver helmets
yellow vests
green activists
peoples of the blue planet
Revolutions!

Notre manif se termine, déjà certains quittent le défilé. Une dernière photo :
macron menteur
médias manipulateurs
et je dis à la dame qui porte ce gilet combien je suis d’accord avec elle.
« Je me suis fait agresser avec ça », raconte-t-elle. Quand elle a garé sa voiture, une passante lui a dit que c’est mal de critiquer monsieur le président. Alors la manifestante lui a répondu « j’emmerde monsieur le président ! » L’autre n’a pas répondu et a disparu en toute hâte.
Our demonstration ends, already some are leaving the march. One last photo:
macron liar
manipulative media
and I tell the lady wearing this vest how much I agree with her.
« I was attacked because of this, » she says. When she parked her car, a passerby told her that it is bad to criticize Mr. President. So the protester replied « I fuck Mr. President! » The other did not respond and hurried away.

Un mardi comme les autres*…

* Mes titres, de plus en plus mensongers?
* My titles, more and more lying?

`Des nouvelles de Rose la Canadienne lundi soir. Depuis Taipei, la voilà maintenant au Mexique.
En mai 2012 elle arrivait d’Afrique et retrouvait chez nous sa sœur Lili. Avec Alessandra, venue d’Italie, une belle équipe s’était constituée. J’en avais parlé, ça s’appelait « Danses, chants et rires ».
Rose était revenue nous voir après avoir voyagé au Maroc, en Turquie…
News from the Canadian Rose Monday evening. From Taipei, she is now in Mexico.
In May 2012 she came from Africa and met her sister Lili in our home. With Alessandra, from Italy, a great team was formed. I mentioned it, it was called « Danses, chants et rires ».
Rose came back to see us after traveling to Morocco, Turkey…

Les anglophones peuvent suivre ses aventures et sa « Curiosité Vagabonde — Curiosity Roving ». Elle souhaite revenir à un sens de la vie simple et heureux et me fait penser à Séb.
Anglophones can follow her adventures and her « Curiosity Roving ». « I am coming back to a more simple and happy sense of life », she says, and she reminds me of Séb.

Trop dur ! — Too hard!

Au sujet de son blog :
« J’écris une lettre chaque mois, principalement au sujet des lieux que je visite. Vous pouvez lire ou vous inscrire ici. »
About her blog:
« I write one newsletter every month, mostly about the places that I visit. You can read them or subscribe here. »

De mon côté, je suis de plus en plus à l’aise pour écrire aussi en anglais ; cela me permet de rester en contact avec nos innombrables visiteurs, et je suis contente si Rose revient me lire.
For my part, I am more and more comfortable writing also in English; it allows me to stay in touch with our countless visitors, and I’m glad if Rose comes back to read me.

Le mardi 14, je reçois un message de Yago, venu avec Zsuzsi en juin 2018 : je ne lui réponds pas tout de suite, je me consacre à mon blog, j’ajoute les photos manquantes, je relis en diagonale une dernière fois et hop !, je poste ma chronique.
On Tuesday the 14th, I receive a message from Yago, who came with Zsuzsi in June 2018: I don’t answer him right away, I devote myself to my blog, I add the missing photos, I reread diagonally one last time and presto!, I post my column.

Rédiger, traduire, relire et illustrer une chonique, c’est un gros travail et j’ai maintenant besoin de prendre l’air ! Avec Paul je pars visiter le parc au moment où Jean-Paul part faire sa marche quotidienne.
Writing, translating, proofreading and illustrating a column is a big job and I now need to get some fresh air! With Paul I go to visit the park when Jean-Paul leaves for his daily walk.

Alors qu’on a dépassé la serre, je suis surprise par des craquements et le galop d’un animal. C’est beaucoup de branle-bas pour un combat de chats ! Puis je vois passer un chevreuil courant de droite et de gauche, complètement paniqué ! Pendant que j’avance d’un côté et Paul de l’autre, il remarque une zone où le givre a fondu et l’herbe est aplatie, l’animal a dormi là !
When we have passed the greenhouse, I am surprised by the creaking and galloping of an animal. It’s a lot of action for a cat fight! Then I see a completely panicked deer running from right and left! As I walk on one side and Paul on the other, he notices an area where the frost has melted and the grass is flattened, the animal slept there!

Le chevreuil file vers le vieux cerisier, et comme je m’approche, il se précipite contre le grillage et bute dedans encore et encore (« A » sur la copie de google map ci-dessous). Ce qu’il ne voit pas dans son affolement, c’est que le grillage se termine ici. À force de se débattre dans tous les sens, il contourne enfin l’obstacle. Il fonce sans ralentir son galop jusqu’au bois (« B ») et peut-être plus loin encore, mais je l’ai perdu de vue.
Pendant ce temps, Jean-Paul en voit un autre qui, lui, se sauve dans la direction opposée, côté colline (« C »).
The deer spins towards the old cherry tree, and as I approach, it rushes against the fence and stumbles into it again and again (« A » on the copy of google map below). What it doesn’t see in its panic is that the fence ends here. By dint of struggling in all directions, it finally gets around the obstacle. It rushes without slowing its gallop to the woods (« B ») and maybe even further, but I have lost sight of him.
Meanwhile, Jean-Paul sees another who, on the other hand, flees in the opposite direction, hill side (« C »).

Je pense que ce sont deux jeunes. J’ai vu « le mien » à un mètre de distance, il semblait en excellente santé.
I think they are two young animals. I saw « mine » a meter away, it seemed to be in excellent health.

Paul me montre l’endroit où a dormi l’animal, herbe aplatie et givre fondu. Une autre empreinte à quelques pas, c’est la trace de celui que Jean-Paul a vu.
Paul shows me where the animal slept, flattened grass and melted frost. Another imprint a few steps away is the trace of the one Jean-Paul saw.

Si vous examinez la carte, il est facile de voir le fouillis de verdure de notre parc, avec, tout autour, d’immenses parcelles de terre nue ou en monoculture. Les chevreuils vivent dans le boisé qui se termine au point B, mais ils vont sans doute venir de plus en plus souvent brouter nos salades et profiter de notre confortable îlot de verdure. Ils les préfèrent à l’herbe qui pousse pourtant dans le parc, dommage pour nous. J’espère pourtant les revoir.
If you look at the map, it’s easy to see the clutter of greenery in our park, with huge plots of bare or monoculture land all around. The deer live in the woods which ends at point B, but they will no doubt come more and more often to graze our salads and take advantage of our comfortable island of greenery. They prefer them to the grass that grows in the park, which is a shame for us. However, I hope to see them again.

Ce même mardi, c’est la deuxième expédition au Faÿ : Serge est venu à la rescousse avec sa refendeuse. Les billots de bois pèsent un poids considérable, il faut les débiter pour les transporter.
This same Tuesday is the second expedition to Faÿ: Serge came to the rescue with his slitter. The logs weigh a considerable weight, they must be cut to transport them.

Pendant qu’ils commencent le débit, je fais un petit tour dans l’espoir de retrouver l’arbre qui marche sur deux jambes, mais je renonce à m’éloigner suffisamment, on va avoir besoin de moi. Alors que je reste un moment en contemplation dans le silence tranquille, je perçois un léger mouvement : une ronce que j’ai écrasée de mes pataugas se redresse lentement.
While they start to cut the wood, I take a little tour hoping to find the tree that walks on two legs, but I give up going far enough, they will need me. As I remain in contemplation for a moment in the quiet silence, I perceive a slight movement: a bramble that I have crushed with my mountain shoe is slowly recovering.

Plus loin, une châtaigne est en train de prendre racine. Courage bébé arbre, tu n’es pas sorti de tes peines, mais peut-être que dans trente ans tu seras toujours là. Si c’est le cas plus personne ne risquera de te piétiner comme je l’ai fait de la ronce.
Further on, a chestnut is taking root. Courage baby tree, you have not come out of your pain, but perhaps in thirty years you will still be there. If that’s the case, no one will risk trampling on you like I did with the bramble.

Dans trente ans ? Y aura-t-il des châtaigniers ici dans trente ans ? Ou des palmiers ? Ou une épaisse couche de permafrost ?
In thirty years? Will there be chestnuts here in thirty years? Or palm trees? Or a thick layer of permafrost?

Dans ce sous-bois si tranquille, mes pensées me ramènent vers les innombrables catastrophes écologiques qui se multiplient sous nos yeux ; certains d’ailleurs disent que le fameux effondrement est déjà là.
In this quiet undergrowth, my thoughts lead me back to the countless ecological disasters that multiply before our eyes; some people say that the famous collapse is already there.

Paul et moi avions eu la chance de rencontrer Pierre Fournier peu avant sa mort, à 35 ans, en 1973. Fournier avait travaillé à Charlie Hebdo, puis avait créé la Gueule Ouverte. Atteint d’une malformation cardiaque, c’est un infarctus qui l’a emporté alors qu’il n’avait publié que trois numéros de son « bébé ».
À cette époque, le ministère de l’environnement créé en 1971, en était à ses débuts. La protection de l’environnement passionnait je pense beaucoup moins de gens que maintenant, et n’était pas encore devenu un parti politique.
Paul and I had the chance to meet Pierre Fournier shortly before his death, at 35 years old, in 1973. Fournier had worked at Charlie Hebdo, then had created La Gueule Ouverte (Open Mouth). Suffering from a heart defect, he suffered a heart attack when he had published only three issues of his « baby ».
At that time, the environment ministry, created in 1971, was in its infancy. Environmental protection, I think, was much less exciting than it is now, and had not yet become a political party.

Si je parle de Pierre Fournier, c’est à cause de son approche visionnaire et lucide de l’écologie il y a un demi-siècle. Je le relis avec le même intérêt, et je retrouve ses dessins percutants avec autant de plaisir. Il utilisait des mots simples pour expliquer des choses complexes – ce n’est pas un hasard si ses parents, instituteurs, avaient fait la connaissance de Célestin Freinet.
If I am talking about Pierre Fournier, it is because of his visionary and lucid approach to ecology half a century ago. I reread him with the same interest, and I find his punchy drawings with as much pleasure. He used simple words to explain complex things – it is no coincidence that his parents, teachers, had met Célestin Freinet.

« Pendant qu’on nous amuse avec des guerres et des révolutions qui s’engendrent les unes les autres, en répétant toujours la même chose, l’homme est en train, à force d’exploitation technologique incontrôlée, de rendre la terre inhabitable, non seulement pour lui mais pour toutes les formes de vie supérieure qui s’étaient jusqu’alors accommodées de sa présence. Le paradis concentrationnaire qui s’esquisse et que nous promettent ces cons de technocrates ne verra jamais le jour parce que leur ignorance et leur mépris des contingences biologiques le tueront dans l’oeuf. La seule vraie question qui se pose n’est pas de savoir s’il sera supportable une fois né, mais si, oui ou non, son avortement provoquera notre mort. » — Pierre Fournier
« While they give us fun with wars and revolutions which generate each other, always repeating the same thing, man is going, by dint of uncontrolled technological exploitation, to make the earth uninhabitable, not only for him but for all the higher forms of life which had hitherto been accommodated by his presence. The paradise concentration camp that is emerging and that these idiots of technocrats promise us will never be created because their ignorance and their contempt for biological contingencies will kill it in the bud. The only real question that arises is not whether it will be bearable once born, but whether or not its abortion will cause our death. » — Pierre Fournier

Sur Wikipédia, la même première phrase ci-dessus est citée une deuxième fois, suivie de celles-ci :
On Wikipedia, the same first sentence above is cited a second time, followed by these:

« Au mois de mai 68, on a cru un instant que les gens allaient devenir intelligents, se mettre à poser des questions, cesser d’avoir honte de leur singularité, cesser de s’en remettre aux spécialistes pour penser à leur place. Et puis la Révolution, renonçant à devenir une Renaissance, est retombée dans l’ornière classique des vieux slogans, s’est faite, sous prétexte d’efficacité, aussi intolérante et bornée que ses adversaires, c’est aux Chinois de donner l’exemple, moi j’achète l’évangile selon Mao et je suis. »
« In May 1968, we thought for a moment that people would become intelligent, start asking questions, stop being ashamed of their uniqueness, stop relying on specialists to think for them. And then the Revolution, renouncing to become a Renaissance, fell back into the classic rut of old slogans, became, under the pretext of efficiency, as intolerant and limited as its adversaries, it is up to the Chinese to give the example, I buy the Gospel according to Mao and I follow. »

Je vous invite à découvrir ou retrouver ce personnage singulier, tandis que je retourne auprès du chêne abattu. Paul et moi chargeons les morceaux dans la remorque une fois qu’ils sont assez petits pour être transportables, Serge et Claude font le travail le plus pénible : nous les envions, ils n’ont pas mal au dos !
I invite you to discover or rediscover this singular character, while I return to the felled oak. Paul and I load the pieces into the trailer once they are small enough to be transportable, Serge and Claude do the hardest work: we envy them, they don’t feel pain in their back!

La photo n’est pas explicite : au premier plan, le bois est un peu plus foncé parce que l’eau ruisselle, et l’eau, c’est la pression de la lame qui la fait sortir. Cet arbre est en partie enfoui dans le sol depuis plusieurs années.
The photo is not explicit: in the foreground, the wood is a little darker because the water is flowing, and the water, it is the pressure of the blade which makes it come out. This tree has been partially buried in the ground for several years.

Ce beau fût transformé en tronçons est transporté sans tarder dans la cour où Paul et moi vidons la remorque. Plus tard Paul refend ce bois au format convenable pour notre chaudière.
This beautiful barrel transformed into sections is transported without delay to the courtyard where Paul and I empty the trailer. Paul later splits this wood to the size suitable for our boiler.

Je commence une collection de galets pour faire de la signalétique au jardin.
I start a collection of pebbles to make signs in the garden.

Alors que nous nous préparons pour la prochaine séance au bois, je remarque sur le sol dans l’atelier de Paul quelque chose comme une ficelle ou une brindille. Je l’attrape à pleine main, ça fait super mal ! Ce ne sont pas des épines comme je le crois d’abord, ce sont des orties qui ont traversé l’épaisseur du mur. Quel courage ! Je me demande si les végans, ont conscience des extraordinaires qualités des végétaux, de leur patience, de leur détermination, de leurs facultés d’adaptation. Mais j’éradique quand même cette plante intrépide.
As we prepare for the next session in the woods, I notice on the floor in Paul’s workshop something like a string or a twig. I grab it in the hand, it hurts a lot! These are not thorns as I believe at first, they are nettles that have crossed the thickness of the wall. How brave ! I wonder if vegans are aware of the extraordinary qualities of plants, their patience, their determination, their ability to adapt. But I still eradicate this fearless plant.

Orties dans un état plus normal :
Healthier nettles:

Ces arbres tombés barrent le chemin, avec Claude nous les enlevons du milieu : Paul et Claude débitent les arbres et moi je regarde et je fais beaucoup de photos. Je me rends utile en enlevant du milieu les branchages qui gênent. Plus tard, j’aide à charger dans la voiture des morceaux très pesants.
These fallen trees block the path, with Claude we remove them from the middle: Paul and Claude cut the trees and I look and I take a lot of photos. I remove from the middle the branches that are annoying. Later, I help to load very heavy pieces into the car.



Peut-être que Dom fera du tournage, c’est du tilleul, le bois se prête au tournage. Paul me suggère d’essayer de faire de la sculpture. Helper chez nous en octobre 2012, Joël avait sculpté deux morceaux de tilleul en disant que d’autres termineraient après son départ.
Maybe Dom will turn, it’s linden, the wood is suitable for turning. Paul suggests that I try to do sculpture. Helper with us in October 2012, Joël had carved two pieces of lime tree and said that others would finish after his departure.

J’ai parlé dans ces colonnes des panonceaux de « voisins vigilants » qui précisent : « si je n’appelle pas la police, mon voisin le fera. » Paul et moi en avons ras le bol de ces affichages, alors nous proposons autre chose :
I have spoken in these columns of signs of « vigilant neighbors » who state: « If I do not call the police, my neighbor will. » Paul and I are fed up with these displays, so we offer something else: « welcoming neighbors. »

Il est encore temps de recevoir des cartes de vœux et celle de Séb est fort amusante !
There is still time to receive greeting cards and Seb’s is very funny!

Janet nous a envoyé cette photo où elle se trouve avec David près de Lesotho en Afique du sud. La peinture derrière eux à été faite par les Bushmen il y a 4000 ans.
Janet, David, je suis contente de revoir votre sourire. Merci aussi pour cette merveilleuse peinture rupestre.
Janet has sent us this photo where she is with David near Lesotho in South Africa. The painting behind them was done by the Bushmen 4000 years ago.
Janet, David, I’m glad to see again your smile. Thank you also for this wonderful rock painting.



Lune et télescope

Un jour, en 1971, j’ai pris en stop un homme qui avait fui les États-Unis pour ne pas partir au Vietnam. Les États-Unis, le Vietnam, c’est tellement loin que c’est à peine si ça existe. Mais soudain, à cause de ce passager, la guerre du Vietnam est arrivée, là, dans ma deux pattes.
One day, in 1971, I hitchhiked a man who ran away from the United States so as not to go to Vietnam. The United States, Vietnam, it’s so far away that it barely exists. But suddenly, because of this passenger, the Vietnam War arrived there in my 2CV car.

chez Claude et Brigitte

Des années après la dramatique manifestation antinucléaire de 1977 à Malville, j’ai appris en lisant sa biographie que May Piqueray s’y trouvait aussi. Vous pouvez (re)découvrir cette femme remarquable, pacifiste, sur Wikipédia et sur Babélio. Pendant quelques heures, sans nous connaître, nous avons été proches, marchant dans la même direction.
Years after the dramatic 1977 anti-nuclear demonstration in Malville, I learned by reading her biography that May Piqueray was there too. You can (re)discover this remarkable woman, pacifist, on Wikipedia and Babélio. For a few hours, without knowing each other, we were close, walking in the same direction.

Proche de Louis Lecoin, Emma Goldman, Alexandre Berkman, et de bien d’autres, elle avait rencontré Lénine en Russie et refusé de serrer la main de Trotski. Elle appartenait à l’histoire et j’avais partagé un événement de son existence.
She was close to Louis Lecoin, Emma Goldman, Alexandre Berkman, and many others, she had met Lenin in Russia and refused to shake Trotsky’s hand. She belonged to history and I shared an event in her existence.

Un autre télescopage s’est produit à cause de ce que j’ai raconté sur la Suisse bien pensante.
Another telescoping happened because of what I said about thoughtful Switzerland.

Tu te fais des amis, rencontrés par Couchsurfing (il y a longtemps, quand ça fonctionnait) alors tu as des tas de garanties car avant de les rencontrer, tu as lu les commentaires les concernant, ils ont de belles références.
You become friends with people met by Couchsurfing (a long time ago, when it worked) so you have lots of guarantees because before meeting them, you read the comments concerning them, they have great references.

Tu rencontres ces gens, tu sympatises, tu vas chez eux ils viennent chez toi. Des gens charmants, agréables, adorables même, que tu regrettes de quitter quand c’est le moment, parce qu’ils t’ouvrent les yeux et le cœur, ce qu’ils te racontent n’est pas ordinaire. Des gens très humains, sensibles, bourrés de qualité… Tu leur confierais sans souci ce que tu as de plus précieux.
You meet these people, you sympathize, you go to their home, they come to your home. Charming, pleasant, adorable people, whom you regret leaving when it’s time, because they open your eyes and your heart, what they tell you is not ordinary. Very human, sensitive people, full of quality … You would give them your most precious care without worry.

Et puis tu apprends que quand elle a eu son premier enfant, hors mariage, avec un salaire bien petit, un employé des impôts bien intentionné voulait à tout prix le lui enlever, cet enfant, car elle était PAUVRE. Elle me l’a raconté après ma précédente publication.
And then you learn that when she had her first child, without being married, earning very little money, a well-intentioned tax employee wanted to take away this child at all costs, because she was POOR. She told me about it after my previous post.

Ces enlèvements légaux se sont produits en Suisse jusqu’en 1981…
These legal abductions occurred in Switzerland until 1981 …

« Il paraît que c’est différent maintenant, » m’écrit mon amie, « pourtant on sépare des réfugiés de leur famille… Les “biens-pensants” existent toujours et justifient leurs actes sans rougir. »
« It seems that it is different now, » my friend wrote to me, « yet we separate refugees from their families … “Self-righteous people” still exist and justify their actions without blushing. »

En publiant mon « grand écart » mardi dernier, je ne pensais pas recevoir un tel message. Savoir que cette amie aurait pu être victime de ce véritable crime d’état me rend cette pratique encore plus odieuse. Et stupide : je le répète, entre ses mains, un enfant est en totale sécurité.
By publishing my « grand écart » last Tuesday, I did not expect to receive such a message. Knowing that this friend could have been a victim of this real state crime makes this practice even more odious. And stupid: I repeat, in her hands, a child is completely safe.

« C’est vrai que cette page de mon histoire a des airs dramatiques ! » me dit-elle. « Mais ce n’était pas comme ça que j’ai vécu ces événements ! J’étais jeune, assez énergique et insouciante, j’aimais la musique, le théâtre, le dessin. Je vivais dans un drôle d’appartement sans confort à fr 120.- par mois, avec un immense atelier non chauffé au galetas. Des amis qui passent, des rires, des chansons, des rêves, c’était joyeux!
Un peu comme un monde parallèle à celui d’une Suisse bien-pensante qui jugeait les jeunes femmes libres et mères dangereuses ! »
« Well, this page of my story seems dramatic! » she said to me. « But that was not how I experienced these events! I was young, fairly energetic and carefree, I loved music, theater, drawing. I lived in a funny apartment with no comfort at CHF 120.- per month, with a huge unheated workshop in the attic. Passing friends, laughter, songs, dreams, it was joyful!
A bit like a world parallel to that of a well-meaning Switzerland who considered that young free women and mothers were dangerous! »

Ce témoignage inattendu fait peser d’un tout autre poids les événements que je raconte.
This unexpected testimony gives a very different weight to  the events I am telling about.

Insouciance dans ton passé, insouciance dans mon présent. Je viens de fêter mes 68 (mai 68 ?) et j’ai reçu une tonne de livres tous plus passionnants les uns que les autres. Quand je lis un livre maintenant, je ne me contente plus de tourner les pages. S’il ne s’agit pas d’une fiction, j’essaie d’en savoir plus sur les personnages rencontrés. S’il y a des voyages… ah les voyages… j’ai bien envie de savoir où ça se passe et je suis confrontée à mon ignorance de la géographie. Alors c’est bien pratique d’avoir une carte sous les yeux.
Carelessness in your past, carelessness in my present. I just celebrated my 68 (May 68?) and I received a ton of books all more exciting than the others. When I read a book now, I don’t just turn the pages. If it’s not a fiction, I try to find out more about the characters I met. If there are trips… ah trips… I really want to know where it is going and I am confronted with my ignorance of geography. So having a map before me is convenient.

Qu’à cela ne tienne ! Paul a conspiré avec les uns et les autres (il m’a couverte de cadeaux mais il en restait dans sa liste) et je suis maintenant l’heureuse propriétaire d’un globe terrestre et d’une série d’atlas – de ces livres que tu ouvres au hasard et dont tu oublies de sortir pendant des durées interminables. Cela va être un peu encombrant, mais bien utile pour avancer dans les lectures historiques que j’ai entreprises.
Never mind ! Paul conspired with each other (he covered me with gifts but there were others in his list) and I am now the proud owner of a terrestrial globe and a series of atlases – of these books that you open at random and which you forget to leave for endless periods. This is going to be a bit cumbersome, but very useful for advancing in the historical readings that I have undertaken.

Autre lecture ? Chez papa en décembre, j’ai trouvé le livre de cuisine qui lui venait d’une de ses grands-mères, qui sont nées l’une en 1845 l’autre en 1856. Impossible de trouver la date d’édition de l’ouvrage, mais autrefois les gens possédaient peu de livres et les léguaient à leurs descendants. J’ai peu d’indice sur la date de parution.
Another reading? In my dad’s home in December, I found the cookbook which came to him from one of his grandmothers, who were born one in 1845 the other in 1856. Impossible to find the date of edition of the work, but people used to own few books and bequeath them to their descendants. I have little clue on the date of publication.

Les menus proposés sont ahurissants ! Et vraiment démodés, en voici un : omelette au lard – gigot mariné – macaroni au gratin – croquettes de riz – dessert.
Et un autre :
omelette au rognon de veau – pieds de cochon grillés – langue de bœuf au gratin – aubergines frites – dessert
The menus offered are breathtaking! And really old-fashioned, here is one: bacon omelet – marinated leg – gratin macaroni – rice nuggets – dessert.
And another :
veal kidney omelet – grilled pig’s feet – beef tongue au gratin – fried eggplant – dessert


Je vous laisse imaginer l’état de vos estomacs après de tels repas ! Puisqu’on vous dit que pour préserver sa santé, il faut manger au moins cinq portions de fruits ou de légumes chaque jour !
I let you imagine how your stomach will be after such meals! Since you are told that if you want to preserve your health, you must eat at least five servings of fruits or vegetables every day!

En janvier, Paul et moi avons aussi fêté nos 47 ans de mariage : rendez-vous en 2023 pour nos noces d’or. J’ai pris mon vélo pour un tout petit tour symbolique… Nous avons reçu une autre carte de vœux bien aussi délirante que celle de Laurent et Nathalie, mais sur un ton bien différent.
In January, Paul and I also celebrated our 47th wedding anniversary: see you in 2023 for our golden wedding anniversary. I took my bike for a small symbolic ride … We received another greeting card as crazy as that of Laurent and Nathalie, but in a very different tone.



Et puis, lundi – la veille de ce fameux jour où je publie mon nouveau texte, de gré ou de force ! – nous allons dans le bois du Faÿ. C’est la colline en dessus de chez nous, une ancienne moraine glaciaire : on y trouve des galets partout. Claude nous a parlé de ce chêne tombé depuis plusieurs années sur la parcelle qui appartient à Paul.
And then, Monday – the day before this famous one when I publish my new text, willingly or by force! – we are going to Faÿ wood. This is the hill above our house, an ancient glacial moraine: there are pebbles everywhere. Claude told us about this oak tree that had fallen for several years on the plot that belongs to Paul.

Nous avons coupé notre bois de chauffage ici il y a bien longtemps – combien d’années, je ne sais plus. Les souches se décomposent et les arbres commencent à grossir. Leur taille donne une idée du temps qui passe !
We cut our firewood here a long time ago – how many years, I don’t remember. The stumps decompose and the trees begin to grow. Their size gives an idea of the passage of time!


Impossible pour moi de reconnaître l’endroit, même si je sais que nous étions là. Dans la forêt, le paysage change d’année en année. Ici, tout le bois était coupé.
Impossible for me to recognize the place, even if I know we were there. In the forest, the landscape changes from year to year. Here all the wood was cut off.

Il s’agit de rendre ce chêne accessible et de préparer sa coupe en gros tronçons.
The idea is to make this oak accessible and to prepare its cutting into large sections.


D’autres arbres sont tombés en travers du chemin, et puisque nous sommes là nous remplissons l’arrière de la voiture de Claude, qui en a vu d’autres ! En faisant cela nous rendons accessible le chemin barré plusieurs fois par les arbres tombés.
Other trees have fallen across the way, and since we are there we fill the boot of Claude’s car, who has seen others! By doing this we make accessible the path blocked several times by fallen trees.

Ce n’est plus très facile pour Paul ni pour moi – je suis d’autant plus fière d’avoir réussi à charger quelques tronçons assez lourds. Cela me fait penser que parfois, dans les entreprises, on peut maintenant travailler avec un exosquelette. Cherchez ce mot et vous trouverez de nombreuses sociétés et tout ce qu’on fait avec : le plus souvent, on voit une personne appareillée avec des bras articulées. C’est elle qui manipule des charges lourdes, mais la machine fait la part musculaire du travail. On peut aussi travailler avec les bras levés…
It’s not very easy for Paul or me anymore – I’m all the more proud to have managed to load some fairly heavy sections. It makes me think that sometimes, in companies, one can now work with an exoskeleton. Search this word and you will find many companies and everything that we do with it: most often we see a person wearing a device with articulated arms. This one handles heavy loads, but the machine does the muscular part of the work. One can also work with arms raised…

La première fois que j’ai vu ça dans un JT, j’ai été fortement alarmée : le journaliste posait la question (judicieuse) de l’usage militaire de ces appareils, qui permettraient à des soldats de porter des charges plus lourdes pendant des durées plus longues. Mais puisque la guerre est un crime permanent contre l’humanité, je ne vois pas l’intérêt de transformer les soldats en sur-hommes.
The first time I saw this in on TV news, I was deeply alarmed: the journalist asked the (judicious) question of the military use of these devices, which would allow soldiers to carry heavier loads during longer durations. But since war is a permanent crime against humanity, I see no point in turning soldiers into super-men.

Je m’inquiète aussi de l’utilisation industrielle de ces appareils. On voit des gens dotés de bras articulés, mais dont le dos ne semble pas protégé alors qu’ils transportent des charges très lourdes : il va falloir améliorer tout ça ! Ensuite et surtout, je vois là une nouvelle façon d’exiger davantage d’un travailleur. Puisqu’il ne se fatigue plus, pourquoi prendrait-il une pause ? Pourquoi serait-il payé plus ? Je crains fort que la loi du profit fasse perdre beaucoup d’intérêt à cette recherche.
I am also concerned about the industrial use of these devices. We see people with articulated arms, but whose back does not seem protected while they are carrying very heavy loads: il will be necesary to improve all that! Second and most importantly, I see a new way of demanding more from a worker. Since he is no longer getting tired, why would he take a break? Why would he be paid more? I am afraid that the law of profit will make this research lose a lot of interest.

Heureusement, elle a un usage dont l’intérêt est indiscutable dans le domaine médical : on commence à faire marcher des personnes paralysées.
Fortunately, it has a use whose interest is indisputable in the medical field: sometimes paralyzed people can walk.

En attendant, si je m’équipais ainsi, il y en a des choses que je pourrais faire !
In the meantime, if I equip myself like that, there are so many things I could do!

La pleine lune vient de passer : j’ai pris tellement de photos que je vous ai fait une copie d’écran au début de cette chronique. J’en ai pris au volant mais ça devient compliqué. J’en ai pris depuis la maison, de loin puis avec le zoom.
The full moon has just passed: I took so many photos that I made a screenshot at the beginning of this column. I took as I was driving the car, but it’s getting complicated. I took it from home, from afar then with the zoom.



Nous avons reçu Annabelle et Arnaud pour une visite vraiment plaisante. Nous sommes partis faire le fameux « tour du plateau » que connaissent tous ceux qui séjournent chez nous !
We received Annabelle and Arnaud for a really pleasant visit. We went on the famous « tour du plateau » that everyone who stays with us knows!

Claude était dans son jardin, nous avons vu le vieux cerisier tombé, mais encore vivant, avec ses drôles de petits habitants (photos au début de ce texte). Claude a installé une bâche en plastique pour protéger les hérissons s’ils se décident à venir par ici. Sous la serre et sous les voiles de forçage, les salades et le persil me mettent l’eau à la bouche.
Claude was in his garden, we saw the old cherry tree, fallen but still alive, with its funny little inhabitants (photos at the beginning of this text). Claude installed a plastic sheet to protect the hedgehogs if they decide to come here. Salads and parsley are under the greenhouse and under frost protection canvas and make my mouth water.



Les actinidias (arbres à kiwis) se plaisent bien et se développent. Le moment venu, tout le monde se transforme en singe pour aller le plus haut possible récolter les fruits.
Actinidias (kiwi trees) are comfortable and develop. When the time comes, everyone turns into a monkey to go as high as possible to harvest the fruits.

Le printemps est encore loin, mais les paquerettes ne l’attendent pas. Chez Claude, j’ai vu aussi pointer les perce-neige. J’aimerais bien pourtant que le printemps ne vienne pas trop en avance et que le calendrier des saisons reste à peu près le même – mais rien n’est moins certain.
Spring is still far away, but the daisies are not waiting for it. At Claude’s, I also saw the snowdrops pointing. However, I would like spring not to come too early and the calendar of seasons to stay more or less the same – but nothing is less certain.

Grand écart


Paul me raconte ce qu’il vient d’entendre sur le JT : « de 1961 à 1976, 1 615 enfants groenlandais âgés de neuf ans ont été envoyés au Danemark dans des familles d’accueil pour être scolarisés, et acquérir la langue et la culture danoise (…) Ces enfants devaient revenir au Groënland pour devenir “l’élite” du pays… » En réalité, l’entreprise a tourné à la catastrophe, les enfants, d’une culture si différentes, ont été maltraités et incompris.
Paul tells me what he just heard on the news: « from 1961 to 1976, 1,615 nine-year-old Greenlandic children were sent to Denmark to foster families to attend school, and to acquire the language and Danish culture (…) These children had to return to Greenland to become the “elite” of the country … » But the experience turned to disaster, the children, of such a different culture, were mistreated and misunderstood.

Avant de retrouver sur internet le texte reproduit ci-dessus, je tape « Inuits enlevés par le Danemark en 1951 »… et c’est la mauvaise surprise : la liste des pays où les enfants ont été maltraités, le plus souvent légalement (ou le sont encore) est interminable. Le Groënland, donc, mais aussi l’Australie avec la récente affaire de pédophilie, sans oublier le sort réservé aux Aborigènes dont on enlevait les enfants pour les confier à des familles de Blancs. De même au Canada, ce sont les gens de ma génération qui ont été arrachés légalement à leur famille pour rentrer dans des pensionnats dont la devise était « kill the Indian in the child – tuez l’Indien dans l’enfant ». Dans son autobiographie écrite à quatre mains, « On nous appelait les sauvages », Dominique Rankin aidé de Marie-Josée Tardif raconte comment on a voulu lui faire oublier sa culture. L’Espagne de Franco volait les enfants des républicains, ou des couples non mariés, ou des mères célibataires, le Chili de Pinochet n’a pas fait mieux… Au Guatemala, le 8 mars 2017, plus de quarante jeunes filles ont été brûlées vives dans un incendie : elles avaient tenté de s’évader massivement « pour avoir voulu dénoncer l’exploitation sexuelles et les violences dont elles étaient victimes au sein même de leurs foyer d’accueil ». (Je n’en dis pas plus sur ce crime d’état terrifiant, je laisse à ceux qui ont le courage d’affronter ce récit le soin de s’informer davantage). En Suisse, confié à un orphelinat par sa mère trop pauvre, un jeune garçon y connaît malnutrition, sévices corporels et sexuels. « Jusqu’en 1981 en Suisse, 100 000 enfants de la pauvreté ont été placés de force dans des familles ou des institutions. » En Angleterre les services sociaux enlevaient les enfants à leur parents démunis, estimant que leur pauvreté les empêchait d’être de bons parents. Ken Loach a évoqué ce sujet dans le film « Ladybird ».
Before finding on the internet the text reproduced above, I type « Inuit kidnapped by Denmark in 1951 » … and it’s a bad surprise: the list of countries where children have been (or still are) most often legally abused is endless. Greenland, therefore, but also Australia with the recent pedophilia affair, without forgetting the fate reserved for the Aborigines whose children were taken away to be entrusted to families of Whites. Likewise in Canada,those of my generation were legally uprooted from their families to enter boarding schools whose motto was « kill the Indian in the child. » In his autobiography written with four hands, « We were called the savages », Dominique Rankin helped by Marie-Josée Tardif tells how they wanted to make him forget his culture. Franco’s Spain robbed the children of Republicans, or unmarried couples, or single mothers, Pinochet’s Chili did not do any better … In Guatemala, on March 8, 2017, more than forty young girls were burned alive in a fire: they had tried to escape massively « or having wanted to denounce the sexual exploitation and the violence of which they were victims even within their foster homes ». (I say no more about this terrifying crime of state, I leave it to those who have the courage to face this story to learn more). In Switzerland, a young boy was entrusted to an orphanage by his too poor mother, there he experienced malnutrition, physical and sexual abuse there. « Until 1981 in Switzerland, 100,000 children from poverty were forcibly placed in families or institutions. » In England social services removed children from their helpless parents, believing that their poverty prevented them from being good parents. Ken Loach raised this subject in the film « Ladybird ».

Et en France aussi… Des enfants réunionnais ont été confiés à des familles des départements les moins peuplés… Creuse, Tarn ou Cantal… Même si ce fut une réussite pour certains, d’autres ont été détruits pour avoir été arrachés à leurs racines.
And in France too … Reunionese children were entrusted to families in the least populated departments … Creuse, Tarn or Cantal … Even if it was a success for some, others were destroyed for having been torn from their roots.

Voici comment en savoir plus si vous avez le courage de cliquer sur ce lien.
Here’s how to find out more if you are brave enough to click on this link.

Dans mes recherches, j’ai trouvé ces mots d’Agnès Maillard : « Il s’agit de l’exploitation de la pauvreté comme ressource naturelle et gratuite. » Merci, Agnès !
During my research, I found these words from Agnès Maillard: « It is about the exploitation of poverty as a free natural resource. » Thank you, Agnès!

Le jour où Paul m’a parlé de ces enfants groenlandais, j’ai passé la soirée à accumuler ces documents. Alors je partage ces récits avec vous, chers lecteurs, car il faut bien que ces pratiques soient dénoncées. Les plus faibles sont victimes des plus forts, convaincus de leur supériorité à cause de la couleur de leur peau ou de l’état de leur compte en banque, et incapables d’admettre que LEUR culture n’est pas la seule valable au monde.
The day Paul told me about these Greenlandic children, I spent the evening collecting these documents. So I share these stories with you, dear readers, because these practices must be exposed. The weakest are victims of the strongest, convinced of their superiority because of the color of their skin or the shape of their bank account, and unable to admit that THEIR culture is not the only valid one in the world.


Ce blog est pourtant destiné à parler de nos petites personnes, pourtant je m’autorise à raconter aussi les autres, que je ne connais pas, mais pas seulement. Je reviens chez nous.
This blog is however intended to speak about the small people we are, however I allow myself to tell also the others, whom I do not know, but not only. I’m coming home.

La semaine dernière, je vous ai posté mes vœux, et j’ai eu beaucoup de réponses.
Last week, I posted my greetings to you, and got a lot of responses.

Shuhui est repartie en Chine. Elle nous avait parlé au téléphone juste avant son départ, elle nous a écrit de là-bas – si loin. Pour le moment je ne sais pas si Ke est partie aussi, ou si elle est encore en France.
Shuhui returned to China. She had spoken to us on the phone just before she left, she wrote to us from there – so far. At the moment I do not know if Ke left too, or if she is still in France.

Je devrais poster des vœux à chaque nouvelle saison, quatre fois par an : en effet, je reçois des quantités de messages qui me font vraiment plaisir. Du Canada, de Suisse, d’Australie, des États-Unis, de Chine… et aussi de France bien sûr. Même s’il s’agit souvent d’un message bref, cela me change d’une boîte aux lettres presque toujours vide. Les échanges par courriels semblent bien démodés, si j’en recevais trop à une époque – j’avais du mal à les gérer – ils se sont raréfiés.
I should post greetings each new season, four times a year: in fact, I receive lots of messages that make me really happy. From Canada, Switzerland, Australia, the United States, China… and also France of course. Even though it is often a short message, it changes me from an almost always empty mailbox. Email exchanges seem old-fashioned, if I used to receive too many at one time – I had trouble managing them – they have become scarce.

J’ai d’ailleurs créé ce blog pour cette raison, parce que les réponses individuelles à tous ceux qui m’écrivaient, ce n’était plus possible. « Pas assez de temps ».
I also created this blog for this reason, because the individual responses to all those who wrote to me, this was no longer possible. « Not enough time. »

Amusant, la semaine dernière un(e) certain(e) Vistins a d’ailleurs voulu poster ce commentaire sur une chronique parue en juillet : « A une époque on appelait ce genre de rassemblement hétéroclite de pensées, de sentiments et autres fumées d’humeurs, un journal intime. 
Je vois pas l’intérêt de mettre ça sur le Net. Ou alors en privé, pour les copains et les copines. »
« Vistins » a tout à fait raison, ce rassemblement hétéroclite (…) de fumées, c’est pour les copains et les copines. Au départ je devais privatiser la chose par l’emploi d’un mot de passe que je n’ai jamais installé. Mon lectorat est tout petit et c’est bien comme ça.
Funny, last week somebody who seems to be called Vistins also wanted to post this comment on a column published in July: « At one time we called this kind of motley gathering of thoughts, feelings and other fumes of moods, a diary. I don’t see the point of putting this on the Net. Or in private, for friends . »
« Vistins » is absolutely right, this motley collection (…) of smoke is for friends. Initially I had to privatize the thing by using a password that I never installed. My readership is very small and that’s how it is.

Impossible de deviner si l’envoi de Vistins est un vrai spam qui a échappé aux contrôles (Dom a installé de quoi les filtrer et leur nombre a nettement diminué) ou si quelqu’un que je ne connais pas est arrivé(s) sur mes pages par hasard.
Impossible to guess if the sending of Vistins is a real spam which has escaped controls (Dom installed enough to filter them and their number has decreased significantly) or if someone I do not know has arrived on my pages by chance.

Car si les courriels disparaissent petit à petit, en revanche les spams continuent de faire déborder nos BAL, et peut-être que ceci explique cela. Fatigués de trier les vrais messages, les gens abandonnent ce système d’échanges…
Because if the e-mails disappear little by little, on the other hand the spams continue to overflow our BAL, and perhaps that explains this. Tired of sorting out real messages, people abandon this exchange system …

Mon envoi de vœux a réveillé ma boîte mail et a donc permis d’avoir des nouvelles d’ici ou là.
My sending of greetings woke up my mailbox and therefore made it possible to have news from here or there.

Parmi celles-ci, un message de Tyler : je croyais qu’il pourrait faire ses études en Espagne, auprès de Sofia, mais il est au Canada : ça ne doit pas être facile. Cependant, comme le dit Sofia, il va finir ses études.
Among these, a message from Tyler: I thought he could study in Spain, with Sofia, but he is in Canada: it must not be easy. However, as Sofia says, he will finish his studies.

Je remercie vivement François pour ses expications concernant le développement personnel, et avec qui je souhaite trouver le temps d’approfondir davantage la question.
« Il y a de quoi vivre des expériences formidables ou traumatisantes » dit-il.
Encore un sujet que je souhaite connaître à fond !
I warmly thank François for his explanations concerning personal development, and with whom I would like to have time enough to deepen the question.
« There is enough to have great or traumatic experiences, » he says.
Another subject that I want to know thoroughly!

Lolo et Nathalie reçoivent le Grand Prix d’Originalité des vœux 20-20 ! Expression de l’humaine condition… Les facteurs ont du mérite…
Lolo and Nathalie receive the Grand Prix Originality of wishes 20-20! Expression of the human condition … The post employee is very kind!





Jérôme a un fort joli coup de pinceau et ce verdier nous plaît beaucoup.
Jérôme has a very nice brushstroke and we like this greenfinch very much.

Qui n’était pas une carte de vœux, je l’ai trouvé plié en beaucoup dans un livre abandonné par Ariane : un demi-billet de cent francs. Malheureusement, je n’ai pas trouvé le reste, autant dire qu’il n’a pas une grande valeur…
Which was not a greeting card, I found it folded in a lot in a book abandoned by Ariane: half a hundred franc note. Unfortunately, I did not find the rest, which is to say that it is not of great value …

Et pendant que je photographie tout ce qui m’entoure, ce tract des gilets jaunes appelant à la grêve et à la manifestation après-demain jeudi.
Ce tract propose :
- augmentation des salaires
- égalité salariale femmes hommes
- exonérations de cotisations sociales
- évasion fiscale
- suppression des niches fiscales
- suppression du bouclier fiscal
- réinstauration de l’impôt sur la fortune
- imposition de la rémunération du capital
And while I’m photographing everything around me, this leaflet of yellow vests calling for a strike and a demonstration the day after tomorrow Thursday.
This leaflet offers:
– salary increase
– equal pay for women and men
– exemptions from social security contributions
– tax evasion
– elimination of tax loopholes
– removal of the tax shield
– reinstatement of the wealth tax
– taxation of capital remuneration

Depuis qu’au lieu de conquérir de nouveaux acquis, les luttes cherchent seulement à ralentir leur disparition ! J’aimerais tant plus de justice et moins de pauvreté, partout sur la planète !
Since instead of conquering new achievements, the struggles only seek to slow their disappearance! I would like so much more justice and less poverty, everywhere on the planet!

En décembre, nous avons profité des jours de beau temps pour nous balader, et nous avons retrouvé Georges et Danielle, perdus de vue depuis longtemps, croisés ici et là, rarement, mais maintenant nous reprenons vraiment contact. Avec les enfants qui sont adultes depuis longtemps, et le temps qui passe si vite.
In December, we took advantage of the nice weather to have walks, and we met Georges and Danielle, lost for a long time, rarely seen here and there, but now we are really getting back in touch. With children who have been adults for a long time, and time flies so quickly.

Séb nous a aidés à organiser secrètement l’anniversaire de Gaëlle. Quand elle a vu ses amis arriver dans notre cambrousse, ça a été une sacrée surprise. Le lendemain, c’est Bernadette qui est arrivée, tôt le matin à cause d’un concours de circonstance. Puis Dom et son équipe, puis Jean-Paul et Cosette…
Séb helped us secretly to organize Gaëlle’s birthday. When she saw her friends arriving in our outskirts, it was quite a surprise. The next day, Bernadette arrived early in the morning because of an ad hoc competition. Then Dom and his team, then Jean-Paul and Cosette…

J’ai toujours adoré les surprises et Gaëlle n’en a pas manqué !
J’ai toujours adoré les surprises et Gaëlle n’en a pas manqué !
Nous avons fait découvrir le chemin des Bigues à Séb et Gaëlle : il ne pleuvait pas comme ce jour du mois de mai où nous avions fait la balade avec Enrico.
We showed off the Chemin des Bigues to Séb and Gaëlle: it was not raining like that day in May when we had the ride with Enrico.

Nous n’avons pas essayé de passer chez Annabelle et Arnaud car Séb et Gaëlle avaient beaucoup à faire à la maison.
We did not try to go to Annabelle and Arnaud because Séb and Gaëlle had a lot to do at home.

J’ai décidé peu après de m’accorder une pause avec ce blog : j’ai toujours beaucoup à dire, mais je ne peux pas dans la même chronique raconter des âneries et aborder les sujets sérieux qui me préoccupent tellement. Cela a fini par créer une pression telle que j’ai préféré cette brève coupure. Par ailleurs, le jour de Noël, Paul et moi étions chez ma sœur à Pierrelatte, à l’occasion d’un séjour de quelques jours chez mon père, et je n’avais pas de connexion. C’était l’occasion ou jamais de m’arrêter, sachant que ce ne serait pas long.
I decided soon after to give myself a break with this blog: I always have a lot to say, but I cannot in the same column tell nonsense and address the serious subjects that concern me so much. It ended up creating such pressure that I preferred this brief cut. Furthermore, on Christmas Day, Paul and I were at my sister’s house in Pierrelatte, during a few days’ stay with my father, and I had no connection. It was an opportunity or never to stop, knowing that it would not be long.

C’est l’époque où Séb a enfin, enfin !, obtenu les papiers officiels pour son Chamion. Il a travaillé plus longtemps que prévu à Lyon, il est venu à la maison finir les transformations nécessaires, et maintenant, il est trop content, quand il a un contrôle, de tendre les papiers réglementaires aux policiers.
It’s the time when Séb finally, finally !, obtained the official papers for his Chamion. He worked longer than expected in Lyon, he came home to finish the necessary transformations, and now he is too happy, when he has control, to hand the regulatory papers to the police.

L’aventure reprend pour lui, donc son blog aussi se réveille.
The adventure starts again for him, so his blog also wakes up.

Cela va faire un an que j’ai réveillé ce blog. Il a ses lecteurs réguliers et intéressés. Pour moi c’est un défi permanent, et j’espère que mon écriture s’améliore. Aujourd’hui, j’essaie de faire le grand écart entre les nouvelles importantes et les petits détails, les choses plaisantes et… et le reste.
It’s been a year since I woke up this blog. It has its regular and interested readers. For me it is an ongoing challenge, and I hope my writing improves. Today I’m trying to break the gap between the important news and the little details, the fun stuff and … and the rest.