Balade champêtre (et même un peu botanique)

 

 

 

 

Pendant que tout le monde s’active, je vous invite à faire un tour dans le parc.
While everyone is busy, I offer you to take a walk in the park.

 

 

Je vous fais suivre le cheminement que j’ai moi-même suivi, le 12 mai. Je respecte la date, et même la chronologie !
You will follow me on the path that I myself followed on May 12th. I respect the date, and even the timeline!

Paul avait protégé les fraisiers sous des tunnels, les récoltes ont commencé tôt.
Paul had protected the strawberries under tunnels, the harvests started early.

Petits pois, pommes de terre… le jardin est beau, bien entretenu et prometteur.
Peas, potatoes … the garden is beautiful, well maintained and promising.

Si le jardin est si beau, c’est grâce à Paul, Kristen et David, qui font beaucoup d’entretien (binage…). Kristen s’occupe du désherbage et de l’arrosage, elle effectue aussi les repiquages. David a réparé les « maisons » en bambou des framboisiers.
If the garden is so beautiful, it is thanks to Paul, Kristen and David, who do a lot of maintenance (hoeing …). Kristen deals with weeding and watering, she also makes transplanting. David repaired the bamboo « houses » of raspberries.

Je comprends pourquoi Paul aime les viornes.
I understand why Paul likes viburnums.

La météo n’a pas été favorable au pawlonia. Ses fleurs sont tombés. Une forte densité d’arbres autour de lui le pousse à rechercher la lumière. Les branches basses sont mortes, il faudra un jour les tailler.
The weather was not favorable to pawlonia. Its flowers fell. A high density of trees around it pushes it to seek the light. The low branches are dead, it will be necessary to cut them one day.

Sébastien le voyageur a fabriqué ce panneau avec soin, les indications sont justes.
Sébastien the traveler made this panel carefully, the indications are correct.

L’arbre « cabane », le sophora pleureur, a souffert du gel à plusieurs reprises. En avril, Jérôme a coupé le bois mort et l’a façonné comme il a pu. C’est un des coins favoris de Doris.
Oui, ces deux photos ne sont pas réussies, mais voilà ce que j’ai fait le douze mai… C’est aussi pour nous un moyen de voir comment vont le jardin et le parc à un moment donné.
The tree « hut », the weeping sophora, has suffered frost several times. In April, Jérome cut the dead wood and shaped it as best he could. This is one of Doris’ favorite spots.
Yes, these two photos are not successful, but that’s what I did on May 12 …

It’s also a way for us to see how the garden and the park are going at one time.

Fruit de l’asiminier, minuscule pour le moment
Fruit of the asiminier (asiminier?), tiny right now

Le lagerstroemia ouvre juste ses bourgeons. Ses graines ne sont pas tombées, elles sont très belles !
The lagerstroemia just opens its buds. Its seeds have not fallen, they are very beautiful!

Ce ne sont pas des marguerites mais des pâquerettes.
They are not daisies (the big ones) but daisies (the small ones).

Je veux vous montrer les lieux tels qu’ils sont, même si parfois ce n’est pas très joli. Les glycines ont peu de fleurs, elles aussi ont souffert du gel.
I want to show you the places as they are, even if sometimes it is not very pretty. Wisteria have few flowers, they too have suffered from frost.

Je ne sais pas dessiner ! Après la photo, un petit croquis pour expliquer pourquoi je vois un lutin dans cette clématite.
I am not a designer! After the photo, a small sketch to explain why I see an elf in this clematis.

 

Je ne sais combien de fois Paul et moi avons semé en vain des graines de monnaie du pape. Surprise, les voilà qui poussent, vaillantes, solides : nous allons bientôt être envahis sans doute !
I dont know how many times Paul and I sowed in vain the lunaria annua. Surprise, here they grow, valiant, solid: we will soon be invaded no doubt!

Lupin, corbeilles d’argent, acer palmatum… La visite se termine. Dans cette caisse, hostas et euchères (j’aime bien aussi le nom « désespoir des peintres ») sont florissantes. Heureuses, peut-être, de ne pas avoir d’eau résiduelle.
Et si je montre aussi la modeste ciboulette, c’est pour vous inviter à couper les boutons et à les mettre dans la salade.
Lupine, « corbeille d’argent » (céraiste cotonneux ?), acer palmatum … The visit ends. In this box, « hostas » and « euchères » (I also like the name « despair of the painters ») are flourishing. Happy, perhaps, to have no residual water.
And if I also show the modest chives, it’s to offer you cut the buttons and put them into the salad.

benoîte

Moi, j’ai fait la visite en une demi-heure – c’est trop rapide ! Et vous ?
I visited in half an hour – it’s too fast! And you ?

 ATTENTION
pas d’enchaînement avec la suite de ma chronique,
beaucoup moins paisible
WARNING
no link with the rest of my chronic,
much less peaceful

 

SOMBRES RÉCITS DU PASSÉ RÉCENT
Comme je le disais récemment, j’ai parlé du camp d’Arandon avec Odette. Intéressée par notre échange, une autre personne qui connaît Odette raconte comment elle a retrouvé des restes humains, à Vézeronce je crois, peut-être des résistants exécutés par les nazis : Odette, pourrais-tu en demander plus à  cette dame ? Voilà : nous avons sous les yeux d’innombrables petits témoignages, souvenirs d’événements petits ou grands, qu’il importe de ne pas oublier.
Cela m’a remis en mémoire l’histoire de ces sept jeunes gens de Salagnon, qui se cachaient pour ne pas partir faire le STO (Service de Travail Obligatoire). Trahis, tous sont morts, six dans l’incendie de la maison provoqué par les soldats allemands, un qui a été fusillé en essayant de s’échapper.
Paul et moi avons découvert par hasard le monument commémoratif, en passant devant lors d’une de nos balades.
Concernant le camp d’Arandon, Odette était surprise de n’en avoir appris l’existence que tout récemment, lors de la conférence remarquable, le 2 mars, à Arandon, de l’historien Jean-Pierre Legendre.
Dans la salle, les gens avaient des choses très intéressantes à dire : je ne me rappelle qu’un récit, celui d’une femme racontant que son père faisait partie des réfugiés, et qu’il s’est retrouvé en Algérie à casser des cailloux.
Je trouve nécessaire de recueillir de tels témoignages, aussi longtemps que les témoins ou leurs descendants sont encore là. Lors de la conférence de Jean-Pierre Legendre, il a été question d’autres lieux, où ce travail de mémoire avance. Ici, il ne fait que commencer : nous avons entendu parler du camp d’Arandon il y a peu, alors que nous habitons ici depuis pas loin d’un demi-siècle.
J’éprouve le besoin de rendre la justice contre l’oubli.
Pour ma part je trouve passionnante l’étude de l’histoire proche dans l’espace et dans le temps : c’est comme ça que je me suis plongée dans les travaux de Jean-Pierre Legendre, vous pouvez le chercher sur la toile ou suivre ce lien.
DARK STORIES FROM RECENT PAST
As I said recently, I talked about le camp d’Arandon with Odette. Another person who knows Odette is interested in our exchange, and tells how she found human remains, at Vezeronce I think, perhaps they were resistance fighters executed by the Nazis: Odette, could you ask more to this lady? That’s it: we can see countless little testimonies, memories of small or big events, and it is important not to forget them.
This reminded me of the story of these seven young people from Salagnon, who were hiding in order not to go to the STO ( Service de Travail Obligatoire – Compulsory Work Service). Betrayed, all are dead, six in the house fire caused by German soldiers, one who was shot trying to escape.
Paul and I fortuitously discovered the memorial as we passed one of our walks.
Concerning le camp d’Arandon, Odette was surprised to learn of it only recently, at the remarkable conference held on 2 March in Arandon by the historian Jean-Pierre Legendre.
In the auditorium, people had very interesting things to say: I remember only the story of a woman saying that her father was one of the refugees, and that he had been driven to Algeria where he was breaking pebbles.
For me, it’s necessary to collect such testimony, as long as the witnesses or their descendants are still there. At the conference, Jean-Pierre Legendre spoke about other places where this work of memory is going. Here it is just beginning: we heard about le camp d’Arandon not long ago, when we have been living here for almost half a century.
I feel the need to render justice against forgetting.
The local and recent history sounds fascinating for me: that’s how I immersed myself in the works of Jean-Pierre Legendre, you can find it on the web or follow this link

Si vous voulez ajouter un commentaire sur mon blog, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !
If you want to add a comment on my blog, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!

Kristen, David et les autres

Pour Ariane qui adore les fleurs !

Kristen et David ont quitté le Canada en juin l’année dernière, pour un long voyage qu’ils racontent dans un blog dédié. Ils feront ici le dernier séjour workaway avant de retourner chez eux – lourde responsabilité pour nous, il faut que ça se termine en beauté !
Kristen and David left Canada in June last year for a long trip they tell in a dedicated blog. They will do the last workaway stay here before returning home – heavy responsibility for us, it must end in beauty!

Enrico était là à leur arrivée : pour Paul c’est toujours difficile et compliqué de gérer trois personnes peu familières des lieux ! Il leur a donc fait faire un des bricolages urgents, passer de l’huile de lin sur des portes et une fenêtre, pendant que Enrico conduisait la tondeuse. Moi, j’étais aux fourneaux.
Enrico was there when they arrived: for Paul it’s always difficult and complicated to manage three people who don’t know the place! So he asked them to do one of the urgent things, put flaxseed oil on doors and a window, while Enrico was driving the mower. I was cooking.

Ce soir-là Enrico prépare des pâtes à la carbonara et un sabayon. Plus tard, David se met au piano, je lui installe l’ampli et le micro, et comme je connais les morceaux qu’il joue je chante pour l’accompagner : un moment tout improvisé bien plaisant.
That evening Enrico cooks carbonara pasta and a sabayon. Later, David goes to the piano, I install him the amp and the mic, and as I know the songs he plays I sing to accompany him: a nice improvised moment.

Kristen est embauchée pour des travaux minutieux de désherbage dans les fraisiers et les minuscules carottes. David est bien plus grand que moi, mais il peut passer ma combinaison, c’est tellement mieux pour le rotofil. Ensuite, David rejoint Enrico dans l’Enfer Vert des Bambous.
Kristen is hired for careful weeding in strawberries and tiny carrots. David is much taller than me, but he can wear my overall, it’s so much better for the weed wacker. Then, David joins Enrico in the Green Hell of Bamboos.

Alors que Kristen se repose tranquillement, je fais un tour en vélo avec David et Enrico, mais le vélo de David n’est pas réglé à sa taille, il a du mal dans la montée de Sermérieu !
While Kristen is resting quietly, I go for a bike ride with David and Enrico, but David’s bike is not set to his size, he has problem in the uphill part of Sermérieu!

Kristen fait avec encore une fois beaucoup de soin un travail assez long avec l’huile de lin : laver des volets avant de les huiler, enlever l’excès d’huile passée la veille et qui a pénétré le bois, passer l’huile sur de nouvelles huisseries…

Kristen is once again doing very carefully a lot of work with flaxseed oil: washing the shutters before oiling them, removing the excess oil passed the day before and penetrating the wood, passing the oil on new door frames …

Enrico va à Crémieu en vélo, Paul rejoint en voiture avec Kristen et David. Ils font une visite rapide de la cité. Ce soir, nous avons invité Ariane et Renato à manger.
Enrico goes to Crémieu by bike, Paul joins by car with Kristen and David. They make a quick tour of the city. Tonight we invited Ariane and Renato to eat.

Une fois Enrico reparti chez lui, il reste encore quelques bambous, c’est moi qui vais vider la remorque à la végetterie. Kristen décape un portique à la brosse, si bien qu’il ne sera même pas nécessaire de le lessiver avant de repasser de la lasure. Mais Kristen devient surtout la spécialiste de la serre, c’est elle qui arrose, désherbe, et pour finir dispose de la paille protectrice autour de chaque plant.

Once Enrico left home, there are still some bamboos, I’m going to empty the trailer to the « végetterie » (the place where the city compost plants). Kristen cleans a portico with a brush, so it will not even be necessary to wash it before to spread a protective product. But Kristen mostly becomes the specialist of the greenhouse, she does watering, weeding, and finally installs the protective straw around each plant.


David aussi fait du désherbage à la main autour de la mare. Mais surtout il a coupé des bambous, déraciné des bambous, empilé des bambous dans la remorque, et encore il a réparé dans le jardin potager les structures de bambous où nous faisons pousser mûres et framboises. Ne dites jamais « bambou » devant lui, sa réaction serait imprévisible ! Et ne dites pas quelle espèce de plante il a bien pu passer dans le broyeur…

David also weeds by hand around the pond. But above all he cut bamboos, uprooted bamboos, piled bamboos in the trailer, and again he repaired in the vegetable garden the bamboo structures where we grow blackberries and raspberries. Never say « bamboo » when he is next, his reaction would be unpredictable! And do not say what kind of plant he could have put in the wood chipper …

Une fois terminées les heures de labeur, Kristen et David ont du temps pour eux : ils peuvent partir en balade, et quand c’est possible nous partons tous les quatre. Bien sûr, ils ont été invités avec nous quand nous sommes allés manger chez Ariane et Renato. Puis nous avons fait un tour au salon du vin de Salagnon. J’avais prévu d’y aller en vélo, mais la météo n’était pas de mon côté.
Once the hours of work are over, Kristen and David have time for them: they can go on a ride, and when it’s possible we go all four. Of course, they were invited with us when we went to eat at Ariane and Renato. Then we went to the Salagnon wine fair. I had planned to go by bike, but the weather was not on my side.


David et Kristen nous ont gentiment offert de l’excellent fromage acheté sur ce salon. Au retour, nous sommes allés au jardin installer des protections sur les pommes de terre, le gel était annoncé encore une fois.
David and Kristen kindly offered us excellent cheese bought at this fair. When we returned, we went to the garden to install protections on the potatoes, the frost was announced once again.

David découvre la ferme « l’Abreuvoir » avec moi, et en rentrant, munie de ma provision de lait, je lui montre comment je prépare les yaourts.
David discovers the farm « l’Abreuvoir » with me, and on my way home, provided with my supply of milk, I show him how I prepare yogurts.

 

Il faut bien aussi préparer le retour au Canada, dans moins d’un mois maintenant, après tous ces pays visités : Kristen et David visitent leur future maison.
They must also think of returning to Canada, in less than a month now, after visiting all these countries: Kristen and David visit their future home.

 

ET LES AUTRES ?
Au mois de mars, Lily Luca donnait un concert chez nous : c’est ici qu’elle a présenté pour la première fois au public la chanson qu’elle devait proposer le lendemain pour le tremplin « À nos chansons ». Pour ce tremplin, il s’agissait pour les finalistes d’interpréter une de leurs propres chansons et une de Pierre Perret. C’est ainsi que nous avons été invités à faire les chœurs pour « les baisers » de Pierre Perret, revisités par Lily — des chœurs un peu spéciaux.
Eh bien nous avons beaucoup ri ! Le 2 mai, Lily nous apprend que le Grand Prix lui a été remis en mains propres par Pierre Perret lui-même ! Toutes les personnes présentes aux dernières Kalyneries Paulifauniques ont une petite part dans cette belle réussite.
AND THE OTHERS ?
In March, Lily Luca gave a concert in our home: here, she presented for the first time to the public the song she was to propose the next day for le tremplin « À nos chansons ». For this tremplin, the finalists had to interpret one of their own songs and one of Pierre Perret. Thus we were invited to do the choirs for « les baisers » the song of Pierre Perret, revisited by Lily – some special choirs.
Well we laughed a lot! On May 2nd, Lily informs us that le Grand Prix was handed to her personally by Pierre Perret himself! Everyone present at the latest Kalyneries Paulifauniques have a small share in this great success.

HISTOIRE RÉCENTE
Je rencontre Odette à la ferme où je vais chaque jeudi chercher ma commande auprès d’un groupement de producteurs bio. Elle a appris l’existence du camp d’Arandon tout récemment, il faudra que je reparle ici de ces dramatiques événements.
Je souhaite parler aussi des innombrables débats que nous avons avec Kristen et David, sur des sujets non moins innombrables.
RECENT HISTORY
I meet Odette at the farm where I go every Thursday to get my order from a group of organic producers. She learned of the existence of le camp d’Arandon just recently, I will have to talk again about these dramatic events.
I also wish to speak about the innumerable debates we have with Kristen and David, on no less innumerable topics.

Si vous voulez ajouter un commentaire sur mon blog, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !
If you want to add a comment on my blog, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!

Petit bambou cherche maison…

Bien malin qui identifiera la photo ci-dessus. Celle d’en dessous est certainement plus facile à reconnaître.
Very clever who will identify the photo above. The one from below is certainly easier to recognize.

J’aime bien cette photo : on dirait tellement un poisson ! Enrico ne m’a pas dit pourquoi il a posé là, devant la maison, les racines de bambous qu’il avait péniblement arrachés.
I like this picture: it looks so much like a fish! Enrico did not tell me why he put there, in front of the house, the bamboo roots he had painfully pulled out.

Cependant, même si Enrico a arraché assez de bambous pour en rêver dans les mille et une nuits à venir, il n’a pas fait que ça.
Quand nous avons fait refaire la toiture de la « maison d’en haut » en 2015, nous avons gardé précieusement les grandes dalles (comme un « escalier » sur la photo, au faîte du mur). Jérôme et Enrico ont fait un chemin avec ces grands pavages.
However, even if Enrico extracted enough bamboos to dream about them in the coming thousand and one nights, he did not do only that.
When we had the roof of the « house from above » redone in 2015, we carefully guarded the large slabs (like a « staircase » on the picture, at the top of wall.) Jérôme and Enrico built a path with these large pavings.

Paul a solennellement coupé le ruban d’inauguration…
Paul solemnly cut the ribbon of inauguration…

…avant de parcourir le nouveau chemin.
… before he walks on the new path.

Enrico n’avait pas caché son manque d’expérience dans son profil « workaway ». Il apprend à se servir d’une perceuse pour démonter les bacs du jardin que Paul veut modifier. Il passe beaucoup de temps à faire reculer l’invasion de bambous…
Enrico did not hide his lack of experience in his « workaway » profile. He learns to use a drill to dismantle the bins in the garden that Paul wants to modify. He spends a long time pushing back the bamboo invasion …

 

Nous avons souvent mangé dehors, même déjà parfois en février, mais le retour du froid nous en empêche et le chauffage continue à fonctionner.
We have often eaten outside, even already sometimes in February, but the return of cold forbids it and the heating continues to work.

Enrico désherbe un massif de fleurs dans le parc et les légumes sous la serre. Il apprend à utiliser le broyeur, aide Paul qui débite du bois à la tronçonneuse.
Enrico weeds a flower bed in the park and vegetables under the greenhouse. He learns how to use the shredder (crusher ? tree chipper ?), and helps Paul, who chops wood with the chainsaw.

Nous dégustons les premières fraises ! Bon, une chacun, à peine de quoi en sentir le goût, mais ce goût est excellent.
We taste the first strawberries! Well, one per person, barely enough to feel the taste, but this taste is excellent.

Enrico a séjourné longtemps à Chambéry, il s’y trouvait il y a un an : c’est là qu’il a pris un bon niveau en français, et l’amour du vélo. Quand il a appris qu’il y a une centrale nucléaire près d’ici, il a souhaité la voir, alors c’est par là que nous sommes passés.
Enrico stayed a long time in Chambéry, he was there a year ago: there he had a good level in French, and falled in love with cycling. When he learned that there is a nuclear power plant near here, he wanted to see it, so that’s where we went.

Il a trouvé très étrange de voir ça, alors que nous nous baladons en pleine campagne !
For him it was very strange to see this, as we wander in the countryside!

Ce jour-là nous avons fait une belle randonnée en vélo. Au retour par la viarhona, arrêt devant l’usine désaffectée qui a été utilisée comme camp d’internement des républicains espagnols en 36.
That day we had a nice bike ride, returning along the Viarhona. On the way back, we stop in front of the disused factory that has been used as an internment camp for the Spanish republicans in 36.

Nous avons parlé du camp d’Arandon et de bien d’autres choses encore. Enrico nous a conseillé des vidéos que nous avons regardées avec intérêt :
We talked about « le camp d’Arandon » and many other things. Enrico recommended videos that we watched with interest:

“Couleur de peau : miel” — “Normandie nue” — “Tous les soleils”

Enrico a découvert « le chemin des Bigues » sous la pluie. Dans la région il y a beaucoup de carrières, certaines désaffectées, où l’on a exploité de la belle pierre calcaire.
Enrico discovered « le chemin des Bigues » under the rain. In the area there are many quarries, some disused, where a beautiful limestone was exploited.

Je trouve fantastique le lavoir de Senin, fait dans un seul bloc gigantesque.
For me « le lavoir de Senin » is fantastic, it’s made in only one gigantic block.

 

You-houououou Enrico !
Nous avons bien reçu le message pour nous dire que tu es bien rentré. Merci. Comme tu le vois, nous n’avons pas encore trouvé le temps de te répondre, mais nous sommes contents de savoir que tu vas bien.
Boooooo Enrico!
We have received the message to tell us that you’ve returned home. Thank you. As you see, we have not yet found the time to answer you, but we are glad to know that you are well.

DERNIÈRES INFORMATIONS
Les premières hirondelles sont arrivées le 30 mars, j’ai entendu le coucou le 2 avril. Le printemps est arrivé tôt mais le froid revient au mois de mai : quelle sorte de saison va-t-il y avoir ?
LAST INFORMATION
The first swallows arrived on March 30, I heard the cuckoo on April 2. Spring has arrived early but the cold returns in May: what kind of season is there?

Je n’oublie pas : la photo bizarre, en début de cette chronique, comme une fleur blanche et jaune pâle, avec des tas de piquants verts, c’est la minuscule fleur du châtaignier – malheureusement l’arbre ne s’est pas adapté au terrain. Ici, les châtaigniers ne poussent qu’en hauteur, dans la colline où le sol est très différent.
I dont forget: the bizarre photo, at the beginning of this chronicle, like a white and pale yellow flower, with piles of green quills, it is the tiny flower of the chestnut – unfortunately the tree did not adapt on the ground. Here, chestnuts grow only in height, in the hill where the soil is very different.

Si vous voulez ajouter un commentaire sur mon blog, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !

If you want to add a comment on my blog, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!

Guédelon avant après

 


Le 15 avril 2019, il y avait foule à Guédelon. Heureusement qu’il y a beaucoup d’espace, mais pour circuler dans le château, comme les gens ne respectent pas les sens uniques, c’était un peu la foire d’empoigne.
On April 15, 2019, Guédelon was crowded with visitors. Fortunately the place is huge, but it was sometimes a little complicated to get around the castle as people do not respect the one-way.

JEU DES DIFFÉRENCES
Le 30 octobre 2009, il y avait des cochons fort sympathiques. On n’en a pas vu le 15 avril 2019.
GAME OF DIFFERENCES
On October 30, 2009, there were some very nice pigs. We did not see them on April 15, 2019.

Nous avons vu le cheval – était-ce le même après dix ans ? Mais surtout nous avons vu les changements considérables des constructions.
We saw the horse – was it the same after ten years? But above all we have seen the considerable changes in the constructions.


 

L’escalier a disparu, il n’était là que pour le temps du chantier. Maintenant il y a une muraille et un autre escalier en bois…
The staircase is gone, it was only there for the time of the building site. Now there is a wall and another wooden staircase…

…et la tour est presque finie.
… and the tower is almost finished.

La grande salle du logis en 2009
The main hall of the house in 2009



- en 2019…


…avec des fresques peintes…
… with painted frescoes …

…et une cheminée qui fonctionne !
… and a fireplace that works!

2009

On a vu les tailleurs de pierre aussi bien en 2009 qu’en 2019 : le chantier de Guédelon a confirmé que c’est ce qui prend le plus de temps pour la construction d’un château.
We saw stonemasons in 2009 as well as in 2019: the Guédelon construction site has confirmed that this work is the most long for the construction of a castle.

 

 

Une autre nouveauté, non des moindres, le moulin !
Another new thing, not least, the mill!


Après un bon moment pour l’entretien indispensable, il fonctionne.
After a moment for the essential maintenance, it works.

Toutes les photos sont faites par Paul ou moi, mais sur le site de Guédelon, vous pouvez voir celles que nous ne pouvons pas prendre.
All the pictures are made by Paul or me, but on the site of Guédelon you can see the ones we can not take.

Et mardi prochain vous pourrez voir les photos que Guédelon ne peut pas prendre, Jérôme, Paul et Enrico inaugurant — quoi ?…
And next Tuesday you will see the photos that Guédelon can not take, Jérome, Paul and Enrico inaugurating – what? …



David au piano et moi au micro…
David at the piano and me at the mic …

Désolée, les visages grimacent un peu ! C’est le problème des photos instantanées. Je n’en ai pas encore pris en assez grande quantité !
Sorry, faces grin a little! This is the problem with instant photos. I have to take more to have more choices!

 

Si vous voulez ajouter un commentaire sur mon blog, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !


If you want to add a comment on my blog, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!

Alors je continue !

Quand j’ai su que la fréquentation de mon blog était si basse (quand on tient un blog, on a accès au nombre de connexions, même si vous ne postez pas de commentaires), j’ai eu un moment de découragement car cela représente un vrai travail pour moi. Mais à peine quelques heures après avoir posté un message à de nombreux destinataires, vos réactions m’encouragent à continuer…
When I saw that the consultations of my blog was so low (when we keep a blog, we have access to the numbers of connections, even if you do not post comments), I had a moment of discouragement because it represents a real job for me. But just a few hours after posting a message to many recipients, your reactions encourage me to continue …

Nous sommes revenus chez nous, où nous recevons la visite de Jérôme, et nous faisons la connaissance d’Enrico. Kristen et David ne vont pas tarder à venir eux aussi.
We returned home, where we receive the visit of Jerome, and we meet Enrico. Kristen and David are coming soon too.

Pendant notre voyage en Bourgogne, nous avons vu bien trop souvent des villages vides, des magasins fermés, Tonnerre étant une ville particulièrement touchée. Le village de Nuits-sur-Armançon est assez triste, presque désert.
During our trip to Burgundy, we saw too often empty villages, closed shops, Tonnerre being a particularly affected city. The village of Nuits is quite sad, almost deserted.

La forge de Buffon a mené une activité métallurgique, puis sidérurgique, qui a été interrompue par une crue exceptionnelle. La forge est devenue une cimenterie qu’un incendie a détruite.
La forge de Buffon led a metallurgical activity, then steel, which was interrupted by an exceptional flood. The smithy became a cement factory that a fire destroyed.


J’ai appris que Nicolas Le Floch était venu ici, alors j’ai essayé de prendre sa place.
I learned that Nicolas Le Floch had come here, so I tried to take his place.

Toutes les villes ne sont pas endormies. Noyers est très touristique – une très belle cité médiévale – et nous avons pris plaisir à arpenter ses rues.
Not all cities are asleep. Noyers is very touristy – a very beautiful medieval city – and we enjoyed walking in the streets.

Le 11 avril, quittant Pacy-sur-Armançon pour nous rendre à Mailly-la-Ville, nous avons fait halte à Poilly-sur-Serein pour profiter du paysage et du soleil.
On April 11, leaving Pacy-sur-Armançon to go to Mailly-la-Ville, we stopped at Poilly-sur-Serein to enjoy the landscape and the sun.

L’après-midi, nous avons retrouvé les vélos, les nains et les lions.
In the afternoon, we recovered the bikes, the dwarves and the lions.

Vincelles, Bazarnes, Prégilbert…
L’église de Prégilbert est le dernier témoin de l’existence du village de Luchy qui fut entièrement détruit au XIVème siècle, peut-être par un incendie. Cette église semble énorme, posée en pleine campagne.
Après cela, nous avons pédalé avec le vent en face pour retrouver la voiture.
Vincelles, Bazarnes, Prégilbert …
The church of Prégilbert is the last witness of the existence of the village of Luchy which was completely destroyed in the fourteenth century, perhaps by a fire. This church seems huge, set in the countryside.
After that, we cycled with the wind in front to find the car.


Puis notre nouveau logement « les Coutas ». Où nous avons choisi finalement de rester jusqu’à la fin de nos promenades.
Then our new home « les Coutas ». Where we finally chose to stay until the end of our walks.

De là, en voiture, à pied ou en vélo, nous avons exploré de nouveaux lieux fort intéressants.
From there, by car, on foot or by bike, we explored new places of interest.

Depuis St-Moré, nous avons suivi le sentier des boucles de la Cure, une rivière qui tortille autant que l’Yonne. Dans les sous-bois, les muguets sont en plein développement.
From St-Moré, we followed le sentier des boucles de la Cure, a river that twists as much as the Yonne. In the undergrowth, lily of the valley are in full development.

Pas facile à voir sur la photo : les traces de « griffes » sont des fossiles de corail.
Not easy to see on the photo: the traces of « claws » are fossils of coral.

Il ne fait toujours pas très chaud (jusqu’à -6°C un matin !) et la visite du château de Druyes-les-Belles-Fontaines a été un peu difficile. Abandonné, ayant servi d’abri à des gens misérables il y a un siècle, le château a été réhabilité par une association.
It is still not very hot (down to -6 ° C one morning!) And the visit of the castle of Druyes-les-Belles-Fontaines was a bit difficult. Abandoned, having served as a shelter for miserable people a century ago, the castle was rehabilitated by an association.

La balade vers la Grotte des Fées a été à moitié décevante, parce que nous n’avons pas trouvé la grotte au final, mais surtout parce que la forêt recule devant de grands champs au bord desquels des tas de pierres et de bois abandonnés attestent de ce qui a été détruit.
The walk to la Grotte des Fées was half disappointing, because we did not find the cave in the end, but mostly because the forest recedes in front of large fields where piles of stones and abandoned woods attest what was destroyed.

Nous avons un branchement multiprise dans nos bagages : le soir, je mets à charger les batteries des vélos, celle de l’appareil photo, les piles de la lampe-torche et du GPS, le téléphone et nos ordinateurs…
We have a multiple socket in our luggage: in the evening, I put to charge the batteries of the bikes, that of the camera, the batteries of the flashlight and the GPS, the telephone and our computers …

Le soir, alors que nous trouvons vraiment délicieuse la salade de lentilles préparée par Adeline, je vais chercher une boîte et nous aurons ainsi une partie du pique-nique de demain.
In the evening, the salad with lentils prepared by Adeline being really delicious, I take a box and we will have a part of the picnic tomorrow.

Je reviendrai ici parler de la journée du 15 avril, elle nécessite une chronique à elle toute seule. Le lendemain, nous visitons Auxerre où nous nous perdons à pied, puis en voiture, comme le font apparemment la grande majorité des visiteurs. Comme l’a fait aussi ce sanglier. C’est pourtant une ville agréable où quelques rayons de soleil auraient été bien appréciés…
I will return here to talk about the day of April 15, it requires a chronicle all alone. The next day we visit Auxerre where we get lost on foot and then by car, as apparently the vast majority of visitors do. As also did this boar. It is nevertheless a pleasant city where some rays of sun would have been well appreciated …

Le 16, nous quittons à regret Adeline, Greg, les Coupas et le canal. Lui, nous le retrouverons entre Dirol et Sauvigny, attirés par le pont-levis. Et nous le retrouverons encore à l’échelle des seize écluses à Port-Brûlé.
On the 16th, we reluctantly leave Adeline, Greg, les Coupas and the canal. We will meet it  again between Dirol and Sauvigny, attracted by the drawbridge. And we will find it again at l’échelle des seize écluses (the scale of the sixteen locks) in Port-Brûlé …


Les Coutas sont des chambres d’hôtes tenues par Adeline et Greg. Ils vont bientôt ouvrir une auberge charcutière et gèrent leurs clients, leur chantier et leur vie privée à vitesse supersonique, ne s’arrêtant que pour prendre soin de nous.
Les Coutas are bed and breakfast owned by Adeline and Greg. They will soon open une auberge charcutière and manage their customers, their construction site and their privacy at supersonic speed, stopping only to take care of us.

Si vous voulez ajouter un commentaire sur mon blog, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !

If you want to add a comment on my blog, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!