En automne


Pendant notre voyage en Italie, je n’ai pas eu le temps de lire un seul livre !
Paul au contraire a lu beaucoup, comme toujours. Il a cherché dans les œuvres de Paolo Rumiz à quels moments notre route croisait la sienne. Je parle du livre « la légende des montagnes qui naviguent », et surtout de « Appia », où l’auteur part à pied accompagné de diverses personnes à la recherche de cet antique chemin conduisant de Rome à la Méditérranée.
During our trip to Italy, I did not have time to read a single book!
Paul on the contrary read a lot, as always. Paolo Rumiz wrote « la légende des montagnes qui naviguent » and « Appia », where the writer walks on this ancient road leading from Rome to the Mediterranean. He’s accompanied by various people. Paul searched where our route crossed his.

Dans la lecture d’« Appia », Paul trouve des informations troublantes concernant les éoliennes.
Reading « Appia », Paul finds troubling information about wind turbines.

J’ai toujours été favorable aux énergies renouvelables non polluantes, mais je regrette souvent que la baisse nécessaire de consommation de chacun ne fasse jamais débat. Alors, des éoliennes, oui, mais faut-il en implanter de véritables forêts partout ?
I have always been in favor of non-polluting renewable energies, but I often regret that the necessary decrease in consumption of each one is never debated. So, wind turbines, yes, but must we implant real forests everywhere?

Paolo Rumiz explique comment la mafia contraint les paysans à vendre leurs terres pour implanter des éoliennes partout et n’importe où. Les énormes engins transportant leurs éléments détruisent les routes. Nous avons trouvé des routes en très mauvais état dans toutes les régions traversées. Elles sont construites presque sans soubassement, ce qui n’arrange rien ! Dans les pentes, elles descendent peu à peu, se fendent, et de vraies crevasses finissent par s’y former. Les éoliennes ne sont pas les seules causes de la dégradation des routes, mais elles mettent en évidence la recherche du profit immédiat et maximum au mépris de la qualité du travail.
Paolo Rumiz explains how the mafia forces peasants to sell their land to plant wind turbines anywhere and everywhere. The huge gears carrying their elements destroy the roads. We found roads in very bad condition in all the areas crossed. They are built almost without basement, which does not help! On the slopes, they descend gradually, split, and real cracks eventually form there. Wind turbines are not the only causes of road degradation, but they highlight the search for immediate and maximum profit in disregard of the quality of work.

On dit aussi que ces maudites machines tombent souvent en panne. Nous avons vu souvent un grand nombre d’éoliennes plantées là, certaines actives, mais la majorité immobiles.
It is also said that these damn machines often break down. We have often seen a large number of wind turbines planted there, some active, but the majority immobile.

Paul et moi avons été très choqués aussi par les centrales photovoltaïques, construites parfois au milieu des vignes ou d’autres cultures. Alors que les toitures des maisons conviendraient parfaitement à cet usage. Chez nous aussi, il est question de l’implantation d’une centrale photovoltaïque au sol…
En Espagne, d’innombrables parcelles de terrain se couvrent de centrales photovoltaïques, Paul vient de l’apprendre.
Paul and I were also very shocked by the photovoltaic plants, sometimes built in the middle of vineyards or other crops. While the roofs of houses would be perfect for this purpose. In our village, they are talking about the installation of a photovoltaic plant on the ground …
In Spain, countless plots of land are covered by photovoltaic power plants, Paul has just learned.

Je lirai « Appia » quand j’aurai fini de lire « la légende des montagnes qui naviguent ».
I will read « Appia » when I finish reading « la légende des montagnes qui naviguent ».   

Nous sommes revenus chez nous le 9 octobre, par une belle journée. Laurent était chargé de l’arrosage en notre absence. Chance pour lui, la pluie s’est enfin mise à tomber régulièrement. Chance pour nous aussi, car de toute façon il était impossible d’arroser tous nos arbres et arbustes, tous les parterres fleuris, alors que tout le terrain commençait à vraiment souffrir de la sécheresse.
We returned home on October 9, on a beautiful day. Laurent was in charge of watering in our absence. Chance for him, the rain has finally started to fall regularly. Chance for us too, because anyway it was impossible to water all our trees and shrubs, all the flowerbeds, while all the ground began to really suffer from drought.

Maintenant c’est la fin de la belle saison, les balles de paille ne sortent plus sans leur imperméable. Si vous ne comprenez pas, (re)lisez cette chronique.
Now it’s the end of the beautiful season, the straw bales do not go out without their raincoat. If you do not understand, (re)read this column.

Nous avons tout de suite repris les bonnes habitudes, jardin et vélo. Nous récoltons les betteraves rouges qui sont d’une taille exceptionnelle, et bien sûr sans intrant chimique. Il faut croire que le terrain leur convient. Et le jardinier. Paul est découragé par les choux, les choux-fleurs, les brocolis, qui ne donnent plus de belles productions. D’autres cultures sont au contraire très encourageantes.
We were immediately starting back to the good practice, garden and bike. We harvest red beets that are exceptionally large, and of course without chemical inputs. We must believe that the ground suits them. And the gardener. Paul is discouraged by cabbages, cauliflowers, broccoli, which no longer produce beautiful productions. On the contrary, other cultures are very encouraging.

Les salades sont si belles qu’elles ont attiré les gourmands : nous pensons d’abord qu’un lapin est venu les grignoter, d’ailleurs, je trouve des pétoules. Mais je trouve aussi une empreinte facile à reconnaître : c’est un chevreuil qui broute les salades ! Alors qu’il y a tout autour de la belle et bonne herbe verte parfumée au serpolet. J’ai trop attendu pour faire cette photo, l’empreinte n’est plus très visible.
The salads are so beautiful that they attracted the glutton: we think at first that a rabbit came to nibble them, besides, I find some dung. But I also find an easy to recognize footprint: a deer grazes salads! While there is all around the beautiful and good green grass flavored with wild thyme. I waited too long to make this photo, the imprint is not very visible.

Nous installons les tunnels, notre chevreuil n’y reviendra pas.
We install the tunnels, our deer will not come back.

Cependant, Paul a innové en semant des mâches dans des godets plutôt qu’en pleine terre comme il fait d’habitude. Il a fait ces semis avant notre départ vers l’Italie, il retrouve de jolis plants qu’il repique sans qu’aucun désherbage soit nécessaire.
However, Paul innovated by sowing chews in buckets rather than in the ground as he usually does. He did this sowing before our departure to Italy, he found some pretty plants that he transplanted without any weeding. It was not necesary.

Je suis chargée de faire reculer l’invasion des coquerets du Pérou sous la serre (famille des physalis). Renée nous en a donné un plant il y a deux ou trois ans, la plante se plaît et se multiplie. Je la taille et je récolte ses fruits : ils sont une bonne source de vitamines, c’est le bon moment pour les consommer.
I am responsible for driving back the invasion of coquerets du Pérou (Physalis family) under the greenhouse. Renée gave us a plant two or three years ago, the plant feels good and multiplies. I size it and I harvest it: they are a good source of vitamins, it’s the right time to consume them.


Chaque fois que c’est possible, Paul tond un mélange d’herbe verte et de feuilles mortes, qui constituent soit un excellent compost, soit une couverture de sol pour ne pas laisser la terre nue. Et comme il se fait méchamment griffer par les ronces, je commence à éliminer celles-ci.
Whenever possible, Paul mows a mix of green grass and dead leaves, which is either an excellent compost or a ground cover not to let the bare soil. And as he gets badly scratched by brambles, I begin to eliminate them.

La saison « workaway » s’est terminée avec le départ de Dorothée. Mais nous recevons des visites fort agréables.
The workaway season ended with Dorothea’s departure. But we receive very pleasant visits.

Petite réunion de famille pour fêter l’anniversaire de Séb :
Doris et Lou-Anne ont commencé à prendre des cours de piano, elles se mettent à jouer de jolis morceaux. Elles les connaissent par cœur, je suis fière d’elles !
Small family reunion to celebrate Seb’s birthday:
Doris and Lou-Anne started studying piano, they start playing pretty pieces. They know them by heart, I am proud of them!

Gaëlle trie le poivre du Sichuan (il faut séparer la coque consommable de la graine). Et quand elle a fini… elle retourne en récolter. Pendant leur séjour, Séb s’offre pour cuisiner un gratin dauphinois : de la bonne cuisine traditionnelle. Quelques jours plus tard, Ilse propose de nous donner des lépiotes qu’elle a récoltées chez elle…
Gaëlle sorts the pepper of Sichuan (it is necessary to separate the consumable enveloppe of the seed). And when she’s done … she goes back to harvesting. During their stay, Séb offers to cook a gratin Dauphinois: good traditional food. A few days later, Ilse proposes to give us lepiotes that she harvested at her house …

Séb voulait rencontrer Patrice et Odile, et pas seulement pour se dire bonjour : il voulait remercier Patrice qui l’a aidé à régler les problèmes mécaniques du chamion. Le contrôle technique a été enfin obtenu ! Une autre fois, Patrice revient pour des soudures sur les tuyaux du chauffage central.
Séb wanted to meet Patrice and Odile, and not just to say hello: he wanted to thank Patrice who helped him to solve the mechanical problems of the chamion. The technical control was finally obtained! Another time, Patrice returns for welds on the pipes of the central heating.

Nous allons boire l’apéritif chez Jean-Paul à l’occasion de son anniversaire.
We will have an aperitif at Jean-Paul’s birthday.

Ariane passe nous voir en vitesse, elle a signé le compromis de vente de la maison, elle a mille choses à faire…
Ariane goes to see us in a hurry, she has signed the sales agreement of the house, she has a thousand things to do …

Beaucoup de visites plus ou moins longues, toujours plaisantes. Pourtant, nous sommes parfois seuls tous les deux.
Many visits more or less long, always pleasant. Yet sometimes we are both alone.

Nous en profitons pour faire du vélo ou de la marche. Paul n’aime rien autant que partir sans savoir où ni pour combien de temps. C’est comme ça que je crois partir pour une demi-heure, mais finalement notre balade dure sur 36 kilomètres, avec une pause restau au milieu.
We take the opportunity to ride a bike or walk. Paul likes nothing as much as leaving without knowing where or for how long. That’s how I think I’ll leave for half an hour, but finally our ride lasts 36 kilometers, with a restaurant-break in the middle.

Il y a de la pluie de plus en plus souvent. Paul et moi profitons d’une éclaircie pour aller marcher sur la viarhona, nous rentrons précipitamment, complètement trempés. La pluie nous arrête une autre fois près de Montchalin où nous ne pourrons pas faire le repérage de sentier comme prévu.
There is rain more and more often. Paul and I take advantage of a thinning to walk on the viarhona, we return hastily, completely soaked. The rain stops us again near Montchalin where we will not be able to make the trail marking as planned.

Anne avait peut-être une dizaine d’années quand nous avions fait une longue balade avec elle et ses parents : comme marcher l’ennuyait, Paul lui avait montré le seul étang au monde où l’eau est « penchée ». Nous retrouvons avec plaisir le lieu et le souvenir de la fillette.
Anne may have been about ten years old when we had had a long walk with her and her parents: as walking made her bored, Paul had shown her the only pond in the world where the water is « bent ». We find with pleasure the place and the memory of the girl.

Une autre sortie en vélo nous conduit chez Jacky et Sylvie qui nous ont invités à manger. Nous allons voir l’étang de Faverges.
Another bike ride leads us to Jacky and Sylvie who invited us to eat. We go to see the pond of Faverges.

Mais nous ne tardons pas à nous replonger dans l’ambiance de nos expéditions italiennes, en regardant « Ladyhawke » et « le nom de la Rose » pendant que le souvenir de nos visites à Rocca Calascio, Castel del Monte et Torrechiara est encore bien frais dans nos mémoires.
But we are soon back to the atmosphere of our Italian expeditions, watching « Ladyhawke » and « le nom de la Rose » while the memory of our visits to Rocca Calascio, Castel del Monte and Torrechiara is still fresh in our memories.

“dent du chat”

Le 17 octobre, Léo et Murielle reçoivent la carte que nous leur avons postée depuis Capracotta… le 26 septembre ! Belle performance postale !
On October 17, Léo and Murielle receive the card we posted to them from Capracotta … on September 26! Beautiful postal performance!

Rien de bien extraordinaire dans notre retour à la routine… Vous endort-il ? Alors, c’est l’heure de la sieste. C’est mieux que de prendre un comprimé ! Nous avons de temps en temps un grand besoin de cette tranquillité.
Nothing extraordinary in our return to routine … Are you sleeping? So, it’s time for a nap. It’s better than taking a pill! From time to time we have a great need for this tranquility.

La fin du voyage

Modène - Modena

Plus de cinq heures de route ce 6 octobre pour nous rendre de Marsciano à Modène. Nous avons l’impression que nous rentrons, que le voyage est fini, le trajet du jour est long… Nous découvrons le bonheur des aires de repos sur les autoroutes, quand il n’y a pas de station service. Il n’y a rien. Alors c’est très sale…
Puis nous arrivons à Modène, célèbre pour son vinaigre balsamique, bien sûr. Nous garons la voiture au bord d’une grande avenue, apparemment nous ne sommes pas loin du centre. Mais déjà nous avons vu des gens habillés bizarrement, à l’indienne. Dans ces groupes, ils portent au moins un foulard blanc ou de couleur vive, noué sur la nuque. D’autres ont mis un turban. Il y a des hommes, des femmes, des enfants, les plus jeunes en poussette. Je reconnais le sawaz kamez de l’Inde, porté par les femmes. Nous partons dans la même direction. Ces gens rejoignent une procession religieuse où se regroupent des centaines de participants.
More than five hours drive on October 6th to get from Marsciano to Modena. We feel as if we were returning home, as if the trip was over. The journey of the day is long … We discover the happiness of the rest areas on the highways, when there is no petrol station. There is nothing. So it’s very dirty …
Then we arrive in Modena, famous for its balsamic vinegar, of course. We park the car at the edge of a big avenue, apparently we are not far from the center. But already we have seen strangely dressed people, in the Indian way. In these groups, they wear at least one white or brightly colored scarf, tied at the nape of the neck. Others put on a turban. There are men, women, children, the youngest in a stroller. I recognize the sawaz kamez of India, worn by women. We are going in the same direction. These people join a religious procession where hundreds of participants gather.

À  l’avant du défilé, quelques hommes sont habillés tous pareil : des militaires ? Des sikhs peut-être ? Ceux-là marchent pieds nus sur les pétales de fleurs jetés sur le sol.
At the front of the parade, some men are dressed all the same: military? Sikhs maybe? They walk barefoot on the petals of flowers thrown on the ground.

Une voiture diffuse une mélopée très bruyante, encore une raison pour se croire revenus en Inde ! Un jeune homme nous offre un jus de fruit dans une brique en carton. On nous en proposera de nombreuses fois.
A car broadcasts a very noisy chant, another reason to believe oneself back in India! A young man offers us a fruit juice in a cardboard brick. We will be offered many times.

Nous voyons passer une espèce de char surmonté de bulbes dorés, avec à son bord deux ou trois personnes.
We see a sort of chariot topped with golden bulbs, with two or three people on board.

La police municipale accompagne le cortège en coupant la route aux voitures à mesure de l’avancée de la procession.
The municipal police accompany the procession by cutting the road to cars as the advance of the procession.

Il ne se passe rien d’autre, l’ambiance est détendue, les gens escortent le défilé, et les passants comme nous suivent aussi, intrigués et curieux.
Nothing else happens, the atmosphere is relaxed, people escort the parade, and passers-by as we follow too, intrigued and curious.


Après un moment nous abandonnons cette manifestation un peu mystérieuse pour parcourir d’autres quartiers. Modène nous réserve d’autres surprises. En explorant les rues, nous remarquons des tables installées un peu partout, avec des bancs ou des chaises. Des gens y ont déjà pris place et sont occupés à manger. Ce qui se passe ici concerne l’alimentation, mais nous n’en saurons pas plus. Peut-être qu’un marché va se tenir en soirée, il y a assez de place pour cela. Pour le moment, un camion de « slow-food » vend des « tigelle » qu’on appelle aussi « crescentine ».
After a while we leave this event a little mysterious to run through other neighborhoods. Modena has other surprises for us. While exploring the streets, we notice tables everywhere, with benches or chairs. People have already taken their seats and are busy eating. What is happening here is about food, but we will not know more. Maybe a market is going to be held in the evening, there is enough room for that. For the moment, a slow-food truck sells « tigelle » which are also called « crescentine ».

La pâte est passée dans une machine qui lui donne une épaisseur régulière, puis dans un emporte-pièce, puis dans un four. Paul décide d’en acheter deux, par curiosité, sans réaliser que ces sortes de pains sont servis garnis. Alors pour le reste de notre balade, il transporte des pains qui ont tendance à couler…
The dough is put into a machine that gives it a regular thickness, then in a cookie cutter, then in an oven. Paul decides to buy two, out of curiosity, without realizing that these kinds of breads are served garnished. So for the rest of our walk, he carries flowing breads …


Il faut que je montre à Gaëlle ces drôles de crêpières à couvercle ! Ouvertes, elles ressemblent vraiment aux billig breton. Mais elles se ferment avec cet énorme couvercle.
I have to show Gaëlle these funny crepe pans! Open, they really look like Breton billig. But they close with this huge lid.



J’essaie de montrer par mes photos que le clocher de cette église n’est pas vertical : ce n’est pas facile, l’objectif grand angle déforme lui-même le cliché.
I try to show in my photos that the steeple of this church is not vertical: it is not easy, the wide-angle lens itself distorts the cliche.

Un autre camion est installé là avec un chargement très différent : quatre cloches, chacune actionnée par un homme à l’aide d’une corde. Les battants sont attachés et elles restent silencieuses. Pourtant, elles se mettent à chanter un air sur quatre notes. Je passe derrière le camion pour mieux voir : quand la cloche est à la bonne distance, le sonneur fait taper le battant avec la main.
Another truck is installed there with a very different load: four bells, each operated by a man with a rope. The clappers are attached and they remain silent. Yet, they begin to sing one tune on four notes. I go behind the truck to see better: when the bell is at the right distance, the ringer kicks the clapper with his hand.


Ce n’est pas si simple : les cloches tapent en rythme, et passent de forte à piano puis pianissimo. Ces hommes ont un bon entraînement, l’habitude de jouer ensemble, et la force nécessaire pour ébranler les grosses masses de bronze. Original !
It is not so simple: the bells type in rhythm, and pass from forte to piano then pianissimo. These men have a good training, the habit of playing together, and the strength needed to shake the big masses of bronze. Original!

Au programme des festivités de ce dimanche à Modène, il y avait aussi du foot et le championnat du monde de chiens de défense. Mais nous laissons cela, il nous reste encore quelques kilomètres pour arriver au « tempo ritrovato », le temps retrouvé.
On the program of Sunday’s festivities in Modena, there was also football and the world championship of defense dogs. But we leave that, we still have a few kilometers to reach « il tempo ritrovato », the regained time.

Une fois bien installés, nous allons à pied à la tratoria où nous sommes servis par « le chevalier noir » en tenue médiévale dans une longue tunique. Il a une grande barbe noire et les cheveux soigneusement coiffés. Quand il nous propose des tagliatelles aux cêpes, Paul s’aperçoit que nous sommes au paradis. Je le reconnais, le repas est excellent, et les dix minutes du retour à pied sont une bonne chose.
Once well settled, we walk to the tratoria where we are served by the « black knight » in medieval outfit in a long tunic. He has a big black beard and carefully coiffed hair. When he offers us tagliatelle with boletus, Paul realizes that we are in paradise. I admit, the meal is excellent, and the ten minutes of the walk back are a good thing.

Même endroit - Same place

Et si nous passions une nuit supplémentaires au « tempo ritrovato » ? Notre hôtesse nous dit que c’est possible. Alors nous organisons notre lundi. Elle téléphone à la mescelleria (la boucherie) de San Ciano d’Enza pour annoncer le passage de turisti francesi. Nous passons faire nos emplettes-souvenir. Nous retournons au « tempo ritrovato » où nous mangeons notre pique-nique dans la belle salle à manger.
Why not spend an extra night at « tempo ritrovato »? Our hostess tells us that it is possible. So we are organizing our Monday. She telephones the mescelleria (butchery) of San Ciano d’Enza to announce the visit of turisti francesi. We spend our souvenir shopping. We return to « tempo ritrovato » where we eat our picnic in the beautiful dining room.

Isolina est très accueillante, elle évoque souvent son mari dont les nombreux tableaux décorent toutes les pièces. Une peinture simple, agréable à regarder. Elle nous conseille aussi pour visiter la région. C’est comme ça que nous allons à Canossa.
Isolina is very welcoming, she often evokes her husband whose many paintings decorate all the rooms. A simple painting, pleasant to look at. She also advises us to visit the region. That’s how we go to Canossa.
Le souvenir de Mathilde de Canossa est présent dans cette région, elle est une des deux seules femmes a être enterrée au Vatican. Elle a fait construire une centaine d’églises. Mais aujourd’hui, au pied du château de Canossa, tout est fermé, on ne peut rien visiter. Nous finissons le circuit par Quatro Castella.
The memory of Mathilde de Canossa is present in this region, she is one of only two women to be buried in the Vatican. She had a hundred churches built. But today, at the foot of the castle of Canossa, everything is closed, we cant visit anything. We finish the circuit by Quatro Castella.


Après quoi je reste un long moment à ne rien faire, au soleil, dehors, à profiter de la douceur du temps.
Et nous retournons manger chez le chevalier noir qui a accepté de nous servir alors qu’il ne travaille pas le lundi !
After that I stay a long time doing nothing, in the sun, outside, enjoying the sweetness of time.
And we go back to eat at the black knight who agreed to serve us when he does not work on Mondays!

Notre hôtesse, Isolina, est une personne remarquable. Elle nous raconte sa maison, achetée il y a longtemps, des années et des années de travaux. C’est une maison historique… mais la salle à manger, avec des fragments de fresque et un blason, a servi de grenier à foin. Elle évoque son plaisir à recevoir des gens, toutes sortes de gens. Nous partageons ce plaisir.
Our hostess, Isolina, is a remarkable person. She tells us about her long-bought house, years and years of work. It is a historic house … but the dining room, with fragments of fresco and coat of arms, served as a hayloft. She talks about her pleasure in receiving people, all kinds of people. We share this pleasure.

Je me permets de lui demander où est son mari dont elle parle tant, le peintre, psychothérapeute, psychanalyste… Il a écrit « la psicoanalisi del maiale », la psychanalyse du cochon. Si un homme dit à une femme qu’elle est belle comme un cochon, c’est un compliment tant cet animal est bon, utile et généreux… Mais le mari d’Isolina, cet artiste plein d’humour, n’est plus de ce monde depuis huit ans, et elle ne s’en console pas.
I allow myself to ask her where is her husband of whom she speaks so much, the painter, psychotherapist, psychoanalyst … He wrote « la psicoanalisi del maiale », the psychoanalysis of the pig. If a man tells a woman that she is as beautiful as a pig, it is a compliment as this animal is good, useful and generous … But the husband of Isolina, this artist full of humor, is no longer of this world for eight years, and she does not comfort herself.

Les autres membres de sa famille en France sont partis eux aussi, pourtant elle va parfois à Burzet. Je m’exclame : « Comment ? Burzet en Ardèche ? » Oui bien sûr, il s’agit bien de ce tout petit village perdu que je connais un peu. Des personnes de ma famille s’y rendent régulièrement. Mon frère et ma belle-sœur habitent à moins de trente kilomètres de Burzet.
The other members of her family in France have also left, though she sometimes goes to Burzet. I exclaim, « How? Burzet in Ardèche? » Yes, of course, this is a very small lost village that I know a little bit. People from my family go there regularly. My brother and my sister-in-law live less than thirty kilometers from Burzet.

J’hésite à acheter « la psychanalyse du cochon », il me faudrait parler l’italien couramment… Pour ceux qui en sont capables, sous ce lien figure la présentation de l’ouvrage par son éditeur.
I hesitate to buy « pig psychoanalysis », I should speak fluent Italian … For those who are able, under this link is the presentation of the book by its publisher.

Nous espérons revoir un jour Isolina, soit chez elle soit chez nous. Nous avons tant à nous dire. Alors le mardi 8, nos au revoir sont difficiles. Tant que la voiture n’est pas partie, elle reste debout à nous regarder.
We hope to see Isolina again, either in her home or in our home. We have so much to tell each other. So on Tuesday 8, our goodbyes are difficult. As long as the car is not gone, she stays up watching us.

J’ai posté ma chronique qui m’a fait revenir en arrière jusqu’au 27 septembre. Et maintenant nous allons de l’avant, notre voyage sera bientôt terminé.
I posted my chronicle which made me go back until September 27th. And now we are moving forward, our journey will be over soon.

 

Le château de Torrechiara a servi au tournage du film « Ladyhawke ». J’en avais parlé quand nous avons visité Rocca Calascio, qui apparaît dans le même film.
Torrechiara Castle was used for the filming of « Ladyhawke ». I talked about it when we visited Rocca Calascio, that appears in the same movie.

Il n’y a pas trop de visiteurs : parfois je m’allonge par terre pour avoir le plus grand angle possible sur les photos, sans être moi-même visible. Ceci est un plafond peint. Il n’y a pas de tissu aux plis élégants !
There are not too many visitors: sometimes I lie on the ground to have the largest possible angle on the photos, without myself being visible. This is a painted ceiling. There is no fabric with elegant folds!

Les architectes et les peintres s’en sont donné à cœur joie. Il est beau, ce château.
Architects and painters have had a great time. This castle is so beautiful!



Quant aux fresques, il y en a des quantités. Si elles sont attribuées au même peintre, Benedetto Bembo, les sujets et la façon de les traiter, les décors chargés et variés, il me semble que ce n’est pas courant… Trompe-l’œil, scènes de la vie courante, personnages fantastiques, mythologiques, acrobates, mais aussi des constructions parfois en ruine, et encore des représentations du château lui-même…Il y a de tout ! Sans oublier les amoureux Piers et Bianca qui apparaissent à de nombreuses reprises. Le château est un moyen de défense, mais il est aussi et surtout le nid d’amour de Piers et Bianca.
There are quantities of frescoes. If they are attributed to the same painter, Benedetto Bembo, the subjects and the way to treat them, the sets loaded and varied, it seems to me that it is not common … Trompe-l’oeil, scenes of the everyday life, characters fantastic, mythological, acrobats, but also constructions sometimes in ruins, and still representations of the castle itself … There is everything! I must not forger lovers Piers and Bianca who appear on many occasions. The castle is a means of defense, but it is also and especially the nest of love of Piers and Bianca.




Les fresques sont parfois endommagées, et dans la chambre d’or il est strictement interdit de toucher les murs.
The frescoes are sometimes damaged, and in the golden room it is strictly forbidden to touch the walls.






Piers, Bianca — Chambre d'Or — Golden Chamber

Nous passons de longues heures d’exploration puis nous nous rendons à Pavie pour une découverte trop brève.
We spend long hours exploring and then we go to Pavia for a too brief discovery.




Ensuite nous trouvons notre « villa Carmen » à Spineto Scrivia, et le soir nous faisons un excellent repas à Angolo dei gusti.
Then we find our « Villa Carmen » in Spineto Scrivia, and in the evening we have a great meal in Angolo dei gusti.

Ici il n’y a pas de wifi, nous aimons voir les gens parler.
Here there is no wifi, we like to see people talking.

Nous sommes rentrés chez nous mercredi 9 octobre, avec plein d’images et de souvenirs dans nos mémoires et dans celles de nos machines. 4211 kilomètres, c’est beaucoup trop ! Mais si nous avions eu une voiture électrique, nous aurions participé de même à la pollution générale par l’usure des pneus et des plaquettes de frein… Voyager en train coûte des fortunes, l’avion est beaucoup moins cher et beaucoup plus polluant… Que faire ?
We returned home Wednesday, October 9, with many pictures and souvenirs in our memories and those of our machines. 4211 kilometers is way too much! But if we had an electric car, we would have participated in the same general pollution by the wear of tires and brake pads … Traveling by train costs fortunes, the plane is much cheaper and much more polluting … What to do ?

Notre choix, c’était aussi de prendre notre temps et de découvrir des régions où nous n’étions encore jamais allés. Paul a de graves problèmes de dos, nous avons eu la chance de trouver des literies qui lui convenaient. Quand il fait une réservation, il commence par s’informer sur la qualité du couchage.
Our choice was also to take our time and discover areas we had never been to before. Paul has serious back problems, we were lucky to find bedding that suited him. When he makes a reservation, he starts by learning about the quality of the bedding.

Il y a maintenant plusieurs nouvelles adresses où nous rêvons de retourner un jour, des lieux ou des gens à revoir. Je donnerai à toute personne qui le souhaite les adresses de nos hébergements et même un petit bout de carte pour situer chacun d’eux.
There are now several new addresses where we dream to return one day, places or people to see again. I will give anyone who wants it the addresses of our accommodations and even a small piece of map to locate each of them.

Suite


Nous avons décidé de revoir le Campo Imperatore. Ce n’est pas un hasard si notre retour passe par les Appenins, loin de la mer. Nous apercevons au loin la silhouette de Rocca Calascio, avec cette fois l’église à sa gauche car nous arrivons par l’autre côté du massif (non, ce n’est pas l’église qui a déménagé). Nous passons par Santo Stefano di Sessanio et peu après un chemin nous invite à garer la voiture : il est rare de trouver un endroit plaisant où marcher, plutôt accessible, évitant les à-pics vertigineux ou les montées trop raides.
We decided to review the Campo Imperatore. It is no coincidence that our return is through the Appenines, far from the sea. We can see in the distance the silhouette of Rocca Calascio, this time with the church on its left because we arrive on the other side of the massif ( no, it is not the church that has moved). We pass by Santo Stefano di Sessanio and shortly after a path invites us to park the car: it is rare to find a pleasant place to walk, rather accessible, avoiding dizzy peaks or steep climbs.



L’immense mer de nuage que l’on voit depuis notre chambre est encore visible d’ici, à peine !
The huge sea of clouds that we see from our room is still visible from here, hardly!

Il fait soleil, je suis bras nus, on est bien. On fait de l’analyse de paysages, on essaie : il y a des traces d’habitat, mais aussi d’abandon très ancien. Autrefois, peut-être qu’à force de déboisement, l’érosion a appauvri les sols, mais a enrichi les creux, les cuvettes, les dolines, qui sont aujourd’hui encore exploités ici ou là. Parfois, le vert trop intense d’une prairie signale l’utilisation d’intrants chimiques, dommage !

It’s sunny, I have bare arms, we feel good. We do landscape analysis, we try: there are traces of habitat, but also very old abandonment. Formerly, perhaps because of deforestation, erosion has impoverished soils, but has enriched the hollows, basins, sinkholes, which are still exploited here and there. Sometimes, the too green of a meadow indicates the use of chemical inputs, too bad!

Je croque dans une corme, bien sucrée et juteuse, puis âpre comme une prunelle.
Des nuages cachent le soleil, le ciel s’assombrit, et nous sommes contents de retrouver la voiture. Nous finissons le pique-nique à l’intérieur, alors qu’une averse violente s’abat. La visibilité est presque nulle !
I eat in a “corme”, very sweet and juicy, then rough like a sloe (prunus spinosa – blachthorn). “Corme” is the fruit of “cormier”, related with moutain ash (“sorbier”).
Clouds hide the sun, the sky darkens, and we are happy to reach the car. We finish the picnic indoors, while a violent downpour falls. Visibility is almost zero!


L’averse est bientôt terminée. Nous repartons en direction du « petit Tibet ». Des chevaux se silhouettent sur le ciel.
The shower is soon over. We leave in the direction of « Little Tibet ». Horses are silhouetted against the sky.

Et c’est la surprise : une épaisse couche de grêlons couvre la route !
And what a surprise: a thick layer of hail (hailstones ?) covers the road!

Puis nous nous rendons à Castel del Monte, pas celui du château dans les Pouilles, non, celui des Abruzzes. Dans un bar, je montre ma photo de grêle à la serveuse qui s’écrie « de la neige ! », mais je lui dis « non, de l’eau gelée. » Un client nous demande alors si nous venons du Campo Imperatore. Maintenant je sais que grêle se dit « grandinare », un mot que j’ai eu beaucoup de mal à mémoriser !
Castel del Monte est partout en travaux, ici aussi. Encore une fois, le tremblement de terre d’Aquila se fait sentir.
Then we go to Castel del Monte, not that of the castle in Puglia, no, that of Abruzzo. In a bar, I show my picture of hail to the waitress who exclaims « snow! »,  but I say « no, frozen water ». Then a customer asks us if we come from Campo Imperatore. Now I know that hail is « grandinare », it has been long and difficult for me to remember that word!

There are works in progress everywhere in Castel del Monte, here too. Once again, the Aquila earthquake is felt.

Les nuits sont de plus en plus froides : notre beau couvent est chauffé ce soir, et c’est une bonne chose. Je vais à la tisanerie me préparer une tisane de fruits rouges tout en profitant des belles œuvres exposées.
The nights are colder and colder: our beautiful convent is heated tonight, and it’s a good thing. I go to the tearoom to prepare a red fruit tea while enjoying the beautiful works on display.


Vendredi 4 octobre
Il a neigé en altitude, les panneaux annoncent de grosses difficultés pour se rendre à Teramo. Ce n’est pas notre direction. Notre journée se finira à Marsciano près de Perugia.
Passer à l’Aquila n’est pas une bonne idée.
Ravagée en avril 2009 par une secousse sismique, la ville, loin d’être remise en état depuis plus de dix ans, reste sinistre, ni morte ni vive.
Friday October 4th
It snowed in altitude, the signs announce great difficulties to go to Teramo. This is not our direction. Our day will end at Marsciano near Perugia.
Going to l’Aquila is not a good idea.
Ravaged in April 2009 by an earthquake, the city, far from being rehabilitated for more than ten years, remains sinister, neither dead nor alive.

 

C’est à Rieti que nous passons un long moment à errer dans les rues. Nous visitons avec grand plaisir cette église transformée en librairie.
In Rieti we spend a long time wandering the streets. We visit with great pleasure this church transformed into bookstore.

Un peu par hasard, nous découvrons les piadine, sorte de crêpes dans lesquelles on peut mettre absolument de tout.
We discover the piadine a bit by chance – a kind of pancake in which you can put absolutely everything.



Nous reprenons la route et cette fois c’est le château de Contigliano qui nous fait signe. Montée en première dans les ruelles escarpées, une petite place de parking, un tour du village et même un moment de lecture pour profiter du beau soleil, presque trop chaud encore une fois ! Là comme ailleurs, des panneaux signalent une maison à vendre. Le village est en partie réhabilité, entretenu, mais pas assez attractif pour venir y vivre…
We take the car and now the castle of Contigliano signs us. Climb first gear in the steep streets, a small parking space, a tour of the village and even a reading moment to enjoy the beautiful sun, almost too hot again! There, as elsewhere, signs indicate a house for sale. The village is partly rehabilitated, maintained, but not attractive enough to come live there …

 

En remarquant la « cascata delle Marmore » (cascade de marbre) sur la carte, je n’ai pas pensé que ce serait un lieu très touristique. La cascade a été créée dans l’antiquité pour permettre aux eaux stagnantes des marais de la plaine de Rieti de s’écouler. Elle se situe à 8 kilomètres de Terni en Ombrie (nous avons déjà bien avancé vers le nord).
Noticing the « cascata delle Marmore » (marble waterfall) on the map, I did not think it would be a very touristy place. The waterfall was created in antiquity to allow the stagnant water of marshes of the plain of Rieti to flow. It is 8 kilometers from Terni in Umbria (we have already made good progress towards the north).

Les parkings sont gratuits depuis octobre, quelle chance ! Mais nous payons chacun dix euros pour avoir le droit de nous promener au long des eaux tumultueuses.
Parking is free since October, what luck! But we pay each ten euros to have the right to walk along the waters raging.

Il y a beaucoup de monde et les marchands de ponchos en plastique font fortune. Le vent provoqué par la chute d’eau est si violent que les visiteurs se cramponnent à leur poncho à moitié arraché ! Ce qui me désole, c’est de voir les poubelles remplies de ces ponchos, on pourrait quand même installer des bacs de récupération où ils auraient une deuxième vie, et même plus avec de la chance. Là comme ailleurs c’est le règne du profit maximum, et quand le vent va tourner (pas celui de la cascade) je me demande comment seront gérés ces problèmes.
There are many people and plastic ponchos merchants are making a fortune. The wind caused by the waterfall is so violent that visitors cling to their poncho half ripped! What distresses me is to see the bins filled with these ponchos, why not to install recovery bins where they would have a second life, and even more with luck. Here as elsewhere there is the reign of maximum profit, and when the wind will turn (not that of the waterfall) I wonder how these problems will be managed.

Par endroit, les embruns ont vite fait de nous tremper. Les photos donnent l’impression d’une inondation, alors que le niveau de l’eau me semble normal. Plusieurs sentiers balisés nous permettent de bien profiter du paysage, mais nous ne prenons pas celui qui monte tout en haut, il est un peu tard déjà et nous devons rallier notre prochain hébergement.
In some places, the spray quickly made us soak. The photos look like a flood, while the water level seems normal. Several marked trails allow us to enjoy the landscape, but we do not take the one that rises at the top, it is a bit late already and we must join our next accommodation.


Après cette visite, il ne reste plus qu’à nous rendre à « la casa fra gli olivi », « la maison au milieu des oliviers » à Marsciano près de Cerqueto. Nous sommes très bien accueillis, et bien conseillés : nous finissons la journée à « la Locanda del tramonto infinito », « l’auberge du coucher de soleil infini ». Le site est en italien, mais les photos, très appétissantes, n’ont pas besoin d’être traduites !
After this visit, all we have to do is go to « la casa fra gli olivi », « the house among the olive trees » in Marsciano near Cerqueto. We are very well welcomed and well advised: we end the day at « la Locanda del tramonto infinito », « The Inn of Infinite Sunset ». The site is in Italian, but the very appetizing photos do not need to be translated!


5 octobre
Je demande en italien quelque chose comme « où est-il possible de laisser la voiture à Pérouse ? » Je ne sais pas dire « se garer », toujours est-il que j’ai su poser ma question, et que quand la dame me dit « piazza dei partigiani », place des partisans, j’écris ça sans problème ! J’ai un niveau très faible en italien, mais parfois je me débrouille et je suis trop contente.
October 5
I ask in Italian something like « where is it possible to leave the car in Perugia? » I dont know how to say « to park », but I can ask my question, and when the lady says to me « piazza dei partigiani », « partisan’s square », I write it without problem! I have a very low level in Italian, but sometimes I manage and I’m too happy.

Perugia

C’est sans doute en 2002 que nous avions visité cette ville, assez mystérieuse avec ses souterrains, assez grandiose avec sa rue centrale. L’immensité des bâtiments d’ailleurs n’est pas loin de m’écraser.
We visited this city, probably year 2002, this quite mysterious place with its underground, quite grandiose with its central street. Anyway, the immensity of the buildings is not far from touching me, as if they were about to collapse.

Nous avons le temps de fouiner et de nous perdre dans les ruelles. Dans la plupart des villes françaises, et souvent hors de France, on trouve les mêmes enseignes, ce qui réduit considérablement l’intérêt du voyage : pourquoi aller loin si c’est pareil ailleurs ? Mais en Italie, très souvent, les vitrines ne manquent pas d’originalité, telle celle de ce coiffeur-sculpteur et vendeur de bâtons :
We have time to explore and lose ourselves in the streets. In most French cities, and often outside France, one finds the same signs, which considerably reduces the interest of the trip: why go far if it is the same elsewhere? But very often in Italy, the showcases are original, such as that of this hairdresser-sculptor and seller of sticks:

Dedica al bastone
Un amico inseparabile che non ti nega mai la mano. Che ti da sempre un appoggio al momento opportuno et se lo prendi dal verso gusto diventeda la tua arma di defesa
l’unica cosa che te chiede in cambio
il calore della tua mano

Dédié au bâton
Un ami inséparable qui ne te refuse jamais la main. Cela te donne toujours un soutien au bon moment et si tu en prends le goût, cela devient ton arme de défense.
la seule chose qu’il te demande en retour
la chaleur de ta main
Dedicated to stick
An inseparable friend who never refuses your hand. It always gives you support at the right time, and if you like it, it becomes your weapon of defense.
the only thing it asks you back
the warmth of your hand

Le Corso Garibaldi n’est pas l’artère principale de la ville, cela nous convient pour trouver un restaurant pas trop touristique. Et c’est ainsi qu’en plein cœur de l’Italie, nous mangeons un excellent repas asiatique, servis par un serveur qui ne parle pas italien.
The Corso Garibaldi is not the main artery of the city, it suits us to find a restaurant not too touristy. And so in the heart of Italy, we eat an excellent Asian meal, served by a waiter who does not speak Italian.


 

« On dit que l’appétit vient en mangeant mais en réalité il vient quand on est à jeun ! » Totò
« It is said that the appetite comes with eating but in reality it comes when you are fasting! » Totò

Pérouse est construite sur des collines, est-ce pour cela qu’on peut en sortir si vite ? Nous pénétrons dans le parco Sant’Angelo en franchissant l’antique enceinte, ici la pente trop raide interdit de construire, alors nous pouvons voir la campagne proche et un autre quartier de la ville dont on est séparés par le vallon.
Perugia is built on hills, is that why we can get out so quickly? We enter the Parco Sant’Angelo crossing the ancient enclosure, here the steep slope forbidden to build, so we can see the nearby countryside and another area of the city from which we are separated by the valley.

Sur le marché de produits bio, l’huile d’olive est à un prix prohibitif. Paul trouve deux belles cuillères en olivier pour sa collection.
At the organic market, olive oil is prohibitively expensive. Paul finds two beautiful spoons in olive wood for his collection.






Et moi, je tombe en arrêt sur un stand où l’on peut acheter du joli papier : il est fabriqué à partir des excréments des éléphants au Sri Lanka. Ces braves animaux, quand ils sont adultes, mangent chaque jour 180 kilos de feuilles ou d’écorce, et rejettent cela environ 16 fois dans la journée.
And I am stopping on a stand where you can buy pretty paper: it is made from the excrement of elephants in Sri Lanka. When they are adults, these nice animals eat 180 kilos of leaves or bark every day, and reject it about 16 times a day.

C’est une révélation pour moi ! Ces excréments sont récoltés, désinfectés, puis utilisés pour fabriquer du papier. Je réalise que l’éléphant remplace de grosses machines qui coûteraient très cher, et pollueraient par l’utilisation de produits toxiques. Cette valorisation des déjections est destinée aussi à protéger les éléphants que les paysans tuent pour protéger leurs récoltes.
It’s a revelation for me! These excrements are harvested, disinfected and used to make paper. I realize that the elephant replaces big machines that would be very expensive, and pollute by the use of toxic products. This valuation of dung is also intended to protect elephants that peasants kill to protect their crops.

De tout temps les gens se sont intéressés à « la merde ». Les premiers agriculteurs ont observé très facilement combien l’apport de cet engrais naturel était bénéfique. Sauver les éléphants en exploitant leurs déjections est une idée originale, j’espère que ça réussira. De nos jours, on va beaucoup plus loin.
People have always been interested in « shit ». The first farmers observed very easily how much the contribution of this natural fertilizer was beneficial. Saving elephants by exploiting their droppings is an original idea, I hope it will succeed. Nowadays, we go much further.

Les pays occidentaux commencent à s’intéresser de très près à nos intestins, et on parle déjà de « greffes fécales ». L’idée dégoûte au premier abord, puis on s’aperçoit qu’on tient là peut-être des solutions pour de graves maladies. Les malades guéris de cette façon se félicitent d’avoir vaincu leur dégoût car ils souffraient terriblement : la flore intestinale peut être un médicament.
Western countries are starting to take a very close interest in our intestines, and we are already talking about « fecal transplants ». The idea disgusts at first, then we realize that there may be solutions for serious diseases. Patients who are healed in this way congratulate themselves for having overcome their disgust because they suffered terribly: the intestinal flora can be a medicine.

Mes connaissances en vocabulaire scatologique en anglais ne sont pas grandes ! Mais je ne crois pas avoir écrit de contre-sens. Et comme je suis favorable à la valorisation des déchets par tous les moyens possibles, je souhaite une longue vie aux éléphants du Sri Lanka !
My knowledge of scatological vocabulary in English is not great! But I dont think I wrote in the wrong way. And as I am in favor of the recovery of waste by all possible means, I wish a long life to the elephants of Sri Lanka!

La violette du 29 octobre :
Violet of October 29th:

 

Guerre, vieilles pierres et kilomètres…

Isernia

Dans « Bella citta », ma publication du 24 septembre, je vous demandais :
In my publication of September 24, « Bella citta » I asked you:
Les spams sont de plus en plus nombreux et je vous remercie de commenter par un courriel que je publierai à votre demande…
Spam is growing in number and I thank you for commenting by email that I will publish at your request …

C’est par centaines et plusieurs fois par jour que je détruis les indésirables maintenant. Sans savoir si je détruis un message qui viendrait de vous.
Now I destroy the undesirables by hundreds and several times a day. Without knowing if I destroy a message that comes from you.

Heureusement mon adresse e-mail fonctionne toujours !
J’ai reçu un message de Brad en réponse à ma chronique précédente : c’est pour ça que je passe des heures à peaufiner mes textes, les traduire et choisir des photos. Pour garder le contact, même si vous êtes de l’autre côté de la planète. Merci Brad, es-tu toujours à Lajamanu ? J’espère que tu vas bien.
Fortunately my email address still works!
I received a message from Brad in response to my previous column: that’s why I spend hours refining my texts, translating them and choosing photos. To keep in touch, even if you are on the other side of the planet. Thanks Brad, are you still in Lajamanu? I hope you’re okay.

Bernadette est beaucoup plus proche, elle aussi m’a écrit et depuis nous nous posons de graves questions : reste-t-il de l’ADN sur un squelette dont l’âge est estimé entre 130 000 et 182 000 ans ? La datation a certainement été faite au Carbone 14. « L’ADN ne sert pas à dater mais à reconnaître une appartenance à une espèce », rappelle Bernadette.
Bernadette is much closer, she too wrote to me and since then we have been asking serious questions: is there any DNA in a skeleton whose age is estimated between 130,000 and 182,000 years? The dating was certainly made in Carbon 14. « DNA is not used to date but to recognize a species belonging, » Bernadette says.

Depuis / From San Lupo

Revenons en Italie
2 octobre
Alors que nous approchons de Castelpetroso, nous reconnaissons l’immense sanctuaire
que nous avions remarqué le jeudi 26 septembre — comment ne pas le voir ! Le nom complet serait « Basilica santuario di Maria Santissima Addolorata ». Pour nous, sa seule utilité, pas la moindre, est de nous montrer que nous avons rejoint la route de l’aller. Ce n’est pas facile à savoir, avec nos cartes à grande échelle.  On savait seulement qu’on était près de Pescolanciano.
Let’s go back to Italy
October 2
As we approach Castelpetroso, we recognize the immense sanctuary
that we noticed on Thursday, September 26 – how not to see it! The full name would be « Basilica Santuario di Maria Santissima Addolorata ». For us, its only usefulness, not the least, is to show us that we have joined the road from where we came. It’s not easy to know, with our large-scale maps. We only knew we were near Pescolanciano.

Près de... / Near Altamura

Nous faisons une halte à Isernia dont nous ignorons tout. Nous découvrons la vieille ville et c’est toujours plaisant de suivre les ruelles. De nombreux moines passent. De vrais moines ? Sous la robe de bure on voit dépasser les vêtements civils. Une cérémonie va avoir lieu à la mairie.
We make a stop in Isernia, of which we do not know anything. We discover the old town and it is always pleasant to follow the streets. Many monks go by. Real monks? Under the dress of bure one sees beyond the civil clothes. A ceremony will take place at the town hall.

Et puis nous découvrons la plaque commémorative : le 10 septembre 1943, le bombardement de la ville par les forces aériennes anglo-américaines a fait quatre mille victimes, le tiers de la population de la ville. Deux jours plus tôt, l’armistice, ou plutôt la capitulation de l’Italie, signée le 3, avait été rendue publique.
And then we discover the commemorative plaque: on September 10, 1943, the bombardment of the city by the Anglo-American air force made four thousand victims, the third of the population of the city. Two days earlier, the armistice, or rather the capitulation of Italy, signed on the 3rd, had been made public.

Mon père a connu le bombardement de Nîmes, par les alliés dans ce cas aussi. La raison officielle de ces terribles destructions était de barrer la route aux Allemands (par la destruction des ponts, des voies ferrées). À Iesrnia, le viaduc Cardarelli (d’une grande importance stratégique) n’a pas été touché. Les avions volaient à 6600 mètres d’altitude et à 360 km/h, il était difficile d’atteindre la cible. Mais tout était prévu : Churchill avait fixé à 10 000 le « chiffre de morts civils ». Merci à lui. Eh bien il pouvait être satisfait, ce chiffre n’avait pas encore été atteint en 1943.
My father was present during the bombing of Nîmes, by the allies in this case too. The official reason for this terrible destruction was to block the road to the Germans (by the destruction of bridges, railroads). In Iesrnia, the Cardarelli Viaduct (of great strategic importance) has not been touched. The planes were flying at 6600 meters altitude and 360 km / h, it was difficult to reach the target. But everything was planned: Churchill had set the « civilian death toll » at 10,000. Thanks to him. Well he could be satisfied, this number had not been reached in 1943 yet.

On atteindra les 60 000 civils français tués par les bombes « amies » en avril 1945, après le bombardement de Royan. Quant au chiffre de 75 000 morts que je trouve un peu plus loin, j’imagine que la différence s’explique par des tués chez les militaires ?
The number of 60 000 French civilians killed by « friendly » bombs will be reached in April 1945, after the bombing of Royan. For the number of 75,000 dead that I find a little further, I imagine that the difference is explained by the deaths among the military?

Roccacasale

Inutile de préciser la colère des survivants aux bombardements. Il y a même eu un texte publié au sujet des « libéra-tueurs » pour expliquer que les États-Unis avaient pour but de détruire la classe ouvrière. Les partisans de Pétain pouvaient donner libre cours à tous les fantasmes.
Needless to say the anger of the bombing survivors. There was even a published text about « libéra-tueurs »(liberator / killer) to explain that the United States was meant to destroy the working class. The partisans of Petain could give free rein to all fantasies.

Ce n’est pas de l’humour !
It’s not humor!
« Une comparaison entre le tonnage de bombes larguées et le nombre de victimes civiles montre qu’il faut, approximativement, une tonne de bombes pour tuer un Britannique, trois pour un Allemand, six pour un Italien et neuf pour un Français » (Wikipédia)
« A comparison between the tonnage of bombs dropped and the number of civilian casualties shows that it takes, approximately, a ton of bombs to kill a Briton, three for a German, six for an Italian and nine for a Frenchman » (Wikipédia)

Depuis on a inventé la notion de « frappe chirurgicale » pour nous faire croire que la guerre peut être propre.
Since then the notion of « surgical typing » has been invented to make us believe that war can be clean.

Je suis pleine de pitié pour les souffrances endurées à Isernia, à Nîmes et partout ailleurs ! Et je suis pleine aussi de colère contre la guerre, contre ces crimes permanents contre l’humanité qui restent toujours légaux. Plongée de nouveau dans ce sujet par la visite d’Isernia, j’ai parcouru de nombreux documents.
I am full of pity for the sufferings endured in Isernia, Nîmes and everywhere else! And I am also full of anger against the war, against these permanent crimes against humanity that are still legal. Diving again in this subject by visiting Isernia, I read many documents.

Nous quittons Isernia pour chercher où pique-niquer : nous traversons les neuf kilomètres du « Piano della Cinquemiglia », le plateau des cinq mille, une zone appelée Sibérie à une altitude d’environ 1200 mètres, car elle peut atteindre les – 30°C. Pourquoi ce nom de « cinq mille », je l’ignore. Cette route rectiligne qui la traverse était bordé de pins, soixante-dix ont été abattus sans que je sache pour quelle raison.
We leave Isernia to find where to picnic: we cross the nine kilometers of the « Piano della Cinquemiglia », the plateau of five thousand, an area called Siberia at an altitude of about 1200 meters, because it can reach – 30 ° C . Why this name of « five thousand, » I do not know. This straight road crossing it was lined with pines, seventy were slaughtered but I don’t know why.

Nous trouvons un coin à l’ombre pour manger, et je trouve cette fraîcheur vraiment agréable après la chaleur dans la ville.
We find a place in the shade to eat, and  after the heat in the city I like this really nice freshness.

En descendant de ce plateau, nous passons par plusieurs déviations. Des viaducs sont en cours de réparation. Nous les évitons, ou encore nous passons sur l’un d’entre eux qui est entièrement échafaudé. Depuis la catastrophe du pont Morandi à Gênes, les viaducs italiens ont été expertisés, nous pensons que des travaux urgents ont commencé. Beaucoup d’autres pays ont fait de même.
Coming down from this plateau, we go through several detours. Viaducts are being repaired. We avoid them, or we pass on one of them which is entirely scaffolded. Since the Morandi Bridge disaster in Genoa, the Italian viaducts have been appraised, we believe that urgent work has begun. Many other countries have done the same.

Quand nous apercevons de loin le château de Roccacasale, Paul est attiré irrésistiblement et nous quittons notre route pour nous en approcher. Un bus s’arrête lui aussi, une dame en descend, un homme y monte, ils sont les seuls passagers. Le chauffeur manœuvre, remplace l’étiquette « Roccacasale » par « Sulmona » (qui se trouve à petite distance)… et repart. Combien de trajets fait-il ainsi, presque à vide ?
When we see Roccacasale Castle from afar, Paul is drawn irresistibly and we leave our path to approach it. A bus stops too, a lady goes down, a man goes up, they are the only passengers. The driver maneuvers, replaces the label « Roccacasale » by « Sulmona » (which is a short distance) … and leaves. How many journeys does it do, almost empty?

Nous partons en exploration : « Sale, sale ! », ça monte ça monte ! Nous visitons un joli village et nous nous approchons du château. Sur les pavés, les pneus des voitures laissent des traces brillantes, après le dernier parking on n’en voit plus : en réalité, la petite route tout en haut continue de servir, mais très rarement ! Je n’aurais pas aimé conduire jusqu’en haut du village.
We go exploring: « Sale, sale ! », it goes up it goes up! We visit a pretty village and we approach the castle. On the cobblestones, the tires of the cars leave brilliant traces, after the last parking we do not see any more: in reality, the little road at the top continues to serve, but very rarely! I would not have liked to drive to the top of the village.

Le château a été consolidé par des briques, de façon à rendre visibles les remaniements. Une pensée émue pour ceux qui ont grimpé là-haut, cela n’a pas dû être facile ! Cette réparation donne à une muraille l’aspect d’une lame de couteau. Nous arrivons enfin au bout du sentier praticable. Surprise, une belle salle moderne toute neuve est construite là, habilement dissimulée, invisible d’en bas.
The castle was consolidated by bricks, so as to make visible the reworkings. An emotional thought for those who climbed up there, it should not have been easy! This repair gives a wall the appearance of a knife blade. We finally arrive at the end of the walkable path. Surprise, a beautiful new modern room is built there, cleverly hidden, invisible from below.

Notre visite s’arrête là. Nous ne serions pas capables de monter par les vagues sentiers impraticables et vertigineux.
Our visit stops there. We would not be able to ride through the vague, impenetrable and vertiginous trails.

Le ciel se couvre.
Sky becomes cloudy.


En descendant, je repère le monument aux morts, mais pourquoi cette belle formule est-elle cachée derrière, à peine visible ?
« La pace verra quando l’odio, la vendetta, le armi giaceranno a terra sensa più un filo di voce. »
« La paix viendra quand la haine, la vengeance, les armes couchées sur le sol ne seront plus un murmure. »
Going down, I spot the monument to the dead, but why this beautiful formula is hidden behind, barely visible?
« La pace verra quando l’odio, la vendetta, le armi giaceranno a terra sensa più un filo di voce. »
« Peace will come when hatred, revenge, weapons lying on the ground will no longer be a whisper. »

Nous retournons vers la voiture, au programme le trajet jusqu’au « convent de Santo Colombo » en passant par là :
We return to the car, on the program the trip to the « Convent of Santo Colombo » passing through there:

La pluie se met à tomber, de plus en plus violente, et la visibilité est réduite. Autant dire que derrière nous les voitures se traînent. Depuis Barisciano, suivant les indications que nous avons, nous trouvons sans aucune difficulté le « convent de Santo Colombo », un couvent revenu à la vie laïque,  transformé en Bed and Breakfast, avec un beau jardin botanique et ses nombreuses plantes médicinales, mais aussi vénéneuses ou… magiques.
The rain begins to fall, more and more violent, and the visibility is reduced. Suffice to say that behind us cars are dragging. From Barisciano, according to the indications we have, we find without any difficulty the « convent de Santo Colombo », a convent returned to the secular life, transformed into Bed and Breakfast, with a beautiful botanical garden and its many medicinal plants, but also poisonous or … magical.

J’ai les bras et les jambes nues, et je n’ai qu’une hâte, m’habiller chaudement ! Incroyable qu’il fasse si froid, il y a deux heures j’avais tellement trop chaud !
My arms and legs are bare, and I can not wait, dress warmly! Unbelievable that it is so cold, two hours ago I was so hot!

Jeudi 3 octobre
À peine réveillée je commence par photographier l’immense mer de nuages qui s’étale sous nos yeux, dissimulant notre beau soleil à toute la vallée. Un écureuil profite lui aussi du paysage mais ne me laisse pas le temps de braquer mon objectif sur lui.
Thursday, 3rd October
Just awake I start by photographing the huge sea of clouds that spreads before our eyes, hiding our beautiful sun to the entire valley. A squirrel also benefits from the landscape but does not give me time to turn my focus on him.



D’autres chroniques raconteront la fin du voyage. Mais je dois faire un saut dans le temps pour un événement extraordinaire :
Other chronicles will tell the end of the journey. But I have to step back in time for an extraordinary event:

Mon vélo a eu un an le 18 octobre, et moi j’ai un an de plus aussi. Admirez le chauffe-selle pour commémorer ce premier anniversaire.
My bike was a year old on October 18th, and I’m a year older too. Admire the heater of my bike saddle to commemorate this first anniversary.

Au compteur, ce ne sont pas des kilomètres qu’il a parcourus, mais des miles : un jour, sans prévenir, l’ordinateur de bord de mon vélo a quitté le système métrique pour une raison inconnue, alors j’ai découvert qu’un mile terrestre mesure 1.609 kilomètres. J’ai donc pédalé plus de 1700 kilomètres mais en un an, c’est en dessous de cinq kilomètres par jour alors je ne devrais pas faire ma fiérotte.
My bike has traveled miles and not kilometers on the odometer: one day, without warning, the computer on board my bike left the metric system for some unknown reason, so I discovered that a land mile is 1,609 kilometers. So I pedaled more than 1700 kilometers but in one year, it’s under five kilometers a day so I should not be too proud.

Cela m’est égal : j’ai beaucoup de plaisir à faire du vélo, cela me fait beaucoup de bien. J’ai même l’impression que ce bon entraînement facilite la marche : mon autre activité physique favorite.
I do not care: I have great fun riding a bike, it makes me feel so good. I even feel that this good workout makes walking easier: my other favorite physical activity.

Vieux, si vieux !

 


Merci pour ton invitation, Enrico. Nous aurions été heureux de te voir ! Cela n’a pas été possible, j’espère qu’il y aura bientôt une autre occasion.
Thank you for your invitation, Enrico. We would have been happy to see you! This has not been possible, I hope there will soon be an other opportunity.

Nous sommes rentrés le 9 octobre, fatigués par tant de kilomètres, de gens, de voitures, de bruits. Mais aussi par tant de calme, ici, là ou encore là. Et par tant d’impressions différentes jour après jour.
We returned on October 9, tired by so many miles, people, cars, noises. But also by so much calm, here, there or there. And by so many different impressions day after day.

Samedi 28 septembre, après une bonne première nuit passée à Altamura, nous partons visiter la capitale européenne 2019 de la culture, Matera. Les prix des chambres étant presque six fois plus élevés que d’habitude, nous n’avons pas dormi à Matera.
Saturday, September 28, after a good first night spent in Altamura, we leave to visit the 2019 European Capital of Culture, Matera. Room prices are almost six times higher than usual, so we did not sleep in Matera.

La vieille ville semble construite dans une cuvette, il s’agit en réalité d’une gorge dans laquelle on descend lentement. « Matera est célèbre pour ses habitats troglodytiques (les Sassi di Matera, “pierres de Matera”) », nous précise wikipédia. Nous visitons la reconstitution d’un habitat où l’on voit bien l’entassement des humains et des animaux et où la responsable nous fait écouter le commentaire en français, merci à elle. En 1953, les derniers habitants ont été expulsés pour des raisons d’hygiène, Matera était « la honte de l’Italie » ; mais, depuis, les anciens quartiers les plus misérables sont devenus les plus attractifs. En 1993 l’Unesco inscrit les sassi dans la liste du patrimoine mondial et ces lieux ont été depuis réinvestis peu à peu.



The old city seems to be built in a basin, it is actually a gorge in which we go down slowly. « Matera is famous for its cave dwellings (the Sassi di Matera, “Matera stones”) », wikipedia says. We visit the reconstruction of a habitat where we can see the crowding of humans and animals and where the responsible makes us listen to the commentary in French, thank you to her. In 1953, the last inhabitants were expelled for reasons of hygiene, Matera was « the shame of Italy » ; but since then, the most miserable old neighborhoods have become the most attractive. In 1993 UNESCO inscribed Sassi in the World Heritage list and these places have since been reinvested little by little.

Il fait trop beau, trop chaud, il y a foule. Les voitures se faufilent difficilement dans les rues étroites.
The weather is too beautiful, too hot, there is a crowd. Cars sneak around the narrow streets with difficulty.

L’habitat est dense, les maisons sont réellement enchevêtrées les unes dans les autres. C’est ce qui fait une bonne partie de leur charme.
The habitat is dense, the houses are really entangled in each other. That’s what makes a lot of their charm.

Les travaux en l’honneur de cette année prestigieuse n’ont pas pu être terminés partout, mais les œuvres de Salvador Dali sont bien là, installées jusqu’au 30 novembre. Vous pouvez passer la tête dans l’anneau de la montre molle.
The works in honor of this prestigious year could not be completed everywhere, but the works of Salvador Dali are well there, installed until November 30th. You can put your head in the ring of the soft watch.


Après de longues heures de balade, nous quittons la ville et explorons les environs : nous trouvons enfin un mauvais chemin pour aller voir l’église troglodytique. De là, nous voyons aussi l’envers de Matera.
After long hours of walking, we leave the city and explore the area: we finally find a bad way to see the troglodyte church. From there, we also see the back of Matera.

le papillon un invité inattendu - the butterfly an unexpected guest




Nous rentrons tôt à Altamura pour profiter d’une chambre agréable et de la vieille ville, très plaisante.
We return early to Altamura to enjoy a nice room and the old town, very pleasant.

Le dimanche, nous allons voir le château de Castel del Monte – qui a servi de modèle pour le tournage du film « le nom de la rose ». Près de Calascio, un village porte le même nom.
On Sunday, we visit the castle of Castel del Monte – which served as a model for the shooting of the movie « le nom de la rose ». Near Calascio, a village bears the same name.

La route est de qualité moyenne, et comme les bandes médianes sont continues le plus souvent, les voitures nous dépassent même quand c’est interdit, il faut s’y habituer.
The road is of average quality, and as the median bands are continuous most often, the cars exceed us even when it is forbidden, it is necessary to get used to it.

Comme à Rocca Calascio, on voit le château de fort loin. Il est très blanc, signe de sa réhabilitation. Sans doute était-il très visible autrefois. Nous avons pris l’habitude de voir des murailles grises, mais à l’époque médiévale tout était possible. Peut-être même étaient-elles peintes de couleurs vives.
We see the castle from far away as we did at Rocca Calascio. It is very white, a sign of its rehabilitation. No doubt it was very visible formerly. We used to see gray walls, but in medieval times everything was possible. Perhaps even they were painted in bright colors.

Surprise : la route est interdite aux voitures, elles doivent se garer assez loin du château. On y accède par des navettes qui passent toutes les dix minutes. C’est qu’il y a un monde fou ! Alors il y a d’immenses parkings, et nous découvrons que les gens ne viennent pas tous pour visiter le château : certains utilisent les barbecues mis à disposition pour cuire leurs grillades et ils passent la journée là à manger et à flaner. Après avoir payé cinq euros le droit de garer la voiture !
Surprise: the road is closed to cars, they must park far enough from the castle. It is accessed by shuttles that pass every ten minutes. There is a crazy world! Then there are huge car parks, and we discover that people do not all come to visit the castle: some use barbecues made available to cook their grill and they spend the day there to eat and stroll. After paying five euros the right to park the car!

On paye aussi la navette et ensuite on paye le droit d’entrée. Heureusement que le trajet est court car on est entassés debout.
We also pay the shuttle and then we pay the entrance fee. Fortunately, the journey is short because we are piled standing up.

Après toutes ces misères, nous voilà enfin sur place. Le château est octogonal et flanqué de huit tours, octogonales elles aussi. On en visite deux niveaux. L’influence de Frédéric II, de Souabe-Franconie, se fait encore sentir ici.
After all these miseries, we are finally here. The castle is octagonal and flanked by eight octagonal too towers. We visit two levels. The influence of Frederick II, of Swabia-Franconia, is still felt here.



De retour à Altamura, nous ne tardons pas à retourner dans la vieille ville : j’ai photographié les parapluies de nuit, je voudrais faire d’autres prises de vue.
Back to Altamura, we soon return to the old town: I photographed the umbrellas at night, I would like to make other shots.

Nous faisons exprès de nous perdre dans les ruelles. Sur le plan de la ville, on voit partout des « claustro » qui semblent être de toutes petites places.
We deliberately lose ourselves in the alleys. On the map of the city, we see everywhere « claustro » that maybe are very small places.

Nous arrivons sans l’avoir cherché à l’entrée d’un musée en l’honneur de l’homme d’Altamura. Il s’agit d’un trésor inestimable, le squelette entier d’un Homo neanderthalensis découvert dans une grotte en 1993. Une vidéo nous montre la lente progression d’un spéléo qui découvre des ossements calcifiés, et enfin ce squelette fort étrange, qui a été lui aussi recouvert de calcite au fil des millénaires. En le déplaçant, on aurait tout brisé : les chercheurs l’ont donc laissé en place, prélevant récemment, en 2015, une omoplate qui a permis de dater ce fossile par l’analyse de son ADN.
We arrive without having looked for it at the entrance of a museum in honor of the man of Altamura. This is an inestimable treasure, the whole skeleton of a Homo neanderthalensis discovered in a cave in 1993. A video shows us the slow progression of a caver who discovers calcified bones, and finally this very strange skeleton, which has also been covered with calcite over the millennia. By moving it, it would have been all broken: the researchers have left it in place, recently taking, in 2015, a scapula that has made it possible to date this fossil by analyzing its DNA.

Wikipédia nous en dit plus :
Wikipedia tells us more:
« L’Homme d’Altamura est le squelette néandertalien le plus complet découvert à ce jour dans le monde.
(…) En 2015, la datation des os et de ces minéraux a montré que le squelette est âgé entre 130 000 et 182 000 ans. »
« The Man of Altamura is the most complete Neanderthal skeleton discovered to date in the world.
(…) In 2015, the dating of bones and minerals showed that the skeleton is between 130,000 and 182,000 years old. »

En anglais
In English
Une reconstitution d’un fragment de la grotte et de son squelette nous permet d’examiner ces restes étonnants et de les photographier.
A reconstruction of a fragment of the cave and its skeleton allows us to examine these amazing remains and photograph them.

À l’heure de la faim, nous choisissons le menu dégustation d’une échoppe de vin : une jeune femme très agréable nous sert un repas à base de pain, charcuterie et fromage, et nous lui achetons trois bouteilles de vin.
At the time of hunger, we choose the tasting menu of a wine shop: a very nice young woman serves us a meal based on bread, cold meats and cheese, and we buy her three bottles of wine.

Lundi 30 septembre, nous quittons à regret Altamura et cherchons à suivre la Via Appia, ce qui n’est pas si facile.
Potenza, Ruoti, Baragiano, Castelgrande où le GPS est perdu sur des routes neuves qu’il ne connaît pas, halte à Valico di Monte Carruozo à 1228 mètres, où nous faisons quelques pas. Un vieux berger mène ses jolies vaches : il est très souriant, tout heureux d’échanger quelques mots. Il a une nièce qui travaille à Lyon.
On Monday, September 30, we leave Altamura reluctantly and try to follow Via Appia, which is not so easy.
Potenza, Ruoti, Baragiano, Castelgrande where the GPS is lost on new roads it does not know, stop at Valico di Monte Carruozo at 1228 meters, where we take a few steps. An old shepherd leads his pretty cows: he is very smiling, happy to exchange a few words. He has a niece who works in Lyon.

Nous arrivons enfin, près de Bénévent, à « la casa di papà », où une dame très gentille nous reçoit. Elle prépare les vendanges de demain et elle est très occupée ! Elle nous suggère d’aller manger à Telese Terme, une ville thermale, où Paul repère « l’Osteria Santo Stefano », qui est la casa del baccala, la maison de la morue.
Finally, near Benevento, we arrive at « la casa di papà », where a very kind lady receives us. She is preparing the harvest of tomorrow and she is very busy! She suggests eating at Telese Terme, a spa town, where Paul spots « Osteria Santo Stefano », which is la Casa del Baccala, the cod house.

Nous mangeons à côté d’une famille dont les deux petits garçons ont les yeux rivés chacun sur son téléphone. Je passe un bon moment à les regarder avec ahurissement. Certes, les parents n’ont pas à les surveiller, leur soirée au restaurant ne sera pas gâché par les caprices des petits ! Mais je me demande comment ça se passe, après, comment ces enfants réussissent à s’endormir, s’ils y arrivent ! Le plus petit rejoint son frère, regarde l’autre écran, et manifeste son enthousiasme par des mouvements spasmodiques, en levant les bras et en agitant frénétiquement les mains. Je me demande s’il ne vaudrait pas mieux faire comme cette autre famille, à Guardiagrele, où on offre des jouets aux garçons qui prennent la salle du restaurant comme terrain de jeu sous les yeux de la fillette et d’une maman.
We eat next to a family whose two little sons are watching each other on his phone. I have a good time watching them with bewilderment. Of course, the parents do not have to watch them, their evening in the restaurant will not be spoiled by the whims of the little ones! But I wonder how it goes, after, how these children manage to fall asleep, if they succeed in sleeping! The smallest joins his brother, watches the other screen, and manifests his enthusiasm by spasmodic movements, raising his arms and frantically waving his hands. I wonder if it would not be better to do like this other family, at Guardiagrele, where they offer toys to boys who consider the restaurant room as a playground in front of the girl and a mother.

Le lendemain, nous passons une journée assez calme, nous découvrons le lac de Telese Terme et le village de San Lupo, où, là comme ailleurs, les gens n’ont aucune balade à proposer. Pourtant la vieille cité est magnifique !
The next day we spend a fairly quiet day, we discover the lake of Telese Terme and the village of San Lupo, where, there as elsewhere, people have no ride to propose. Yet the old city is beautiful!




Nous passons notre deuxième nuit à San Lorenzo Maggiore avant de commencer notre long retour.
We spend our second night in San Lorenzo Maggiore before starting our long return.