La vie continue

Patchwork

Non, Odile, tu ne vas pas trouver ici un nouveau modèle ou une nouvelle technique pour pratiquer ton activité favorite ! Voilà : Paul trouve souvent que mes chroniques sont « décousues », que les sujets s’enchaînent bizarrement. Alors voici une chronique hyper-méga-décousue – vite, apporte du fil et une aiguille pour rabibocher tout ça !
No, Odile, you are not going to find here a new model or a new technique to practice your favorite activity! Here it is: Paul often says that my chronicles are « disjointed », that the subjects are not linked. So here’s a hyper-mega-disjointed column – quickly, bring thread and a needle to repair summarily all that!


Même les photos n’ont rien à voir avec le sujet, sauf pour le dernier chapitre !
Even the pictures have nothing to do with the subject except for the last chapter!

Polémique – Controversy

Christine m’a écrit pour me faire part de sa perplexité : entre ma chronique du 9 juillet que vous pouvez relire ici et Werner Munter, pour qui la thèse du réchauffement climatique est une foutaise, elle ne sait plus que penser. Christine m’a donné à réfléchir, jusqu’à ce que je vois les choses autrement : que le dérèglement climatique soit d’origine naturelle (la planète connaît sans arrêt des changements) ou qu’il soit généré par l’activité humaine, est-ce important ?
Christine wrote me to tell me about her perplexity: between my column of July 9 that you can read here and Werner Munter, for whom the thesis of global warming is bullshit, she does not know what to think. I had to reflect, until I see things differently: is it important to know why the climate is changing, has the change a natural origin (the planet knows changes constantly) or is it generated by human activity?

Le problème n’est-il pas celui, bien réel, de la pollution ? Pourquoi ne pas appliquer enfin les mesures cohérentes et innombrables qui sont proposées mais restent si longues à mettre en place ? J’ai beaucoup de sympathie pour François Ruffin qui a interpelé les ministres, dont les moteurs des voitures continuent de tourner alors qu’ils planchent… sur la transition écologique.
Is not pollution the real problem? Why not finally apply the coherent and innumerable measures that are proposed but need such long to put in place? I have a lot of sympathy for François Ruffin, who challenged the ministers, whose engines of cars continue to run while they are working … about the ecological transition.

Il y a heureusement de nombreuses personnes qui réfléchissent et agissent de manière « éco-responsables », mais est-ce à nous de montrer à nos gouvernants ce qu’ils doivent faire, et pas le contraire ?
Fortunately, there are many people who think and act in « eco-responsible » ways, but is it up to us to show our governments what to do, and not the other way around?

Les gens – People

Carmen a renoncé à venir au mois de juillet pour prendre soin de sa mère. J’espère que nous aurons quand même ta visite, Carmen, tu aimes venir nous voir, cela te change les idées.
Carmen gave up coming in July to take care of her mother. I hope we will still have your visit, Carmen, you like to come and see us, it changes your ideas.

Le lundi, nous recevons une demande de Dominique (elle préfère qu’on l’appelle Dom) qui souhaite venir chez nous, elle est là le mercredi – nous n’avons jamais été si rapides à répondre, et Dom elle aussi était motivée pour venir tout de suite !
On Monday, we receive a request from Dominique (she prefers to be called Dom) who wants to come to us, she’s here on Wednesday – we’ve never been so quick to answer, and Dom too was motivated to come right now!

Enfin une vraie jardinière ! Nous recevons une personne qui sait distinguer un poireau d’une salade, et un arrosoir d’un sécateur. Nous lui disons ce qu’il y a à faire, et hop, elle a compris ! Quel dommage qu’elle arrive presque en même temps qu’une nouvelle vague de chaleur !
Finally a real gardener! We receive a person who knows how to distinguish a leek from a salad, and a watering can from a secateur. We tell her what to do, and presto, she understood! What a pity she comes almost at the same time as a new heat wave!

Quelques jours après, le dimanche, je vais à la gare chercher Lili et Andràs, qui arrivent directement de Hongrie. Ils sont très fatigués par un long voyage en bus. Ils arrivent au milieu des préparatifs de fête de Jean-Pierre et Chantal : nous sommes tous invités, nous passons un agréable dimanche de farniente, nos amis travaillent pour nous !
A few days later, on Sunday, I go to the train station to pick Lili and Andràs, who arrive directly from Hungary. They are very tired by a long bus trip. They arrive in the middle of the party preparations of Jean-Pierre and Chantal: we are all invited, we spend a pleasant Sunday of idleness, our friends work for us!

Le lundi, aidé par ces bras multiples, Paul et moi changeons complètement nos habitudes. Je laisse les arrosoirs à nos volontaires. Déjà bien habituée au lieu, Dom peut leur dire où désherber. Je me mets à arracher des orties et à tailler des branches d’arbre pour rouvrir un passage. Les orties seront broyées à la tondeuse, c’est un précieux apport pour le sol.
Helped by these multiple arms, on Monday, Paul and I completely change our habits. I leave the watering cans to our volunteers. Already well used to the place, Dom can tell them where to weed. I start pulling nettles and pruning tree branches to reopen a passage. The nettles will be crushed by the mower, it is a valuable contribution to the soil.

La paille – Straw

Vous ne pourrez comprendre ce qui suit que si vous avez lu ma chronique précédente, là.
You will understand the following only if you have read my previous column here.

Aujourd’hui, le berger a rassemblé son troupeau.
Today, the shepherd has gathered his flock.

Avant le départ, un solide pique-nique autour d’un bon feu…
Before departure, a solid picnic around a good fire …

Tous sont montés dans le bus qui les a déposés après un long voyage.
All got on the bus that dropped them after a long trip.

Le Mont Blanc est très peu visible, le peintre ayant malencontreusement écrasé son tube de blanc. Ce serait signe de « beau » temps, malheureusement. On aimerait bien un bon moment de mauvais temps pour rafraîchir le gosier de tous nos petits brins d’herbe.
Mont Blanc is very little visible, the painter having inadvertently crushed his tube of white. This would be a sign of « beautiful » weather, unfortunately. We would like a good time of bad weather to refresh the throat of all our little blades of grass.


Cependant, nos balles de paille ne tarderont pas à en faire l’ascension. En sautant très haut je pense. Quand elles seront perchées au sommet, je ne pourrai plus continuer mon reportage photos.
However, our straw bales will soon make the climb. Jumping high I think. When they are perched at the top, I will not be able to continue my photo reports.

 

Léger comme la paille

Avez-vous déjà vu ce « lait » très amer qui s’écoule de la salade à l’endroit de la coupe ?

Have you ever seen this very bitter « milk » that flows from the salad at the place of the cut?


Ça ne dure pas longtemps.
Dans quelques minutes, cette salade aura été mangée, autant dire que sa fraîcheur est garantie. Elle a le maximum de vitamines et sans doute d’autres nutriments que je ne connais pas. Alors que les intrants chimiques ne remplacent jamais un sol vivant, aussi les aliments sont de plus en plus carencés d’année en année, nous sommes persuadés que notre jardin sans produits chimiques nous fournit des fruits et légumes de bien meilleure qualité.
It does not last long.
In a few minutes, this salad will have been eaten, as well as its freshness is guaranteed. It has the maximum of vitamins, I don’t know what other nutrients it has, but it has, without any doubt. While chemical inputs never replace living soil, so food is increasingly deficient from year to year, we are convinced that our garden without chemicals provides us with fruits and vegetables of much better quality.
Ce jour-là, errant à l’aventure, en quête de photos, j’assiste à la défaite de la buse devant le corbeau. Les buses sont bien plus grosses que les corbeaux, mais elles évitent toujours le combat. Ma photo n’est vraiment pas extraordinaire, mais c’est la première fois que je réussis à photographier cette scène. Il est évident que la buse fuit et que le corbeau a l’avantage.
That day, wandering haphazardly, in search of photos, I attend the defeat of the buzzard in front of the crow. The buzzards are much bigger than the crows, but they always avoid the fight. My photo is really not extraordinary, but it’s the first time I manage to photograph this scene. It is obvious that the buzzard is leaking and that the raven has the advantage.

Soudain, j’aperçois à l’horizon un paisible troupeau de balles de paille.
Suddenly, I see on the horizon a peaceful herd of straw bales.

Les vieux mâles paissent à l’écart.
Old males graze on the sidelines.

Une mère inquiète surveille sa progéniture.
A worried mother watches her offspring.

Le troupeau est immense.
The flock is huge.

 

 

Dans quelques minutes ces deux maisons seront écrasées sous le passage implacable des balles.
In a few minutes these two houses will be crushed under the relentless passage of bales.

Je m’aventure avec précaution au milieu des chaumes.
I venture carefully through the straw.

Je grimpe au sommet d’un monticule pour scruter l’horizon.
I climb to the top of a mound to scan the horizon.

Je lutte contre un jeune impertinent qui veut me barrer la route.
I fight against an impertinent young one who wants to block me.

Les trois éléments de la fusée Ariane se sont posés sans dommage.
The three elements of the Ariane rocket landed without damage.

Le berger arrive à ce moment-là et je m’empresse de l’aider.
The shepherd arrives at that moment and I hasten to help him.

Bon, c’est trop lourd, je fais autrement.
Well, it’s too heavy, I do otherwise.

 

De son côté, le berger rassemble efficacement le troupeau.
For his part, the shepherd effectively gathers the flock.

 

Alors que je faisais le clown dans les champs à six heures l’autre matin, je me demandais ce que pensaient les conducteurs des voitures passant, nombreuses. Mais personne ne m’a posé de question…
While I was clowning in the fields at six o’clock the other morning, I wondered what the drivers of the passing cars thought. But no one asked me a question …

Désabusance — disillusionaring

J’ai publié une photo des bébés hirondelles il y a quelques semaines : le lendemain de cette prise de vue de bébés vigoureux, je les ai toutes trouvées mortes sur le sol. Certainement empoisonnées par les insecticides comme je le craignais.
I published a photo of the babies of the swallows a few weeks ago: the day after this shoot of vigorous babies, I found them all dead on the floor. Certainly poisoned by insecticides as I feared.

Abeilles - Bees

Sous la serre, j’ai récolté une poignée de haricots déjà un peu gros. Normalement, la première donne est très abondante, cela n’a pas été le cas. Et la récolte à venir est prometteuse en qualité, mais pas en quantité. Ce n’est rien à mon échelle, mais imaginons que toutes les semences décident de ne plus rien donner, comme par caprice… À mesure que les alarmes « climat » et « pollution » se multiplient, je vois dans mon existence comme un modèle réduit de ce qui se passe à l’échelle planétaire. Moi, j’y suis sensible parce que je vis dehors. Ceux qui affrontent l’extérieur en sortant d’un avion avant de s’engouffrer dans un véhicule climatisé pour se rendre dans des lieux climatisés tout autant ne peuvent pas ressentir réellement ce qui se passe.
Under the greenhouse, I harvested a handful of beans already a little big. Normally, the first harvest is very abundant, this was not the case. And the upcoming crop is promising in quality, but not in quantity. It’s nothing on my scale, but imagine that all the seeds decide to give nothing, as if by whim … As the alarms « climate » and « pollution » multiply, I see in my existence like a a reduced model of what is happening on a planetary scale. I am sensitive about it because I live outside. Those who face the outside when leaving an airplane before rushing into an air-conditioned vehicle to go to  just as much air-conditioned places can not really feel what is happening.

Je suis passée fin juin pour une visite rapide chez ma sœur qui habite le plateau ardéchois à St-Remèze. Elle m’avait parlé l’année dernière des ravages générés par les bombyx du chêne mais je n’y avais pas fait très attention. Et cette année, les chênes verts ne sont plus verts, les feuillages ont été dévorés. On marche sur les chenilles, elles nous tombent dessus, elles se regroupent sous les tuiles du toit pour faire leurs cocons qui laisseront des salissures sur le mur : c’est une vision de cauchemar, et on ne peut rien faire.
At the end of June I spent for a short visit to my sister who lives in the Ardèche uplands in St-Remèze. She had spoken to me last year about the ravages of oak bombyx, but I did not pay much attention to it. And this year, the holm oaks are no longer green, the foliage has been devoured. We walk on the caterpillars, they fall on us, they gather under the roof tiles to make their cocoons that will leave dirty on the wall: it is a vision of nightmare, and we cant do anything.

Je lis une nouvelle futuriste d’Ursula Le Guin, dans laquelle « l’État des affairistes a un monopole sur les sources d’énergie, et (…) il n’y a pas assez d’énergie pour tout le monde. » Désolée pour les anglophones, je ne tente pas de traduire Ursula Le Guin dans sa propre langue !
I read a futuristic short story written by Ursula Le Guin, in which « l’État des affairistes a un monopole sur les sources d’énergie, et (…) il n’y a pas assez d’énergie pour tout le monde. » Sorry for English speakers, I’m not trying to translate Ursula Le Guin into her own language!

J’ai lu quelque part, et je l’ai constaté, que maintenant, après un trajet, les pare-brises des voitures ne sont plus couverts d’insectes : je peux constater facilement, sans bouger de chez moi, les dégâts qui affectent la biodiversité.
I read somewhere, and I found, that now, after a ride, the windshields of cars are no longer covered with insects: I can easily see, without moving from home, the damage that affect the biodiversity.

Les hirondelles, le jardin, les invasions d’insectes, mes lectures… Ce sont de tout petits exemples, picorés au hasard parmi tant d’autres que je pourrais en remplir des pages et des pages. Il y a comme cela d’innombrables dysfonctionnements, sur lesquels on doit parfois s’attarder alors que certains sont sans importance.
The swallows, the garden, insect invasions, my readings … These are very small examples, pecked at random among so many others that I could fill pages and pages with them. There are countless dysfunctions like this, which we sometimes have to dwell on while some are irrelevant.

Je me demande avec beaucoup de curiosité de quoi sera fait demain. Pour peu que je m’intéresse un peu plus aux actualités, à nos dirigeant semblables à des autistes ou à des psychopathes dont le seul but semble d’aider les riches à s’enrichir davantage, au mépris des avertissements qui leur sont donnés sur l’urgence des problèmes dont ils croient pouvoir se moquer, ma curiosité se nuance d’une belle angoisse.
I wonder with great curiosity what will be done tomorrow. As long as I’m more interested in news, our leaders are like autists or psychopaths whose sole purpose seems to help the rich get richer, in defiance of the warnings that are given to them. Because of the urgency of the problems that they think they can make fun of, my curiosity is nuanced by a great anguish.

CITATION – QUOTE
Plusieurs Amérindiens célèbres sont cités comme auteur de cette formule. Je ne vais pas approfondir ma recherche, je vous la livre comme expression de la sagesse amérindienne :
Many famous Amerindians are cited as authors of this formula. I am not going to deepen my research, I am giving it to you as an expression of Native American wisdom:
« Quand le dernier arbre aura été abattu – Quand la dernière rivière aura été empoisonnée – Quand le dernier poisson aura été péché – Alors on saura que l’argent ne se mange pas. »
« When the last tree has been cut down, the last fish caught, the last river poisoned, only then will we realize that one cannot eat money. »

Il y a des moments comme ça, en demi-teinte, où le moral n’est pas aussi haut que le baromètre… On doit bien les affronter. Pourtant ici la vie continue et même si l’inquiétude reste en toile de fond, j’en ai assez dit et je cesse d’en parler.
There are times like that, half-hearted, where the morale is not as high as the barometer … We must face them. Yet here life goes on and even if the worry remains in the background, I have said enough and I stop talking about it.

JARDINS ET JARDINS – GARDENS AND GARDENS
Des visiteurs ont bien ri en voyant la surface du potager: « tant que ça pour seulement deux personnes ? » Or, nous mangeons 365 jours par an, et nous devons souvent acheter des légumes et des fruits. Si nous sommes en théorie deux habitants permanents, en pratique sur une année on doit bien arriver à une moyenne de trois, vu les nombreux passages.
Visitors laughed a lot when they saw the surface of the vegetable garden: « So much for only two people? » But we eat 365 days a year, and we often have to buy vegetables and fruits. If we are theoretically two permanent inhabitants, in practice over a year we must arrive at an average of three, given the many passages.

 

Non, ce jardin n’est pas trop grand. On fait des conserves ou de la congélation. On gère… L’idée, c’est de produire le maximum possible.
No, this garden is not too big. We can preserve or freeze. We manage … The idea is to produce the maximum possible.

Que diraient ces gens-là en nous voyant nous empiffrer de fraises ? Quand on les achète, le prix est une limite, mais quand on récolte, la limite se trouve dans la capacité de nos estomacs. Si on a trop de fraises, si on n’arrive pas à finir, avant qu’elles commencent à s’abimer, je les broie avec du fromage blanc et une pincée de sucre. Sans parler des fruits congelés, des compotes et des confitures à venir.
What would these people say if they see us stuffing ourselves with strawberries? When you buy them, the price is a limit, but when you harvest, the limit is in the capacity of our stomachs. If we have too many strawberries, if we can not finish, before they start to get damaged, I grind them with cottage cheese and a pinch of sugar. Not to mention frozen fruits, compotes and jams to come.

De nombreux départements sont contraints de restreindre l’eau. Nous, nous avons maintenant de quoi stocker huit mètres cube en laissant l’eau de la source les remplir lentement. La source coule tout le temps, elle ne s’est jamais arrêtée même pendant les longues périodes de sécheresse. Pendant ces épisodes, nous déversons dans le jardin entre un et deux mètres cubes d’eau par jour.
Many departments are forced to restrict water. We now have enough to store eight cubic meters by letting the water from the spring fill them slowly. The spring runs all the time, it has never stopped even during long periods of drought. During these episodes, we pour into the garden between one and two cubic meters of water a day.

Cette année, le jardin a déjà beaucoup produit : nous mangeons nos salades presque sans interruption toute l’année, agrémentées de plantes sauvages, cardamine, pourpier, pissenlit et tant d’autres… selon la saison, ramassées sur place bien entendu. Catherine et Èvelyne sont venues aider dans le cadre du SEL (Système d’Échange Local), payées de leur travail en monnaie locale. Bien sûr j’ai déjà parlé d’Enrico, Kristen et David. Plus récemment, c’est Gaëlle qui affronte la chaleur et rapporte fraises, framboises, cassis et groseilles. J’ai déjà préparé plusieurs mousses aux fruits (jaunes d’œufs battus avec le sucre, on y ajoute le coulis de fruits et on fait épaissir, on monte les blancs en neige et on fait une chantilly, on mélange le tout…). J’ai préparé de la confiture deux fois déjà et des compotes de rhubarbe. Je ne compte plus les gratins de blettes, mais pour les jardinières (petits pois carottes pommes de terre) la saison est finie. J’ai mis dans une ratatouille notre première courgette. Il y aura des courgettes cette année comme d’habitude, à ne plus savoir qu’en faire.
This year, the garden has already produced a lot: we eat our salads almost continuously throughout the year, decorated with wild plants, cardamine, purslane, dandelion and many others … depending on the season, picked up on the spot of course. Catherine and Èvelyne came to help with the SEL (Système d’Échange Local / Local Exchange System), paid for their work in local currency. Of course I already talked about Enrico, Kristen and David. More recently, Gaëlle faces the heat and brings strawberries, raspberries, red  and black currants. I have already prepared several mousses with fruits (egg yolks beaten with sugar, we add the fruit coulis and we make thicken, we put the whites in snow and we make a whipped cream, we mix everything …). I have prepared jam twice already and rhubarb compotes. I do not count the gratins of chard, but for vegetable gardener (peas carrots potatoes) the season is over. I put in a ratatouille our first zucchini. There will be zucchini this year as usual, not knowing what to do with them.

Si nous passons des heures au jardin, il nous arrive aussi de visiter ceux des autres.
If we spend hours in the garden, we also visit those of others.

L’association « réseau compost citoyen Auvergne-Rhône-Alpes » organisait des visites de jardin, c’est comme ça que nous nous sommes retrouvés dans « les jardins de Pompoko ». J’étais déjà allée dans cette ferme, en 1976 sans doute, à l’époque des grands rassemblements pour refuser la construction de la centrale nucléaire de Creys-Malville. Celle-ci a quand même été construite, n’a pas produit grand-chose et attend qu’on la démantèle.
The association « réseau compost citoyen Auvergne-Rhône-Alpes » organized garden visits, that’s how we ended up in « les jardins de Pompoko ». I had been to this farm probably in 1976, at the time of the big rallies to refuse the construction of the Creys-Malville nuclear power station. It has still been built, has not produced much and is waiting for it dismantled.

Voisin de la centrale, Maurice avait créé une centrale de production de gaz méthane produit par son élevage de porcs. À l’époque du choc pétrolier, il avait de l’électricité à revendre – EDF n’avait pas encore l’obligation de l’acheter.
Neighboring the nuclear power station, Maurice had created a methane gas production plant produced by its pig farm. At the time of the oil shock, he had electricity to spare – EDF was not yet obliged to buy it.

La petite-fille de Maurice et son mari ont créé ce jardin de Pompoko, les générations se suivent et la fibre paysanne se maintient.
The granddaughter of Maurice and her husband created this Pompoko garden, the generations follow each other and the peasant fiber is maintained.

Jean-Marc récupère les végétaux broyés du SICTOM de Passins, les entasse en couches épaisses et cultive là-dessus. Le maraîchage est pratiqué sans équipement lourd, tout le travail est manuel. C’est leur choix. Depuis deux trois ans d’existence, ça fonctionne.
Jean-Marc recovers crushed vegetables from SICTOM of Passins, piling them up in thick layers and growing on it. The gardening is practiced without heavy equipment, all the work is manual. It’s their choice. For two or three years, it has been working.

Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères
Intercommunal Syndicate of Collection and Treatment of Household Garbage

WHAT ELSE?

J’ai un mac book air tout neuf. Il a une petite mémoire, un clavier souple et confortable, il est encore tout propre et pas cabossé… Je suis enchantée…
I have a brand new mac book. It has a small memory, a soft and comfortable keyboard, it is still clean and not dented … I am delighted …

Sandrine et Françoise

Mon ordinateur est fichu. J’utilise celui de Paul.
My computer is broken. I use Paul’s.

Rédiger cette chronique est pour moi un peu plus compliqué, par exemple je n’ai pas accès aux notes dont je me sers d’habitude.
Writing this column is a little more complicated for me, for example I do not have access to the notes I usually use.

Heureusement, nous avons passé une soirée fort agréable tout près d’ici, j’ai pu prendre quelques photos… et le tour est joué!
Fortunately, we spent a very pleasant evening near here, I was able to take some pictures … and that’s it!

Merci à Gaëlle qui s’est mise de l’autre côté de l’objectif pour que j’apparaisse à mon tour !
Thanks to Gaëlle who was on the other side of the lens so that I will appear in my turn!

Les « sentinelles de Quirieu » veulent voir se développer un tourisme doux et responsable, et organisent de nombreuses animations sur ce magnifique site historique. Nous sommes allés écouter deux conteuses.
The « sentinelles de Quirieu » want to develop a soft and responsible tourism, and organize many activities in this magnificent historical site. We went to listen to two storytellers.

L’année dernière, nous y avions déjà rencontré Françoise, la colporteuse de mots, avec Shuhui et Ke.
Last year, we had already met there Françoise, the hawker of words, with Shuhui and Ke.

Il faisait une chaleur écrasante pendant que Sandrine Stablo racontait le Rhône, sa cavale, ses personnages fantastiques… Le soleil se couchait lentement.
It was an overwhelming heat while Sandrine Stablo told the Rhône, his « cavale » (magic horse), his fantastic characters … The sun was setting slowly.

Les ruines du village médiéval de Quirieu (arasé depuis longtemps) se trouvent sur une colline toute proche du Rhône. Dans la bouche de Sandrine, le Rhône est le personnage principal, avec ses colères mais aussi ses moments de grâce, son pouvoir destructeur, commandé peut-être par les ondines?
The ruins of the medieval village of Quirieu (destroyed for a long time) are on a hill close to the Rhône. In the mouth of Sandrine, the Rhône is the main character, with his anger but also his moments of grace, his destructive power, perhaps controlled by the undines?

 

Le second spectacle n’a pas tardé, il n’y a pas d’éclairage sur la colline de Quirieu, et la nuit finissait par approcher.
The second show did not take long, there is no lighting on the Quirieu hill, and the night was approaching.


Françoise avait hâte de se débarrasser de sa cape et de poser la caisse qui contenait tant de trésors – de babioles…
Françoise was looking forward to get rid of her mantle and put the box that contained so many treasures – trinkets …

Elle interpelait le public comme si nous étions vraiment des villageois venus marchander ses produits, c’était un peu difficile et cela faisait beaucoup rire… les autres.
She called the public as if we were really villagers came to haggle her products, it was a bit difficult and it made a lot of laughs … the others.

Il faudra aller un jour à Narbonne voir s’il y a réellement une grenouille dans le bénitier de l’église ! En attendant, l’accordéoniste a laissé l’accordéon pour jouer de la grenouille de bois et Séb a été pris à partie par la conteuse qui lui a fait endosser le rôle d’un de ses personnages.
It will be necessary to go one day to Narbonne to see if there is really a frog in the holy water of the church! Meanwhile, the accordionist left the accordion to play the wooden frog and Seb was taken over by the storyteller who made him assume the role of one of her characters.

Françoise insistait pour nous vendre des livres, des coupons de tissu, avant de raconter une nouvelle histoire.
Françoise insisted on selling us books, cloth coupons, before telling a new story.

Elle a insisté lourdement sur les difficultés des gens comme « elle » (ou son personnage) à vivre libres, car ces gens qui échappent à tout contrôle sont suspects – dur retour à la réalité.
She insisted heavily on the difficulties of people like « her » (or her character) to live free, because these people who are out of control are suspicious – hard back to reality.

 

Et la nuit est tombée…
And the night fell …

 

 

Philo ?

Depuis longtemps Paul en rêvait, de cette cabane. Moi de mon côté je ne comprenais pas bien ce projet à cause des nuisances proches, bruits et odeurs.
For a long time Paul dreamed of this cabin. On my side I did not understand this project because of the nearby nuisances, noises and smells.


Finalement Dom et Séb ont donné un bon coup de main et la cabane est sortie de terre. Les deux frangins ont des modes de vie tellement différents que l’occasion de travailler ensemble est exceptionnelle. On a passé de bons moments.


Finally Dom and Seb gave a hand and the hut came out of the ground. The two brothers have such different lifestyles that the opportunity to work together is exceptional. We had a good time.


Une cabane en entraîne une autre, Sébastien a pris le goût de construire des maisons. Il a vécu environ un an dans la première, l’a vendue, et en a construit une autre, sur des plans qu’il a conçus à chaque fois.
Bon, il y a un décalage entre les photos et mon texte : vous la verrez plus bas, la tiny house !

One hut leads to another, Sébastien enjoyed building houses. He lived for about a year in the first, sold it, and built another, on plans he designed each time.
Well, there is a gap between the photos and my text: you will see the tiny house below!

Lors de la première sortie du premier « chamion » (chalet-camion), nous étions dans notre voiture pour filmer l’événement. Je me rappelle un piéton qui a sursauté et n’a plus quitté des yeux le drôle de véhicule aussi longtemps qu’il a pu le voir.

At the first exit of the first « chamion » (chalet camion / chalet-truck), we were in our car to film the event. I remember a pedestrian who jumped and did not leave the eyes from the strange vehicle as long as he could see it.

Sauf quand il y a des pièces trop lourdes et/ou peu maniables, Sébastien travaille tout seul (autant dire qu’il a tout fait tout seul sauf deux ou trois heures de travail). Je l’admire vraiment : ses deux maisons sentent bons le bois, elles sont lumineuses, confortables.

Except when there are too heavy and / or unwieldy parts, Sébastien works alone (as much as he did everything alone except two or three hours of work). I really admire him: his two houses smell good wood, they are bright, comfortable.

Un de mes regrets est de ne pas être manuelle : je suis attirée par toutes sortes de bricolages mais je ne pratique pas. Peut-être que cela va se faire. Je le souhaite vivement.
One of my regrets is not to be manual: I am attracted by all kinds of crafts but I do not practice. Maybe it will be done. I hope so.

Les gens qui visitent le chamion sont admiratifs pour la quantité de travail, sa qualité, et aussi le côté créatif dans l’aménagement et la décoration, toutes choses qui sont évidentes dans ce cas.
The people who visit the chamion are admiring for the amount of work, its quality, and also the creative side in the layout and decoration, all things that are obvious in this case.

Véronique Pestel m’a remerciée pour ma précédente publication, notamment pour mon regard sur le travail de Babeth. Eh bien… n’était-il pas évident qu’un gros travail précède le début d’un concert ? Y compris l’installation ? Après avoir pensé cela, je me rappelle que moi aussi, je ne trouvais pas particulièrement important le soin apporté à l’installation de la scène… jusqu’à ce que je sois en mesure d’apprécier ces préparatifs.

Véronique Pestel thanked me for my previous publication, especially for my view of the work of Babeth. Well … was not it obvious that a big job precedes the beginning of a concert? Including the installation? After thinking about this, I remember that I, too, did not think it was particularly important to take care of the installation of the stage … until I was able to appreciate these preparations.

Entre le chamion et l’aménagement d’une scène de spectacle, il y a un point commun : cette détermination à faire avancer un projet en résolvant tous les problèmes.


Between the chamion and the layout of a stage, there is one thing in common: this determination to advance a project by solving all the problems.

Je regrette que nos regards pressés nous empêchent le plus souvent de prendre toute la mesure des efforts réalisé, pour un chamion, pour l’aménagement d’une scène, mais aussi pour tout ce qui est créatif, et peut-être encore pour la plupart des travaux, si l’on y réfléchit ! Fabriquer quelque chose, même si l’on est plus dans le domaine de l’artisanat que de la création, demande énergie et réflexion. La réalisation fait passer par des moments de doute, d’inquiétude, bref, il faut parfois un véritable acharnement pour aboutir ! Le plus souvent nous ne sommes pas conscients de tous les efforts nécessaires au travail que d’autres ont fait.

I regret that our urgent looks often prevent us from taking full measure of the efforts made, for a chamion, for the arrangement of a scene, but also for all that is creative, and perhaps for most works, if we think about it! To manufacture something, even if one is more in the field of the craft industry than of the creation, demands energy and reflection. The realization makes go through moments of doubt, worry, in short, it sometimes takes a real hard to achieve! Most often we are not aware of all the necessary efforts at work that others have made.

Mais ici les visiteurs admirent le chamion, la cabane au fond du parc, ou encore le parc lui-même. Nous le faisons visiter de plus en plus souvent, et il laisse une impression profonde. On se perd dans ses coins et ses recoins. Ici les efforts sont évidents, nos visiteurs sont admiratifs.

But here visitors admire the chamion, the cabin at the bottom of the park, or the park itself. We offer to visit it more and more often, and it leaves a deep impression. We get lost in its nooks and crannies. Here the efforts are obvious, our visitors are admiring.

La cabane est cachée dans presque une forêt — c’était un champ de maïs il y a vingt ans. Elle éveille toujours de l’enthousiasme. Elle a été le révélateur des rêves de Sébastien, qui rêvait de se construire sa maison : il a découvert qu’il était capable de le faire et que toute maison n’est pas obligatoirement en béton.

The cabin is hidden in almost a forest – it was a field of corn twenty years ago. It always awakens enthusiasm. It was the revealer of the dreams of Sébastien, who dreamed of building his house: he discovered that he was able to do it and that any house is not necessarily concrete.

C’EST MON TOUR !
IT’S MY TURN !

état ancien
old condition

état intermédiaire
intermediate condition

bon état !
good condition!

 

L’an dernier, Georgi et Pat’ ont fait une partie du travail. Mais encore une fois Sébastien en a fait le plus. Et maintenant, je n’ai plus qu’à m’installer dans mon chez-moi. Mon ancre de sorcière. Je vais commencer peut-être par l’admirer sans rien y faire, cette petite pièce est tellement belle et confortable !
Last year, Georgi and Pat ‘did some of the work. But once again Sébastien did the most. And now, I just have to settle in my home. My « ancre de sorcière », witch anchor. I will start perhaps to admire it without doing anything, this small room is so beautiful and comfortable!
ancre = anchor
antre = den

On passe par l’atelier de Paul (que Sébastien utilise fréquemment).
We go through Paul’s workshop (which Sébastien uses frequently).

On arrive là :
We arrive there:

C’est spacieux, lumineux.
It’s spacious, bright.

Sébastien s’occupe maintenant de l’entretien du chamion sous l’œil vigilant du canard.
Sébastien now takes care of the maintenance of the chamion under the watchful eye of the duck.

La maison est là où se trouve ton cœur.

Quelques fleurs pour ne pas perdre les trois quarts de mon lectorat… Et je vais replonger dans mes rêveries bricoleuses…
Some flowers not to lose three quarters of my readership … And I’m going back to my handy dreams …

 

OÙ EST LA FOURMI ?
WHERE IS THE ANT?