Culturel


Dans une publication précédente, j’ai parlé de stère, un mot que Brad ne connaissait pas. Le stère et le mètre cube… c’est presque pareil. « Le stère équivaut à un mètre cube apparent » nous dit wikipédia, car selon la taille des morceaux de bois, comme il y a plus ou moins de vide entre les bûches, la quantité de bois diffère – source de débats sans fin entre l’acheteur et le vendeur !

In a previous post, I mentioned stere, a word Brad was unfamiliar with. Stere and cubic meter … it’s almost the same. « The stere is equivalent to an apparent cubic meter » Wikipedia says, because depending on the size of the pieces of wood, as there is more or less void between the logs, the amount of wood differs – a source of endless debate between the buyer and seller!

Le message de Brad m’a rappelé combien il est difficile de faire des mesures justes. Au Moyen-Âge, sur les chantiers, les maîtres d’œuvre prenaient des mesures en référence à leur propre corps : la coudée = depuis le coude jusqu’au bout des doigts, l’empan = l’écartement des doigts… Tu imagines le bazar s’il faut remplacer le maître d’œuvre !
Brad’s message reminded me how difficult it is to make fair measurements. In the Middle Ages, on construction sites, project managers took measurements with reference to their own body: the cubit = from the elbow to the tips of the fingers, the span = the spacing of the fingers… You can imagine the bazaar if it is necessary to replace the project manager!

J’ai bien peur d’être trahie par mon dictionnaire : « paume, palme et empan » peuvent-ils se traduire en anglais par « palm, webbed, span » ? Pour pallier cette difficulté, je vous ai trouvé ici ce simple petit croquis :
I’m afraid of being betrayed by my dictionary: can « paume, palme et empan » be translated into English as « palm, webbed, span »? To overcome this difficulty, I found here this simple little sketch:

Merci aux anglophones qui pourraient me traduire ces trois termes…
Thank  you  to  the  English speakers who could translate these three terms for me …

En cherchant « les mesures d’autrefois », je trouve « la ligne » :
« LA PLUS PETITE UNITE UTILISEE PAR LES ARTISANS et les constructeurs du Moyen Age était la ligne. Une ligne correspondait sensiblement au diamètre d’un grain d’orge de taille moyenne, soit environ 2.25 mm. »
Looking for « the measurements of the past », I find « the line »:
« THE SMALLEST UNIT USED BY ARTISANS and builders in the Middle Ages was the line. One line roughly corresponded to the diameter of a medium-sized barley kernel, about 2.25 mm. »

Étang de Serre

2.25 mm de diamètre pour un grain d’orge, cela me paraît énorme. Je regarde plus attentivement la page sur laquelle je me trouve : il y a aussi la corde. Cela me pousse à retrouver mes prises de vue faites à Guédelon il y a une dizaine d’années.
Géométrie visuelle, facile à retenir.
2.25 mm of diameter for a grain of barley, that seems enormous to me. I take a closer look at the page I’m on: there is also the rope. This prompts me to find my shots taken in Guédelon ten years ago.
Visual geometry, easy to remember.


Mais cette page sur les mesures anciennes, c’est aussi le site d’une mairie et je commence à me balader sur ce site – délicieux piège d’internet. C’est ainsi que je découvre Larcat, charmant petit village de la haute-vallée de l’Ariège. Il a compté plusieurs centaines d’habitants, et, tiens, là aussi, il n’en reste qu’une trentaine. Un peu comme Le Vernet où nous avons séjourné en septembre.
But this page about old measurements is also a town hall site, and I’m starting to wander around this site – delicious internet trap. This is how I discover Larcat, a charming little village in the upper Ariège valley. It numbered several hundred inhabitants, and, here too, there are only about thirty left. Kind of like Le Vernet where we stayed in September.

Bon Dieu, tous ces villages presque détruits ! Quand j’étais enfant, ou adolescente, j’ai étudié la désertification des campagnes, l’exode rural, la, les guerres fauchant les uns et les autres… La démographie était en chute libre.
Les leçons étaient arides et fastidieuses. Nos voyages m’enseignent plus et mieux. Comme quand on se balade au Vernet ou à Larcat.

Good God, all these villages almost destroyed! When I was a child, or a teenager, I studied the desertification of the countryside, the rural exodus, the war, the wars mowing down each other … The demography was in free fall.
The lessons were arid and tedious. Our travels teach me more and better. Like when you walk in Vernet or Larcat.

Dans la mesure où je ne passe pas mes journées sur le web, j’aime beaucoup naviguer à vue de cette façon si totalement irrationnelle. J’aime faire  ces sauts de puce désordonnés. Il y a toujours des petites choses à découvrir auxquelles on n’aurait pas pensé.
Since I don’t spend my days on the web, I very much enjoy browsing in sight in this totally irrational way. I like to do those messy flip flops. There are always little things to discover that you wouldn’t have thought of.

Mais plus de sauts de puce, de gracieuse pirouette ou de flaque d’eau à sauter maintenant que je vous invite dans notre bibliothèque pour vous présenter mes dernières lectures.
But no more flea jumps, graceful pirouettes or puddles to jump now that I invite you to our library to present my latest reads.

J’avais lu il y a fort longtemps l’histoire de Minik, impossible de retrouver dans quel livre, et Chloé Cruchaudet en a fait un excellent roman graphique, « Groënland Manhattan » : en 1897, Robert Peary a encore échoué dans sa tentative d’atteindre le pôle Nord. Pour ne pas retourner aux États-Unis les mains vides, il embarque une famille de « sauvages » qui auront un succès fou à New-York. La science se permet tout : Peary n’a aucune considération pour ces voyageurs, ce sont des sujets d’étude. Des sous-hommes. Je ne pense pas que l’auteure ait exagéré le gouffre entre les Inuits (qu’on appelait encore Esquimaux) et les États-Uniens. Certains s’intéressent réellement au jeune Minik, d’autres, nombreux, ont l’arrogance de celui qui se croit supérieur.
I had read the story of Minik a long time ago, impossible to find in which book, and Chloé Cruchaudet made an excellent graphic novel, « Groënland Manhattan »: in 1897, Robert Peary again failed in his attempt to reach the North Pole. In order not to return to the United States empty-handed, he embarks a family of « savages » who will have tremendous success in New York. Science allows itself anything: Peary has no regard for these travelers, they are subjects of study. Sub-men. I don’t think the author exaggerated the gulf between the Inuit (still called Eskimos) and the Americans. Some are really interested in the young Minik, others, many, have the arrogance of the one who thinks himself superior.

Cet ouvrage donne une bonne idée du cynisme de ces conquérants prétentieux. Ils n’ont que mépris pour ceux qui ne sont pas de leur classe sociale. L’histoire de Minik est tragique, on le trompe y compris lors des obsèques de son père : il est important de la connaître pour mieux le comprendre, lui et les siens. Il est important de connaître ici comme ailleurs les comportements coupables de nos frères humains.
This book gives a good idea of the cynicism of these pretentious conquerors. They have nothing but contempt for those who are not of their social class. Minik’s story is tragic, he is deceived even at his father’s funeral: it is important to know his story in order to better understand him and his family. It is important to know here as elsewhere the guilty behavior of our fellow human beings.

Je peux dire la même chose au sujet de Mary Crow Dog, en butte elle aussi avec le racisme et une violence permanente : j’ai lu « Lakota Woman » et je découvre qu’elle a écrit aussi « Ohitika Woman », paru en français sous le titre de « Femme sioux envers et contre tout ». Je viens d’apprendre qu’elle est décédée, je ne sais pas de quoi, avant d’avoir atteint soixante ans. C’est dur d’être une Indienne rappelle-t-elle à longueur de page.
I can say the same thing about Mary Crow Dog, who also suffers from racism and permanent violence: I read « Lakota Woman » and I discover that she also wrote « Ohitika Woman », published in French under the title of « Femme sioux envers et contre tout ». I just learned that she passed away, I don’t know what happened, before she turned sixty. It’s hard to be an Indian, she recalls.

Mary Crow Dog a été appelée aussi Mary Brave Bird – Oiseau Courageux – pour avoir accouché lors du siège de Wounded Knee en 1973, alors qu’elle aurait pu partir en ambulance, évitant ainsi le risque de mourir d’une balle.
Mary Crow Dog was also called Mary Brave Bird  for giving birth during the siege of Wounded Knee in 1973, when she could have left by ambulance, thus avoiding the risk of dying from a bullet.

Quand elle évoque l’alcoolisme chez les Indiens, un problème qu’elle a fort bien connu puisque « à dix ans », déclare-t-elle, « je pouvais boire une demi-bouteille de whisky sans être saoule », elle rappelle que ce sont les Blancs qui ont inventé le whisky, qui le fabriquent, qui s’enrichissent en le vendant aux Amérindiens. C’est un problème blanc, pas un problème indien dit-elle.
When she mentions alcoholism among Indians, a problem she has known very well since « at ten years », she declares, « I could drink half a bottle of whiskey without getting drunk », she recalls that It is the Whites who invented whiskey, who manufacture it, who get rich by selling it to the Amerindians. This is a White problem, not an Indian problem, she says.

Mary Crow Dog a eu une enfance difficile, et c’est en rejoignant les Indiens traditionalistes qu’elle arrête l’alcool et découvre sa culture sioux – ou plutôt « lakota », le terme sioux étant un nom amérindien modifié par les Blancs.
Mary Crow Dog had a difficult childhood, and it’s upon joining the traditional Indians that she quits alcohol and discovers her Sioux culture – or rather « lakota », the term Sioux being a Native American name modified by Whites.

Si son autobiographie était une fiction, je parlerais d’exagération caricaturale : les Blancs ivres qui vont passer à tabac les Indiens, la police qui laisse faire, puis renvoie les Blancs chez eux et emprisonne les Indiens… Voilà l’enfance de Mary Crow Dog, qui est devenue une militante de l’AIM (American Indian Movement – Mouvement des Indiens d’Amérique). Ce livre autobiographique est donc œuvre militante, le récit d’une existence rebelle, combat contre sa famille pendant son enfance, combat politique quand elle rejoint l’AIM. Une choc violent pour tout lecteur ignorant tout de la condition des Amérindiens et qui découvrirait une dure réalité.
If her autobiography were a fiction, I would speak of a caricatural exaggeration: the drunken Whites who are going to beat up the Indians, the police who let it go, then send the Whites home and imprison the Indians … This is the childhood of Mary Crow Dog , who became an activist of the American Indian Movement (AIM). This autobiographical book is therefore a militant work, the story of a rebellious existence, a fight against her family during her childhood, a political fight when she joined AIM. A violent shock for any reader ignorant of the condition of the Amerindians and who would discover a harsh reality.

J’ai pris une habitude qui occupe actuellement 95.Mo sur mon disque dur : je copie des fragments de mes lectures parce que ça me plaît, parce que parfois les formulations sont fantastiques, parce que je crois que les mots peuvent changer le monde, parce que j’aime les garder avec moi dans un disque dur qui me suit presque partout où je vais.
I took a habit that currently occupies 95.MB on my hard drive: I copy fragments of my readings because I like it, because sometimes the formulations are fantastic, because I believe that words can change the world, because I like to keep them with me in a hard drive that follows me almost everywhere I go.

Je viens de mettre au point une technique d’une efficacité redoutable : je photographie les pages dans lesquelles je veux puiser, je les affiche à l’écran et j’ouvre plus bas mon fichier-texte — si si, en haut de la copie d’écran c’est le livre, en bas c’est ma copie, ça va bien plus vite plutôt que de garder le livre sous la main. Et ça évite de corner les pages. Bon, maintenant, avant même de faire cela, je vais sur Babélio où d’autres peuvent avoir copié les mêmes choses, que je peux alors récupérer directement.
I have just perfected a technique of formidable efficiency: I photograph the pages on which I want to draw, I display them on the screen and I open my text file lower down – yes yes, at the top of the copy screen is the book, at the bottom is my copy, it goes much faster rather than keeping the book handy. And that avoids cornering the pages. Okay, now before I even do that, I go to Babélio where others may have copied the same things, which I can then retrieve directly.

La copie d’écran, c’est « l’Attrapeur d’ombre » de Timoty Egan. Sous-titre, la vie épique d’Edward S. Curtis. J’imagine que tout le monde connaît Curtis, qui s’est hâté (mais pendant trente ans !) de photographier tous les représentants des tribus amérindiennes qu’il a pu rencontrer, pour sauver de l’oubli ces cultures : il a assisté lui-même à leur disparition progressive…  « L’assimilation est de rigueur » nous dit Egan. Or, comme je possède aussi les portfolios complets du travail de Curtis, « Les Indiens d’Amérique du Nord », j’ai pu lire d’un côté et chercher les photos correspondantes de l’autre, une confrontation féconde.
The screenshot is Timoty Egan’s « l’Attrapeur d’ombre ». Caption, la vie épique d’Edward S. Curtis. I imagine that everyone knows Curtis, who hastened (but for thirty years!) to photograph all the representatives of the Amerindian tribes that he could meet, to save these cultures from oblivion: he assisted himself at their gradual disappearance … « Assimilation is required » says Egan. However, since I also have the complete portfolios of Curtis’s work, « Les Indiens d’Amérique du Nord », I was able to read on one side and look for the corresponding photos on the other, a fruitful confrontation.

Étang de Lemps

Je n’en dis pas plus, ma liste de titres sur les Amérindiens est interminable, j’y reviendrai sans doute un jour. L’intérêt pour les Amérindiens est très développé, et encore, il me semble que l’Amérique centrale et l’Amérique du sud ne bénéficient pas du même engouement. Il n’y a pas une telle bibliographie non plus pour d’autres peuplades non moins passionnantes sur d’autres continents.
I say no more, my list of titles on Native Americans is endless, I will probably come back to it one day. Interest in Native Americans is highly developed, and again, it seems to me that Central America and South America do not enjoy the same enthusiasm. There is also no such bibliography for other equally fascinating peoples on other continents.

Si je vous cite encore un titre, Paul va me dire que je ferais mieux de rédiger des publications moins longues et plus fréquentes ! Tant pis, il ne m’en voudra pas. Je vais faire bref, relater simplement la prise de conscience que fait parfois un auteur.
If I quote you another title, Paul will tell me that I had better write shorter and more frequent posts! Too bad, he won’t blame me. I will be brief, simply relate the awareness that an author sometimes makes.

C’est le cas de Vladimir Arséniev, officier-topographe russe et auteur du récit largement autobiographique « Dersou Ouzala ». Bien avant que Dersou lui sauve la vie, Arséniev voit disparaître ses préjugés.
This is the case of Vladimir Arseniev, Russian officer-topographer and author of the largely autobiographical story « Dersou Ouzala ». Long before Dersou saves his life, Arseniev sees his prejudices disappear.

« Plus j’observais cet homme et plus il me plaisait. Chaque jour, je lui découvrais de nouvelles qualités. J’avais toujours pensé auparavant que l’égoïsme est le propre de l’homme primitif et que les sentiments d’humanité étaient inhérents aux seuls civilisés. Ne m’étais-je pas trompé ? »
« The more I watched this man, the more I liked him. Every day, I discovered new qualities in him. I had always thought before that selfishness is peculiar to primitive man and that feelings of humanity are inherent only in civilized people. Wasn’t I wrong? »

Morestel


J’aurais assez de photos pour produire deux ou trois publications par semaine ! Entre les photos dans la brume, le tourisme de proximité (Morestel), et maintenant la neige, je ne sais où donner de la tête.
I would have enough photos to produce two or three posts per week! Between the photos in the mist, the local tourism (Morestel), and now the snow, I don’t know where to turn.

Dernière info, last but not least comme on dit en France : Paul et moi partons demain dans les environs de Sisteron et je pense vous retrouver la semaine prochaine…
Last info, last but not least as they say in France: Paul and I are leaving tomorrow in the vicinity of Sisteron and I expect to meet you next week …

 

En visites

Mon père est très isolé, mes visites lui changent les idées. Je vous ai parlé brièvement de la dernière, j’y reviens, avec des photos cette fois !
My father is very lonely, my visits change his ideas. I told you briefly about the last one, I’ll come back to it, with pictures this time!

Nous avons suivi la Viarhona, là où le Rhône longe une falaise à l’est : c’est le robinet de Donzère, qui est aussi une limite climatique. Sur la rive est, il n’a pas beaucoup d’espace s’il veut quitter son lit. Sur l’autre rive, la vieille digue est toujours là pour tenter de le retenir quand même un peu.
We followed the Viarhona, where the Rhône runs along a cliff to the east: it is « le robinet de Donzère », which is also a climatic limit. On the east bank, it doesn’t have a wide space if it wants to get out of bed. On the other bank, the old dike is still there to try to hold it back a little.

Une passerelle nous intrigue. Elle est fermée du côté du fleuve par un portillon placé bien trop haut pour les péniches : je découvre que des croisières ont toujours lieu de Lyon à Arles, pour une somme modique jusqu’à un millier d’euros…
Cela n’explique pas le rôle de la passerelle, pourquoi les bateaux accosteraient-ils là ?
A catwalk intrigues us. It is closed on the river side by a gate placed far too high for barges: I discover that cruises still take place from Lyon to Arles, for a small fee of up to a thousand euros …
This does not explain the role of the catwalk, why would the boats dock there?

 Pas de navigation aujourd’hui, mais un vent fort qui veut arracher nos casquettes. Sur l’autre rive les trains sont nombreux, ceux de fret interminables.
No shipping today, but a strong wind that wants to tear off our caps. On the other bank the trains are numerous, those of freight are endless.

Un promeneur a publié une vidéo faite depuis le sommet de la falaise, je n’y suis jamais montée ! J’espère qu’il ne sera pas fâché si je lui fauche une copie d’écran : à droite (sur la rive gauche) les rails, rectilignes. À gauche, la passerelle mystérieuse. Plus haut, de gauche à droite, en portant le regard d’abord sur une falaise qui descend vers le fleuve en pente raide, on distingue (très mal) une statue de la Vierge qui domine Viviers, puis la grande déchirure des ciments Lafarge qui bouffent la montagne au Teil (où il y a eu cette belle secousse sismique il y a deux ans) et enfin les tours de la centrale nucléaire de Cruas.
Il est indispensable de cliquer sur l’image pour l’agrandir !

A walker posted a video taken from the top of the cliff, I’ve never been there! I hope he won’t be angry if I cut him a screenshot: on the right (on the left bank) the rails, straight. On the left, the mysterious catwalk. Higher, from left to right, looking first at a cliff which descends towards the steeply sloping river, one can (very badly) distinguish a statue of the Virgin which dominates Viviers, then the large tear from the Lafarge cements which eat the mountain at Le Teil (where there was this beautiful earthquake two years ago) and finally the towers of the nuclear power station of Cruas.
It is essential to click on the image to enlarge it!

Les arbouses sont des fruits comestibles douceâtres et grumeleux : j’en ai mangé une pour me rappeler sans y reprendre goût… Elles présentent une particularité qui n’est pas courante : l’arbre porte en même temps fleurs et fruits à tous les stades de la maturation. Cueillez les rouges, et respirez les gracieuses corolles des fleurs blanches.
Arbutus are sweet and lumpy edible fruits: I ate one to remember it without regaining a taste for it … They have a peculiarity that is not common: the tree bears both flowers and fruit at all stages of life ripening. Pick the red ones, and breathe in the graceful corollas of white flowers.


Exceptionnellement, il a plu et je trouve des champignons.
Exceptionally, it rained and I find mushrooms.



Une grande partie de l’Ardèche est calcaire, je trouve ces « lapiaz » extraordinaires. On croit y voir des traces de doigts ou de griffes, on a l’impression que l’eau dissout la roche aussi vite qu’elle le ferait pour le sucre.
Much of the Ardèche is limestone, I find these « lapiaz » extraordinary. You think you can see fingerprints or claw marks there, it feels like water dissolves rock as quickly as it would for sugar.

Après trois ou quatre jours, je retourne à la maison et bientôt nous mettons la dernière main aux préparatifs de la fête du parc. Elle est précédée d’une célébration surprise de l’anniversaire de Paul grâce à Lolo et son trombone à coulisse.
After three or four days I return home and soon we are finalizing the preparations for the park party. It is preceded by a surprise celebration of Paul’s birthday with Lolo and his slide trombone.

« Tu es certaine que c’est aujourd’hui ?
- Mais oui, mais oui » répond Nanath.
« Are you sure it’s today?
- Yes, yes, » Nanath answers.

Le même jour, nous installons le barnum, à six. Un nombre confortable. Il reste quelques petits détails à améliorer, cet abri léger est vraiment providentiel.
The same day, we set up the barnum, at six. A comfortable number. There are still a few small details to improve, this light shelter is truly providential.

Le programme de la fête est simple : accueil à partir de onze heures, repas partagé puis animations diverses, dont des visites du parc.
The program of the festival is simple: welcome from eleven o’clock, shared meal then various activities, including visits of the park.

Quel plaisir de retrouver les amis, même ceux qu’on voit souvent, ceux qu’on voit plus rarement, ceux qu’on a presque perdus de vue ! Ariane et Renato ont fait le voyage, on retrouve des visiteurs moins rares mais tout aussi précieux, Jérôme, Solenn… Il y a aussi Yvanne, quant à Geneviève et Michel accompagnés de Coralie et Théo, nous les rencontrons moins rarement. Yves est un voisin, c’est plus facile de se voir ! Certains nous sont inconnus, ce sont les amis des amis…
What a pleasure to find friends, even those we see often, those we see more rarely, those we have almost lost sight of! Ariane and Renato made the trip, we find less rare but equally precious visitors, Jérôme, Solenn… There is also Yvanne, as for Geneviève and Michel accompanied by Coralie and Théo, we meet them less rarely. Yves is a neighbor, it’s easier to see each other! Some are unknown to us, they are friends of friends …




Les artistes qui ont accepté de passer la journée avec nous donneront chacun un bref spectacle, et c’est Mex le premier. Il fait froid sous le barnum, mais l’ambiance est chaleureuse. Il hésite à présenter une chanson toute nouvelle que personne encore n’a écoutée, mais elle conquiert tout le public, c’est une très belle chanson.
The artists who have agreed to spend the day with us will each put on a short show, and Mex is the first. It’s cold under the barnum, but the atmosphere is warm. He’s reluctant to present a new song that no one has heard before, but it wins over the audience, it’s a very beautiful song.

Après cet intermède musical, Paul nous invite à visiter le parc. D’habitude on n’y croise pas autant de monde, c’est amusant d’y voir cette petite foule, attentive aux explications de Paul. Lolo s’inspire de Pythagore pour nous montrer comment mesurer la hauteur du liquidambar : il estime sa hauteur à douze mètres, estimation  convaincante.
After this musical interlude, Paul invites us to visit the park. Usually you don’t see so many people there, it’s funny to see this small crowd there, attentive to Paul’s explanations. Lolo is inspired by Pythagoras to show us how to measure the height of the liquidambar: he estimates its height at twelve meters, a convincing estimate.



Paul n’a juste pas pensé qu’après un bon moment dehors, il aurait un peu de mal à jouer de l’accordéon. Pourtant nous proposons nos quatre chansons, longuement répétées avec Jacques et Päivi. Françoise et Manwei nous donnent un aperçu de leur niveau à la flûte (elles ont commencé il y a moins d’un mois !).
Paul just didn’t think that after a long time outside he would have any trouble playing the accordion. Yet we offer our four songs, repeated at length with Jacques and Päivi. Françoise and Manwei give us an overview of their level on the flute (they started less than a month ago!).

Puis Micheline nous raconte les arbres, accompagnée à l’accordéon par Päivi, ensuite on se dédouble. Un groupe découvre le yoga avec Annabelle, un autre va dans la tiny où sont tirées au sort les lectures de Nanath ou les chansons de Lolo.
Then Micheline tells us about the trees, accompanied on the accordion by Päivi, then we split up, one group discovers yoga with Annabelle, another goes to the tiny where Nanath’s readings or Lolo’s songs are drawn.

Photo Michel

Les plus courageux vont tout au fond où Nanath a installé une pile de livres sur le thème de l’arbre, moment idéal pour les feuilleter.
The bravest go to the far end where Nanath has set up a stack of tree-themed books, a perfect time to leaf through them.

Ce sera ensuite le tour de Fred que Paul et moi n’avions pas encore eu l’occasion d’écouter, et qui ensuite accompagnera Chantal et Jean-Pierre pour nous présenter Souffle de Brume.
It will then be the turn of Fred, whom Paul and I have not yet had the opportunity to listen to, and who will then accompany Chantal and Jean-Pierre to introduce us to Souffle de Brume.

Photo Michel


La journée se conclut par un vin chaud, et le dimanche on remet ça, avec des personnes en plus et des personnes en moins… Avec cette fois un magnifique soleil…

The day ends with a mulled wine, and on Sunday we do it again, with more people and fewer people… With today a wonderful sun…

Photo Michel

Photo Michel


Le dimanche c’est Séb qui raconte, accompagné de sa flûte et de son didgeridoo qu’il a trouvés l’une aux États-Unis, l’autre en Australie, celui-ci de forme pas courante, tellement pratique pour voyager ! Deux souvenirs de voyage auxquels il est très attaché.
On Sunday it is Séb who tells, accompanied by his flute and his didgeridoo that he found one in the United States, the other in Australia, this one in unusual shape, so practical for traveling! Two travel memories to which he is very attached.

Plus tard, comme Fred n’est pas là, Jean-Pierre et Chantal redécouvrent le plaisir de jouer en acoustique.
Later, as Fred is not there, Jean-Pierre and Chantal rediscover the pleasure of playing acoustically.

Photo Bernadette


Et mon blog dans tout ça ? J’aurais pu avec un peu de bonne volonté publier ceci la semaine dernière, mais j’ai décidé que ce blog ne doit pas être une contrainte. Je me laisse porter tranquillement par le défilé des jours…
And my blog among all of this? I could have posted this last week with a little goodwill, but decided that this blog shouldn’t be a constraint. I let myself be carried away quietly by the march of days …

Routine et rituels


Ma dent va voler !

Je suis allée chez le dentiste avec un petit sachet où j’avais rangé une de mes prothèses dentaires quand elle est tombée. Je savais qu’elle était cassée, mais peut-être intéresserait-elle le dentiste ? Eh bien non, pas lui, pourtant il l’a gardée et, avec ma permission, l’a glissée dans une boîte spéciale. Elle sera recyclée. Ma dent va vivre une deuxième vie, elle sera sans doute intégrée à un matériau qu’on utilise pour construire les avions.
Ma dent va voler ! J’espère qu’elle se comportera correctement pour mener les voyageurs à bon port.
My tooth will fly!
I went to the dentist with a small sachet where I had tidy one of my dental prosthesis when it fell. I knew it was broken, but might be interesting the dentist? Well no, not him, yet he kept it and, with my permission, slipped it into a special box. It will be recycled. My tooth will live a second life, it will undoubtedly be integrated into a material used to build airplane.
My tooth will fly! I hope it will behave properly to lead travelers to a safe harbour.

Le reste des événements est beaucoup plus routinier.
C’est la saison des récoltes, et j’ai commencé celle des haricots grain, que Paul a terminée quand je n’étais pas là avec l’aide de Lolo et Nanath. Quand je suis revenue, c’était l’occasion de faire mijoter un ragoût d’agneau, bien de saison, avec une poignée de haricots passés sans délai du stade de la cosse frétillant au vent à celui d’un plat savoureux qui a disparu dans nos estomacs.
The rest of the events is much more routine.
It’s the crop season, and I started that of the grain beans, that Paul finished when I was not there with the help of Lolo and Nanath. When I came back, it was an opportunity to simmer a seasonal lamb stew, with a handful of beans passed without delay from the phase of the pod wriggling in the wind to that of a tasty dish that disappeared in our stomachs.


C’est la fin des gigantesques portions de salades, même si nous en mangeons presque à tous les repas ; les quantités diminuent quand il fait moins chaud.
It is the end of the gigantic servings of salads, even if we eat almost all meals; quantities diminish when it is less hot.

Les butternut ont poussé un peu partout, et nous avons décidé un jour de les mettre toutes à la cave sans attendre, même s’il ne gèle pas encore. Car dans les communes voisines la gelée blanche du matin fait parfois son apparition. Les butternut sont denses et lourdes.
The Butternut pushed everywhere, and we decided one day to put them all in the cellar without waiting, even if it does not freeze yet. Because the morning jelly of the morning sometimes  appears in the neighboring communes. The Butternut are dense and heavy.

butternnut débutante — beginner butternut

déjà envahissante — already invasive

Le jour où nous les avons récoltées, nous sommes allés rallonger la sangle du pommier car elle l’étranglait : une de ses grosses branches s’est cassée, cela fait plusieurs années, et il cicatrice peu à peu. En réalité, la sangle aide l’arbre à se souder mais au cœur, les deux fragments cicatrisent indépendamment.
The day we harvested them, we went to extend the staff (belt?) on the Apple tree because it strangled it: one of its big branches broke, it’s been several years, and it cicatrizes little by little. In reality, the strap helps the tree to weld but in the heart, the two fragments are healing independently.


Toujours à cause du gel, j’ai rentré les plantes fragiles dans le jardin d’hiver. Certaines ne sont pas encore débarrassées de la cochenille.
I have returned fragile plants in the winter garden, always because of the freezing. Some are not yet cleared of cochineal.

Paul a fait une récolte tardive de verveine.
Paul made a late crop of Verbena.


Nous avons repris la fabrication de tommes, arrêtée pendant les plus fortes chaleurs, alors que je n’ai pas interrompu celle des yaourts.
We started again the manufacture of tommes, stopped during the strongest heat, while I did not interrupt that of yogurts.

Il n’y a pas que les activités alimentaires : nous entassons le bois vert qu’on utilisera dans deux ou trois ans, nous coupons le bois sec aux dimensions de la chaudière et nous refendons à la refendeuse les morceaux les plus énormes. Lolo aide beaucoup. J’ai eu l’autorisation du propriétaire d’un terrain proche de récupérer le bois qu’il a abattu et dont il ne peut rien faire car il habite beaucoup trop loin. Lolo et la brouette ont été très efficaces ! Le préau se remplit peu à peu : à la saison froide, on n’y mange plus, on a besoin de moins d’espace.
There are not only food activities: we piled up green wood that will be used in two or three years, we cut dry wood to the boiler dimensions and we split the most huge pieces with the wood breaker. Lolo helps a lot. I had the authorization of the owner of a near land to recover the wood he shot down and he can’t do anything because he lives far too far. Lolo and the wheelbarrow have been very effective! The courtyard gradually fills up: at the cold season, we do not eat there any more, we need less space.


Je partage avec Lolo le plaisir de ces travaux saisonniers – et nous ne sommes pas les seuls. À la campagne, au contact avec la nature, les saisons nous imposent leur rythme, cultiver, récolter, préparer pour l’hiver… Sans être mystique, je trouve un sens profond à ces activités, peut-être parce qu’elles nous relient à la foule des générations précédentes qui ont répété année après année les mêmes gestes devenus rituels. Peut-être aussi parce qu’au plus profond de nous-mêmes nous captons ces forces dont nous voyons les effets dans la succession des saisons, dans ces rythmes que nous ne contrôlons pas.
I share with Lolo the pleasure of these seasonal work – and we are not the only ones. In the countryside, in contact with nature, the seasons impose us their rhythm, cultivate, harvest, prepare for the winter … Without being mystical, I find a profound sense to these activities, perhaps because they connect us to the crowd of previous generations that repeated year after year the same gestures that became ritual. Perhaps also because in the depths of ourselves we capture these forces we see in the succession of the seasons, in those rhythms we do not control.

Nous avons eu une inquiétude quand notre fournisseur de bois de chauffage nous a annoncé son départ à la retraite, mais des amis nous ont trouvé l’adresse de bûcherons plus jeunes, qui ont commencé leur activité récemment. Ils ont répondu tout de suite à notre demande, nous ont livré sans tarder du bois d’excellente qualité et à quatre nous avons déplacé douze stères de bois dans l’après-midi.
We had a concern when our supplier of firewood announced his retirement, but friends have found the address of younger loggers, who started their activity recently. They answered immediately to our request, delivered us without delay excellent firewood and, being four, we moved twelve wood steres in the afternoon.

Je dois avouer que moi, puis Paul, nous avons laissé Lolo et Jean-Pierre continuer sans nous. Stupéfiant : après le passage de Jean-Pierre et de son balai, il n’y avait plus trace des tas de bois vidés dans la cour par le camion.
I must confess that me, then Paul, we left Lolo and Jean-Pierre continue without us. Amazement: after the passage of Jean-Pierre and his broom, there was no more trace of the piles of wood emptied in the courtyard by the truck.

Un événement d’abord très néfaste a fait beaucoup parler dans les environs : début octobre, Amandine et Wilfried Gagneux ont trouvé un jour leur champ de courges entièrement dévasté. 4 000 courges ont été volées, le préjudice estimé de 15 000 à 20 000 euros. Heureusement une collecte a été organisée, elle a récolté plus de 15 000 euros au moment où j’écris ces lignes. Cependant, le choc a été très violent et j’espère pour Amandine et Wilfried qu’ils sont bien entourés, ils en ont bien besoin.
An event that was first very bad made speak in the vicinity: in early October, Amandine and Wilfried Gagneux have found their squash field fully devastated one day. 4,000 squash were stolen, the estimated prejudice of 15,000 to 20,000 euros. Fortunately a fundraising was organized, it gathered more than 15,000 euros when I write these lines. However, the shock was very violent and I hope for Amandine and Wilfried they are well surrounded, they need it.

C’est toujours un plaisir de s’activer au jardin sous les douces températures automnales. Il y a toujours tellement à faire que nos balades ne sont pas très fréquentes. Mais nous avons fait une nouvelle fois le tour de l’étang de Salette à Courtenay, nous avons parcouru la viarhona à pied sur un tronçon que nous ne suivons pas d’habitude, nous avons « inventé » un nouvel itinéraire au départ de Saint-Victor-de-Morestel.
It is always a pleasure to activate in the garden under the soft autumn temperatures. There is always so much to do that our walks are not very common. But we did once again the turn of the pond of Salette in Courtenay, we traveled the viarhona on foot on a section that we do not follow usually, we have « invented » a new itinerary from Saint- Victor-de-Morestel.

Surprise, le 5 octobre : des visiteuses inattendues faisaient une halte à côté de chez nous. À cette occasion, nombreuses étaient les voitures qui s’arrêtaient. J’ai compté 29 cigognes et sur plusieurs d’entre elles une bague est visible.
Surprise, October 5: unexpected visitors were stopping next to us. On this occasion, many cars stopped. I counted 29 storks and on several of them a ring is visible.



Je suis retournée voir le chirurgien pour la dernière fois : il est très content, et moi aussi. J’ai une bonne mobilité. D’ailleurs, je suis en train d’en gagner encore plus de souplesse, je m’en aperçois si je veux attacher mes cheveux ou les faire passer dans une casquette. Je peux le faire toute seule maintenant. Il s’agit de passer la main derrière la tête et d’avoir du recul, et il paraît que certaines personnes n’y arrivent pas, même celles qui ne se sont jamais cassé l’épaule.
I returned to see the surgeon for the last time: he is very happy, and me too. I have good mobility. Besides, I am making even more flexibility, I realize if I want to attach my hair or pass them into a cap. I can do it alone now. It’s about handing the hand behind the head and having a step back, and it seems that some people do not come there, even those who have never broke the shoulder.

Une nouvelle routine s’est installée, une routine bien plaisante. Venus une première fois presque par hasard jouer de la musique avec nous, Jacques et Päivi reviennent à peu près chaque semaine depuis le mois de mars. Nous avons constitué un petit répertoire et je retrouve le plaisir de chanter. Nous allons même jouer devant un public, je vous raconterai.
A new routine has settled, a very pleasant routine. Jacques and Päivi came a first time almost by chance to play music with us, and they come back just about each week since March. We have formed a small repertoire and I find the pleasure of singing. We will even play in front of an audience, I will tell you.

En voilà du désordre !
Une table bien encombrée ! Tout à fait caractéristique des récoltes d’automne…
Here’s the mess!
A encumbered table! Quite characteristic of autumn harvests …

- Le poivre du Sichuan sèche avant qu’on sépare la baie de la graine
- the pepper of Sichuan dries before separating the bay of the seed

- le sac photo et le Canon, je suis allée faire un peu de macro
- the photo bag and the Canon, I went to do a few macro
ET AND

- ma petite balance de précision, je mets sous enveloppe les graines des fleurs que j’ai récoltées : cosmos sulfureus, œillet d’Inde, souci, nigelle, coquelourdes…

- My little precision weighing machine, I put into envelope the seeds of the flowers I have harvested: Cosmos Sulfureus, Tagetes patula, Calendula officinalis, Nigella, Silene coronaria…
- comme le poivre du Sichuan, la verveine finit de sécher avant d’être effeuillée

- like the pepper of Sichuan, the verbena ends to dry before being stripped



- le micro, je l’utilise depuis que je chante avec un ou deux accordéons et un violon pour m’accompagner. Même quand il n’y a que Paul, j’utilise maintenant le micro… Ça lui permet de m’entendre !
- The microphone, I use it since I sing with one or two accordions and a violin to accompany me. Even when there is only Paul, I now use the microphone … it allows him to hear me!


- l’accordéon est posé près du pupitre
- The accordion is placed near the music stand

- j’ai noté les paroles d’un refrain en grand format sur une grande feuille. Le grand rouleau de papier blanc va servir encore.
- I noted the lyrics of a high-format chorus on a large leaf. The large roll of white paper will be used again.

La fête du parc approche à grands pas. Il n’y aura sans doute pas de pluie, on pourra donc parcourir le parc autant qu’on le voudra.
The park party is fast approaching. There will probably be no rain, we can walk the park as much as we want.

J’ai fait de nouveau une visite éclair à papa en octobre. Quand est-il venu chez nous la dernière fois ? Cela fait plus de deux ans, et maintenant il est tellement âgé que revenir devient un stress considérable pour lui. J’ignore s’il le fera un jour, et je le souhaite car ici, il se sent en vacances.
I made once again a quick visit to Dad in October. When did he come to us last time? It’s been over two years, and now he’s so old that coming back becomes considerable stress for him. I do not know if he will do it one day, and I wish it because here he feels on vacation.

Paul m’a aidé à apprivoiser sendinblue pour que mes courriels ne tombent plus dans vos spams…
Question normande : une semaine, deux semaines ? À quand ma prochaine publication ? Ce sera peut-être dans une semaine, allez savoir.
Paul helped me to tame SendinBlue so that my emails do not fall into your spam …
Norman question: a week, two weeks? When my next publication? It may be in a week, who knows?

flou (artistique ?) — (artistic?) blurred


Encore quelques photos en conclusion, la suite est là pour être lue mais il s’agit de vaccination. Je ne fais pas une publication séparée pour quelques mots de plus. Je vous laisse choisir de tout lire ou de passer votre chemin.
Still some photos in conclusion, the rest is there to be read but it’s about vaccination. I do not make a separate publication for a few more words. I let you choose to read everything or pass your way.

J’envisage sérieusement de me faire vacciner, car étant en bonne santé, je ne redoute pas trop l’accident vaccinal. Cela semble cohérent, même si, à ce stade, je me pose des tas de questions. Une chose est certaine, tout médicament est un danger potentiel. L’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) est accordée non pas quand on a la certitude qu’il n’y a pas d’effets secondaires, car ce n’est jamais le cas, mais quand les effets bénéfiques sont supérieurs aux effets néfastes. L’AMM peut d’ailleurs être retirée, ce fut le cas pour le médiator.
I seriously envisage me to vaccinate, because being healthy, I do not dread the vaccine accident too much. It seems consistent, even if, at this point, I ask myself a lot of questions. One thing is certain, any medicine is a potential danger. The marketing authorization (AMM) is granted not when it is certain that there are no side effects, because it is never the case, but when the beneficial effects are greater than negative effects. The AMM can be removed, it was the case for the mediator.

Je préférerais donc être prévenue des risques et les accepter dans le cadre d’un geste solidaire.
Mais, dès que je pense « seringue », je vois d’abord des labos ruisselants de richesses parfois gagnées de façon criminelle, c’est ce qui se dit pour Servier concernant le médiator. Puis je vois la planète entière et dans la majorité des pays une minorité de puissants écrasant la population. Marx a fait des remarques judicieuses ! Le fossé entre les riches et les pauvres continue de se creuser. Je ne cautionne pas ce monde. La disparition des libertés m’effraie. Je veux que la vaccination soit une acte médical et non pas un acte contraint et forcé.
I would prefer to be prevented from risks and accept them as part of a solidarity gesture.
But as soon as I think « syringe », I first see wealthing of labs sometimes won criminally, that’s what is said about mediator for Servier. Then I see the entire planet and in the majority of countries a minority of powerful people crushing the population. Marx has made wise remarks! The gap between the rich and the poor continues to dig. I do not endorse this world. The disappearance of freedoms fares me. I want vaccination to be a medical act and not an act forced.

Et comme il y a une collusion entre la santé et le politique…

…MON refus de la vaccination est un ACTE POLITIQUE.

And as there is a collusion between health and politics …

… MY refusal of vaccination is a POLITICAL ACT.

Perdre le nord, la boussole ou le cap ?

Tu as raison, Geneviève ! Innimont est beaucoup plus à gauche. Ce que j’appelle Innimont, en réalité c’est la montagne de Tentanet. Le pire, c’est que j’ai bien mémorisé cette espèce d’immense prairie pentue que l’on longe quand on fait le circuit à partir de la table d’orientation d’Innimont. Même floue à la limite du zoom de mon Canon, elle se reconnait facilement. Depuis l’arrivée de ton commentaire à la fin de ma précédente publication, je cherche à photographier Innimont et la montagne, mais la lumière ne collabore pas vraiment.
You are right, Geneviève! Innimont is much further to the left. What I call Innimont, in reality is the mountain of Tentanet. The worst part is that I memorized well this kind of huge sloping meadow that you walk along when you do the circuit from the orientation table at Innimont. Even blurry at the limit of the zoom of my Canon, it is easily recognized. Since the arrival of your comment at the end of my previous post, I have been looking to photograph Innimont and the mountain, but the light does not really collaborate.
Innimont, ou Innimond, on trouve les deux écritures.
Innimont, or Innimond, we find the two writings.

Je m’obstine à faire des prises de vue, toujours depuis la même fenêtre. Celle d’où je surveille les voleurs de tondeuse, les travaux agricoles, l’arrivée de l’orage ou de l’arc en ciel.
I insist on taking pictures, always from the same window. The one where I watch for mower thieves, farm work, the coming of a storm or a rainbow.
9813 w agricoles + promeneurs non identifiables

Encore une fois postée là, encore une fois cadrant le paysage identique et jamais pareil, cette fois je vois un vol de pigeons venus grignoter les graines à peine enfouies. Gris sur gris, flou…
Once again posted there, once again framing the landscape identical and never the same, this time I see a flight of pigeons come to nibble the seeds just buried. Gray on gray, blurry …


Mais depuis ce point de vue, on ne voit pas Innimont. En fait, Innimont se trouve précisément derrière le frêne, celui qui prend la moitié gauche de la photo. Dimanche, à dix heures du matin, la brume était encore là et il ne s’agissait pas de voir le Tentanet, pas plus qu’Innimont.
But from this point of view, we dont see Innimont. In fact, Innimont is precisely behind the ash tree, the one that takes the left half of the photo. On Sunday at ten in the morning, the mist was still there and it was not a question of seeing the Tentanet, nor Innimont.

Alors j’ai cherché à faire du repérage sur le web, en visitant quelques sites des randonnées de cette région (ils sont nombreux !).
So I tried to do some spotting on the web, by visiting a few hiking sites in this region (there are many!).

J’ai trouvé à cette adresse une foule de balades possibles dont les cartes me mettent des fourmis dans les pattes.
I found a lot of possible walks at this address, the maps of which put ants and pins and needles in the legs.

Sur cette copie d’écran où le circuit est en forme de lasso, la longue ligne droite qui suit la crête longe la prairie évoquée ci-dessus. Suivons cette ligne droite dans l’ordre de la numérotation (repérage des kilomètres). La prairie, la voilà : 
In this screenshot where the circuit is in the shape of a lasso, the long straight line following the ridge runs along the meadow mentioned above. Let’s follow this straight line in the order of the numbering (marking the kilometers). The meadow, here it is:

Après la prairie, on continue de longer la ligne de crête en redescendant vers la table d’orientation. Au second plan et en plein soleil, la ligne de crête et le village d’Innimont, invisible, caché par la montagne au premier plan.
After the meadow, continue along the ridge line, descending to the orientation table. In the background and in full sun, the ridge line and the village of Innimont, invisible, hidden by the mountain in the foreground.

Reculons,
Let’s go back,

reculons encore,
back again,

repérons la tache de soleil de la photo précédente sur celle-ci,
and let us locate the spot of sun of the previous photo on this one,

et enfin nous voyons sur le même cliché la montagne de Tentanet tout à fait à droite et Innimont en plein milieu de la photo.
and finally we see on the same photo the mountain of Tentanet on the far right and Innimont in the middle of the photo.

Arrivée là, j’ai de sérieux doutes sur mes capacités à devenir guide de haute montagne, de moyenne montagne ou même de basse montagne, si ça existe…
Arriving there, I have serious doubts about my ability to become a high mountain guide, medium mountain, or even low mountain, if that exists …

Dans « orientation », il y a « orient » qui signifie « Est », mais on dit « perdre le nord ». Alors que dans « désorienter », c’est de nouveau l’est qu’on a perdu. On peut aussi perdre la boussole, elle indique indifféremment Est ou Nord, il suffit de bien… l’ORIENTer. Être déboussolé… Perdre le cap, ses billes, la tête…
En portugais, on n’est pas désorienté mais « dénorté » : « estar desnorteado ».
In « orientation », there is « orient » which means « East », but we say « to lose the north » (« to lose one’s bearings » – « to be dared and confused » – « to lose one’s way »). Whereas in « disorienting » it is again east that we have lost. You can also lose the compass, it indicates either East or North, you just need to … ORIENT it.
 To be confused… To lose the course, its marbles, the head…
In Portuguese, you are not confused but « disnorthing »:  « estar desnorteado ».

Sur expressio (mais faut être inscrit pour consulter) j’ai trouvé une expression savoureuse :
On expressio (but you have to be registered to view) I found a tasty expression:
« Dans le sud de la France, on dit aussi “perdre la tramontane”. Mais il ne s’agit pas d’une allusion au vent de même nom venu du nord / nord-ouest. C’est en effet l’étoile polaire qui est visée car, pour les gens du sud, elle apparaît au-dessus des montagnes situées au nord. »

« In the south of France, we also say“ to lose the tramontane ”. But this is not an allusion to the wind of the same name coming from the north / northwest. It is indeed the pole star that is targeted because, for southerners, it appears above the mountains to the north. »

Quelles nouvelles, après cette tentative pour trouver mes repères ?
Pendant la première semaine d’octobre, il est tombé plus de pluie que pendant tout le mois de septembre, mais ici le risque d’inondation est proche de zéro : le jour où le Charbinat sera noyé, il n’y aura plus que les Alpes pour dépasser de l’eau.
What news after this attempt to find my bearings?
During the first week of October, it rained more rain than during the whole month of September, but here the risk of flooding is close to zero: the day the Charbinat is drowned, there will be only the Alps to overtake the water.

Cette humidité a enrhumé les uns et provoqué une sinusite chez les autres : à tous, j’ai donné la recette de ce remède miracle appelé en occitan « aïgo boulido », « eau bouillie ». On fait bouillir dans de l’eau salée pendant quelques minutes ail, oignon, laurier et thym. D’autres utilisent aussi de la sauge. Traditionnellement, je suppose qu’on récoltait ce qu’on trouvait. Ces plantes ont un pouvoir désinfectant puissant.
This humidity has caught some colds and caused sinusitis in others: I gave everyone the recipe for this miracle remedy called in Occitan « aïgo boulido », « boiled water ». Garlic, onion, laurel and thyme are boiled in salted water for a few minutes. Others also use sage. Traditionally, I guess you harvested what you found. These plants have a powerful disinfectant power.

Quand on n’est pas en forme, on boit le liquide aussi chaud que possible. Mais pour la version gastronomique, on frotte de l’ail sur du pain, on le pose dans l’assiette, on verse dessus de l’huile d’olive puis la fameuse « aïgo boulido », c’est excellent et tonique !
When you don’t feel well, you drink the liquid as hot as possible. But for the gourmet version, rub garlic on bread, put it on the plate, pour olive oil on it and then the famous « aïgo boulido », it’s excellent and invigorating!

Je déteste l’infusion de thym, bue salée ou sucrée. Alors quand il m’arrive encore d’attraper un mauvais rhume, c’est cette délicieuse soupe que je prépare.
I hate to drink salty or sweet thyme tea. So when I still have a bad cold, I make this delicious soup.

Quand l’hiver est sec, on ne doit pas confondre « froid » et « humidité », quelques arrosages sont parfois indispensables : nous aurons le temps d’y penser. Après les pluies abondantes, Paul et moi profitons du soleil revenu pour faire de nouvelles balades ou « réviser » les anciennes : on pourrait inventer de nouveaux circuits en partant d’ici ou de là.
When winter is dry, we should not confuse « cold » and « humidity », some watering is sometimes essential: we will have time to think about it. After the heavy rains, Paul and I take advantage of the sunshine to take new walks or « revise » the old ones: we could invent new circuits starting from here or there.

Les photos qui ne parlent ni d’Innimont ni du Tantenet ont été faites lors de ces balades.
The photos that do not speak of Innimont or Tantenet were taken during these walks.


Very few words

Quand j’ai remarqué l’invasion dans les maïs, les daturas étaient en fleur. Elles sont moins visibles maintenant que les graines sont formées…
When I noticed the invasion in the corn, the daturas were in bloom. They are less visible now that the seeds are formed …

Ambroisie et daturas font une concurrence redoutable au maïs, il y a quelques années l’agriculteur n’a rien eu à récolter.
Ambrosia and daturas compete fiercely with maize, a few years ago the farmer had nothing to harvest.


Je désapprouve l’emploi des produits chimiques, bien sûr, mais je comprends le désarroi des cultivateurs quand leur travail n’obtient aucun résultat.
I disapprove of the use of chemicals, of course, but I understand the dismay of farmers when their work fails.

Sur ces photos, vous ne devriez voir que du maïs.
In these photos you should only see corn.

Pour nous changer les idées, je vous emmène en promenade. Il y a bien longtemps que nous n’avons pas observé attentivement Innimont. Je vous invite à cliquer sur chaque photo pour l’agrandir, ainsi peut-être ne trouverez-vous pas fastidieuse cette série.
To change our minds, I’ll take you for a walk. It has been a long time since we watched Innimont carefully. I invite you to click on each photo to enlarge it, so maybe you won’t find this series boring.

 Toutes les photos sont prises depuis la même fenêtre…
All photos are taken from the same window …

…sauf une, de chez nous on ne voit pas le Mont Blanc.
… except one, from here we can’t see Mont Blanc.

 Parfois, une épaisse écharpe blanche suit le Rhône : sans même le voir, nous savons où il se trouve.
Sometimes a thick white scarf follows the Rhône: without even seeing it, we know where it is.

Autres images de saison
Other seasonal images

Je me demande quel est l’intérêt d’un tel fourre-tout. Peut-être que chacun y trouvera la photo à son goût… Il aurait été plus vendeur d’intituler ce clin d’œil « vagabondages ».
I wonder what the point of such a tote is. Maybe everyone will find the photo to their liking … It would have been better to call the wink « vagrancy ».