Confluent

 

Des monnaies du pape comme s'il en pleuvait ! - Lunaria annua as if it were raining!

Les gorges de l’Ardèche se terminent dans les environs du village de Sauze, commune de Saint-Martin-d’Ardèche. Aux falaises succèdent des collines, puis une grande plaine qui, sur la rive gauche, court jusqu’au confluent avec le Rhône et au-delà.
« Les gorges de l’Ardèche » end in the vicinity of the village of Sauze, municipality of Saint-Martin-d’Ardèche. The cliffs are followed by hills, then a large plain which, on the left bank, runs to the confluence with the Rhône and beyond.

C’est au mois d’août — précisément le 16 — que j’ai découvert le confluent au bout d’une petite balade à pied.
In August – precisely the 16th – I discovered the confluence after a short walk.

Après la sortie de St-Just en direction de Pont-Saint-Esprit, il faut tourner à gauche sur la route de « l’île au Petit Maletras » qui serpente entre les fruitiers — plutôt un chemin vicinal. Une ferme de temps en temps, quelques bifurcations, le goudron laisse la place à un chemin de qualité moyenne. Nous longeons sans la voir l’Ardèche dont le cours est théoriquement axé Ouest-Nord-Ouest Est-Sud-Est. En réalité ses méandres la font partir dans toutes les directions. Avant de se jeter dans le Rhône, elle oblique franchement vers le Sud et dessine un Y avec le fleuve.
After the exit of St-Just towards Pont-Saint-Esprit, we must turn left on the road to « l’île au Petit Maletras » which meanders between the fruit trees – rather a vicinal road. A farm from time to time, a few bifurcations, the tar gives way to a path of average quality. We go without seeing the Ardèche whose course is theoretically oriented West-North-West East-Southeast. In reality, its meanders make it go in all directions. Before throwing itself into the Rhône, it slants frankly towards the South and draws a Y with the river.

Papa reconnaît l’endroit où il n’est venu qu’une fois il y a déjà quelques années. Nous garons la voiture et il retrouve son petit sentier, c’est bien là. Il ne fait pas encore trop chaud, les cigales chantent, le sentier sinue dans un sable gris qui apparaît sous la végétation — je reconnais le sable riche en limon du bord du Rhône. Des trous de lapins ici ou là.
Dad recognizes the place where he came only once a few years ago. We park the car and he finds his little path, it is there. It is not too hot, the cicadas are singing, the sinuous path in a gray sand that appears under the vegetation – I recognize the sand rich in silt of the edge of the Rhône. Holes of rabbits here or there.

Chez nous, j’ai eu du mal à obtenir la première floraison de monnaie du pape. Je suis toute surprise d’en trouver un bouquet. Bientôt il y en a des quantités ! Je sais, c’est une plante rustique.
At home, it has been difficult to get the first flowering of lunaria annua. I am very surprised to find a bouquet. Soon there are quantities! I know, it’s a hardy plant.

J’ai bien fait de passer un jean et des chaussettes. Il n’y a plus d’orties, à part un petit bouquet au départ du sentier, mais souvent des ronces. Parfois les arbres ont été tronçonnés pour rouvrir le passage, parfois on se faufile par-dessus ou par-dessous. Ce petit boisé n’est pas entretenu, beaucoup d’arbres tombent et restent à l’abandon.
I did well to wear jeans and socks. There are no more nettles, except for a small bouquet at the start of the trail, but often brambles. Sometimes the trees have been cut up to reopen the passage, sometimes we sneak over or under. This small woodland is not maintained, many trees fall and remain abandoned.

Des pruniers se sont installés – papa ne se rappelle plus avec qui il était venu : ma soeur, ma cousine ? Mais cette personne s’était régalée de fruits sauvages.
Plum trees have settled in – Dad does not remember who he came with: my sister, my cousin? But this person had feasted on wild fruits.

La carte, ou plutôt la photo aérienne de cette zone, est amusante à regarder de près. D’abord parce que nous marchons dans ce qui ressemble au goulot d’une bouteille. Ensuite parce que d’autres méandres apparaissent en plus de ceux tracés par l’Ardèche. Tous ces méandres expliquent les noms d’île : en plus de notre direction, « l’île au Petit Maletras », je trouve « l’île aux Cordonniers », « l’île de la Désirade », « l’île du Sanglas » (et la lône du même nom), « l’île du Carré », et même « l’île » tout court…
It is fun to watch closely the map, or rather the aerial photo of this area. First because we walk in what looks like the bottleneck of a bottle. Then because other meanders appear in addition to those drawn by the Ardèche. All these meanders explain the island names: in addition to our direction, « l’île au Petit Maletras », I find « l’île aux Cordonniers », « l’île de la Désirade », « l’île du Sanglas » (and the « lône » with the same name), « l’île du Carré », and even « l’île ».

Le terme de « lône » est familier pour moi, et sans doute pour les habitants à proximité du Rhône : il s’agit d’un bras de fleuve, les lônes peuvent parfois dessiner des tresses. Ces lônes, asséchées ici, expliquent les nombreuses « îles » alors qu’on est toujours sur la terre ferme. En suivant le cours du Rhône on trouve bon nombre d’îles et de lônes. Ou plus exactement, les noms des îles et des lônes apparaissent mais il n’y a rien de visible vu d’en bas. Par contre, vu d’en haut, on a l’impression que par le passé les abords du Rhône étaient une vaste zone marécageuse. Un peu plus à l’est, le village de Lapalud le confirme : il y a eu de nombreux cas de paludisme (malaria) et cette maladie, grave, et assez répandue pour laisser son nom au village, se développe dans les zones infestées de moustiques.
The term « lône » is familiar to me, and probably for people near the Rhône: it is a river arm, the lônes can sometimes draw braids. These lônes, dry here, explain the many « islands » while one is still on the mainland. Following the course of the Rhône we find many islands and lônes. Or more exactly, the names of islands and lônes appear but there is nothing visible from below. On the other hand, seen from above, one has the impression that in the past the surroundings of the Rhône were a vast marshy area. A little further east, the village of Lapalud confirms this: there have been many cases of malaria (« paludisme ») and this serious disease, widespread enough to give the village its name, is developing in areas infested with mosquitoes.

Les lônes fantôme expliquent aussi pourquoi le chemin suivi en voiture fait des virages brusques à angle droit : autrefois, une lône barrait le passage.
The ghost lônes also explain why the path followed by car makes sharp turns at right angles: in the past, a lône blocked the way.

Cependant, à force de descendre dans le goulot de la bouteille, nous finissons par en atteindre le col.
However, by dint of descending into the neck of the bottle, we end up reaching the neck.

Surprise ! Je reconnais au loin le clocher caractéristique de l’église Saint-Saturnin ! Je n’avais pas réalisé que Pont-Saint-Esprit est là, à quelques centaines de mètres, inaccessible à cause du fameux confluent qui nous barre la route.
Surprise! I recognize in the distance the characteristic steeple of Saint-Saturnin church! I did not realize that Pont-Saint-Esprit is there, a few hundred meters away, inaccessible because of the famous confluence that blocks the road.

Le « col » de la bouteille est prolongé par une digue destinée à ralentir aussi bien les eaux du Rhône que celles de l’Ardèche. Nous quittons le couvert et marchons au soleil. Ici aussi la renouée du Japon commence à s’installer. Je trouve un coquillage, je me demande d’où il vient et ce qu’il fait là, il se garde bien de me le dire.
The « neck » of the bottle is extended by a dyke designed to slow down the waters of both the Rhône and the Ardèche. We leave the cover and walk in the sun. Here again the knotweed of Japan begins to settle. I find a shell, I wonder where it comes from and what it does there, it is careful not to tell me.

Le Rhône à gauche, l'Ardèche à droite - Rhône on the left, Ardèche on the right

Nous ne tardons pas à faire demi-tour.
We are quick to turn back.

Je suis contente de découvrir ce fameux confluent, même si le paysage, qui est beau, n’est pas extraordinaire. Penchée de nouveau sur la photo aérienne, je compare les cultures de fruitiers (haut de la « bouteille ») séparées par des haies de peupliers pour les protéger du Mistral, avec la vision que nous en avons en passant. On a l’impression d’un fouillis inextricable de verdure, les actinidias (arbre à kiwis), plantes grimpantes, jetant leurs ramifications dans toutes les directions.
I am happy to discover this famous confluence, even if the landscape, which is beautiful, is not extraordinary. Leaning again on the aerial photo, I compare the fruit crops (top of the « bottle ») separated by hedges of poplars to protect them from the Mistral, with the vision that we have in passing. One feels of an inextricable jumble of greenery, the actinidias (kiwis tree), climbing plants, throwing their branches in all directions.

Plus tard, je reconnais une montagne qui a toujours fait partie de mon horizon, puisque j’avais un an quand ma famille s’est installée à Larnas sur le plateau de Saint-Remèze. La photo est (encore une fois !) de qualité médiocre, prise de très loin, agrandie, encadrée par la ligne à haute tension et autres poteaux. Mais je reconnais la Dent de Retz chaque fois que je la vois, acec ce creux au milieu caractéristique.
Later, I recognize a mountain that has always been part of my horizon, since I was one year old when my family moved to Larnas on the plateau of Saint-Remèze. The photo is (again!) of mediocre quality, taken from very far, enlarged, framed by the high voltage line and other poles. But I recognize the Dent de Retz whenever I see it, with this characteristic hollow in the middle.

Immanquablement me revient le souvenir d’un jour de Mistral glacial (c’était Mardi-Gras, en février). Avec les autres enfants de l’école, tous déguisés, nous avions parcouru les chemins des environs, les doigts gelés.
The memory of a frosty Mistral day returns to me invariably (it was Mardi Gras in February). With the other children of the school, all disguised, we had traveled the roads of the area, frozen fingers.

Je pouvais voir la Dent de Retz depuis la fenêtre de ma chambre. Quand on passe sur l’autoroute A7, on peut la voir entre Montélimar et Bollène, à l’ouest. Si ce n’est qu’un relief sans intéfêt pour les voyageurs pressés, pour moi il s’agit toujours d’un retour vers mon enfance.
I could see the Dent de Retz from the window of my room. When you go on the A7 motorway, you can see it between Montélimar and Bollène, to the west. If it is a relief without interest for the hurried travelers, for me it is always a return to my childhood.

La visite chez mon père a été de courte durée, nous sommes revenus au Charbinat dimanche.
The visit to my father was short, we returned to Charbinat Sunday.

Entre-temps, Dom était partie vers de nouveaux projets. Elle a pourtant toujours travaillé correctement, mais je me suis souvent sentie fautive en discutant avec elle. Un malaise diffus s’est installé. Un malentendu sans doute. J’espère qu’elle trouvera ce qui lui convient.
Meanwhile, Dom was gone towards new projects. She still worked well, but I often felt guilty when we were talking together. A diffuse discomfort has settled. A misunderstanding, no doubt. I hope she finds what suits her.

Enrico a posté un message et j’ai été très contente d’avoir de ses nouvelles. Il me fait découvrir l’auteur états-unien Michael Pollan que le site Babelio présente comme le « pourfendeur de la malbouffe aux États-Unis ». Sur le site de Babelio, je trouve aussi ceci :
« Pollan prouve que consommer des produits locaux, bio et non transformés est une question d’éthique pour soi et la planète. »
Son « Manifeste pour réhabiliter les vrais aliments » est résumé ici.
Enfin, voici une citation soit de M Pollan, soit de son lecteur J Raynaud : « Trente années de conseils nutritionnels nous ont rendus plus gras, plus malades et plus mal nourris. »
Bien sûr, Enrico regrette que les lois soient favorables aux grands producteurs industriels, que ce soient pour le problème de la « malbouffe » ou celui du changement climatique.
Enrico posted a message and I was very happy to hear from him. It makes me discover the American author Michael Pollan that the site Babelio presents as the « slayer of the junk food in the United States ». On the site of Babelio, I also find this:
« Pollan proves that consuming local, organic and unprocessed products is a matter of ethics for oneself and the planet. »
His « Manifesto to Rehabilitate Real Foods » is summarized here.
Finally, here is a quote from either M Pollan or his reader J Raynaud: « Thirty years of nutritional advice have made us fatter, sicker and more malnourished. »
Of course, Enrico regrets that the laws are favorable to large industrial producers, whether for the problem of « junk food » or that of climate change.

Y a-t-il d’autres événements non moins extraordinaires ?
Are there other no less extraordinary events?

Il pleut ! Cela n’arrête pas ! Et le beau temps est annoncé pour demain ! L’été touche à sa fin en plein mois d’août, mais je ne serai pas fâchée de n’avoir plus à me soucier de l’arrosage. Le jardin devient très productif.
It is raining ! It does not stop! And the nice weather is announced for tomorrow! Summer is coming to an end in the middle of August, but I will not be sorry not to have to worry about watering. The garden becomes very productive.

Dorothée vient d’arriver, nous finirons le mois d’août en bonne compagnie.
Dorothée has just arrived, we will end the month of August in good company.

Ce blog a été l’occasion pour moi de découvrir un peu plus la région que je vous ai présentée. J’espère que ma bouteille ne vous aura pas saoulés !
This blog was an opportunity for me to discover a little more the region that I presented to you. I hope my bottle will not get you drunk!

SaNs TiTrE

Nos Hongrois sont repartis après plus de deux semaines, et Dom est toujours là : elle sera bientôt la volontaire que nous aurons hébergée le plus longtemps. Cela lui convient. Un jour, elle trouvera sans doute un lieu où rester définitivement ou presque. Ce ne sera pas ici car nous ne pouvons jardiner pendant de longues périodes, et c’est essentiellement pour le potager et le parc que nous demandons de l’aide.
Our Hungarians volunteers are gone after more than two weeks, and Dom is still there: she will soon be the volunteer we have hosted the longest. It suits her. One day, she will undoubtedly find a place to stay permanently or almost. It will not be here because we can not garden for long periods of time, and it is essentially for the garden and the park that we ask for help.

Lili et Andràs semblaient très heureux de leur première aventure « workaway ». Petit à petit, Andràs a communiqué davantage, et nous nous sommes mis à parler anglais (nous avions conservé le français  dans l’intérêt de Lili). S’ils vont en Italie une autre fois, ce sera au tour d’Andràs d’être plus à l’aise puisqu’il parle italien.
Lili and Andràs seemed very happy with their first workaway adventure. Little by little, Andràs communicated more, and we began to speak English (we had kept French in Lili’s interest). If they go to Italy another time, it will be Andràs’ turn to be more comfortable as he speaks Italian.

Ils ont profité de toutes les occasions pour découvrir la région : si Séb devait faire un déplacement, il les déposait quelque part en vélo pour leur faire découvrir un nouvel itinéraire. Ils ont pris le train jusqu’à Grenoble et ont passé une journée à visiter la ville.
They took advantage of every opportunity to discover the region: if Séb had to make a trip, he deposited them somewhere with bikes to make them discover a new route. They took the train to Grenoble and spent a day visiting the city.

Paul et moi sommes retournés sur le plateau de Larina pour explorer le site avec eux, puis nous avons fait le tour de l’étang de Lemps.
Paul and I returned to le Plateau de Larina to explore the site with them, then we went around l’étang de Lemps.

Alors que Jérôme était de passage lors de son retour dans la capitale, Paul a conduit toute cette équipe au château des Allymes. La guide a pris la peine de parler en français et en anglais. Dom a suivi la visite avec intérêt, elle n’avait pas tenu à nous accompagner lors des balades précédentes.
While Jerome was passing when returning to the capital, Paul led the entire team to le château des Allymes. The guide bothered to speak French and English. Dom followed the visit with interest, she had not been willing to accompany us on previous walks.

En 1305, deux forteresses ennemies voient le jour à moins d’un kilomètre l’une de l’autre, celle de Luisandre et celle des Allymes. De Luisandre, il ne reste pas grand-chose, même si c’est intéressant à visiter quand même. Le château des Allymes a été bien restauré, Paul et ses invités, Andràas, Lili, Dom et Jérôme ont apprécié la balade.
In 1305, two enemy fortresses were built less than one kilometer from each other, that of Luisandre and that of the Allymes. There is not much left from Luisandre, although it is interesting to visit anyway. The castle of Allymes was well restored, Paul and his guests, Andràs, Lili, Dom and Jérôme enjoyed the ride.

Et la vue imprenable sur les environs.
And the breathtaking view of the surroundings.

Dom préfère que sa photo n’apparaisse pas sur mon blog : après tout, n’importe qui peut la recopier et la publier sur facebook. Je n’avais pas pensé à ça. Moi je ne suis pas sur facebook et ne veux pas m’y inscrire. Mais je ne peux pas empêcher d’autres personnes de publier ce qu’elles veulent, à mon insu.
Dom prefers that her picture does not appear on my blog: after all, anyone can copy it and publish it on facebook. I did not think about that. I am not on facebook and do not want to register. But I can not stop other people from publishing what they want, without my knowledge.

Au jardin, nous avons suivi avec inquiétude la baisse du débit de la source. Elle coule si lentement que parfois nous laissons l’eau remplir les cuves toute la nuit, sachant qu’au matin elles ne déborderont pas. La mare, alimentée par la même source, s’est trouvée privée d’eau. Comme elle n’est pas étanche, le niveau a baissé rapidement.
In the garden, we followed with concern the decline in the flow of the spring. It flows so slowly that sometimes we let the water fill the tanks all night, knowing that in the morning they will not overflow. The pond, fed by the same source, was deprived of water. As it is not waterproof, the level has dropped quickly.

Nous avons appris que si les légumes ont besoin de chaleur pour se développer, ils ont aussi besoin de ne pas avoir trop chaud ! À partir d’une certaine température, les tomates ne « bougent » plus, ne se développent plus, ne font plus de fleurs et les petites tomates ne grossissent pas. L’excès de chaleur explique aussi que les récoltes de haricots ne soient pas normales.
We have learned that if vegetables need heat to grow, they also need to not be too hot! At a certain temperature, tomatoes no longer « move », no longer grow, no longer flower, and small tomatoes do not grow. Excess heat also explains that bean crops are not normal.

Pendant les périodes de forte chaleur il faut commencer le travail à huit heures. Arrosage, désherbage, paillage depuis que j’ai rapporté la paille sont le lot quotidien des volontaires. Nous avons demandé aussi à Andràs et Lili de faire reculer les bambous, ils y ont passé beaucoup de temps ! À plusieurs reprises, Séb a conduit la remorque chargée de bambous à la végetterie.
During periods of high heat it is necessary to start work at eight o’clock. Watering, weeding, mulching since I reported the straw are the daily lot of volunteers. We also asked Andràs and Lili to roll back the bamboo, they spent there a long time! On several occasions, Seb drove the loaded bamboo trailer to the composting platform.

Andràs a l’air de bien aimer la tondeuse. Il a aussi utilisé le rotofil, le broyeur… Un gros travail à trois a consisté à nettoyer le tas de bois du parking. Perché tout en haut, Lili coupait les branches que les autres portaient jusqu’au broyeur. Comme je n’ai pas eu l’occasion de passer du vinaigre, assez efficace pour désherber le parking, la végétation commençait à être haute, et c’est surtout Lili qui l’a fait reculer.
Andràs seems to like the mower. He also used the weedwacker, the wood chiper … A lot of work was done to clean the pile of wood from the parking. Perched at the top, Lili cut the branches that Dom and Andràs carried to the crusher. As I did not have the opportunity to pass vinegar, effective enough to weed the parking, the vegetation was starting to be high, and it is especially Lili who made it back.

Patrice est venu à plusieurs reprises aider Sébastien à réparer le chamion (rappel : le chalet-camion). Plus que quelques petits bricolages, et Séb devrait obtenir le contrôle technique, puis faire homologuer le chamion.
Patrice came several times to help Sébastien to repair the chamion (reminder: chalet-camion, the chalet-truck). More than a few small things, and Séb should get the technical control, and then homologate the chamion.

Ariane et Renato préparent leur déménagement : ils nous ont débarrassé d’une bonne quantité de cartons. Ils vont jeter des vieux livres à la déchetterie. Nous en gardons quelques-uns, incapables de savoir si nous laissons détruire des trésors ou des choses plus ordinaires…
Ariane and Renato are preparing for their move: they have rid us of a good amount of cartons. They will throw old books to the dump. We keep some of them, unable to know if we let destroy treasure or more ordinary things …

Pour une fois, Paul et moi partons faire du vélo ensemble. Nous faisons une jolie balade dans les environs, retour par Olouise puis la montée jusqu’à Sermérieu. Même avec une bonne assistance je n’aime pas les montées interminables.
For once, Paul and I go on a bike ride together. We make a nice ride in the surroundings, return by Olouise then climb to Sermérieu. Even with good support I do not like endless climbs.

Pour son anniversaire, Doris souhaite manger des tagliatelles : j’en prépare une quantité si grande (un kilo) que le travail dure une heure et demie. Cependant, ces tagliatelles sont belles et seront très bonnes. Nous les portons à Marignieu où nous fêtons à l’avance les 13 ans de notre chère Doris.
For her birthday, Doris wants to eat tagliatelle: I prepare so much (one kilo) that the work lasts an hour and a half. However, these tagliatelle are beautiful and will be very good. We wear them in Marignieu where we celebrate in advance the 13 years of our dear Doris.

Bien sûr, vous vous demandez tous si vous allez avoir des nouvelles des guêpiers : je suis retournée les voir et j’ai consciencieusement raté mes photos. Sans doute à cause de la sorcière déguisée qui surveille les lieux…
Of course, you are all wondering if you are going to hear news about the bee-eaters: I went back to see them and I conscientiously failed my photos. No doubt because of the disguised witch who watches the places …

 



Vous n’avez pas trop mal aux yeux ? Je continue !
You do not have too much eye pain? I continue !

Toc toc toc, c’est papa !
Knock knock, it’s daddy!

Toc toc toc, c’est maman !
Knock knock, it’s mum!

Les photos d’espionnage sont forcément floues, la rencontre de l’oiseau et de la sorcière est auréolée de mystère.
Espionage photos are necessarily blurred, the meeting of the bird and the witch is haloed with mystery. 

 


Moi, moi, moi

Après une belle descente en vélo, en pleine vitesse, je freine brusquement : je viens de reconnaître ce bruit très doux, comme un « brou brou » répété par de nombreux gosiers. Je ne tarde pas à repérer les guêpiers et leur habitat creusé dans le sable de la carrière.
After a nice descent by bike, at full speed, I brake suddenly: I have just recognized this very soft noise, like a « broo broo » repeated by many throats. I see soon the bee-eaters and their habitat dug in the sand of the quarry.

Quand ils sont en vol, je peux voir le rouge de leurs ailes bordées de noir. Je les suis des yeux et j’en vois deux disparaître dans les trous où les petits doivent attendre.
When they are flying, I can see the red of their wings lined with black. I am watching them and I see two disappear in the holes where the little ones are waiting maybe.

Et, rentrée à la maison, une fois les photos chargées sur l’ordinateur (j’ai toujours mon Canon avec moi en vélo), j’en trouve une d’un guêpier avec une sauterelle dans le bec. Photo de qualité médiocre, mais identifiable, parce que l’oiseau a eu la gentillesse de se poser et de rester immobile le temps nécessaire.
And, back home, once the photos loaded on the computer (I still have my Canon with me on a bike), I find one of a bee-eater with a grasshopper in the beak. Photo of mediocre quality, but identifiable, because the bird was kind enough to land and remain motionless as long as necessary.

C’est bath ! – Un autre bout de nature (un peu) sauvage : la nuit du 21 juillet, en pleine canicule, une chauve-souris est rentrée dans la salle de bain et comme j’ai eu la chance de m’en apercevoir, j’ai vite fermé les portes pour qu’elle ne disparaisse pas je ne sais où dans la maison.
It’s nice! – Another piece of (a little) wild nature: the night of July 21, in the middle of a heat wave, a bat came into the bathroom and as I was lucky to notice it, I quickly shut the doors for it not to disappear I dont know where in the house.

Elle a longtemps volé en dessinant des « U », en avançant peu à peu, c’est sans doute une technique de vol pour chercher une issue. Au lieu de trouver la fenêtre ouverte, elle s’est affalée sur le radiateur où j’ai pu l’attraper : elle était immobile, comme morte. Elle m’a échappé, est tombée à nouveau, dans la baignoire cette fois. Alors, je l’ai tenue et j’ai fait tomber sur sa bouche quelques gouttes d’eau. Elle en a avalé une. Je l’ai posée sur le rebord de la fenêtre en lui souhaitant bonne chance et elle est partie.
It has long flown by drawing « U », progressing little by little, it is undoubtedly a flight technique to look for a way out. Instead of finding the window open, it collapsed on the radiator where I could catch it: it was motionless, like dead. It escaped me, fell again, into the bathtub this time. So I held it and I dropped a few drops of water on its mouth. It swallowed one. I put it on the windowsill wishing her good luck and she left.

Elle semblait mal en point, est-ce normal de pouvoir attraper une chauve-souris comme ça ? J’espère que la goutte d’eau lui aura suffi.
She looked bad, is it normal to catch a bat like that without it defending itself? I hope that the drop of water will have been enough.

Tenue dans la main, elle mesure trois ou quatre centimètres et ne pèse rien. Mais les membranes déployées atteignent une vingtaine de centimètres et on la croit alors bien plus grande.
Held in the hand, it measures three or four centimeters and weighs nothing. But the deployed membranes reach about twenty centimeters and then it appears much bigger.

Paille encore ! Ce matin, j’ai rendez-vous à la ferme pour chercher de la paille. Philippe la charge sur la remorque, nous passons une sangle et je ne tarde pas à partir, conduisant très lentement. Arrivée à bon port, je laisse les commandes à Sébastien qui manœuvre en marche arrière, il faudra que j’apprenne à faire cela ! Nous poussons de toutes nos forces, Paul, Séb et moi, la balle tombe de la remorque et roule tranquillement vers l’emplacement prévu.
Straw again! This morning, I go to the farm to take straw. Philippe loads it on the trailer, we pass a strap and I do not delay to leave, driving very slowly. Arrived safely, I leave the wheel to Sébastien who maneuvers in reverse, I will learn to do that! We push with all our strength, Paul, Seb and me, the ball falls off the trailer and rolls quietly to the planned location.

Invasion J’ai connu la renouée du Japon par son pouvoir invasif avant de savoir son nom. C’est une fort belle plante, qui a été vendue dans les jardineries. Certains apprécient les jeunes pousses, crues ou cuites, et qui contiennent beaucoup d’acide oxalique. Dans son (ses ?) pays d’origine, elle a des prédateurs ou des concurrents, pas chez nous. Elle est résistante et comme sa croissance est très rapide, sa progression se fait au détriment de la flore locale, donc aussi de la faune. Elle émet des substances toxiques pour les autres plantes. En résumé, partout où elle s’installe, plus rien ne pousse.
Invasion — I knew the knotweed of Japan by its invasiveness before knowing its name. It is a very beautiful plant, which has been sold in garden centers. Some enjoy young shoots, raw or cooked, which contain a lot of oxalic acid. In its native country (countries?), it has predators or competitors, there are not here. It is resistant and as its growth is very fast, its progression is at the expense of local flora, so also wildlife. It emits toxic substances for other plants. In summary, wherever it moves, nothing grows.

Imaginez ma surprise quand j’en ai identifié une dans la jardin ! Mais comment est-elle arrivée là ? Je n’ai pas attendu pour mesurer son pouvoir invasif, j’ai creusé le plus profond possible, j’ai plongé la bêche encore plus profond et quand j’ai tiré, j’ai arraché une longue racine – un rhizome. Comme il s’est cassé, il faudra que je retourne vérifier si le petit bout restant a pu repousser : un fragment de dix grammes de rhizome suffit à régénérer la plante.
Imagine my surprise when I identified one in the garden! But how did it get there? I did not wait to measure its invasiveness, I dug the deepest possible, I plunged the spade even deeper and when I pulled, I tore a long root – a rhizome. As it broke, I will have to go back to check if the small remaining end was able to push back: a fragment of ten grams of rhizome is enough to regenerate the plant.

J’ai mis cette jolie fleur dans la poubelle, pour qu’elle soit incinérée.
I put this pretty flower in the trash, so that it is cremated.

Les moutons et les chèvres sont relativement efficaces pour la faire disparaître, les cochons sans doute plus car ils creusent, eux détruisent les rhizomes : je n’ai pas encore de cochon apprivoisé que je conduirais en laisse pour détruire les renouées…
Sheep and goats are relatively effective at making it disappear, the pigs probably more because they dig, they destroy the rhizomes: I dont yet have a tame pig that I would lead on a leash to destroy the knotweeds …

Telles sont mes palpitantes aventures au Charbinat…
These are my thrilling adventures in Charbinat …

Le quotidien — The daily
Quand il y a chez nous des « workawayers », le plus souvent je ne jardine pas, essayant d’éviter à Paul le souci des repas. J’ai pris l’habitude de préparer des yaourts en quantité industrielle.
When there are « workawayers » at home, most often I’m not gardening, trying to avoid Paul worrying about meals. I used to prepare yogurts in industrial quantities.

Le vélo ne me sert pas seulement pour me balader, c’est aussi mon véhicule à tout faire : je peux ranger huit bouteilles vides dans chaque sacoche, et je porte ça aux bennes. C’est mieux si je fais des voyages assez fréquents pour que les emballages ne s’accumulent pas !
The bike is not only for me to ride, it is also my vehicle to do everything: I can put eight empty bottles in each bag, and I wear it to the dumpsters. It’s better if I make frequent trips so that the packaging does not accumulate!

J’ai parlé de mon « ancre », j’y vais de temps en temps, j’y ai installé mes affaires de couture.
I talked about my « anchor », I go there from time to time, I installed my sewing stuff.

Avec Doris et Lou-Anne, on a cherché des idées de bricolages fantaisistes.
With Doris and Lou-Anne, we looked for fancy DIY ideas.

Avec Séb et Gaëlle, on y a mangé un jour, une façon de remercier Séb pour son remarquable travail.
With Séb and Gaëlle, we ate there one day, a way to thank Séb for his remarkable work.

Comment photographier les guêpiers – How to photograph bee-eaters
Tenir ce blog m’astreint à un peu de discipline : prévoir un peu à l’avance, faire dans le parc des expéditions photos grâce auxquelles nous gardons en mémoire l’évolution de ce lieu.
Holding this blog compels me to a little discipline: planning a little in advance, to make in the park expeditions photos through which we keep in memory the evolution of this place.

Voici venu le moment de retourner voir les guêpiers, dans l’idée de prendre de meilleures photos. Je pars un peu tard, presque dix-neuf heures ; à l’arrivée, pas un bruit, mes oiseaux doivent dormir déjà ! Je tente une photo pour montrer comment ils choisissent les strates sableuses pour creuser leur nid.
Now is the time to go back to the bee-eaters, with the idea of taking better pictures. I’m leaving a little late, almost 7pm; on arrival, no noise, my birds must be sleeping already! I try a photo to show how they choose sandy strata to dig their nest.

Prête à repartir, je range tout mon matériel. Et c’est alors qu’apparaît une jolie petite biche. Elle me voit et disparaît sans attendre dans un bond élégant. Je sais, c’est un cliché, mais les bonds des biches sont toujours tellement élégants.
Ready to leave, I store all my equipment. And that’s when a pretty little doe appears. It sees me and disappears without waiting in an elegant leap. I know, it’s a hackneyed expression, but the leaps of hinds are always so elegant.

Pour rentrer je choisis un chemin très joli qui serpente entre des prairies où paissent des vaches, écossaises peut-être, des bêtes assez petites, aux longues cornes et aux poils longs. Dans la montée, mes jambes sont soudain criblées de petits impacts, et ça tape aussi sur les rayons du vélo.
To return I choose a very pretty path that winds between meadows where graze cows, Scottish perhaps, quite small animals, long horns and long hairs. In the climb, my legs are suddenly riddled with small impacts, and it also hits the bicycle spokes.

Des sauterelles !
Grasshoppers!

Le nombre est impressionnant. Très difficiles à voir sur la photo, les tâches floues rougeâtres sont des sauterelles en vol. Je suis environnée de flèches colorées.
The number is impressive. Very difficult to see in the picture, reddish blotches are grasshoppers in flight. I am surrounded by colorful arrows.




Un peu plus loin, deux veaux échappés me regardent avec inquiétude. Eh bien, j’y vais quand même ! Terrorisés par mon approche, ils galopent comme des fous et se ruent sous la barrière électrifiée qu’ils franchissent en la bousculant.
A little further, two escaped calves look at me anxiously. Well, I’m going anyway! Terrorized by my approach, they gallop like crazy and rush under the electrified barrier they cross by jostling.

Paul va encore me dire qu’il manque un fil conducteur à mes chroniques ! Eh bien, je suis allée à la pêche aux petits riens du quotidien. Quant à la question « comment photographier les guêpiers », je vous donnerai la réponse le jour où je serai au bon endroit au bon moment !
Paul will tell me that there is still no common thread in my columns! Well, I went fishing for small things everyday. As for the question «  How to photograph bee-eaters », I will give you the answer the day I will be at the right place at the right time!

Les gens — People
Le débat continue avec Patrice, qui déplore tous les freins que l’on met à la lutte écologique, pendant que les dégâts continuent. Marie-Do et Pierre-Alain, en Suisse, près de Fribourg, ont fait un choix intéressant en faisant poser des panneaux photovoltaïques. J’imagine qu’ils ne sont plus connectés au réseau, ce qui est interdit en France.
The debate continues with Patrice, who deplores all the brakes that are put on the ecological struggle, while the damage continues. Marie-Do and Pierre-Alain, in Switzerland, near Friborg, made an interesting choice by installing photovoltaic panels. I imagine they are no longer connected to the network, which is forbidden in France.

C’est l’occasion pour Paul et moi de parler encore une fois de ce choix que nous avons toujours souhaité faire. S’équiper en « solaire » serait très onéreux, nous ne pouvons pas nous engager à la légère.
This is an opportunity for Paul and I to talk again about this choice that we have always wanted to make. To equip oneself in « solar » would be very expensive, we can not engage lightly.

Gratitude

Le débat ne se terminera sans doute jamais.
The debate will probably never end.

C’est comme si nous avions gagné au loto : après une sécheresse d’autant plus pénible que la chaleur était très élevée, la pluie est enfin venue. Je me sens riche pour quelques jours. Un peu de répit pour les arrosages. Notre soulagement n’est que local, les questions restent posées à l’échelle planétaire.
It’s as if we won the lottery: after a drought all the more painful that the heat was very high, the rain has finally come. I feel rich for a few days. A little respite for watering. Our relief is only local, the questions remain posed on a planetary scale.

Je remercie Patrice pour son message. Le problème, dit-il, c’est « qu’il faut contenter les actionnaires des grandes multinationales, et nos politiques et ceux des autres pays en ont tellement peur qu’ils n’ont aucun courage politique pour réformer le système mondial industriel, agricole et financier. » J’en conviens volontiers ! Comme lui, je crains fort que le changement (à part climatique) ne soit pas pour demain… !
I thank Patrice for his message. The problem, he says, is « to please the shareholders of large multinationals, and our policies and those of other countries are so afraid that they have no political courage to reform the global industrial system, agricultural and financial. » I gladly agree! Like him, I fear that change (except for climate) is not for tomorrow …!

Patrice regrette de voir les députés se moquer ouvertement de Greta Thunberg. Une gamine qui vient nous faire la morale ! Pour la climatologue Valérie Masson-Delmotte « On parle de la messagère mais pas du problème, et ce qui m’intéresse, c’est de parler du changement climatique qui affecte tout le monde, les écosystèmes et les gens, et parler des solutions et faire en sorte que ces solutions soient déployées »
Patrice regrets to see the deputies openly making fun of Greta Thunberg. A girl who comes to preachify us! For climate scientist Valérie Masson-Delmotte « We’re talking about the messenger but not the problem, and what interests me is to talk about climate change that affects everyone, ecosystems and people, and talk about solutions and to ensure that these solutions are deployed »

De même, on parle de foot quand on interviewe un footballer, mais s’il s’agit d’une femme, on quitte le stade pour poser les questions stéréotypées qu’on pose aux femmes, au sujet de tout ce qui n’a pas trait au sport.
Similarly, we talk about football when we interview a footballer, but if it is a woman, we leave the stadium to ask the stereotypical questions we ask women, about all that has not related to sport.

La plupart des journalistes se focalisent toujours sur le sensationnel. Malgré ceux qui font un vrai travail honnête d’investigation, nous ne recevons pas les informations auxquelles nous avons droit. Les journalistes fabriquent des sortes de héros ou d’héroïnes hyper médiatisés, prétendant faire avancer la transition écologique alors qu’ils nous servent de nouvelles idoles pour remplacer celles qu’on oublie.
Most journalists always focus on sensationalism. In spite of those who do a real honest job of investigation, we do not receive the information to which we are entitled. Journalists make kinds of high-profile heroes or heroines, claiming they advance the ecological transition as they serve us new idols to replace those we forget.

Je tiens à manifester ma gratitude à l’égard de Greta Thunberg, à l’égard de toutes les Greta Thunberg, de tous les jeunes qui se mobilisent. Greta semble garder la tête froide et ne pas perdre ses desseins de vue. Son discours n’est pas politique, et je ne saurai le lui reprocher. Ce n’est pas son boulot. Ce qu’elle dit est amplement suffisant, si on accepte de l’écouter.
I would like to express my gratitude to Greta Thunberg, to all the Greta Thunberg, to all the young people who are mobilizing. Greta seems to be keeping a cool head and not losing sight of her plans. Her speech is not political, and I can not blame her. It’s not her job. What she says is amply enough, if we accept to listen to her.

Mais la question politique doit être abordée elle aussi bien entendu. Nos dirigeants sont imbus d’eux-mêmes et de leurs prérogatives, persuadés que leur fortune suffira à les protéger, qu’ils pourront s’en aller plus loin… Tout leur est dû, ils estiment que ce n’est pas à eux de faire le moindre effort.  En plus de la peur évoquée par Patrice, la simple idée du moindre changement doit être inaccessible à leurs esprits.
But the political question must also be addressed. Our leaders are imbued with themselves and their prerogatives, convinced that their fortune will be enough to protect them, that they will be able to go further … All is due to them, they consider that it is not theirs to make the slightest effort. In addition to the fear mentioned by Patrice, the mere idea of the slightest change must be inaccessible to their minds.

Il en est d’autres pour qui les changements sont au contraire une évidence. Par internet, mais surtout dans la vraie vie, je côtoie tant de ces gens !
There are others for whom the changes are on the contrary obvious. On the internet, but especially in real life, I meet so many people!

Si les richesses devaient être distribuées équitablement, on verrait que les 10% des Français les plus riches touchent 2.4 fois leur part, et les pauvres trois fois moins que leur part. J’ai trouvé ça sur « l’observatoire des inégalités », ici.
If the wealth were to be distributed equitably, we would see that the 10% of the richest French receive 2.4 times their share, and the poor three times less than their share. I found it on « l’observatoire des inégalités », here.

Sur le même site, je recopie ceci, à cette adresse : « Mais pourquoi s’obstiner à ignorer que les tensions actuelles sont liées à la domination d’une partie de la société sur une autre ? »
On the same site, I copy this at this address: « But why persist in ignoring that the current tensions are related to the domination of one part of society on another? »

Je mélange allègrement écologie et lutte sociale, tout cela doit aller ensemble. Nos dirigeants, eux, choisissent de « diviser pour mieux régner », comme d’habitude.
I blithely blend ecology and social struggle, all this must go together. Our leaders choose to « divide and conquer » as usual.

Ce sont des sujets sur lesquels nous échangeons facilement avec Dom. Depuis deux semaines, elle mène ici sa vie indépendante, mais nous pouvons aussi discuter de mille choses avec elle. Nos points de vue se rejoignent le plus souvent.
These are subjects on which we exchange easily with Dom. For two weeks she has been living here independently, but we can also discuss a thousand things with her. Our points of view come together most often.

Avec Andràs et Lili, c’est autre chose. Un peu timide, Lili discute volontiers, d’autant plus qu’elle désire améliorer son français. Mais c’est à peine si on connaît la voix d’Andràs. Tous deux font correctement le travail que nous leur demandons, il n’y a rien à redire.
With Andràs and Lili, it’s something else. A little shy, Lili discusses willingly, especially since she wants to improve her French. But we hardly know the voice of Andràs. Both are doing the job properly we ask them, there is nothing wrong.

 

La vie continue

Patchwork

Non, Odile, tu ne vas pas trouver ici un nouveau modèle ou une nouvelle technique pour pratiquer ton activité favorite ! Voilà : Paul trouve souvent que mes chroniques sont « décousues », que les sujets s’enchaînent bizarrement. Alors voici une chronique hyper-méga-décousue – vite, apporte du fil et une aiguille pour rabibocher tout ça !
No, Odile, you are not going to find here a new model or a new technique to practice your favorite activity! Here it is: Paul often says that my chronicles are « disjointed », that the subjects are not linked. So here’s a hyper-mega-disjointed column – quickly, bring thread and a needle to repair summarily all that!


Même les photos n’ont rien à voir avec le sujet, sauf pour le dernier chapitre !
Even the pictures have nothing to do with the subject except for the last chapter!

Polémique – Controversy

Christine m’a écrit pour me faire part de sa perplexité : entre ma chronique du 9 juillet que vous pouvez relire ici et Werner Munter, pour qui la thèse du réchauffement climatique est une foutaise, elle ne sait plus que penser. Christine m’a donné à réfléchir, jusqu’à ce que je vois les choses autrement : que le dérèglement climatique soit d’origine naturelle (la planète connaît sans arrêt des changements) ou qu’il soit généré par l’activité humaine, est-ce important ?
Christine wrote me to tell me about her perplexity: between my column of July 9 that you can read here and Werner Munter, for whom the thesis of global warming is bullshit, she does not know what to think. I had to reflect, until I see things differently: is it important to know why the climate is changing, has the change a natural origin (the planet knows changes constantly) or is it generated by human activity?

Le problème n’est-il pas celui, bien réel, de la pollution ? Pourquoi ne pas appliquer enfin les mesures cohérentes et innombrables qui sont proposées mais restent si longues à mettre en place ? J’ai beaucoup de sympathie pour François Ruffin qui a interpelé les ministres, dont les moteurs des voitures continuent de tourner alors qu’ils planchent… sur la transition écologique.
Is not pollution the real problem? Why not finally apply the coherent and innumerable measures that are proposed but need such long to put in place? I have a lot of sympathy for François Ruffin, who challenged the ministers, whose engines of cars continue to run while they are working … about the ecological transition.

Il y a heureusement de nombreuses personnes qui réfléchissent et agissent de manière « éco-responsables », mais est-ce à nous de montrer à nos gouvernants ce qu’ils doivent faire, et pas le contraire ?
Fortunately, there are many people who think and act in « eco-responsible » ways, but is it up to us to show our governments what to do, and not the other way around?

Les gens – People

Carmen a renoncé à venir au mois de juillet pour prendre soin de sa mère. J’espère que nous aurons quand même ta visite, Carmen, tu aimes venir nous voir, cela te change les idées.
Carmen gave up coming in July to take care of her mother. I hope we will still have your visit, Carmen, you like to come and see us, it changes your ideas.

Le lundi, nous recevons une demande de Dominique (elle préfère qu’on l’appelle Dom) qui souhaite venir chez nous, elle est là le mercredi – nous n’avons jamais été si rapides à répondre, et Dom elle aussi était motivée pour venir tout de suite !
On Monday, we receive a request from Dominique (she prefers to be called Dom) who wants to come to us, she’s here on Wednesday – we’ve never been so quick to answer, and Dom too was motivated to come right now!

Enfin une vraie jardinière ! Nous recevons une personne qui sait distinguer un poireau d’une salade, et un arrosoir d’un sécateur. Nous lui disons ce qu’il y a à faire, et hop, elle a compris ! Quel dommage qu’elle arrive presque en même temps qu’une nouvelle vague de chaleur !
Finally a real gardener! We receive a person who knows how to distinguish a leek from a salad, and a watering can from a secateur. We tell her what to do, and presto, she understood! What a pity she comes almost at the same time as a new heat wave!

Quelques jours après, le dimanche, je vais à la gare chercher Lili et Andràs, qui arrivent directement de Hongrie. Ils sont très fatigués par un long voyage en bus. Ils arrivent au milieu des préparatifs de fête de Jean-Pierre et Chantal : nous sommes tous invités, nous passons un agréable dimanche de farniente, nos amis travaillent pour nous !
A few days later, on Sunday, I go to the train station to pick Lili and Andràs, who arrive directly from Hungary. They are very tired by a long bus trip. They arrive in the middle of the party preparations of Jean-Pierre and Chantal: we are all invited, we spend a pleasant Sunday of idleness, our friends work for us!

Le lundi, aidé par ces bras multiples, Paul et moi changeons complètement nos habitudes. Je laisse les arrosoirs à nos volontaires. Déjà bien habituée au lieu, Dom peut leur dire où désherber. Je me mets à arracher des orties et à tailler des branches d’arbre pour rouvrir un passage. Les orties seront broyées à la tondeuse, c’est un précieux apport pour le sol.
Helped by these multiple arms, on Monday, Paul and I completely change our habits. I leave the watering cans to our volunteers. Already well used to the place, Dom can tell them where to weed. I start pulling nettles and pruning tree branches to reopen a passage. The nettles will be crushed by the mower, it is a valuable contribution to the soil.

La paille – Straw

Vous ne pourrez comprendre ce qui suit que si vous avez lu ma chronique précédente, là.
You will understand the following only if you have read my previous column here.

Aujourd’hui, le berger a rassemblé son troupeau.
Today, the shepherd has gathered his flock.

Avant le départ, un solide pique-nique autour d’un bon feu…
Before departure, a solid picnic around a good fire …

Tous sont montés dans le bus qui les a déposés après un long voyage.
All got on the bus that dropped them after a long trip.

Le Mont Blanc est très peu visible, le peintre ayant malencontreusement écrasé son tube de blanc. Ce serait signe de « beau » temps, malheureusement. On aimerait bien un bon moment de mauvais temps pour rafraîchir le gosier de tous nos petits brins d’herbe.
Mont Blanc is very little visible, the painter having inadvertently crushed his tube of white. This would be a sign of « beautiful » weather, unfortunately. We would like a good time of bad weather to refresh the throat of all our little blades of grass.


Cependant, nos balles de paille ne tarderont pas à en faire l’ascension. En sautant très haut je pense. Quand elles seront perchées au sommet, je ne pourrai plus continuer mon reportage photos.
However, our straw bales will soon make the climb. Jumping high I think. When they are perched at the top, I will not be able to continue my photo reports.