Pont, aqueduc et cheval

 

Le 17 mars j’avais rendez-vous avec mon père et mes sœurs pour une excursion. Pour éviter de payer, nous garons la voiture avant d’arriver à destination, puis nous prenons à pied la piste cyclable. Soudain je l’aperçois, à peine visible – regardez bien !

Le Pont du Gard

Cet ouvrage magnifique est prolongé en aval et en amont par un aqueduc moins célèbre qui conduisait l’eau de Uzès à  Nîmes.
On March 17th I had an appointment with my father and my sisters for an excursion. To avoid paying, we park the car before we reach our destination, and then we take the bike path on foot. Suddenly I see it, almost invisible – look carefully!

Le Pont du Gard

This magnificent work is extended downstream and upstream by a less famous aqueduct that led the water from Uzès to Nîmes.

Je vous invite vivement à lire l’article de Wikipédia concernant le pont et l’aqueduc. Vous y apprendrez peut-être que cette adduction d’eau était plus destinée au prestige qu’à un réel besoin. Merveilles technologiques, le pont et l’aqueduc n’ont sans doute pas été utilisés plus de quatre siècles !
I hope you will read what Wikipedia tells about the bridge and the aqueduct. Maybe you will learn that this water supply was more for prestige than a real need. Technological wonders, the bridge and the aqueduct have probably not been used more than four centuries!

Nous prenons le temps d’explorer le pont.
We take the time to explore the bridge.

Pourquoi les ponts sont-ils souvent légèrement courbes ? Why are bridges often slightly curved?

Comme beaucoup d’autres ponts, celui-ci a sa légende : pour obtenir l’aide du diable, le constructeur lui a promis l’âme de la première personne qui franchirait le pont. Une fois celui-ci achevé, le constructeur a lâché un lièvre. Alors que nous cherchons en vain le lièvre gravé sur une pile, un groupe de Japonais arrive et chacun se met à scruter la paroi. Ils ne savent pas quoi chercher mais un groupe se forme à côté de nous, les yeux rivés sur le pont !
As many other bridges, this one has its legend: to get help from the devil, the builder promised him the soul of the first person to cross the bridge. Once this one finished, the builder released a hare. While we search in vain for the hare engraved on a pile, a group of Japanese comes and each one starts to scrutinize the wall. They do not know what to look for but a group is formed next to us, eyes on the bridge!

Les Compagnons du tour de France gravaient leur outil dans la pierre…
The Companions of « le Tour de France » engraved their tool in stone…

Ils taillaient de gros tenons.
They cut big tenons.
(il s’agit de la même pierre que la photo ci-dessus.)
(This is the same stone as the picture above.)

Dans les environs de Vers-Pont-du-Gard, les vestiges sont impressionnants !
In the vicinity of Vers-Pont-du-Gard, the remains are impressive!

PENDANT CE TEMPS, AU CHARBINAT

AT THE SAME TIME AT CHARBINAT

 

Jean-Charles vient avec la belle Ludivine.
Jean-Charles comes with the beautiful Ludivine.

La traction animale a été presque abandonnée il y a quelques décennies, et le métier de maréchal-ferrand a failli disparaître. Maintenant, les chevaux sont de nouveau nombreux, et certains sont de précieux auxiliaires dans la forêt ou pour les cultures. Je regrette de ne pas avoir été là le jour où Ludivine a travaillé pour nous, mais je demanderai à Jean-Charles s’il peut m’inviter quand il fera du débardage pour d’autres personnes. Bien entendu je demande à Paul s’il peut se charger des photos.
Animal traction was almost abandoned a few decades ago, and the job of blacksmith nearly disappeared. Now, horses are numerous again, and some are valuable auxiliaries in the forest or for crops. I’m sorry I was not there the day Ludivine worked for us, but I’ll ask Jean-Charles if he can invite me when he’s skidding for other people. Of course I ask Paul if he can take photos.

Paul est impressionné par la puissance de l’animal qui ne donne pas l’impression de forcer. La bille de bois pèse pourtant plusieurs centaines de kilos !

Paul is impressed by the power of the animal that works as if she was making no effort. The log weighs several hundred pounds!

Ludivine connaît la différence entre « un » et « plusieurs ». Elle s’arrête docilement, repart dès que Jean-Charles lui en donne l’ordre.
Ludivine knows the difference between « one » and « many ». She stops obediently, leaves as soon as Jean-Charles gives her the order.

J’imagine quelles ornières profondes un tracteur laisserait !
I imagine what deep ruts a tractor would leave!

Je suis allée examiner ses traces. Son pied, à côté de mon « quarante ».
I went to examine her tracks. Her foot, next to my « quarante » (6.5 ?)

Pourtant, elle n’a même pas tracé un chemin. Son passage aura bientôt complètement disparu !
Yet she did not even trace a path. Her passage will soon be completely gone!

Et même quand elle a fini son travail, infatigable, elle s’apprête à retourner chercher d’autres troncs. Mais c’est déjà fini !
And even when she has finished her work, tirelessly, she is about to go back to find other trunks. But it’s already over !

 

Je n’ai pas eu le cœur de choisir parmi tous ces clichés ! Profitez-en !
I did not have the heart to choose from all these shots! Enjoy!

 

 

Si vous voulez ajouter un commentaire sur mon blog, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !
If you want to add a comment on my blog, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!

Lily Luca

Brad, Tyler, Marie-Do, Renée, Pete, Émilio, Janet… et d’autres ont réagi à la publication de mes chroniques. Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas francophones, je prends donc le temps de les traduire à nouveau.
Brad, Tyler, Marie-Do, Renée, Pete, Emilio, Janet … and others have reacted to the publication of my chronicles. For those of you who are not francophone, I  translate them again.

Un peu tristes, ces pages sans illustrations, avec des « ? » partout !
Les copies d’écran n’ont pas fonctionné !
Sad, these pages without illustrations, with « ? » all over !
The screenshots did not work!

Poussière

 

Le 9 mars, Lily Luca vient chez nous donner un concert dans le cadre des Kalyneries Paulifauniques. C’est la vingt et unième fois que, selon le rituel bien au point, nous poussons les meubles et installons des dizaines de chaises dans notre salle à manger. Le nom de Kalyneries Paulifauniques, inspiré tout bêtement par nos noms, est venu plus récemment.
On March 9, Lily Luca comes to our house to give a concert as part of the Kalyneries Paulifauniques. This is the twenty-first time that, according to the well-developed ritual, we are pushing furniture and installing dozens of chairs in our dining room. The name of Kalyneries Paulifauniques, inspired by our names, has come more recently.
Câlinerie : cuddle
Polyphonique : polyphonic

Poussière

Je ne prends pas de photo pendant les spectacles, tous les portraits de Lily que vous trouvez ici sont des copies d’écran sur les vidéos de son site.
I do not take pictures during shows, all the portraits of Lily that you find here are screenshots of the videos on her site.

Ce soir, elle ne chante pas « Poussière », mais c’est si beau, cette douce fantaisie poétique. Avec une Lily elfette, fée ou farfadet. Allez voir/écouter « Poussière » sur son site.
Tonight, she does not sing « Poussière », but it’s so beautiful, this sweet poetic fantasy. With a Lily little elf, fairy or leprechaun. Go see / listen to « Poussière » on her site.

Un peu tête en l’air Lily ?
Is Lily a bit distracted?
Elle m’annonce qu’elle va rater son train mais finalement elle rate celui qu’elle ne devait pas prendre et… tout se termine bien.
J’aime de plus en plus aller à la gare de la-Tour-du-Pin, avec cette multitude de corbeaux fort occupés à croasser au-dessus de nos têtes. Ils n’arrêtent pas !
She tells me she will miss her train but eventually she misses the one she should not take and … everything ends well.
I like more and more to go to the station of la-Tour-du-Pin, with this multitude of crows very busy croaking over our heads. They do not stop!

Chuis open

Solenn a retrouvé Lily, elles ont fait le trajet ensemble. Arrivés au Charbinat, deux paires d’amis sont déjà là, je leur avais dit de venir tôt. Certaines personnes ne viennent chez nous que pour les Kalyneries Paulifauniques mais aujourd’hui, beaucoup d’amis que nous sommes heureux de revoir sont inscrits. Nous nous entendons très bien avec les uns comme les autres, les jours de spectacle sont de grands moments, déjà, à cause de ces rencontres. Steffi et Jordi arriveront plus tard, avec Maeva et ses deux ans et demi, qui suivra intensément la prestation et tiendra le coup jusqu’à une heure tardive !
Solenn found Lily, they traveled together. Arrived at Charbinat, two pairs of friends are already there, I told them to come early. Some people come to us only for Kalyneries Paulifauniques but today, many friends are registered and we are happy to see them. We get along very well with each other, the days of show are great moments, already, because of these meetings. Steffi and Jordi will arrive later, with Maeva and her two-and-a-half-year-old, who will intensely follow the performance and hold out until late!

J’accepte avec enthousiasme l’idée délire de Paul… Les chaises du premier rang comportent des étiquettes, je me trouve bombardée directrice d’EHPAD.
I accept with enthusiasm the delirious idea of Paul … The chairs in the first row have labels, I become EHPAD director.

Lily voulait chanter en acoustique, mais elle a mal à la gorge, je lui installe ma petite sono, ce sera parfait.
Lily wanted to sing in acoustics, but she has a sore throat, I install my little sound system, it will be perfect.

Est-ce qu’on peut raconter une chanson ? Comment le faire ?
« Chuis open » — Elle est terrible, cette chanson légère. Et c’est exactement la raison pour laquelle nous choisissons d’inviter le plus souvent des chanteurs « à textes » comme on dit.
Ils abordent en chantant les sujets dont nous ne nous lassons pas de débattre, entre nous, entre amis, ou même avec des inconnus, c’est dire s’ils nous tiennent à cœur : violences, actualité, nos choix de vie, nos vies… Si nous avons ce besoin viscéral de parlerparlerparler, ce n’est pas forcément futile. Ce n’est pas forcément pour tromper notre ennui. Peut-être cela sert-il à réajuster nos existences ?
Pour moi la chanson n’est pas une distraction mais une nourriture. À la fin d’un tour de chant, nous éprouvons comme une satiété. Étant passés par toutes les couleurs des émotions, nous ressentons une grande satisfaction, une plénitude. Je ne dois pas être la seule à éprouver cela, puisque quelqu’un m’a dit que « c’était magique ».
Can we tell a song? How to do it ?
« Chuis open » – This light song is terrible. And that’s exactly why we choose to invite singers « with texts » as we say.
They approach by singing the topics that we do not tire of debating between us, between friends, or even with unknown people, that means how important they ‘re for us: violence, news, our life choices, our lives … If we have this visceral need to speakspeakspeak, it is not necessarily futile. This is not necessarily to deceive our boredom. Perhaps it serves to readjust our lives?
For me the song is not a distraction but a food. At the end of a singing tour, we experience satiety. Having gone through all the colors of emotions, we feel a great satisfaction, a fullness. I must not be the only one who experience this, since someone told me that « it was magic ».

Lily se trouve ce soir devant une assistance d’à peine quarante personnes, et je suis peut-être la seule à la connaître ! Mais les habitués de nos soirées viennnent en confiance et l’ambiance est déjà favorable : je pense qu’elle peut tout se permettre. Faire durer étirer une chanson au-delà du possible, prendre tout son temps. Elle est détendue, à l’aise, dans son élément.
Lily is in front of an audience of just forty people tonight, and I may be the only one who knows her! But the regulars of our parties come with confidence and the atmosphere is already favorable: I think she can afford everything. Make stretching a song beyond the possible, take all her time. She is relaxed, at ease, in her element.

Pour interpréter « la petite goutte », elle nous invite à chanter avec elle. Facile.
Mais ça se complique ensuite car demain, elle sera au tremplin de la chanson au forum Léo Ferré à Paris. Ce tremplin étant parrainé par Pierre Perret, elle doit interpréter une de ses chansons. C’est toute une affaire, la voilà chef de chœur et nous apprenons à reproduire les baisers brefs smack smack, les baisers long slurp, les mmmmm, et d’autres encore… Enfin, elle se lance dans l’interprétation de ces « baisers » avec nous comme choristes-instrumentistes-cobayes. Écroulée de rire, je ne suis pas une bonne choriste. Mais l’assistance bisouille avec application, le résultat est excellent. Nous croisons les doigts pour que le jury de demain soit favorable ! C’est une magnifique visite de la chanson de Pierre Perret. Elle y a même ajouté une autre chanson en arabe, cette langue si musicale et que j’aime tant écouter, qui s’enchaîne à la perfection. Je connaissais la chanson de Perret, Lily l’a complètement revisitée, renouvelée – quel talent !
She asks us to sing with her « la petite goutte ». Easy.
But it is complicated then because tomorrow, she will be at le tremplin de la chanson at the forum Léo Ferré in Paris. Pierre Perret is the godfather of this tremplin, so she must perform one of his songs. It’s a big deal, now she is a choirmaster and we learn to reproduce the short kisses smack smack, kisses long slurp, mmmmm, and more … Finally, she starts to interpret these « kisses » with us as chorus-instrumentalists-guinea pigs. Overwhelmed with laughter, I’m not a good chorister. But the audience is kissing with application, the result is excellent. We cross our fingers so that the jury of tomorrow is favorable! It’s a wonderful tour of Pierre Perret’s song. She even added another song in Arabic, this language so musical and I like listening so much, which is linked to perfection. I knew the song of Perret, Lily has completely revisited, renewed – what talent!

Lily fait alterner les moments de grosse rigolade et d’autres tout en gravité.
J’avais déjà vu la vidéo du « charme impénétrable des artistes torturés ». Ce soir, ce n’est pas un clip, elle est devant son public, elle se choisit une victime consentante : Michel sera son partenaire un peu surpris, mais il joue le jeu…
Lily alternates moments of big fun and others all in gravity.
I had already seen the video of the « le charme impénétrable des artistes torturés ». Tonight, it’s not a clip, she is in front of her audience, she chooses a consenting victim: Michel will be his a bit surprised partner, but he plays the game …

Il me semble que le public qui vient chez nous connaît peu ou pas les artistes que nous invitons. Ce doit être Marie qui m’a demandé des noms. Lily lui a parlé d’Allain Leprest, bien sûr ! Mais si vous souhaitez en découvrir à la pelle, le site de Nos Enchanteurs est une mine inépuisable de ces talents trop peu connus.
It seems to me that the public who comes to us knows little or not the artists we invite. It must be Mary who asked me names. Lily told her about Allain Leprest, of course! But if you want to discover a lot, the site of « Nos Enchanteurs » is an inexhaustible mine of these little known talents.

Au lever du jour dimanche, je raccompagne Lily à la gare : salut aux corbeaux.
Tard le soir, je reçois un bref message :
« Je suis prise en finale!! youpiiii!
Merci d’avoir fait les cobayes ;)  »
Je transmets…
At sunrise Sunday, I accompany Lily to the station: hi to the crows.
Late at night, I get a brief message:
« I’m in the final !! youpiiii!
Thank you for having be guinea pigs;) »
I transmit …

Quand elle ne chante pas, elle dessine
When she does not sing, she draws

“Après trois ans”

 

Hameau de La Craz

Le 21 février 2016, Paul et moi menons notre routine quotidienne. Je l’aide à couper du bois pour ranger dans la chaufferie, il ne fait pas trop froid et on est bien dehors.

Chapelle du hameau de La Craz

Nous voyons passer sur la route des gens que j’appelle « les sud-Américains » à défaut de connaître leur nom. Plus tard, je saurai que Roland est français, j’ai d’ailleurs eu pour élèves deux de ses petites-filles ! Édith est du Paraguay. Je dirais même qu’elle est Uruguayo-Paraguayenne.

Trois ans plus tard, tous deux sont de nouveau au loin. Quand les reverrons-nous ? Irons-nous en Uruguay leur rendre visite ?

En janvier de cette année-là, on a fait pas mal de balades, la saison le permet si la météo n’est pas défavorable. On est passés par l’étang de Ry le 26 janvier, on y est retournés avec Ariane et Renato quatre jours plus tard. Quand on part avec nos amis on préfère les parcours qu’on connaît déjà. Ce 21 février 2016, c’est à Charette que nous allons, juste tous les deux. Et il se passe trois ans cette fois avant que nous refassions la virée, toujours avec Ariane et Renato, le 17 février 2019.

C’est par pur hasard que les deux balades ont lieu pratiquement à la même date. Je m’en apercevrai le soir, en fouillant dans mes archives. Alors je trouve intéressant de comparer les deux sorties confrontées au souvenir que nous en avions. Nous étions persuadés d’être passés par là à la belle saison, printemps ou été, qu’importe. Nous avons été surpris de voir que ce n’était pas le cas.

Et puis, cette durée, trois ans, m’a remis en mémoire une poésie sur laquelle j’avais cartonné au lycée en première.

Nous avons reconnu aisément les détails remarquables, tel ce bassin. On n’est pas loin de la cité de la pierre, Montalieu. Les carrières désaffectées sont fréquentes. Il y en a aussi en activité.

La pierre est utilisée pour toutes sortes de réalisations, elle est une des caractéristiques de l’Isle Crémieu.


En 2016, c’était le début de l’invasion des buis par les pyrales : nous avons cru à tort que ce joli papillon citron en était une. Les pyrales sont aussi de magnifiques papillons de petite taille, mais ils n’ont rien à voir avec celui-ci!

Pyrale du buis

Depuis, nous avons assisté au désastre pour les buis. Nous avons marché dans des bois de buis nus, avec des nuées de pyrales affamées, victimes de leur succès : trop nombreuses, elles n’avaient plus rien à manger. J’ai réussi à protéger nos deux petits buis et même celui d’Ariane, mais la région a beaucoup souffert. Il y a même eu des interdictions de balades dans l’Ain à cause des risques d’incendie.

Les photos qui précèdent datent toutes de 2016.

Cette année, nous n’avons vu ni fleurs, ni papillons…

Bien sûr, nous avons reconnu le hameau de La Craz, la chapelle, la route qui y conduit, le bassin en pierre, le bois…

2016

2019

 

Chez Angelo cependant, une de ses sculptures a disparu :

Mais les deux lamas sont toujours là…

…ainsi que le rapace.

 

 

 

Ici se trouve la jonction de deux itinéraires, « le sentier des Bigues » suit notre parcours pendant quelques temps.
Les bigues sont des poteaux de pierre servant de piquet.
Le sentier des bigues passe au milieu des bigues, des chapits (sorte de cabanes en dalles de grandes dimensions) et des palis (sauf erreur de ma part, ce sont ces grandes dalles dressées qui servent de clôture un peu partout dans la région).
Nous avons été un peu désorientés il y a trois ans car à cause de l’une des carrières déjà évoquées, notre sentier ne correspondait plus au tracé de la carte. En fait il suffit de prendre le petit raidillon à droite sur la photo.

Cette année, malheureusement, c’est pour une autre raison que nous avons été désorientés. Arrivés sur le plateau, nous n’avons pas reconnu le paysage tel qu’il apparaît ici:
Tout a été rasé, déraciné, broyé… On traverse une étendue style champ de tir. Bien entendu je ne fais aucun cliché du désastre. Je suis contente d’avoir fait cette photo pendant qu’il en était encore temps en 2016.

Un autre changement beaucoup plus sympathique a eu lieu : nous ouvrons la machine à laver-bibliothèque, tout joyeux de trouver des livres bien lessivés, de bonne qualité. Il y en a partout, des livres baladeurs, inutile de dire à quel point nous approuvons l’initiative !

En rédigeant cette chronique, je me suis remis en mémoire la poésie de Verlaine : Après trois ans

« Rien n’a changé » dit-il. « Chaque alouette qui va et vient m’est connue. » Peut-être a-t-il raison finalement…

Si vous voulez ajouter un commentaire, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !
If you want to add a comment, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!

Vélo

Autant me plaindre un peu :  l’an dernier, en 2018, j’avais mal aux pieds, sans cause connue. Pas terrible pour marcher. Pendant l’été, je me suis remise au vélo (que je n’avais pas touché en 2017). J’ai fait des balades dans les environs.

J’aime aussi marcher, alors comme je n’ai plus mal aux pieds, toujours sans cause connue, mais comme les genoux aussi me jouent des tours, je mets les genouillères, c’est très efficace. En vélo, pas besoin de genouillères.

Paul préfère marcher, je préfère le vélo, mais pas de beaucoup. C’est très différent. Le vélo va trop vite pour vraiment profiter du paysage, des chants d’oiseaux, de la lumière… Si on n’a pas assez de temps, le vélo me semble plus efficace en terme de dépense d’énergie. Mais j’ai du mal à m’arrêter pour lézarder, si l’on veut se poser c’est plus facile à pied…

 

Entre mai et octobre 2018, j’ai fait plus de 200 km de vélo, pour moi c’est beaucoup ! Et puis, j’ai pris une grande décision : j’ai acheté un Vélo à Assistance  Électrique (VAE). Auparavant, j’ai fauché celui de Brigitte pour être certaine que je faisais le bon choix, puis je me suis lancée. Le kilométrage avec mon vélo neuf n’a plus rien à voir.

Mon nouveau vélo me sert de voiture : je cherche à l’utiliser à toutes les occasions. J’hésite à faire trois kilomètres en voiture pour aller poster une lettre, en vélo j’y vais. Avec une arrière-pensée, ça fait toujours un peu d’exercice, alors que la voiture, c’est le contraire, un temps mort, mortifère, et en plus ça pollue. Même si malheureusement la fabrication d’un vélo, et surtout de sa batterie, n’a rien d’écologique ni d’éthique !

C’est l’occasion de vérifier quel froid je peux affronter en empilant des couches protectrices.

Maintenant je sais qu’à partir de + 2°C, je peux tenter une sortie d’une demi-heure sans trop me refroidir.

Depuis le 18 octobre, je sillonne la région avec mon splendide destrier, et depuis la semaine dernière Paul m’accompagne, équipé lui aussi à son tour.

On en est passé par là :

 

Et pour qu’il s’habitue à sa nouvelle machine, on est partis faire une belle balade, un dimanche, sur la viarhona, au milieu des promeneurs, des cyclistes, des familles, des pêcheurs…

Cette photo n'est pas prise sur la viarhona ! Certains d'entre vous reconnaîtront l'endroit...

Maintenant, je surveille le mec en rouge qui me suit.

On a quitté la viarhona pour aller voir le bord du Rhône à Quirieu.

 

Vue sur le pont de Briord en direction de Serrières-de-Briord. Nous nous arrêtons à l’emplacement de l’ancien « bac à traille », disparu maintenant.

Et, comme dans tout bon film, ça se termine au soleil couchant alors que nous faisons demi-tour, l’étape est encore longue…

 Si vous voulez ajouter un commentaire, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !
If you want to add a comment, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!

Le noyer

Hier – Yesterday

Aujourd’hui – today

C’est peut-être un écureuil ou un geai qui l’a installé là. Encore un garde-manger qui germe et qui pousse !
Maybe a squirrel or a jay put it there. Another pantry that germinates and grows!

Ce noyer était sans papier, sans facture, sans étiquette.
This walnut had no identity paper, no invoice, no label.

Il a poussé tout seul à la limite de notre terrain. Il m’a appris à peu près tout ce que je sais sur les noyers. Qu’ils ont des feuilles tard au printemps, des bourgeons qui s’ouvrent quand les autres espèces sont déjà passées au vert :
He grew up alone on the edge of our land. He taught me just about everything I know about walnuts. They have leaves late in the spring, buds that open when the other species are already green:

Que pour voir les bébés noix, il faut bien s’approcher, elles sont minuscules !
To see the baby nuts, it is necessary to approach, they are tiny!

 

Et qu’ils ont des chatons, comme les noisetiers. Alors que pour ceux-ci, tout le monde en a déjà vu, pour le noyer il faut être attentif.
And they have « flowers », like hazel trees. For these, everyone has already seen them, but you must be attentive to see the « flowers » on the walnut.

Notre terrain a bien plu à notre invité inattendu. Il a grandi et prospéré. Nous avons fait de belles récoltes de noix, vertes, à la St-Jean, pour le vin de noix, ou, à l’automne, concurrencés par les corbeaux qui avaient vite fait de nous faucher notre trésor si nous tardions à le ramasser !
Our unexpected guest loved the place. It grew up and prospered. We made good harvests of walnuts, when they were green, at the St-Jean, for the wine of nuts, or, in the autumn, competed by the crows who hurried to stole our treasure if we delayed to pick it up!

J’y ai vu s’y poser un héron. Parfois les écureuils s’y poursuivaient, souvent les oiseaux plus communs y faisaient une pause, profitant de la vue panoramique.
I saw a heron landing there. Sometimes the squirrels were running after each orther, often the more common birds paused, enjoying the panoramic view.

C’était comme un ami, familier, que je regardais souvent depuis la salle à manger ou la salle de bain. Il faisait partie du paysage.
It was like a friend, familiar, whom I often looked at from the dining room or the bathroom. It was part of the landscape.

Depuis quelques années, il était mal en point :
In recent years, it was in bad shape:

De plus en plus de branches étaient mortes, sans doute à cause de l’usage régulier du désherbant par le voisin, et aussi les labours qui, passant tout près, sectionnaient les racines de l’arbre.
More and more branches were dead, probably because of the regular use of the weed killer by the neighbor, and also the plowing which, passing close, cut the roots of the tree.

L’an dernier, il était tout à fait mort, avec le bas du tronc qui déjà commençait à pourrir.
Last year, it was quite dead, with the bottom of the trunk already starting to rot.

En avril, on a demandé à John de réparer la clôture (sur la photo, c’est bien le noyer dont on voit le tronc à gauche et l’ombre à droite). On savait qu’il faudrait l’abattre.
On April, we asked John to repair the fence (in the photo, you see the walnut tree with the trunk on the left and the shadow on the right). We knew it had to be cut.

John! You made a great job: Paul easily removed the nails to disassemble the fence.
John ! Tu as fait un excellent travail : Paul a enlevé facilement les clous pour défaire la clôture. 

Claude est venu pour abattre le noyer mort.
Claude came to cut down the dead walnut tree.

 

Sur cette photo, on voit voler les petites branches !
On this photo, we see  small branches flying!

 

Une fois l’arbre coupé, on est heureux de voir que le bois n’est pas abimé : on va pouvoir le faire scier, fabriquer quelque chose avec, lui donner une nouvelle vie – presque l’éternité…
Once the tree is cut, we are happy to see that the wood is not damaged: we will be able to saw it, make something with it, give it a new life – almost eternity …

 

Peut-être que Dom’ tournera quelques belles pièces, le bois de noyer se travaille très bien, il a une très belle veine.On a pris contact avec Jean-Charles qui pratique le débardage avec un cheval.

Maybe Dom’ will turn some piece of walnut wood by the use of his lathe. Walnut trees has softwood, and it’s very nice. We are in touch with Jean-Charles who practices hauling with a horse. This translation may be bad, I do not know the specialized vocabulary on this topic!

 

Si vous voulez ajouter un commentaire, s’il vous plaît envoyez-le à mon adresse e-mail, car je détruis des dizaines de spams chaque jour, et je peux détruire votre message sans le savoir !
If you want to add a comment, please send it to my e-mail address, because I destroy dozens of spams every day, and I can destroy your message without knowing it!