Avec des gouttes de pluie

Les poissons se sont bien adaptés à leur nouveau logement. Les capturer n’a pas été facile, ils n’ont aimé ni l’épuisette ni le bref séjour dans un seau, mais maintenant ils apprécient de pouvoir se cacher. Les chats des environs, fort déçus quand la mare était vide, guettent à nouveau ce qui passe à portée de patte.
The fish have adapted well to their new home. Capturing them wasn’t easy, they didn’t like the net or the brief stay in a bucket, but now they appreciate being able to hide. The cats in the vicinity were very disappointed when the pond was empty, now they watch again for what passes within reach.

La pandémie a changé beaucoup de choses : Paul et moi partons souvent en voyage en septembre parce qu’il y a moins à faire au jardin et que les sites à visiter sont plus tranquilles. Cette année nous sommes indécis. Une évidence, nous ne franchirons pas de frontière. Alors, partir où, et combien de temps ?
The pandemic has changed a lot of things: Paul and I often go on trips in September because there is less to do in the garden and the places to visit are quieter. This year we are undecided. Obviously, we will not cross a border. So, where to go and for how long?

La présence de Lolo était pourtant tellement pratique ! Nous pouvions lui confier les derniers arrosages, les dernières cueillettes, lui demander de nourrir madame la Chatte. Mais trop d’incertitudes nous démotivent, entre les bruits les plus extravagants, complot mondial ou autre joyeuseté, et l’évidence des carences de notre pays.
Lolo’s presence was however so practical! We could entrust him with the last watering, the last picking, ask him to feed Madame la Chatte (Lady Cat). But too many uncertainties demotivate us, between the most extravagant rumors, global conspiracy or whatnot, and the obvious shortcomings of our country.

Libé annonce la démission du docteur Maurice Raphael, chef du service des urgences du CHU Kremlin-Bicêtre. « Je ne vais pas mourir à la tâche et dans l’indifférence de l’administration. » Le personnel hospitalier n’a pas vu d’amélioration de ses désastreuses conditions de travail, rien n’a été fait non plus ni pour accueillir les malades, ni pour les soigner au besoin en service de réanimation, on continue au contraire à supprimer des lits d’hôpital.
On continue de « prioriser l’économie sur la santé publique » dit un autre article de Libé.
Libé announces the resignation of Doctor Maurice Raphael, head of the emergency department of the CHU Kremlin-Bicêtre. « I am not going to die of the task while the administration remains indifferent. » The hospital staff have not seen any improvement in their disastrous working conditions, nothing has been done either to welcome the sick, or to treat them if necessary in the intensive care unit, on the contrary they continue to eliminate hospital beds.
They continue to « prioritize the economy over public health, » says another text in Libé.

Le climat : un autre problème gravissime qui devrait être prioritaire. J’ai pris l’habitude de parler de « dérèglement climatique » plutôt que de « réchauffement », car dès qu’il fait froid un discours imbécile remet le problème en question. Pourtant, c’est le réchauffement climatique qui tue déjà, et qui va rendre inhabitable de nouvelles portions de la planète.
The climate: another extremely serious problem that should be a priority. I have gotten into the habit of talking about « climate change » rather than « warming, » because as soon as it gets cold a foolish speech calls the problem into question. Yet it is global warming that is already killing, and will make new parts of the planet uninhabitable.

En tapant « mourir de chaud », on trouve d’innombrables réponses à pourquoi et comment on meurt à cause d’un excès de chaleur. Par exemple sur le site « Numerama » que je ne connaissais pas. Ou encore sur celui de « National Geographic », qui parle de chaleur meurtrière même sous une température un peu moins élevée, en cas de très forte humidité. Et aussi sur celui de « Sciences et avenir ».
By typing « hot to death », there are countless answers to why and how you die from excess heat. For example on the « Numerama » site which I did not know. Or on that of « National Geographic », which speaks of deadly heat even under a slightly lower temperature, in case of very high humidity. And also on that of « Sciences et avenir ».

Je n’ai pas de mots pour qualifier l’indifférence criminelle de nos dirigeants. Leur cynisme impudique. Leur incapacité à revoir les priorités. J’imagine que la réalité des vrais problèmes finira par leur sauter à la figure, mais de quelle situation dramatique vont-ils hériter ? Leur restera-t-il une marge de manœuvre ?
I have no words to qualify the criminal indifference of our leaders. Their shameless cynicism. Their inability to revisit priorities. I imagine that the reality of the real problems will eventually jump in their face, but what dire situation will they inherit? Will they have flexibility ?

Je lorgne avec envie du côté de l’Italie : Walter Ricciardi répond aux questions de l’Obs :
I eye with envy on the side of Italy: Walter Ricciardi answers the questions of the Obs:
« (…) Je sais que l’Italie n’a pas une image de pays rigoureux. Mais cette idée reçue sous-estime un élément essentiel : dans les situations d’urgence nos concitoyens ont prouvé qu’ils savaient affronter les problèmes avec fermeté et un certain sens du sacrifice. »
« (…) I know that Italy does not have the reputation of a harsh country. But this misconception underestimates an essential element: in emergency situations our fellow citizens have proven that they know how to face problems with firmness and a certain sense of sacrifice. »

Je m’étais promis de rester centrée sur ici, sur nous et maintenant. Mais les problèmes que j’évoque sont liés à notre quotidien, ils restent présents à l’esprit sous leur forme angoissante, et parler de nous, c’est les évoquer aussi, inévitablement.
I promised myself to stay focused on here, on us and now. But the problems I am talking about are linked to our daily lives, they remain in our minds in their distressing form, and to speak of us is to evoke them too, inevitably.

Même si cela fait bizarre de mettre en parallèle le petit confort de nos petits voyages tranquilles et les problèmes planétaires. Allez-vous trouver futile notre préoccupation ?
Even if it feels weird to compare the small comfort of our little quiet trips and the planetary problems. Will you find our concern futile?

Cela dit, je pense avoir clairement fait comprendre pourquoi nous ne bougeons pas trop de chez nous.
Having said that, I think I made it clear why we are not moving too much from home.

Le 17 septembre, il fait encore 30°C le jour et 20°C la nuit. Pourtant nous recommençons de tranquilles petites balades en vélo. C’est ainsi que je remarque ce panneau étrange : « danger, nid de frelons. » Alors que Paul file devant, j’examine ce qui ressemble à des champignons. Ce nid est magnifique. Cet arbre, je le connais, on se salue chaque fois que je passe par là. Il a perdu l’an dernier l’énorme branche qui a laissé un emplacement idéal pour les frelons.
On September 17, it’s still 30 ° C during the day and 20 ° C at night. However we start again quiet little bike rides. This is how I notice this strange sign: « Danger, hornet’s nest. » As Paul continues to pedal, I examine what looks like mushrooms. This nest is magnificent. This tree, I know it, we greet each other every time I pass by. He lost the huge branch last year that left a great place for hornets.

Le 23 septembre, nous allons à Sablonnières, vêtus de t-shirt. Les fortes chaleurs baissent et on peut pédaler un peu à n’importe quelle heure. Deux jours plus tard, j’enfile en plus un sous-vêtement chaud, un sweat et un coupe-vent – je ne le regrette pas. Ce jour-là, après quelques kilomètres, nous nous abritons sous un lavoir providentiel alors que quelques grêlons commencent à tomber. Cependant tout est calme et je m’en veux un peu d’avoir coupé notre élan.
On September 23, we go to Sablonnières, dressed in t-shirts. The hot temperatures drop and you can pedal a bit at any time. Two days later, I put on an additional underwear, sweatshirt and windbreaker – I don’t regret it. That day, after a few kilometers, we take shelter under a providential washhouse while some hailstones begin to fall. However, everything is calm and I am a little angry for having cut off our momentum.

Puis l’averse se déchaîne, un peu de grêle, suivie d’une averse très violente. Cela ne tarde pas à se calmer et nous repartons. Mépieu, Faverges, Le Devin, la viarhona… Un obstacle nous barre la route, un gros arbre tombé depuis peu de temps. Nous portons nos pesantes machines, en nous aidant, et avec quelques difficultés. Seul, il aurait fallu faire demi-tour.
Then the downpour breaks out, a little hail, followed by a very heavy downpour. It does not take long to calm down and we leave. Mépieu, Faverges, Le Devin, la viarhona… An obstacle stands in our way, a large tree that has recently fallen. We carry our heavy bikes, helping us, and with some difficulty. Alone, I would have had to turn back.

Rentrés à la maison, les vacances finies pour aujourd’hui, nous préparons quelques kilos de légumes pour le congélateur, ratatouilles et haricots.
Back home, the holidays over for today, we prepare a few kilos of vegetables for the freezer, ratatouilles and beans.

Les températures trop hautes pour la saison basculent d’un coup dans l’excès inverse. Il faut mettre le chauffage en marche le 27, moins d’une semaine après la balade en t-shirt. Après une sécheresse dramatique où nous avons commencé à mesurer les arrosages, il nous faut gaspiller l’eau. En réalité c’est l’occasion de déverser un mètre cube ici ou là au pied d’un arbre. Le niveau de la mare atteint son maximum. Les poissons ont froid et se cachent. J’espère pouvoir les nourrir de temps en temps pour les aider à passer l’hiver.
Temperatures that were too high for the season suddenly swung in the opposite direction. The heat should be turned on on the 27th, less than a week after the t-shirt ride. After a dramatic drought where we started to measure the waterings, we have to waste water. In reality, it is an opportunity to dump a cubic meter here or there at the foot of a tree. The level of the pond reaches its maximum. The fish are cold and hide. I hope I can feed them from time to time to help them get through the winter.

Je pars en expédition photo, avec dans l’idée de vous proposer au moins une goutte de pluie sur chaque cliché. Le dipelta et l’arbre aux faisans refleurissent mais jusqu’où cela ira-t-il ? Après tout, j’ai trouvé une violette fleurie l’an dernier, le 10 octobre. J’ai surveillé l’arbre aux faisans dont nous aimons beaucoup les fruits minuscules, au goût de caramel brûlé. Mais cette année, les fruits ont flétri sans passer par l’étape « délice ».
I go on a photo expedition, with the idea of giving you at least one raindrop on each shot. The dipelta and the pheasant tree are blooming again, but how far will it go? After all, I found a flowering violet last year, October 10th. I watched the pheasant tree, whose tiny, burnt caramel-flavored fruits we love. But this year, the fruits withered without going through the « delight » stage.

Notre richesse en eau est limitée quand c’est le plein été, le débit de la source a été particulièrement bas le 15 août. Aujourd’hui bien sûr il n’y a plus de problème de débit, jusqu’à l’année prochaine je pense. Il faudrait bien plus que nos cuves pour constituer un immense réservoir qui permettrait de mieux répartir cette richesse. La question de l’eau n’est pas encore réglée pour cette année et ne le sera sans doute jamais puisque maintenant, il faut régler l’excédent. L’arbre aux faisans parmi d’autres en a fait les frais avec ses fruits ratés.
Our water wealth is limited when it is midsummer, the spring flow was particularly low on August 15th. Today of course there is no more problem with the flow, until next year I think. It would take much more than our tanks to constitute an immense reservoir which would allow a better distribution of this wealth. The water issue has not yet been settled for this year and probably never will be, since now we have to deal with the surplus. The pheasant tree among others suffered with its failed fruits.

 

Pour finir je vous laisse méditer sur ce petit texte lourd de sagesse amérindienne :

To finish, I let you meditate on this little text heavy with Native American wisdom:
An old Indian explains to his grandson that each of us has two wolves fighting each other.
The first wolf represents serenity, love and kindness.
The second wolf represents fear, greed and hatred.
« Which of the two wolves wins? » The child asks.
« The one we feed, » replied the grandfather.

2 réflexions au sujet de « Avec des gouttes de pluie »

    • C’est assez compliqué car il faut s’adresser à eux avec des petits blb, chaque poisson ayant son propre blb. Bof, avec un peu d’entraînement, on y arrive très bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>