Alan, notre premier helper

Alan a été notre premier “helper”. Qu’est-ce que cela fait de recevoir chez vous quelqu’un que vous ne connaissez pas du tout ?
Le 19 mars, nous l’attendions. Paul et moi avions quelques rangements à faire, la chambre d’Alan était prête.
 En regardant dehors, je vois une voiture, une voiture venant d’Angleterre : depuis combien de temps est-elle là ? Al a campé sous la pluie, pas loin d’ici, aussi s’est-il réveillé tôt et il a atteint notre maison le matin. Depuis, il attend patiemment car il n’a vu personne.
La tente est trempée.
À Morestel il a trouvé une pâtisserie pour son petit déjeuner.
La pratique du CouchSurfing nous avait bien habitués à rencontrer des inconnus, dont on consulte le profil, bien sûr, mais cela n’est qu’un début, une porte ouverte : la relation commence après, quand on se rencontre.
Quelle relation équilibrée, que nous ne souhaitions surtout pas autoritaire, peut-on établir avec des gens qui viennent, et c’est la base même de l’accord, pour travailler pour nous en échange du logement et de la nourriture ?
La réponse est venue tout de suite ! Cela se fait tout simplement, naturellement, comme sans y penser.
Nous avons bu un café, fait visiter la maison et les extérieurs à Al.
 L’après-midi, Al a transporté pas loin d’une tonne de grosses pierres, pour que Paul construise un nouveau petit jardin en hauteur.
Deux jours auparavant, nous avions aidé un ami à couper les grosses branches d’un saule, (pour qu’elles ne cassent pas à cause de leur poids) nous avions broyé ce bois : je travaille avec Al pour transporter ce “broyat” qui fermente déjà et fume. Nous constituons un épais matelas au pied des arbustes de nos haies.

Le travail est dur, mais le soir, Al fait un grand sourire et déclare que c’était une excellente journée.
Comme il le déclarera chaque jour, avec une bonne humeur constante et plaisante.

Nous avons eu beaucoup de raisons d’apprécier sa présence comme quand il a refendu notre bois de chauffage à la hache. Efficace !

 Nous avons beaucoup aimé sa cuisine. Et sa façon d’aimer tout ce que nous lui proposons. Les Anglais ne sont pas aussi difficiles que ce qu’on nous avait dit…

 Nous avons eu le plaisir de faire quelques balades dans la région, avec Al, et aussi avec son amie Hannah. Avant leur départ, nous leur avons donné des conseils pour visiter les châteaux cathares du sud de la France, ils ont beaucoup apprécié.
Le plus important ? Al a aimé aussi la rencontre avec une pâtissière de Morestel, enchantée de rencontrer un amateur, ravie de nous faire visiter l’arrière-boutique…

Al a fait une seule erreur : il ne nous a pas prévenus au moment de revenir nous voir au Charbinat avec Hannah, en septembre, dans un gros camping-car avec lequel ils ont fait un magnifique tour de France. Mais… notre helpeuse Fiona était partie juste avant… Ils n’ont pas pu se rencontrer.
Un autre jour, j’espère ?

Traduit avec l’aide de Joel : merci Joel !

Alan was our first “helper”. What is it to receive somebody in your home, whom you do not know at all ?
On the 19th of March, we were waiting for him. Paul and I had to put a few things in order, Alan’s room was ready…

Looking outside, I see a car, a car coming from England : how long has it been there ? Al had camped in the rain, not far from here, so he awoke early and reached our home during the morning. Since then, he waits patiently because he saw nobody.
The tent was soaked.
 In Morestel he found a pastry shop for breakfast.

With CouchSurfing, we are quite accustomed to meeting unknown people. Of course we consult their profile, but this is only the beginning, an opened door : the relationship starts later, when we meet.

We wish to establish a balanced and not authoritarian relationship, with those who come (and this is the basis of the agreement), to work for us in exchange of housing and food. But how do we do this ?

The answer came immediately ! This is done simply, naturally, without thinking.
We drank coffee, and Al visited the place with us.

In the afternoon, Al carried away nearly a ton of big stones, so that could Paul build a new raised garden.
Two days ago, we helped a friend cutting large branches of a willow (so they would not break, because they were so heavy), we chipped the wood. I work with Al to carry the woodchips that are already fermenting and smoking. We spread out it to form a thick bed at the foot of our shrubs hedges.

The work is hard, but in the evening, Al has a big smile and says that it was a great day, as he will declare each day, with a constant good humor and fun.

We had a lot of reasons to enjoy his presence, like the way he swung the axe when he cut the firewood. Efficient !
 We loved his cooking. And his way of loving what we offered him. The English are not as difficult as what we were told…

We had the pleasure to do some walks in the region, with Al, and his girlfriend, Hannah.

Most important ? Al really enjoyed meeting a pastry chef in Morestel. She was so happy to meet him, and to invite us to visit the backroom.

Upon their departure we gave them information to visit the Cathar castles in the south of France. They enjoyed them a lot !

 Al only made one mistake ! He didn’t warn us before he came back to Charbinat in september, with Hannah and a big camping-car with which they made a long trip in France… just missing Fiona’s departure ! They could not meet each other.
Another day I hope ?

Translated with Joel’s help : thank you Joel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>