D’automne

J’ai toujours de bonnes raisons de râler, c’est lassant. Je ne suis jamais en panne d’indignation, elle est bien alimentée par un fleuve qui me noie…
I always have good reasons to complain, it’s boring. I am never out of indignation, it is well fed by a river that is drowning me …

Nouveau mensonge de Macron : ce sont les réunions familiales qui sont les plus contaminantes. Il est évident que la promiscuité dans le travail n’est en aucun cas contaminante.
Macron’s new lie: family reunions are the most contaminating. It is obvious that promiscuity at work is in no way contaminating.

J’aime bien chercher les informations à la source : on parle maintenant de « violence légitime de l’état » en se donnant Max Weber pour justificatif. Le malheureux (un homme considéré comme le fondateur de la sociologie moderne) doit se retourner dans sa tombe !
I like to look for information at the source: we now talk about « legitimate state violence » with Max Weber as justification. The unfortunate man (a man considered the founder of modern sociology) must turn around in his grave!

« Quand Max Weber parle de “violence légitime”, il en fait une description sociologique, il décrit ce qui est et non pas ce qui doit être. Max Weber théorise comment se sont constitués les États en tant qu’entités politiques.
C’est une définition des pouvoirs de l’État, pas une justification de la violence envers le peuple. »
« When Max Weber speaks of “egitimate violence”, he makes a sociological description of it, he describes what is and not what should be. Max Weber theorizes how states were formed as political entities.
This is a definition of state powers, not a justification for violence against the people. »

Ce sera mon seul couplet politique pour aujourd’hui.
It will be my only political speech for today.

FEU — FIRE
Nous nous chauffons au feu de bois depuis le 15 octobre, un mois plus tôt que l’année dernière. Il n’y a pas eu de gel, mais les nuits sont froides, un ou deux degrés.
We have been heating with a wood fire since October 15, a month earlier than last year. There was no frost, but the nights are cold, one or two degrees.

DES NOMBRES — NUMBERS
J’ai acheté mon VAE (vélo à assistance électrique) le 18 octobre 2018 : ce matin-là, Cosette m’a déposée à la boutique de Belley et j’ai inauguré la machine par trente-quatre kilomètres et un déraillement.
I bought my VAE (vélo à assistance électrique – electrically assisted bicycle) on October 18, 2018: that morning, Cosette dropped me off at the Belley boutique and I inaugurated the machine by thirty-four kilometers and a derailment.

J’aime la marche et faire du vélo, mais en vélo ça va vite, parfois trop vite. On ne peut pas être contemplatif, le mouvement est permanent. Il n’est pas facile d’admirer le paysage. À pied, il est facile de s’arrêter, en réalité ce n’est pas nécessaire car la vitesse est bien plus tranquille.
I like walking and cycling, but cycling is fast, sometimes too fast. You cannot be contemplative, the movement is permanent. It is not easy to admire the scenery. On foot it is easy to stop, in reality it is not necessary as the speed is much slower.

Les nombres m’amusent. Alors, je me suis lancé un défi : début octobre, le compteur du vélo atteignait les 2 800 kilomètres, je devais arriver à 3 000 pour le 18 octobre.
The numbers amuse me. So, I set myself a challenge: at the beginning of October, the cycle counter reached 2,800 kilometers, I had to reach 3,000 by October 18th.

C’est chose faite mais… je me suis aperçue aussi qu’en 2019, mon vélo a pris 300 kilomètres de plus que cette année. Aïe ! J’espère que malgré le froid, le temps va rester favorable ! Je vieillis, mais pas au point de voir baisser les scores d’une année à l’autre.
It’s done but … I also noticed that in 2019, my bike took 300 kilometers more than this year. Ouch! I hope that despite the cold, the weather will stay favorable! I’m getting older, but not to the point where my scores drop year after year.

Paul a trouvé un pneu à plat : nous l’avons regonflé et nous sommes partis quand même. Il était de nouveau bien ramolli (le pneu, pas Paul) au bout de huit kilomètres, ce qui nous a incités à rentrer sans plus tarder ! Nous sommes alors partis une nouvelle fois marcher sur la digue rive gauche du Rhône, à Brangues près du pont de Groslée. C’est une balade un peu monotone, avec le début de l’explosion des couleurs automnales.
Paul found a flat tire: we re-inflated it and drove off anyway. It was again very flabby (the tire, not Paul) after eight kilometers, which prompted us to return without further delay! We then left for another walk on the left bank dike of the Rhône, at Brangues near the Groslée bridge. It’s a bit of a monotonous ride, with the beginning of the explosion of autumnal colors.

COING-POMME — QUINCE-APPLE
Nanath m’a aidée à trier les coings, Paul aussi, et nous avons finalement fait un peu de compote et beaucoup de pâte et de gelée. Pour la gelée, le thermomètre a atteint 106.1°C, je ne savais pas que l’on pouvait atteindre une telle température.
Nanath helped me prepare the quinces, Paul also helped me, and we finally made some compote and a lot of dough and jelly. For the jelly, the thermometer reached 106.1 ° C, I did not know that you could reach such a temperature.

Certains vendraient leur âme au diable juste pour ça.    
Some would sell their soul to the devil just for that.

Parmi nos (innombrables) aventures, il y a eu la fête de la pomme chez Michel qui a planté encore de nouveaux pommiers. D’habitude, la fête a lieu sur la commune du Bouchage, mais, pandémie oblige, elle a été divisée pour éviter de trop gros rassemblements.
Among our (countless) adventures, there was the apple festival at Michel’s house, who planted new apple trees. Usually, the party takes place in the town of Le Bouchage, but, pandemic obliges, it was divided to avoid too large gatherings.

Il y avait un petit marché de producteurs bien sympathique, une « artisan couturière » – j’aime le retour de ces petits métiers – une viticultrice, un apiculteur, un stand d’information et de mangeoires pour oiseaux…
There was a very nice little farmers’ market, an « artisan seamstress » – I love the return of these small trades – a winegrower, a beekeeper, an information stand with bird feeders …

J’y suis retournée l’après-midi, en vélo cette fois (il faut bien que de temps en temps et malgré le froid je saute sur ma monture !) et j’ai suivi un groupe pour faire de l’identification de plantes. Achillée millefeuille, plantain, lierre terrestre… font partie de notre quotidien, l’ortie aussi bien sûr, excellente pour la santé mais pas facile à récolter et à consommer !
I returned there in the afternoon, by bike this time (it is necessary that from time to time and despite the cold I jump on my mount!) and I followed a group to identify plants. Achillea millefolium, plantain, ground ivy … are part of our daily lives, nettle also of course, excellent for health but not easy to harvest and consume!

J’étais là-bas aussi pour écouter le groupe vocal dont fait partie Gauthier le boulanger. Ce fut un très bon moment, dans un contexte pourtant défavorable : dans mon dos des gens discutaient (mais pourquoi ne se sont-ils pas éloignés ?) et des enfants jouaient à un jeu de palet dont les le tac-tac n’étaient pas toujours en phase avec le tempo.
I was also there to listen to the vocal group of which Gauthier the baker is a part. It was a very good moment, in an unfavorable context: behind my back people were discussing (but why didn’t they move away?) and children were playing a game of shuffleboard whose tac-tac were not always in tune with the tempo.

Le groupe a présenté de nombreuses chansons d’origines diverses, dont l’interprétation représentait parfois un véritable défi ! Gauthier m’a dit par la suite qu’une d’entre elles a demandé des mois de préparation. Je ne suis pas surprise, le résultat était vraiment réussi, plaisant à écouter, mais il est facile de se rendre compte de la difficulté à chanter aussi bien. Il est évident qu’il faut un travail considérable pour en arriver à cette belle qualité.
The group performed many songs from various origins, which sometimes presented a real challenge! Gauthier later told me that one of them took months of preparation. I’m not surprised, the result was really successful, fun to listen to, but it’s easy to see how difficult it is to sing so well. Obviously, it takes a lot of work to achieve this fine quality.

Le groupe, détendu et souriant, mais concentré, a été bien applaudi, je ne suis pas la seule à avoir apprécié.
The group, relaxed and smiling, but concentrated, was well applauded, I am not the only one to have appreciated.

Il faisait froid et je me suis couverte pour repartir. En passant « sous Verchères », j’ai récolté une poignée de châtaignes. Mention spéciale pour ces cinq-là, toutes réunies dans la même belle bogue.
It was cold and I dressed warmly to leave. While passing « sous  Verchères », I harvested a handful of chestnuts. Special mention for these five, all gathered in the same beautiful bug.

Quoi d’autres ? — What else?

Séb est parti explorer le Valgaudemar et a fait de belles randonnées pendant son bref séjour, mais il est revenu sans trop tarder à cause d’un problème de batterie. Nous venons d’ailleurs de changer la nôtre sur le C3, serait-ce contagieux ?
Séb left to explore the Valgaudemar and had some great hikes during his brief stay, but he returned without delay due to a battery problem. We have just changed ours on the C3, would that be contagious?

Yves est passé nous voir et nous sommes allés manger chez lui : il a une fort belle maison et un très grand et beau terrain, on se croit en pleine campagne alors qu’on est dans Morestel. Nous avons beaucoup apprécié ces quelques heures. Nous cherchons maintenant quels projets communs nous pouvons mettre en place. Malheureusement, il ne peut s’agir pour le moment de réunir des groupes trop nombreux.
Yves came to see us and we went to eat at his place: he has a very beautiful house and a very large and beautiful piece of land, we think we are in the countryside when we are in Morestel. We really enjoyed these few hours. We are now looking for what common projects we can set up. Unfortunately, it cannot be about bringing together too many groups at this time.

Paul a récolté des haricots (excellentissimes !) encore le 16 octobre, c’est à peine croyable. Il faut que j’aille en cueillir à mon tour, c’est dans mon programme.
Paul harvested beans (extremely good!) again on October 16th, it’s hardly believable. I have to go pick some myself, it’s in my schedule.

Gaëlle a pu quitter Lyon pour un séjour trop bref ici – attention au retour, elle doit respecter le couvre-feu maintenant ! C’était l’occasion d’une soirée crêpes avec aussi Laurent, Samuel et Cassandre. Séb est le spécialiste de la cuisson des crêpes.
Gaëlle was able to leave Lyon for too short a stay here – watch out for her return, she must respect the curfew now! It was the occasion of a pancake evening with also Laurent, Samuel and Cassandre. Séb is the specialist in baking pancakes.

Comme il n’est pas vraiment permis de se rassembler au-delà de six, nous avons fait en sorte qu’à tour de rôle, il y ait toujours une personne hors de la pièce – il ne faut pas se laisser abattre… C’est juste un peu compliqué et acrobatique, mais que ne ferait-on pas pour respecter la loi !
Since it is not really allowed to assemble beyond six, we made sure that there was always one person out of the room in turn – you should not be put down… It’s just a little complicated and acrobatic, but what wouldn’t you do to respect the law!

2 réflexions au sujet de « D’automne »

  1. La réponse à ta première phrase est peut-être tout simplement qu’au boulot les gens portent des masques alors que dans les réunions familiales, ils ne le font pas.
    Sais-tu qu’il y a eu beaucoup de contaminations dans des chorales et on constate que dans la super belle chorale que tu nous montres, ils sont nombreux, très proches et sans masques bien sûr !
    https://www.francemusique.fr/savoirs-pratiques/ce-que-l-sait-sur-la-propagation-du-virus-par-la-pratique-musicale-84108

    • Tout cela est bien compliqué. D’où viennent les contaminations ? Quand on les rapporte à la maison, c’est d’avoir traîné dans les bars, ou du boulot…

      Plus l’exposition est longue plus la contamination est importante : combien de temps reste-t-on au travail, dans un spectacle, à la maison ?

      Sachant aussi que même obligatoire, le masque n’est pas porté systématiquement au boulot.

      Les chanteurs inspirent et expirent à fond, et je ne parle pas des instruments à vent : le risque serait reconnu plus important. Dans la chorale que je montre, le groupe est j’imagine suffisamment loin du public, et chacun est tourné vers le public, pas vers les autres interprètes. Cela se passe en extérieur, la durée c’est celle d’un spectacle standard (je n’ai pas surveillé l’heure), l’exposition éventuelle est bien plus courte qu’une journée au travail.

      Comment comparer ?

      On peut faire une analogie très intéressante (même si imparfaite) avec la fumée des cigarettes. Si quelqu’un fume chez toi, tu le sens tout de suite. En extérieur, la distance joue très vite. Imaginons que l’odeur de tabac soit en fait un aérosol contaminant. On a vite fait de prendre conscience des différentes expositions possibles, et il devient évident qu’un lieu confiné est particulièrement contaminant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>