Quelle agitation !

David, le mari de Julie, le père de Zoé, avait conduit chez nous nos deux helpeuses. En retournant en Allemagne, il avait emporté des gâteaux, spécialités régionales, qu’il avait congelés pour les partager plus tard avec ses amis.
David, Julie’s husband, Zoe’s father, had brought our two helpers to our house. On his return to Germany, he had taken some cakes, regional specialties, which he had frozen to share with his friends later.

Julie et Zoé souhaitent faire pareil, et aussi profiter en vélo de leur dernière journée ici. Nous échafaudons un plan un peu compliqué : elles passent à la pâtisserie en vélo, pas trop tard pour avoir le choix, et je récupère leur achat en allant à la ferme : les gâteaux n’apprécient pas toujours de voyager au soleil pendant des kilomètres sur le porte-bagages d’un vélo.
Julie and Zoé want to do the same, and also enjoy their last day here by bike. We come up with a somewhat complicated plan: they cycle to the pastry shop, not too late to have a choice, and I recover their purchase by going to the farm: cakes do not always appreciate traveling in the sun for miles on the luggage rack of a bicycle.

La première partie de ce plan se déroule à la perfection. Le matin de leur départ, Paul accompagne Julie et Zoé à la gare de la-Tour-du-Pin avec une bonne avance car il y a souvent des problèmes sur la ligne Grenoble-Lyon. Malheureusement pour les voyageuses, ce jour-là est un des pires sur ce secteur : un train est en panne à la gare, alors bien sûr on fait circuler les trains sur une seule voie dans les deux sens.
The first part of this plan goes perfectly. On the morning of their departure, Paul accompanies Julie and Zoé to La-Tour-du-Pin station with a good lead because there are often problems on the Grenoble-Lyon line. Unfortunately for the travelers, this day is one of the worst in this sector: a train has broken down at the station, so of course they run the trains on one track in both directions.

D’une chose à l’autre, Julie et Zoé ne partent pas en train, mais dans un bus qui met un temps infini à passer par toutes les gares avant de les déposer à Lyon. Changement de billet – leur TGV est parti depuis longtemps – plus tard changement de gare dans Paris… Elles sont chez elles avec plus de quatre heures de retard.
From one thing to the other, Julie and Zoé do not leave by train, but in a bus which takes an infinite amount of time to pass through all the stations before dropping them off in Lyon. Change of ticket – their TGV is long gone – later change of station in Paris… They are at home more than four hours late.

Et le gâteau dans tout ça ? Le joli petit carton avec un si joli ruban, comment a-t-il supporté l’épreuve ? L’ont-elles mangé, de guerre lasse, ou ont-elles eu le courage de le transporter pour que David puisse y goûter ?
And the cake in such a situation ? The pretty little cardboard box with such a pretty ribbon, how did it endure? Being tired of, did they eat it, or did they have the courage to carry it so that David could taste it?

Nous n’avons su qu’après les dures conditions de leur retour en Allemagne. De notre côté, il y a beaucoup d’agitation. Un photographe vient tirer le portrait de Lolo et surtout de sa tiny, pour le catalogue de la société Optinid. Dans notre maison, les menuisiers terminent le travail commencé hier, pose de deux fenêtres et d’une porte-fenêtre.
We knew the harsh conditions of their return to Germany only long after. On our side, there is a lot of commotion. A photographer comes to shoot the portrait of Lolo and especially his tiny, for the catalog of the company Optinid. In our home, the carpenters are finishing the work started yesterday, installing two windows and a French window.

Mistral, vent dominant — Mistral, prevailing wind


C’est le jour de la fabrication des yaourts, et il faut encore cuire les kilos de prunes que Julie et Zoé ont triées. Mais surtout c’est le début des préparatifs de Jean-Pierre et Chantal, aidés de Fred, pour le concert qu’ils donnent demain dans la cour… Guillaume et Élise viennent aider, et faire les balances : Élise, déjà habituée à chanter en public, va pour la première fois proposer les textes qu’elle a écrits sur les musiques qu’elle a composées…
It’s yoghurt day, and we still have to cook the kilos of plums that Julie and Zoé sorted. But above all, it is the start of preparations by Jean-Pierre and Chantal, helped by Fred, for the concert they are giving tomorrow in the courtyard … Guillaume and Élise come to help, and do the balances: Élise, already used to singing in audience, is going for the first time to present the texts she wrote on the music she composed …

Séb est partout, à bricoler je ne sais quel support pour Fred, à trouver où brancher les câbles électriques. Il est ingénieux et il sait où trouver tout ce dont il peut avoir besoin, il est l’homme de la situation. Il est largement mis à contribution.
Séb is everywhere, tinkering with some sort of support for Fred, finding where to plug in the electric cables. He is resourceful and he knows where to find whatever he may need, he is the man for the job. He is widely used.

Jean-Pierre, Chantal et Fred ont invité pour demain quelques dizaines de personnes. Les amis d’Élise sont très motivés pour venir l’applaudir.
Jean-Pierre, Chantal and Fred have invited a few dozen people for tomorrow. Elise’s friends are very motivated to come and applaud her.


Toutes les précautions sont prises : une seule personne pour servir le buffet partagé, une autre à la buvette, masque obligatoire, présence de gel hydroalcoolique. Même mes poissons sont protégés !
All precautions are taken: one person to serve the shared buffet, another at the refreshment bar, mask required, presence of hydroalcoholic gel. Even my fish are protected!

L’heure tourne, le public arrive, est invité à boire – chacun garde son verre – puis Élise se lance. Chaque fois qu’elle est venue travailler avec Jean-Pierre, nous avons demandé que le velux reste ouvert pour écouter sa belle voix. Ce soir nous écoutons avec grand plaisir des textes assez intimistes, une dose de nostalgie, de beaux accompagnements. Élise est débutante, nous lui souhaitons un bel avenir dans la chanson. Elle le mérite.
The clock ticks, the public arrives, is invited to drink – everyone keeps their glass – then Élise launches out. Every time she came to work with Jean-Pierre, we asked that the skylight be kept open to listen to her beautiful voice. This evening we are listening with great pleasure to quite intimate texts, a dose of nostalgia, beautiful accompaniments. Élise is a beginner, we wish her a bright future in singing. She deserves it.

Nous avions déjà écouté Souffle de Brume avec Jean-Pierre au chant et à la guitare, Chantal au hang. Fred a rejoint le groupe avec sa basse et sa voix. Le grand écran a été emporté par le vent, mais cela s’est passé heureusement avant la représentation. Il est solidement fixé pour un accompagnement de la musique par des projections.
We had already listened to Souffle de Brume with Jean-Pierre on vocals and guitar, Chantal on hang. Fred joined the band with his bass and vocals. The big screen was blown away, but luckily it happened before the performance. It is firmly fixed for an accompaniment of the music by projections.

Le buffet partagé fait suite au concert, Paul et moi ne tardons pas à disparaître. De toute façon, avec les portes et fenêtres fermées (du moment qu’il ne fait pas trop chaud) nous n’entendons pas les personnes qui prolongent la soirée.
The shared buffet follows the concert, and Paul and I soon disappear. Either way, with the windows and doors closed (as long as it’s not too hot) we don’t hear people prolonging the evening.

Le lendemain, je pars le plus tôt possible pour une nouvelle visite éclair chez mon père. Je pars avant le passage du tour de France, mais les routes par lesquelles je passe ne sont pas coupées. À mon retour, je passe à la-Tour-du-Pin après le départ de la nouvelle étape. Les routes sont encore coupées, mais ce n’est pas mon itinéraire.
The next day, I leave as soon as possible for another quick visit to my father. I leave before the passage of the Tour de France, but the roads through which I pass are not cut. On my return, I go to la-Tour-du-Pin after the start of the new stage. The roads are still cut, but this is not my route.

Je souhaite à tous les enseignants une belle année scolaire.
« Le ministre de l’éducation national, Jean-Michel Blanquer, a demandé 3000 embauches de nouveaux enseignants. Macron et Castex ont répondu “C’est le genre de créations d’emplois qui vont aggraver le déficit et qui ne servent pas à redresser le pays” »
I wish all teachers a happy school year.
“The national education minister, Jean-Michel Blanquer, has asked for 3,000 new teachers to be hired. Macron and Castex replied « This is the kind of job creation that will worsen the deficit and which does not serve to turn the country around »”

 Les photos ont été prises soit à l’occasion du concert, soit en balade chez mon père ce matin même, je vous laisse deviner…
The photos were taken either during the concert or on a walk with my father this very morning, I’ll let you guess …

2 réflexions au sujet de « Quelle agitation ! »

  1. Boah 4h de retard pour La Tour du Pin jusqu’en Allemagne c’est presque insignifiant…
    Il y a quelque temps, un TGV à mis 24h à faire Bordeaux-Paris…. Ça c’est une vraie perf !
    Pour le concert, Elise est elle bien cette jeune chanteuse dont j’ai pu entendre une de ses répétitions lors de mon dernier passage au Charbinat ? A t-elle chanté cette merveilleuse chanson si mélodieuse aux accents mélancoliques, accompagnée par des accords de guitare sèche ?
    un beau moment d’émotion musicale (et dieu sait que je suis difficile en terme de musique).
    Dommage que les 3000 postes d’enseignants non créés pour des raisons économiques. Pourtant l’enseignement est le meilleur investissement que le pays puisse engager pour l’avenir.
    « Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne » (V. Hugo)

    • Bien d’accord avec toi Jérôme, 24 h pour faire Paris-Bordeaux, ça c’est de la perf en effet ! Le problème de Julie et Zoé, c’était les bagages conçus pour passer tranquillement d’un train à un autre, le carton à gâteau au bout des doigts… Elles n’avaient pas prévu de circuler dans un bus, ni de traverser Paris en métro ! Ça complique diablement.

      C’est bien Élise que tu as entendu (entendue ? Je ne crois pas) chanter avec une si belle voix. Elle est souvent en mode mélancolique, et elle s’accompagne à la guitare. Samedi, certains pensaient que les deux instrumentistes en plus, ce n’était pas nécessaire. Je ne sais pas si elle a chanté précisément la chanson dont tu parles, en tout cas ça y ressemble !

      Bien d’accord encore une fois avec toi concernant l’enseignement. Dans un pays, les services devraient être gratuits ou presque : tu prends les transports en commun pour une somme symbolique, et quand tu es malade tu es soigné gratuitement. L’accès à la culture devrait être plus ou moins gratuit aussi, tu ne crois pas ? Le cursus scolaire en tout cas… L’accès aux musée. Mais on pourrait payer une somme symbolique pour assister à des spectacles (la salle Pleyel accessible avec deux euros, le rêve !).

      Mais notre société ne pense que fric, fric et encore fric. Toute activité doit rapporter, sinon pas la peine. Il faut bien que les sommes indécentes que touchent les plus nantis se fabriquent quelque part !!! Alors on n’anticipe absolument pas, on est dans l’immédiat, on laisse l’école partir en brioche. Les nantis payeront des cours particuliers à leurs gamins et le tour est joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>