Pas assez de temps

C’est une bonne idée de nommer ainsi mon blog.

Pas eu le temps de rédiger une belle chronique. C’est commencé, juste commencé : j’avais le choix de me donner le stress pour la publier aujourd’hui, ou de laisser filer.

Le stress, je me le suis donné pour relire une dernière fois le roman de Sébastien. Nous avons fait tous les deux un travail considérable, après le travail encore plus considérable qu’il avait fait tout seul pour écrire ce beau récit.

Une belle journée se termine. Au loin, les Alpes sont couvertes de neige. J’ai fait quelques pas avec mon père, pas trop vite pour ne pas nous fatiguer. Nous allons passer une soirée tranquille.

Je prévois de revenir mardi prochain, le 6, pour vous raconter la vie trépidante au Charbinat avec des helpers dont j’ai à peine parlé…

Pour l’instant, je n’ai pas accès aux statistiques : quand vous vous connectez, vous laissez des traces de pas sur le beurre, c’est inévitable. Mais ces traces, je ne peux pas encore aller les relever. C’est un peu frustrant d’ignorer absolument combien de personnes se connectent sur mon blog.

Il y en a puisque j’ai reçu des messages très encourageants : merci à vous tous de me les avoir écrits. N’hésitez pas à les poster ici comme commentaires.

J’avais dit que ce blog serait accessible avec mot de passe, finalement je n’ai pas (encore) appris à les utiliser. L’accès reste libre, j’espère que cela ne dérange personne.

Bonne semaine à tous !

Not enough time

It’s a good idea to name my blog this way. I had not enough time to write a nice chronic. I began, I only began. I had the choice to give stress to myself and publish it today, or to let it to go.

I gave myself stress to read one more time Sebastien’s novel. We both had a very long work, after the longer work that he had to write this beautiful story.

A nice day is ending. In the distance, we can see snow-capped Alps. I took a few steps with my father, not too fast, not to get tired. We will spend a quiet evening.

I think that I will come back next Tuesday, the 6th, to tell you the hectic live in Charbinat with helpers whose I didn’t speak much about.

Currently, I don’t have access to statistics : when you connect, you leave footprints on the butter, it’s inevitable. But I can’t see them. It’s a little frustration for me to ignore absolutely how many people connect on my blog.

There are, since I received encouraging messages : thank you all who wrote to me. Do not hesitate to write them here as comments.

I said that this blog would be accessible with a password, finally I have not (yet) learned to use one. Access is free, I hope that it does not bother anyone.

Have a good week !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>