Jour après jour

Savez-vous qu’en cliquant sur une photo, vous l’agrandissez ? Faites-le pour vos clichés préférés, ils seront encore plus beaux !
Do you know that by clicking on a photo, you enlarge it? Do it for your favorite shots, they will be even more beautiful!

11 novembre - November 11th

13 novembre -  November 13th

Le château de Passins – The castle of Passins

15 novembre – November 15th


Les saules se confient des secrets – Willows share secrets

Dégâts - damages

Souplesse – suppleness

Neige lourde – heavy snow

Impressionnisme – impressionism

Poivre du Sichuan – Sichuan pepper

L’intervention s’est très bien passée, ma main est cicatrisée, tout est parfait.
The surgical operation went very well, my hand heals, everything is perfect.

101 ans après l’armistice


Le 11 novembre 2019, la terre a tremblé près de Montélimar (son nougat, son autoroute A7, ses cigales…). La centrale nucléaire de Cruas (à moins de 15 km de l’épicentre) a été arrêtée car une des alarmes s’est déclenchée, mais pas celle du Tricastin (moins de 35 km de l’épicentre) où ça n’a pas été le cas.
On November 11, 2019, the earth trembled near Montélimar (its nougat, its A7 motorway, its cicadas …). The Cruas nuclear power station (less than 15 km from the epicenter) was shut down because one of the alarms was triggered, but not that of Tricastin (less than 35 km from the epicenter) where it was not the case.

Ce n’est pas une explosion atomique, c’est seulement un nuage sur l’autoroute…
It’s not an atomic explosion, it’s just a cloud on the highway …

Ces étranges phénomènes sont très locaux : ma sœur, à Pierrelatte, (à 22 km de l’épicentre) à côté du Tricastin, s’est crue sur un manège avec le sol, les murs et le plafond qui bougeaient ! Elle a rattrapé au vol une statue qui allait se fracasser. Mais mon père et ses visiteurs, à moins de 20 km de l’épicentre et à cinq kilomètres de là, n’ont rien ressenti.
These strange phenomena are very local: my sister, in Pierrelatte, (22 km from the epicenter) next to the Tricastin, believed she was on a carousel while the floor, walls and ceiling were moving! She caught up a statue that was going to smash. But my father and his visitors, five kilometers away, and less than 20 km from the epicenter felt nothing.

À Grenoble, donc bien plus loin, (150 km de l’épicentre) Bernadette a d’abord cru qu’elle avait un malaise, un vertige étrange. Puis elle a compris en voyant la porte osciller.
In Grenoble, then much further away, (150 km from the epicenter) Bernadette thought at first that she had a feeling of uneasiness, strange vertigo. Then she understood, seeing the door swing.

Lac d'Aiguebelette

Avec mon esprit tordu, je pars à la pêche de commentaires ou d’informations qui seraient drôles s’il ne s’agissait pas de si graves sujets !
With my twisted mind, I go fishing comments or information that would be funny if it were not such serious subjects!

Je copie à votre intention quelques considérations qui, regroupées, pèsent encore plus lourd, mais non sans commencer par un rappel : les centrales nucléaires ayant besoin d’eau sont implantées nécessairement près des cours d’eau, donc sur des failles sismiques puisque les cours d’eau suivent les failles avec leur manie de chercher le point le plus bas !
I am copying for you some considerations which, combined, weigh even more heavily, but I start with a reminder: the nuclear power plants needing water are necessarily located near watercourses, so on seismic faults since the courses of water follow the flaws with their mania to look for the lowest point!

« On s’attelle à être bien certain d’être pleinement confiant dans nos installations avant le redémarrage », a souligné EDF.
« We get on to be sure to be fully confident in our amenities before restarting » EDF said.

Dans un tweet, le réseau « Sortir du nucléaire » a souligné que la magnitude de ce séisme était supérieure au « séisme majoré de sécurité » de 5,2 pour lequel les centrales du Tricastin et Cruas ont été construites. « Il est urgent d’arrêter ces centrales avant qu’un accident grave ne survienne », ajoute-t-il.
In a tweet, the network « Sortir du nucléaire » pointed out that the magnitude of this earthquake was greater than the « increased safety earthquake » of 5.2 for which the Tricastin and Cruas power stations were built. « It is urgent to stop these plants before a serious accident occurs, » the network adds.

Le collectif [antinucléaire du Vaucluse] souligne que le site du Tricastin « implanté sur une faille sismique active et en contrebas du canal de Donzère-Mondragon » est « le plus menaçant site nucléaire d’Europe s’étalant sur plus de 615 hectares », demandant « la mise à l’arrêt sans aucune condition des installations nucléaires ».
The collective [antinuclear collective of Vaucluse] points out that the Tricastin site « located on an active seismic fault and below the Donzère-Mondragon canal » is « the most threatening nuclear site in Europe spread over more than 615 hectares », calling for the « unconditional shutdown of nuclear installations ».

En même temps que ces remarques consternantes (absence d’information de la part d’EDF, tandis que les antinucléaires posent les vrais problèmes), je réfléchis au film « le nom de la rose ». On y voit Guillaume de Baskerville, sage vieillard, son combat contre l’osbcurantisme, son plaidoyer pour la liberté et le savoir. À l’opposé, Bernardo Gui est imbu de lui-même et ne fait que des analyses superficielles. On y voit lutter l’objectivité scientifique contre la subjectivité de la foi religieuse. Le message est clair : si l’homme rit, s’il se libère, il n’a plus besoin de croire en Dieu, et il devient impossible de l’opprimer.
While I read these appalling remarks (lack of information from EDF, while the antinuclear pose the real problems), I think about the film « le nom de la rose ». We see Guillaume de Baskerville, wise old man, his fight against osbcurantism, his plea for freedom and knowledge. In contrast, Bernardo Gui is imbued with himself and only makes superficial analyzes. We see the struggle of scientific objectivity against the subjectivity of religious faith. The message is clear: if the man laughs, if he frees himself, he no longer needs to believe in God, and it becomes impossible to oppress him.

Le récit d’Unmberto Eco se déroule dans un très lointain passé, mais les thèmes abordés sont résolument contemporains. Les partisans de l’énergie nucléaire ont-ils la foi du charbonnier, pour envisager sereinement ce legs de déchets qui vont empoisonner notre descendance pendant une incalculable suite de générations ? Je vois de l’obscurantisme dans la frénétique course en avant, en aveugle, des technocrates dont la devise est certainement : « Après moi le déluge. »
The story of Unmberto Eco takes place in a very distant past, but the themes are resolutely contemporary. Do the proponents of nuclear energy have the faith of the coalman, to calmly consider this legacy of waste that will poison our descendants for an incalculable succession of generations? I see obscurantism in the frenetic race ahead, blind, technocrats whose motto is certainly: « After me the flood. » (or: When we are gone let happen what may)

Pour résoudre tous les problèmes dont souffre notre société, l’ouverture d’esprit, l’intelligence, sans oublier cette forme de grandeur qu’est l’humilité, ne seraient-ils pas une meilleure approche…?
To solve all the problems of our society, openness, intelligence, without forgetting that form of greatness that is humility, would not they be a better approach …?

Voilà que l’actualité me rattrape. Ce blog, c’est pour vous donner de nos nouvelles, et vous allez me dire que je m’éloigne du sujet ! C’est à voir. Les colères, je connais ça, j’en éprouve si souvent ! Je parlais de celles-ci à Éric Frasiak : il m’a répondu que quand il est en colère, il en fait une chanson. Je le comprends parfaitement. Si je faisais une chanson de toutes mes colères, il y aurait de quoi faire déborder les bacs des disquaires !
Now that news catches up with me. This blog is to give you our news, and you will tell me that I am moving away from the subject! It’s to do. Anger, I know that, I feel so often! I told Éric Frasiak about these: he told me that when he is angry, he makes a song of it. I understand him perfectly. If I made a song of all my anger, there would be enough to overflow the bins of record stores!

La guerre est aussi une de mes « colères de prédilection ». Pour une fois, ce sera une belle histoire. J’avais parlé du bombardement d’Isernia pendant la guerre quand nous y étions passés, et aussi de celui de Nîmes que mon père évoque souvent : c’était le jour du mariage de sa sœur, les invités n’ont pas pu venir, et la cérémonie a été retardée de plusieurs heures passées dans un abri.
War is also one of my « favorite anger ». For once, it will be a beautiful story. I had spoken of the bombing of Isernia during the war when we were there, and also of that of Nîmes that my father often evokes: it was the day of his sister’s wedding, the guests could not come, and the ceremony was delayed by several hours in a shelter.

En cherchant à me documenter sur cette période, j’ai trouvé un site qui fait un travail remarquable sur Nîmes et ses environs. On y trouve par exemple des cartes postales anciennes du Grau-du-Roi, c’est très sympa à visiter. Ce site se consacre à l’histoire, au régionalisme, au patrimoine et aux traditions. Il publie toutes les photos de classe qu’il a été possible de trouver des anciennes élèves du lycée de Feuchères de Nîmes. Papa m’apprend que maman a été élève dans ce lycée, et c’est comme ça que je découvre une photo de l’année 1931 où elle se trouve, bien jeune encore ! Quelle émotion pour moi !
Seeking to document me about this period, I found a site that does a remarkable job on Nîmes and its surroundings. There are for example old postcards of the city of Grau-du-Roi, it’s very nice to visit. This site is dedicated to history, regionalism, heritage and traditions. It publishes the school photos, all that are found, of the pupils of the Feuchères high school in Nîmes. Dad tells me that mom was a student in this school, and that’s how I discovered a picture, year 1931, where she is, still young! What emotion for me!

De longues années avant son décès, elle m’avait donné une photo de la même époque où elle se trouve avec son père : impossible de ne pas reconnaître l’expression souriante et volontaire à la fois ! C’est comme un pont jeté par-dessus l’abime du passé. Il me faut retourner sur le site de Nemausensis – le nom latin de Nîmes – chercher d’autres personnes de ma famille, pour l’instant je n’ai pas de certitudes concernant les autres clichés.
Many years before her death, she had given me a picture of the same time where she is with her father: it’s impossible not to recognize the smiling and also voluntary expression! It’s like a bridge over the abyss of the past. I have to go back to the site of Nemausensis - the Latin name of Nîmes – to look for other people of my family, for the moment I do not have certainty concerning the other shots.

Et nous maintenant ?
And us now?

Encore une fois, nous partons sans savoir où ni pour combien de temps. Une fois lancés, il nous arrive de marcher assez longtemps. Quand nous faisons le célèbre « tour du plateau » (tous ceux qui séjournent ici finissent par connaître), j’admire les cultures de Jean-Marie.
Again, we leave without knowing where or for how long. Once gone, we can walk long. When we walk on the the famous « tour of the plateau » (all those who stay here get to know), I admire the cultures of Jean-Marie.




Mon père est venu passer quelques jours chez nous, avec ma sœur car il ne peut plus conduire, il n’y voit presque plus. Après quelques jours où nous avons réussi à nous balader tous les jours sauf un, en passant entre les gouttes, nous le raccompagnons chez lui.
My father came to spend a few days with us, with my sister because he can not drive anymore, he hardly sees anymore. After a few days we managed to walk every day except one, passing between the drops, we accompany him home.

Le paysage du sud de l’Ardèche est très différent d’ici, on peut facilement se croire dans d’autres régions du bassin méditerranéen, mais impossible de se croire chez nous.
The landscape of the south of Ardèche is very different from here, we can easily believe in other parts of the Mediterranean basin, but impossible to believe at home.

Certains détails permettent à notre regard d’identifier le type de région dans lequel nous nous trouvons – la vieille maison en ruine et l’étendue infinie de chênes verts sont ici des indices précis.
Some details allow our eyes to identify the type of area where we are – the old ruined house and the endless expanse of holm oaks are here accurate clues.

Ici aussi les pyrales du buis ont fait des ravages, et je suis toute contente de trouver quelques buis qui redémarrent. Ils ont du mal, ils ne sont pas encore ramifiés, les feuilles se développent sur le tronc, mais si les pyrales ne reviennent pas, on peut espérer voir de jolis spécimens dans quelques années.
Here too, the boxwood borer have been devastating, and I am very happy to find some box trees that are restarting. It’s hard for them, they are not yet branched, the leaves grow on the trunk, but if the borer does not return, we can hope to see beautiful specimens in a few years.

Beaucoup de brindilles mortes et quelques feuilles courageuses.
Many dead twigs and some brave leaves.

Papa venait récolter des asperges sauvages avec maman. Les schtroumpfs, eux, récoltaient la salsepareille. Quant au fragon épineux, personne ne le récolte je crois, mais les jolies baies rouges mettent une touche de couleur vive dans le sous bois.
Dad was coming to harvest wild asparagus with mom. The Smurfs collected the sarsaparilla. As for the thorny bush, no one harvests it I think, but the pretty red berries put a touch of bright color in the undergrowth.

Salsepareille et asperge - sarsaparilla and asparagus


fragon épineux et asperge - thorny bush and asparagus

De retour chez nous, nous continuons à nous préparer au froid. Les plantes qui craignent le gel sont dans le jardin d’hiver. Nous passons du chauffage fuel au chauffage au bois le premier jour de gel. Et ce jour-là, je récolte un kilo de haricots verts, ultra fins, qui ne sont pas affectés par le gel – un régal ! Pendant ce temps, Paul met à l’abri les plants de verveine.
Back home, we continue to prepare for the cold. Plants that fear frost are in the winter garden. We switch from fuel heating to wood heating on the first day of freezing. And that day, I harvest a kilo of ultra-thin green beans, which are not affected by frost – a treat! In the meantime, Paul is protecting verbena plants.



Le jour du séisme et des commémorations, Paul et moi avons fait un joli circuit en partant de Soleymieu. Au soleil, il faisait très doux et la lumière était belle.
The day of the earthquake and the commemorations, Paul and I had a nice walk starting from Soleymieu. In the sun, it was very soft and the light was beautiful.

 

Cette nouvelle chronique vous arrive un mardi selon une bonne habitude. Après-demain jeudi, je vais faire un bref séjour en clinique pour une intervention sur la main gauche. Je retourne voir le chirurgien qui m’a opérée il y a quinze ans, et j’espère qu’après son intervention, je n’aurai plus ces fourmillements dans la main qui compromettent mon sommeil.
This new column arrives on a Tuesday according to a good habit. The day after tomorrow, Thursday, I will have a brief stay in the clinic for an intervention on the left hand. I go back to see the surgeon who operated on me fifteen years ago, and I hope that after his intervention, I will not have those tingles in the hand that compromise my sleep.

 

 

En automne


Pendant notre voyage en Italie, je n’ai pas eu le temps de lire un seul livre !
Paul au contraire a lu beaucoup, comme toujours. Il a cherché dans les œuvres de Paolo Rumiz à quels moments notre route croisait la sienne. Je parle du livre « la légende des montagnes qui naviguent », et surtout de « Appia », où l’auteur part à pied accompagné de diverses personnes à la recherche de cet antique chemin conduisant de Rome à la Méditérranée.
During our trip to Italy, I did not have time to read a single book!
Paul on the contrary read a lot, as always. Paolo Rumiz wrote « la légende des montagnes qui naviguent » and « Appia », where the writer walks on this ancient road leading from Rome to the Mediterranean. He’s accompanied by various people. Paul searched where our route crossed his.

Dans la lecture d’« Appia », Paul trouve des informations troublantes concernant les éoliennes.
Reading « Appia », Paul finds troubling information about wind turbines.

J’ai toujours été favorable aux énergies renouvelables non polluantes, mais je regrette souvent que la baisse nécessaire de consommation de chacun ne fasse jamais débat. Alors, des éoliennes, oui, mais faut-il en implanter de véritables forêts partout ?
I have always been in favor of non-polluting renewable energies, but I often regret that the necessary decrease in consumption of each one is never debated. So, wind turbines, yes, but must we implant real forests everywhere?

Paolo Rumiz explique comment la mafia contraint les paysans à vendre leurs terres pour implanter des éoliennes partout et n’importe où. Les énormes engins transportant leurs éléments détruisent les routes. Nous avons trouvé des routes en très mauvais état dans toutes les régions traversées. Elles sont construites presque sans soubassement, ce qui n’arrange rien ! Dans les pentes, elles descendent peu à peu, se fendent, et de vraies crevasses finissent par s’y former. Les éoliennes ne sont pas les seules causes de la dégradation des routes, mais elles mettent en évidence la recherche du profit immédiat et maximum au mépris de la qualité du travail.
Paolo Rumiz explains how the mafia forces peasants to sell their land to plant wind turbines anywhere and everywhere. The huge gears carrying their elements destroy the roads. We found roads in very bad condition in all the areas crossed. They are built almost without basement, which does not help! On the slopes, they descend gradually, split, and real cracks eventually form there. Wind turbines are not the only causes of road degradation, but they highlight the search for immediate and maximum profit in disregard of the quality of work.

On dit aussi que ces maudites machines tombent souvent en panne. Nous avons vu souvent un grand nombre d’éoliennes plantées là, certaines actives, mais la majorité immobiles.
It is also said that these damn machines often break down. We have often seen a large number of wind turbines planted there, some active, but the majority immobile.

Paul et moi avons été très choqués aussi par les centrales photovoltaïques, construites parfois au milieu des vignes ou d’autres cultures. Alors que les toitures des maisons conviendraient parfaitement à cet usage. Chez nous aussi, il est question de l’implantation d’une centrale photovoltaïque au sol…
En Espagne, d’innombrables parcelles de terrain se couvrent de centrales photovoltaïques, Paul vient de l’apprendre.
Paul and I were also very shocked by the photovoltaic plants, sometimes built in the middle of vineyards or other crops. While the roofs of houses would be perfect for this purpose. In our village, they are talking about the installation of a photovoltaic plant on the ground …
In Spain, countless plots of land are covered by photovoltaic power plants, Paul has just learned.

Je lirai « Appia » quand j’aurai fini de lire « la légende des montagnes qui naviguent ».
I will read « Appia » when I finish reading « la légende des montagnes qui naviguent ».   

Nous sommes revenus chez nous le 9 octobre, par une belle journée. Laurent était chargé de l’arrosage en notre absence. Chance pour lui, la pluie s’est enfin mise à tomber régulièrement. Chance pour nous aussi, car de toute façon il était impossible d’arroser tous nos arbres et arbustes, tous les parterres fleuris, alors que tout le terrain commençait à vraiment souffrir de la sécheresse.
We returned home on October 9, on a beautiful day. Laurent was in charge of watering in our absence. Chance for him, the rain has finally started to fall regularly. Chance for us too, because anyway it was impossible to water all our trees and shrubs, all the flowerbeds, while all the ground began to really suffer from drought.

Maintenant c’est la fin de la belle saison, les balles de paille ne sortent plus sans leur imperméable. Si vous ne comprenez pas, (re)lisez cette chronique.
Now it’s the end of the beautiful season, the straw bales do not go out without their raincoat. If you do not understand, (re)read this column.

Nous avons tout de suite repris les bonnes habitudes, jardin et vélo. Nous récoltons les betteraves rouges qui sont d’une taille exceptionnelle, et bien sûr sans intrant chimique. Il faut croire que le terrain leur convient. Et le jardinier. Paul est découragé par les choux, les choux-fleurs, les brocolis, qui ne donnent plus de belles productions. D’autres cultures sont au contraire très encourageantes.
We were immediately starting back to the good practice, garden and bike. We harvest red beets that are exceptionally large, and of course without chemical inputs. We must believe that the ground suits them. And the gardener. Paul is discouraged by cabbages, cauliflowers, broccoli, which no longer produce beautiful productions. On the contrary, other cultures are very encouraging.

Les salades sont si belles qu’elles ont attiré les gourmands : nous pensons d’abord qu’un lapin est venu les grignoter, d’ailleurs, je trouve des pétoules. Mais je trouve aussi une empreinte facile à reconnaître : c’est un chevreuil qui broute les salades ! Alors qu’il y a tout autour de la belle et bonne herbe verte parfumée au serpolet. J’ai trop attendu pour faire cette photo, l’empreinte n’est plus très visible.
The salads are so beautiful that they attracted the glutton: we think at first that a rabbit came to nibble them, besides, I find some dung. But I also find an easy to recognize footprint: a deer grazes salads! While there is all around the beautiful and good green grass flavored with wild thyme. I waited too long to make this photo, the imprint is not very visible.

Nous installons les tunnels, notre chevreuil n’y reviendra pas.
We install the tunnels, our deer will not come back.

Cependant, Paul a innové en semant des mâches dans des godets plutôt qu’en pleine terre comme il fait d’habitude. Il a fait ces semis avant notre départ vers l’Italie, il retrouve de jolis plants qu’il repique sans qu’aucun désherbage soit nécessaire.
However, Paul innovated by sowing chews in buckets rather than in the ground as he usually does. He did this sowing before our departure to Italy, he found some pretty plants that he transplanted without any weeding. It was not necesary.

Je suis chargée de faire reculer l’invasion des coquerets du Pérou sous la serre (famille des physalis). Renée nous en a donné un plant il y a deux ou trois ans, la plante se plaît et se multiplie. Je la taille et je récolte ses fruits : ils sont une bonne source de vitamines, c’est le bon moment pour les consommer.
I am responsible for driving back the invasion of coquerets du Pérou (Physalis family) under the greenhouse. Renée gave us a plant two or three years ago, the plant feels good and multiplies. I size it and I harvest it: they are a good source of vitamins, it’s the right time to consume them.


Chaque fois que c’est possible, Paul tond un mélange d’herbe verte et de feuilles mortes, qui constituent soit un excellent compost, soit une couverture de sol pour ne pas laisser la terre nue. Et comme il se fait méchamment griffer par les ronces, je commence à éliminer celles-ci.
Whenever possible, Paul mows a mix of green grass and dead leaves, which is either an excellent compost or a ground cover not to let the bare soil. And as he gets badly scratched by brambles, I begin to eliminate them.

La saison « workaway » s’est terminée avec le départ de Dorothée. Mais nous recevons des visites fort agréables.
The workaway season ended with Dorothea’s departure. But we receive very pleasant visits.

Petite réunion de famille pour fêter l’anniversaire de Séb :
Doris et Lou-Anne ont commencé à prendre des cours de piano, elles se mettent à jouer de jolis morceaux. Elles les connaissent par cœur, je suis fière d’elles !
Small family reunion to celebrate Seb’s birthday:
Doris and Lou-Anne started studying piano, they start playing pretty pieces. They know them by heart, I am proud of them!

Gaëlle trie le poivre du Sichuan (il faut séparer la coque consommable de la graine). Et quand elle a fini… elle retourne en récolter. Pendant leur séjour, Séb s’offre pour cuisiner un gratin dauphinois : de la bonne cuisine traditionnelle. Quelques jours plus tard, Ilse propose de nous donner des lépiotes qu’elle a récoltées chez elle…
Gaëlle sorts the pepper of Sichuan (it is necessary to separate the consumable enveloppe of the seed). And when she’s done … she goes back to harvesting. During their stay, Séb offers to cook a gratin Dauphinois: good traditional food. A few days later, Ilse proposes to give us lepiotes that she harvested at her house …

Séb voulait rencontrer Patrice et Odile, et pas seulement pour se dire bonjour : il voulait remercier Patrice qui l’a aidé à régler les problèmes mécaniques du chamion. Le contrôle technique a été enfin obtenu ! Une autre fois, Patrice revient pour des soudures sur les tuyaux du chauffage central.
Séb wanted to meet Patrice and Odile, and not just to say hello: he wanted to thank Patrice who helped him to solve the mechanical problems of the chamion. The technical control was finally obtained! Another time, Patrice returns for welds on the pipes of the central heating.

Nous allons boire l’apéritif chez Jean-Paul à l’occasion de son anniversaire.
We will have an aperitif at Jean-Paul’s birthday.

Ariane passe nous voir en vitesse, elle a signé le compromis de vente de la maison, elle a mille choses à faire…
Ariane goes to see us in a hurry, she has signed the sales agreement of the house, she has a thousand things to do …

Beaucoup de visites plus ou moins longues, toujours plaisantes. Pourtant, nous sommes parfois seuls tous les deux.
Many visits more or less long, always pleasant. Yet sometimes we are both alone.

Nous en profitons pour faire du vélo ou de la marche. Paul n’aime rien autant que partir sans savoir où ni pour combien de temps. C’est comme ça que je crois partir pour une demi-heure, mais finalement notre balade dure sur 36 kilomètres, avec une pause restau au milieu.
We take the opportunity to ride a bike or walk. Paul likes nothing as much as leaving without knowing where or for how long. That’s how I think I’ll leave for half an hour, but finally our ride lasts 36 kilometers, with a restaurant-break in the middle.

Il y a de la pluie de plus en plus souvent. Paul et moi profitons d’une éclaircie pour aller marcher sur la viarhona, nous rentrons précipitamment, complètement trempés. La pluie nous arrête une autre fois près de Montchalin où nous ne pourrons pas faire le repérage de sentier comme prévu.
There is rain more and more often. Paul and I take advantage of a thinning to walk on the viarhona, we return hastily, completely soaked. The rain stops us again near Montchalin where we will not be able to make the trail marking as planned.

Anne avait peut-être une dizaine d’années quand nous avions fait une longue balade avec elle et ses parents : comme marcher l’ennuyait, Paul lui avait montré le seul étang au monde où l’eau est « penchée ». Nous retrouvons avec plaisir le lieu et le souvenir de la fillette.
Anne may have been about ten years old when we had had a long walk with her and her parents: as walking made her bored, Paul had shown her the only pond in the world where the water is « bent ». We find with pleasure the place and the memory of the girl.

Une autre sortie en vélo nous conduit chez Jacky et Sylvie qui nous ont invités à manger. Nous allons voir l’étang de Faverges.
Another bike ride leads us to Jacky and Sylvie who invited us to eat. We go to see the pond of Faverges.

Mais nous ne tardons pas à nous replonger dans l’ambiance de nos expéditions italiennes, en regardant « Ladyhawke » et « le nom de la Rose » pendant que le souvenir de nos visites à Rocca Calascio, Castel del Monte et Torrechiara est encore bien frais dans nos mémoires.
But we are soon back to the atmosphere of our Italian expeditions, watching « Ladyhawke » and « le nom de la Rose » while the memory of our visits to Rocca Calascio, Castel del Monte and Torrechiara is still fresh in our memories.

“dent du chat”

Le 17 octobre, Léo et Murielle reçoivent la carte que nous leur avons postée depuis Capracotta… le 26 septembre ! Belle performance postale !
On October 17, Léo and Murielle receive the card we posted to them from Capracotta … on September 26! Beautiful postal performance!

Rien de bien extraordinaire dans notre retour à la routine… Vous endort-il ? Alors, c’est l’heure de la sieste. C’est mieux que de prendre un comprimé ! Nous avons de temps en temps un grand besoin de cette tranquillité.
Nothing extraordinary in our return to routine … Are you sleeping? So, it’s time for a nap. It’s better than taking a pill! From time to time we have a great need for this tranquility.

La fin du voyage

Modène - Modena

Plus de cinq heures de route ce 6 octobre pour nous rendre de Marsciano à Modène. Nous avons l’impression que nous rentrons, que le voyage est fini, le trajet du jour est long… Nous découvrons le bonheur des aires de repos sur les autoroutes, quand il n’y a pas de station service. Il n’y a rien. Alors c’est très sale…
Puis nous arrivons à Modène, célèbre pour son vinaigre balsamique, bien sûr. Nous garons la voiture au bord d’une grande avenue, apparemment nous ne sommes pas loin du centre. Mais déjà nous avons vu des gens habillés bizarrement, à l’indienne. Dans ces groupes, ils portent au moins un foulard blanc ou de couleur vive, noué sur la nuque. D’autres ont mis un turban. Il y a des hommes, des femmes, des enfants, les plus jeunes en poussette. Je reconnais le sawaz kamez de l’Inde, porté par les femmes. Nous partons dans la même direction. Ces gens rejoignent une procession religieuse où se regroupent des centaines de participants.
More than five hours drive on October 6th to get from Marsciano to Modena. We feel as if we were returning home, as if the trip was over. The journey of the day is long … We discover the happiness of the rest areas on the highways, when there is no petrol station. There is nothing. So it’s very dirty …
Then we arrive in Modena, famous for its balsamic vinegar, of course. We park the car at the edge of a big avenue, apparently we are not far from the center. But already we have seen strangely dressed people, in the Indian way. In these groups, they wear at least one white or brightly colored scarf, tied at the nape of the neck. Others put on a turban. There are men, women, children, the youngest in a stroller. I recognize the sawaz kamez of India, worn by women. We are going in the same direction. These people join a religious procession where hundreds of participants gather.

À  l’avant du défilé, quelques hommes sont habillés tous pareil : des militaires ? Des sikhs peut-être ? Ceux-là marchent pieds nus sur les pétales de fleurs jetés sur le sol.
At the front of the parade, some men are dressed all the same: military? Sikhs maybe? They walk barefoot on the petals of flowers thrown on the ground.

Une voiture diffuse une mélopée très bruyante, encore une raison pour se croire revenus en Inde ! Un jeune homme nous offre un jus de fruit dans une brique en carton. On nous en proposera de nombreuses fois.
A car broadcasts a very noisy chant, another reason to believe oneself back in India! A young man offers us a fruit juice in a cardboard brick. We will be offered many times.

Nous voyons passer une espèce de char surmonté de bulbes dorés, avec à son bord deux ou trois personnes.
We see a sort of chariot topped with golden bulbs, with two or three people on board.

La police municipale accompagne le cortège en coupant la route aux voitures à mesure de l’avancée de la procession.
The municipal police accompany the procession by cutting the road to cars as the advance of the procession.

Il ne se passe rien d’autre, l’ambiance est détendue, les gens escortent le défilé, et les passants comme nous suivent aussi, intrigués et curieux.
Nothing else happens, the atmosphere is relaxed, people escort the parade, and passers-by as we follow too, intrigued and curious.


Après un moment nous abandonnons cette manifestation un peu mystérieuse pour parcourir d’autres quartiers. Modène nous réserve d’autres surprises. En explorant les rues, nous remarquons des tables installées un peu partout, avec des bancs ou des chaises. Des gens y ont déjà pris place et sont occupés à manger. Ce qui se passe ici concerne l’alimentation, mais nous n’en saurons pas plus. Peut-être qu’un marché va se tenir en soirée, il y a assez de place pour cela. Pour le moment, un camion de « slow-food » vend des « tigelle » qu’on appelle aussi « crescentine ».
After a while we leave this event a little mysterious to run through other neighborhoods. Modena has other surprises for us. While exploring the streets, we notice tables everywhere, with benches or chairs. People have already taken their seats and are busy eating. What is happening here is about food, but we will not know more. Maybe a market is going to be held in the evening, there is enough room for that. For the moment, a slow-food truck sells « tigelle » which are also called « crescentine ».

La pâte est passée dans une machine qui lui donne une épaisseur régulière, puis dans un emporte-pièce, puis dans un four. Paul décide d’en acheter deux, par curiosité, sans réaliser que ces sortes de pains sont servis garnis. Alors pour le reste de notre balade, il transporte des pains qui ont tendance à couler…
The dough is put into a machine that gives it a regular thickness, then in a cookie cutter, then in an oven. Paul decides to buy two, out of curiosity, without realizing that these kinds of breads are served garnished. So for the rest of our walk, he carries flowing breads …


Il faut que je montre à Gaëlle ces drôles de crêpières à couvercle ! Ouvertes, elles ressemblent vraiment aux billig breton. Mais elles se ferment avec cet énorme couvercle.
I have to show Gaëlle these funny crepe pans! Open, they really look like Breton billig. But they close with this huge lid.



J’essaie de montrer par mes photos que le clocher de cette église n’est pas vertical : ce n’est pas facile, l’objectif grand angle déforme lui-même le cliché.
I try to show in my photos that the steeple of this church is not vertical: it is not easy, the wide-angle lens itself distorts the cliche.

Un autre camion est installé là avec un chargement très différent : quatre cloches, chacune actionnée par un homme à l’aide d’une corde. Les battants sont attachés et elles restent silencieuses. Pourtant, elles se mettent à chanter un air sur quatre notes. Je passe derrière le camion pour mieux voir : quand la cloche est à la bonne distance, le sonneur fait taper le battant avec la main.
Another truck is installed there with a very different load: four bells, each operated by a man with a rope. The clappers are attached and they remain silent. Yet, they begin to sing one tune on four notes. I go behind the truck to see better: when the bell is at the right distance, the ringer kicks the clapper with his hand.


Ce n’est pas si simple : les cloches tapent en rythme, et passent de forte à piano puis pianissimo. Ces hommes ont un bon entraînement, l’habitude de jouer ensemble, et la force nécessaire pour ébranler les grosses masses de bronze. Original !
It is not so simple: the bells type in rhythm, and pass from forte to piano then pianissimo. These men have a good training, the habit of playing together, and the strength needed to shake the big masses of bronze. Original!

Au programme des festivités de ce dimanche à Modène, il y avait aussi du foot et le championnat du monde de chiens de défense. Mais nous laissons cela, il nous reste encore quelques kilomètres pour arriver au « tempo ritrovato », le temps retrouvé.
On the program of Sunday’s festivities in Modena, there was also football and the world championship of defense dogs. But we leave that, we still have a few kilometers to reach « il tempo ritrovato », the regained time.

Une fois bien installés, nous allons à pied à la tratoria où nous sommes servis par « le chevalier noir » en tenue médiévale dans une longue tunique. Il a une grande barbe noire et les cheveux soigneusement coiffés. Quand il nous propose des tagliatelles aux cêpes, Paul s’aperçoit que nous sommes au paradis. Je le reconnais, le repas est excellent, et les dix minutes du retour à pied sont une bonne chose.
Once well settled, we walk to the tratoria where we are served by the « black knight » in medieval outfit in a long tunic. He has a big black beard and carefully coiffed hair. When he offers us tagliatelle with boletus, Paul realizes that we are in paradise. I admit, the meal is excellent, and the ten minutes of the walk back are a good thing.

Même endroit - Same place

Et si nous passions une nuit supplémentaires au « tempo ritrovato » ? Notre hôtesse nous dit que c’est possible. Alors nous organisons notre lundi. Elle téléphone à la mescelleria (la boucherie) de San Ciano d’Enza pour annoncer le passage de turisti francesi. Nous passons faire nos emplettes-souvenir. Nous retournons au « tempo ritrovato » où nous mangeons notre pique-nique dans la belle salle à manger.
Why not spend an extra night at « tempo ritrovato »? Our hostess tells us that it is possible. So we are organizing our Monday. She telephones the mescelleria (butchery) of San Ciano d’Enza to announce the visit of turisti francesi. We spend our souvenir shopping. We return to « tempo ritrovato » where we eat our picnic in the beautiful dining room.

Isolina est très accueillante, elle évoque souvent son mari dont les nombreux tableaux décorent toutes les pièces. Une peinture simple, agréable à regarder. Elle nous conseille aussi pour visiter la région. C’est comme ça que nous allons à Canossa.
Isolina is very welcoming, she often evokes her husband whose many paintings decorate all the rooms. A simple painting, pleasant to look at. She also advises us to visit the region. That’s how we go to Canossa.
Le souvenir de Mathilde de Canossa est présent dans cette région, elle est une des deux seules femmes a être enterrée au Vatican. Elle a fait construire une centaine d’églises. Mais aujourd’hui, au pied du château de Canossa, tout est fermé, on ne peut rien visiter. Nous finissons le circuit par Quatro Castella.
The memory of Mathilde de Canossa is present in this region, she is one of only two women to be buried in the Vatican. She had a hundred churches built. But today, at the foot of the castle of Canossa, everything is closed, we cant visit anything. We finish the circuit by Quatro Castella.


Après quoi je reste un long moment à ne rien faire, au soleil, dehors, à profiter de la douceur du temps.
Et nous retournons manger chez le chevalier noir qui a accepté de nous servir alors qu’il ne travaille pas le lundi !
After that I stay a long time doing nothing, in the sun, outside, enjoying the sweetness of time.
And we go back to eat at the black knight who agreed to serve us when he does not work on Mondays!

Notre hôtesse, Isolina, est une personne remarquable. Elle nous raconte sa maison, achetée il y a longtemps, des années et des années de travaux. C’est une maison historique… mais la salle à manger, avec des fragments de fresque et un blason, a servi de grenier à foin. Elle évoque son plaisir à recevoir des gens, toutes sortes de gens. Nous partageons ce plaisir.
Our hostess, Isolina, is a remarkable person. She tells us about her long-bought house, years and years of work. It is a historic house … but the dining room, with fragments of fresco and coat of arms, served as a hayloft. She talks about her pleasure in receiving people, all kinds of people. We share this pleasure.

Je me permets de lui demander où est son mari dont elle parle tant, le peintre, psychothérapeute, psychanalyste… Il a écrit « la psicoanalisi del maiale », la psychanalyse du cochon. Si un homme dit à une femme qu’elle est belle comme un cochon, c’est un compliment tant cet animal est bon, utile et généreux… Mais le mari d’Isolina, cet artiste plein d’humour, n’est plus de ce monde depuis huit ans, et elle ne s’en console pas.
I allow myself to ask her where is her husband of whom she speaks so much, the painter, psychotherapist, psychoanalyst … He wrote « la psicoanalisi del maiale », the psychoanalysis of the pig. If a man tells a woman that she is as beautiful as a pig, it is a compliment as this animal is good, useful and generous … But the husband of Isolina, this artist full of humor, is no longer of this world for eight years, and she does not comfort herself.

Les autres membres de sa famille en France sont partis eux aussi, pourtant elle va parfois à Burzet. Je m’exclame : « Comment ? Burzet en Ardèche ? » Oui bien sûr, il s’agit bien de ce tout petit village perdu que je connais un peu. Des personnes de ma famille s’y rendent régulièrement. Mon frère et ma belle-sœur habitent à moins de trente kilomètres de Burzet.
The other members of her family in France have also left, though she sometimes goes to Burzet. I exclaim, « How? Burzet in Ardèche? » Yes, of course, this is a very small lost village that I know a little bit. People from my family go there regularly. My brother and my sister-in-law live less than thirty kilometers from Burzet.

J’hésite à acheter « la psychanalyse du cochon », il me faudrait parler l’italien couramment… Pour ceux qui en sont capables, sous ce lien figure la présentation de l’ouvrage par son éditeur.
I hesitate to buy « pig psychoanalysis », I should speak fluent Italian … For those who are able, under this link is the presentation of the book by its publisher.

Nous espérons revoir un jour Isolina, soit chez elle soit chez nous. Nous avons tant à nous dire. Alors le mardi 8, nos au revoir sont difficiles. Tant que la voiture n’est pas partie, elle reste debout à nous regarder.
We hope to see Isolina again, either in her home or in our home. We have so much to tell each other. So on Tuesday 8, our goodbyes are difficult. As long as the car is not gone, she stays up watching us.

J’ai posté ma chronique qui m’a fait revenir en arrière jusqu’au 27 septembre. Et maintenant nous allons de l’avant, notre voyage sera bientôt terminé.
I posted my chronicle which made me go back until September 27th. And now we are moving forward, our journey will be over soon.

 

Le château de Torrechiara a servi au tournage du film « Ladyhawke ». J’en avais parlé quand nous avons visité Rocca Calascio, qui apparaît dans le même film.
Torrechiara Castle was used for the filming of « Ladyhawke ». I talked about it when we visited Rocca Calascio, that appears in the same movie.

Il n’y a pas trop de visiteurs : parfois je m’allonge par terre pour avoir le plus grand angle possible sur les photos, sans être moi-même visible. Ceci est un plafond peint. Il n’y a pas de tissu aux plis élégants !
There are not too many visitors: sometimes I lie on the ground to have the largest possible angle on the photos, without myself being visible. This is a painted ceiling. There is no fabric with elegant folds!

Les architectes et les peintres s’en sont donné à cœur joie. Il est beau, ce château.
Architects and painters have had a great time. This castle is so beautiful!



Quant aux fresques, il y en a des quantités. Si elles sont attribuées au même peintre, Benedetto Bembo, les sujets et la façon de les traiter, les décors chargés et variés, il me semble que ce n’est pas courant… Trompe-l’œil, scènes de la vie courante, personnages fantastiques, mythologiques, acrobates, mais aussi des constructions parfois en ruine, et encore des représentations du château lui-même…Il y a de tout ! Sans oublier les amoureux Piers et Bianca qui apparaissent à de nombreuses reprises. Le château est un moyen de défense, mais il est aussi et surtout le nid d’amour de Piers et Bianca.
There are quantities of frescoes. If they are attributed to the same painter, Benedetto Bembo, the subjects and the way to treat them, the sets loaded and varied, it seems to me that it is not common … Trompe-l’oeil, scenes of the everyday life, characters fantastic, mythological, acrobats, but also constructions sometimes in ruins, and still representations of the castle itself … There is everything! I must not forger lovers Piers and Bianca who appear on many occasions. The castle is a means of defense, but it is also and especially the nest of love of Piers and Bianca.




Les fresques sont parfois endommagées, et dans la chambre d’or il est strictement interdit de toucher les murs.
The frescoes are sometimes damaged, and in the golden room it is strictly forbidden to touch the walls.






Piers, Bianca — Chambre d'Or — Golden Chamber

Nous passons de longues heures d’exploration puis nous nous rendons à Pavie pour une découverte trop brève.
We spend long hours exploring and then we go to Pavia for a too brief discovery.




Ensuite nous trouvons notre « villa Carmen » à Spineto Scrivia, et le soir nous faisons un excellent repas à Angolo dei gusti.
Then we find our « Villa Carmen » in Spineto Scrivia, and in the evening we have a great meal in Angolo dei gusti.

Ici il n’y a pas de wifi, nous aimons voir les gens parler.
Here there is no wifi, we like to see people talking.

Nous sommes rentrés chez nous mercredi 9 octobre, avec plein d’images et de souvenirs dans nos mémoires et dans celles de nos machines. 4211 kilomètres, c’est beaucoup trop ! Mais si nous avions eu une voiture électrique, nous aurions participé de même à la pollution générale par l’usure des pneus et des plaquettes de frein… Voyager en train coûte des fortunes, l’avion est beaucoup moins cher et beaucoup plus polluant… Que faire ?
We returned home Wednesday, October 9, with many pictures and souvenirs in our memories and those of our machines. 4211 kilometers is way too much! But if we had an electric car, we would have participated in the same general pollution by the wear of tires and brake pads … Traveling by train costs fortunes, the plane is much cheaper and much more polluting … What to do ?

Notre choix, c’était aussi de prendre notre temps et de découvrir des régions où nous n’étions encore jamais allés. Paul a de graves problèmes de dos, nous avons eu la chance de trouver des literies qui lui convenaient. Quand il fait une réservation, il commence par s’informer sur la qualité du couchage.
Our choice was also to take our time and discover areas we had never been to before. Paul has serious back problems, we were lucky to find bedding that suited him. When he makes a reservation, he starts by learning about the quality of the bedding.

Il y a maintenant plusieurs nouvelles adresses où nous rêvons de retourner un jour, des lieux ou des gens à revoir. Je donnerai à toute personne qui le souhaite les adresses de nos hébergements et même un petit bout de carte pour situer chacun d’eux.
There are now several new addresses where we dream to return one day, places or people to see again. I will give anyone who wants it the addresses of our accommodations and even a small piece of map to locate each of them.